Agde

Le budget du département adopté à une courte majorité

Les conseillers départementaux du canton d'Agde n'ont pas approuvé le budget primitif du département

Après trois jours de débat, les conseillers départementaux ont voté, le 17 février, le budget primitif 2016 présenté par Kléber Mesquida, le président du Département de l'Hérault. Marie-Christine Fabre de Roussac et de Sébastien Frey, conseillers du canton d'Agde n'ont pas approuvé ce budget. Thau-info a recueilli leur analyse et leurs commentaires.

Marie-Christine Fabre de Roussac et Sébastien Frey, conseillers départementaux du canton d'Agde


Thau-info: Pour la première fois depuis très longtemps le budget du département n’a été voté qu’à une courte majorité, comment expliquez-vous ce vote ?

Sébastien Frey / Marie-Christine Fabre de Roussac:
En effet seule une partie des conseillers départementaux a voté ce budget primitif 2016, les autres groupes se sont abstenus ou ont voté contre.
En ce qui nous concerne, nous ne pouvions pas approuver un budget qui  alourdit la fiscalité départementale. 
Le taux du foncier bâti qui augmente de 0,7 à 0,8% est un signe de mauvaise gestion. Certes il s’agit d’un enjeu limité puisque le produit fiscal attendu de cette mesure n'est que de 2 millions d’euros à mettre en regard d’un budget global  de 1,4 milliard mais on aurait pu éviter cette augmentation d’impôt à condition de mener une autre politique. Un effort sur les dépenses de fonctionnement aurait été préférable pour dégager l’économie nécessaire à l’équilibre du budget. C’est d’autant plus un mauvais signe qu’une augmentation similaire est annoncée pour les années suivantes.

Thau-info:  à quelle type d’économie économie pensez-vous ?

 Sébastien Frey / Marie-Christine Fabre de Roussac:
En 2012, lors d’un débat budgétaire,  précise Sébastien Frey, j’avais déjà alerté André Vézinhet, le Président de l’époque du Conseil Départemental, sur les dérives des dépenses et sur le risque de devoir augmenter la fiscalité en 2016 si  une autre politique n’était pas menée. Nous y sommes. Plutôt que d’augmenter encore les dépenses,  il aurait été plus satisfaisant de  recentrer le budget 2016 sur les missions essentielles du Département :

  • Les routes départementales : l’Hérault est un des département les plus « accidentogène » et  donc investir pour rendre la voierie plus sûre est  une priorité. Les demandes des communes en ce sens sont nombreuses. Une voirie moderne est aussi un élément structurant du territoire.

  • Les collèges : l’évolution démographique justifierait que le département confirme  son effort en direction des collèges.  Louis Villaret Président de la commission de l’aménagement du territoire a d’ailleurs rappelé l’engagement du conseil départemental en ce domaine il y a deux ans et il a demandé la création d’un nouveau collège au centre de l’Hérault. Une demande légitime et logique qui n’a pas été entendue.

  • Le social, compétence principale du département, sur lequel  nous n’avons pas  du tout les mêmes conceptions que ceux qui ont voté le budget.

    • En ce qui concerne la politique en direction des personnes âgées et notamment celle s en perte d’autonomie, nous demandions que les crédits du département soient pour le moins maintenus et si possible augmentés pour que nos anciens puissent vivre dans la dignité qui leur est dûe.
    • Pour les personnes handicapées, nous attendions un sutien marqué du département. Cela n'a pas été le cas. De façon surprenante la majorité départementale a par exemple proposé que les aides accordées à la  Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) soient réduites
    • Enfin dernier volet l’insertion, pour lequel  le RSA atteint 260 millions d’euros, soit, à lui seul,  le quart des dépenses de fonctionnement du département.
      Nous demandons tout d’abord que le département de l’Hérault accompagne l’association des départements de France qui réclame la recentralisation de la mission RSA. En effet  c’est l’état qui décide la revalorisation du RSA et il n’est pas logique de demander ensuite aux  départements d’en assumer le paiement.
      Nous demandons également que les moyens de contrôle soient renforcés. Aujourd’hui il y a 43.000 allocataires du RSA dans le département de l’Hérault.  Le budget prévoit 4 agents pour effectuer ce contrôle, soit moins de 1 agent pour 10.000 allocataires. Avec aussi peu de moyens, il n’est pas possible d’assurer un contrôle efficace. L’effectif des fonctionnaire départementaux étant de5.500 personnes, il aurait dû être possible de renforcer davantage l’équipe chargée de cette mission.
      Enfin dans l’esprit de la loi sur le Revenu de Solidarité ACTIVE, nous souhaitons que le Département, accompagné par les communes, incite les allocataires du RSA à s’impliquer dans la vie associative .
      Dans notre canton nous espérons d’ailleurs pouvoir prendre des initiatives pour permettre aux allocataires du RSA  qui le souhaitent de rester mobilisés, de conserver une activité et un  lien social, pour accroître leurs chances de retrouver un emploi. Nous allons à cette fin contacter d’une part  les allocataires volontaires pour connaître leurs  souhaits comme leurs capacités et d’autre part les associations pour identifier leurs besoins. On imagine par exemple que certains allocataires iront travailler au service de personnes handicapées ou âgées, donneront de leur temps pour la petite enfance ou encore s’impliqueront pour l’environnement. Une activité qui ne peut qu’être positive pour la recherche d’emploi qu’elles doivent mener en parallèle. Au vu de leur action, ces personnes seront repérées par des employeurs potentiel. On veut ainsi les aider et non les stigmatiser.
      Voir aussi l'appel lancé par Christine Fabre de Roussac et Sébastien Frey sur ce thème.

