Visite du thonier senneur Gerard Luc IV

M.Buono propriétaire du thonier

 

   

Dimanche de Pentecôte dès 10h, le Belvédère de la Criée d'Agde recevait des groupes qui s'étaient inscrits pour la visite exceptionnelle de ce magnifique thonier de 39,80m  appareillé pour partir en campagne.
Son  propriétaire M.Buono qui a accepté cette ouverture au public était présent aux côtés de l'équipe du Belvédère  et ils accueillaient chaleureusement les visiteurs ( inscrits par groupe de 15).
Lorsqu'on met les pieds sur ce magnifique bateau , et notamment lorsqu'on accède à la timonerie où les instruments étaient déjà réglés pour le départ en campagne, on ne peut qu'apprécier cette autorisation de visite qui a permis de se familiariser  avec cette pêche très réglementée et de se rendre compte de visu des conditions de vie des pêcheurs embarqués.
Après avoir écouté quelques consignes de sécurité, accès au pont escortés par le guide Maxime qui attire notre attention sur l'imposant filet de 1800m de long et de 230 m de profondeur que l'on remonte au moyen d'un CIF (treuil) sur les zones de stockage remplies de glace et la machine à glace.
Cette pêche est spécifique puisqu'elle ne concerne que le thon rouge, une espèce très prisée vendue aux japonais après avoir été engraissée.
Les thons doivent rester vivants et des prestataires viennent les récupérer dans des cages en mer et ils sont ensuite nourris avec des animaux pélagiques (sardines, maquereaux etc.) pour présenter une chair dense, grasse destinée notamment aux sushis, ce qui explique le prix élevé de cette  "viande de la mer".
Les pêcheurs embauchés pour la campagne prévisionnelle d'un mois du 25 mai au 25 juin jusqu'à atteinte du quota autorisé fixé par arrêté ministériel par la Commission Internationale de la Conservation des Thonidés de l'Atlantique (ICCAT ou CICTA), ont tous des qualifications : pilotage du CIF, mécaniciens, maintenance.Ils sont au nombre de 13.
Il y a aussi une répartition des tâches ménagères quotidiennes tirées au sort avant le départ.
Le Gerard Luc a été agrandi de 15 m en 2015,  et possède  de ce fait,  une belle salle de restauration et un espace détente avec la télévision.
Les cabines sont un peu exigües (2 couchages dans chaque espace) sauf celle du contrôleur chargé de vérifier que la pêche pratiquée est conforme aux normes fixées qui dispose d'un couchage seul notamment lorsqu'il s'agit d'un personnel féminin.
Ce contrôleur obligatoire  de nationalité autre que celle du navire est pris en charge financièrement par le propriétaire du thonier.
Avant le départ, fixé au mardi 22 mai, des denrées de première nécessité (eau, pain) ont été stockées à bord et le plein d'essence fait de façon à éviter des pertes de temps.
D'autres denrées peuvent toutefois être acquises en Espagne au cours d'une escale.
La visite de la timonerie avec les instruments de bord nous a fait saisir la complexité et la spécificité de cette pêche: les ordinateurs pour la déclaration de pêche, le boîtier AIS chargé de préciser la position du bateau , les radios, les caméras de surveillance avec un visuel sur les moteurs chargées de détecter la moindre fumée suspecte, le sonar, les jumelles marines et même une superbe barre qui est encore utilisable.
2 personnes sont présentes en permanence en timonerie.
Le comptage des thons pour savoir si le quota est atteint  (237,3 tonnes cette année pour le Gérard Luc) est fait par un plongeur qui filme les thons ( d'un poids moyen de 200kg) lors du passage du filet à la cage et 3 personnes sont chargées du comptage le patron-pêcheur le second et la personne mandatée par l'ICCAT.
Si la comparaison des résultats excède une fourchette de10% on recommence.
Il y a toutefois un accord entre 10 thoniers français et 3 espagnols qui permet un équilibrage et de combler le quota autorisé en cas de sur ou sous pêche mais la fierté des patrons pêcheurs est d'atteindre leur quota.
Sur les 23 thoniers senneurs de Méditerranée, 20  tirés au sort peuvent partir en campagne cette année car  il n'y avait que 20 contrôleurs disponibles.
Ce fut une belle matinée, une visite fort  instructive avec le guide Maxime sympathique et compétent et le groupe s'est dit ravi d'avoir pu rentrer dans ce lieu de vie et de travail  des marins des thoniers.
 

G.Gressier