Patrick Lario : l'enfant du pays devenu maire

 

 

Patrick Lario

Depuis juillet 2017, Patrick Lario, né à Béziers en 1967, est le nouveau maire de la commune d'Adissan. Il a succédé à Philippe Huppé élu député de la 5ème circonscription de l'Hérault.
Patrick Lario aime son village, c’est dans les gènes de sa famille. Déjà lorsque ses parents originaires de Lorca en Espagne s'installent sur Adissan, ils s’impliquent rapidement dans la vie de la commune. Son père s’était notamment investi dans la vie associative locale, entre autre dans le cadre de l'Association du Poulain, du foyer rural et du club de football.
Patrick Lario qui travaille dans le secteur touristique est ouvert aux autres. Il ressent très vite l’envie de participer à l’essor de sa commune et de contribuer à la qualité de vie de ses habitants. Conseiller municipal chargé des finances et des festivités, il a œuvré au bien-être du village avec l’ensemble du conseil municipal sous l'égide de Philippe Huppé alors maire d'Adissan.
Reconnu pour son travail, son dynamisme et sa gestion saine des finances communales, c’est sans surprise qu’il fut élu maire à l’unanimité en juillet 2017 pour remplacer Philippe Huppé. Une nomination collégiale, fêtée par un public nombreux et ravi d'avoir pour maire un enfant du pays animé par le bon sens, la bienveillance, l'intégrité et l'empathie qui le caractérisent. 

   

A-I : Vous avez été longtemps à la tête des comptes communaux, quelle est la situation financière de la commune ?

Patrick Lario :

Notre situation est saine. Moyennant une gestion rigoureuse et serrée, avec un budget global de l’ordre de 1,5 millions par an, nous nous efforçons de bien entretenir la ville et d’en améliorer l’infrastructure : réfections de chaussée, fonctionnement de l'école, création du parking face à la salle des fêtes, aménagement du cimetière, réfection de la chapelle...
Ce faisant, nous veillons aussi à maintenir notre budget en équilibre, mieux : nous réduisons l’endettement de la ville d’année en année, sans augmenter les impôts locaux. Ces 5 dernières années par exemple, le taux de la taxe d’habitation et  de la taxe foncière sont restés inchangés, respectivement à 14,97% et 20,47%.

source : Ministère des Finances

A-I Quels sont les projets de la commune pour 2018 ?

Patrick Lario :

Pour la rentrée 2018, la création d'une nouvelle classe et l'agrandissement de la cour de récréation (empiètement sur la chaussée  en réservant bien entendu l'espace nécessaire à l'intervention éventuelle des pompiers) sont une priorité compte tenu du nombre d'enfants qui fréquentent l'école.

A-I :  La ville est-elle toujours impliquée pour soutenir le tissu associatif ?

Patrick Lario :

Bien entendu ! Environ une vingtaine d’associations sont actives à Adissan et elles sont très importantes pour la vie du village. Encore tout récemment la mairie est d’ailleurs venue en aide à l'une d’elles, l’association Espace Vital qui avait besoin de retrouver de nouveaux locaux ; ceux qu’elle occupait ayant été vendus. L'association accueille désormais ses sportifs au presbytère où 2 pièces lui ont été louées. Ainsi les adhérents ont pu reprendre leurs activités sportives à  la rentrée de Septembre.

A-I : De nouveaux commerces vont-ils s’installer à Adissan ?

Patrick Lario :

L’arrivée d’activités nouvelles est toujours souhaitable mais comme partout ailleurs il est important que les commerces de proximité puissent continuer de vivre dans les villages. Par exemple, à Adissan, nous avons la chance d’avoir encore une épicerie, très utile aux anciens et aux Adissanais en général. Les habitants du village doivent être conscients que leur intérêt bien compris est que ce service de proximité perdure et qu’il faut l’utiliser pour le faire vivre. Le développement éventuel de nouveaux commerces ne doit donc pas nuire à ceux déjà existants.

A-I :  Comment fonctionne l’équipe municipale ?

Patrick Lario , rejoint par Florence Haguin première adjointe et Michel Vergnes second adjoint :

Notre force est d’être solidaire et de former une vraie équipe. Nous avons le souci d’une gestion sérieuse du quotidien mais nous avons également l’ambition d’être utile au  développement de la commune. Nous essayons enfin d’être disponibles et proches des administrés.

Propos recueillis par Sophie Chabot