 

 Thau-info : le Conseil départemental a également voté une réforme pour "mutualiser" au niveau départemental les "Programmes Associatifs Territoriaux”, auparavant affectés aux Conseillers départementaux par canton : quel est votre point de vue ?

 Sébastien Frey / Marie-Christine Fabre de Roussac:
Il faut remarquer que cette nouvelle règle n’a été adoptée qu’à une très courte majorité de 24 contre 22 alors que dans les mandatures précédentes les scrutins étaient très largement majoritaires. Cette fois 4 conseillers n’ont pas pris part au vote et 22 ont voté contre : ceux de notre groupe, ceux du centre gauche d’Hérault citoyen et ceux du Front National.

Cette réforme fait peu de cas de la représentation populaire. Auparavant, un conseiller départemental pouvait proposer l’attribution de dotations spécifiques pour les associations de son choix dans son canton. La décision était  ensuite prise en toute transparence par le Conseil. Dans le futur on s’apprête à instruire ces dossiers au niveau départemental sans demander l’avis des conseillers départementaux sur leur territoire. C’est une vision très particulière de la démocratie.

Thau-info :  quelles sont vos attentes spécifiques du canton d’Agde vis-à-vis du Département ?

 Sébastien Frey / Marie-Christine Fabre de Roussac:
Notre canton a une croissance démographique forte, avec un  développement urbain et économique important ce qui nécessite d’investir sur l’infrastructure.  Le Département a donc un rôle important à jouer.
Il a d’ailleurs su le faire dans le passé. Il a par exemple fait du bon travail au Grau d’Agde avec un investissement de 13 millions d’euros pour la criée et la relance de la pêche. Il a également participé  à la protection du littoral et à l’aménagement  de Marseillan-Plage. De même il a  su s’engager pour la base des Glénans au port des Onglous ou encore contribuer à la rénovation du centre-ville de Marseillan.

Le tourisme, avec 20 millions de nuitées est une activité très importante pour le canton. Cela nécessite une voirie et des moyens d’accès à la hauteur de l’enjeu économique.
Par exemple aménager la route départementale depuis l’échangeur de l’A9 au niveau de Bessan jusqu’au littotal est un enjeu routier mais aussi économique. Nous considérons ce projet comme prioritaire. Nous l'avons étudié et chiffré : 100 millions d’euros devront être mobilisé et nous soutiendrons l'inscription de ce projet dans les programmes pluriannuels d’investissement du Département.

Nous souhaitons aussi que le département continue de soutenir l’aéroport de Béziers Cap d Agde menacé par une politique hégémonique de l’aéroport de Montpellier.  Il n’est pas inutile de rappeler à ce sujet que notre aéroport a connu 8 années consécutives de croissance  avec un trafic qui est passé de 30.000 à 250.000 passagers grâce à des lignes qui desservent à présent la France mais aussi, de plus en plus, l’international (Grande Bretagne, Allemagne, Norvège, Suède…). Son impact économique est évident. 
Lire aussi le communiqué de Sébastien Frey consacré à ce thème

Vernissage des ateliers de l'AAPIA

Association des artistes peintres indépendants agathois - vernissage de l'exposition des ateliers

Ce vendredi soir12 février, c'est devant une nombreuse assistance et en présence de Madame Yvonne Keller Adjointe aux affaires culturelles que le Président François Amoros, après avoir remercié les présents, visiteurs et artistes, mis l'accent sur le travail des élèves des ateliers en soulignant la présence des enfants, artistes en herbe et espoirs artistiques.
Il insista également sur l'implication et la disponibilité des professeurs Mesdames Francine Druart et Jeanine Barrer ainsi que Monsieur Claude Bodet qui allient compétence et pédagogie.
Madame Keller tout en félicitant les artistes exposants, souligna une fois de plus la parfaite implication de l'AAPIA dans l'animation artistique de la ville d'Agde.
Bien entendu tout cela se termina par le verre de l'amitié, les caves Richemer étant toutes indiquées pour apprécier le bon goût sous toutes ses formes.
Exposition jusqu'au 29 février aux heures d'ouverture de la cave.
Toutes les infos sur : www.peintresagathois.com

cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.

Remise de médaille du travail à la Ville d'Agde

MEDAILLES DU TRAVAIL 1.JPG
photo : blog Sébastien Frey

Mercredi 3 février 2016, en présence de nombreux élus et employés de la commune : traditionnelle remise des médailles du travail aux agents de la collectivité.

Les médaillés 2016 sont :

ALARY Véronique, ALIANE Sonia, BARDOU Jacques, BAUX Jean-François, BAVA Stéphane, BERENGUER Christophe, BERTHIER Véronique, BEZARD Rémy, BISPE Jérôme, BLANCAS Joseph, BUONAFINE Laurent, CATANZANO Jacqueline, CHARLEMAGNE Christiane, DISERNIA Stéphanie, GARCIA Honoré, GOUZY Sylvain, GRANDJANNET Pascal, IBORRA Joseph, IBORRA Joseph-Marie, LAROSE Luc, LECOMTE Emmanuel, LELIEVRE Annie, LOPEZ Béatrice, MARTINEZ Rose-Marie, MARTY Karine, MENAGER Francis, MIRA Sylvie, ORTEGA Nadine, PATRAC Pierre, PATRACH Jean-Claude, PAUTRAT Laurent, PRADELLES Corinne, RECORD Philippe, ROUQUAN Nicolas, SALUSTIANO Marcel, SAUNAL Pascal, SERRANO Sylvie, SORRENTINO Sylviane, TATARET Franck, TOMASZEWSKI Sylvie, VALENTIN Marie-Christine, VARACHE Brigitte, VINCIGUERRA Nadège, VIVIANI Natacha.

Médailles de Vermeil : ADDOU Abou Bekr, BELOT Jean-Luc, BERTOLINI Annie, DAUPHIN Irène, LEHOUCQ Robert, PATRAC Léon, POUJOL Andrée, VALLAT Véronique, VIGUES Michel.

Médailles d'Or : AUGEIX Marie-Jeanne, BISPE Anne-Marie, CREUZET Patrick, SUSA Jean-Luc.  

 

 

Le printemps à l'horizon

Le littoral méditerranéen est encore privilégié cette année avec ces journées printanières au cœur de l'hiver comme l'illustrent ces belles photos de Renaud de la Grandrive prises au Cap d'Agde, sur les bords de la Grande Bleue ! Sous des ciels magnifiques, fleurs littorales et premiers bains de soleil sont au rendez-vous !

cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.

L’aéroport de Béziers-Cap d’Agde doit poursuivre son développement

Communiqué reçu de Sébastien Frey
Conseiller Départemental de l’Hérault - Premier Adjoint au Maire d’Agde

"En guise de vœux, Emmanuel BREHMER, Président du Directoire de l’Aéroport de Montpellier, vient de souhaiter que les aéroports de Béziers-Cap d’Agde et de Nîmes cessent leur activité dans le but de permettre à la plateforme de Fréjorgues de se développer. Une telle déclaration appelle des réponses simples et claires.
Premièrement. Il convient de rappeler que l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde est la propriété du Syndicat Mixte constitué de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, de la CCI de Béziers, de la Communauté de Communes de la Domitienne et du Département de l’Hérault. C’est à lui seul qu’incombe la responsabilité de la gestion de l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde. Par conséquent, il n’a vocation ni à contester la volonté de développement des plateformes aéroportuaires voisines, ni  à se soumettre aux volontés des représentants de ces dernières.
Deuxièmement. Ce serait une erreur que d’opposer des infrastructures dont les stratégies sont complémentaires. Au contraire, il faudrait pousser plus avant leur coordination afin de conforter les dynamiques de développement de chacune. L’aéroport de Montpellier a connu sa troisième année consécutive de croissance. L’aéroport de Béziers-Cap d’Agde vient quant à lui d’enregistrer… sa huitième année consécutive de croissance ! Preuve s’il en est que ces outils au service de notre territoire sont compatibles et non pas concurrents. Une étude récente a d’ailleurs conclu que la concentration du trafic régional sur le seul aéroport de Montpellier provoquerait une diminution d’environ 25% du nombre de passagers transportés.
Troisièmement. L’ouverture de sept lignes internationales (Londres, Bristol, Manchester, Edimbourg, Oslo, Stockholm et Dusseldorf) à destination de l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde a généré des retombées économiques très importantes évaluées à 65 millions d’euros par an pour l’économie touristique du territoire de l’Ouest Hérault. Avec 245.202 passagers  transportés, l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde a atteint en 2015 son plus haut niveau de fréquentation depuis sa création !
Il est souhaitable que les plateformes aéroportuaires de notre région renforcent leurs synergies. Il est indispensable que l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde poursuive son développement au service de l’économie de notre territoire."

Sébastien FREY
Conseiller Départemental de l’Hérault
Premier Adjoint au Maire d’Agde

Disparition de Raphaël Mola

Disparition de l'un des co-inventeurs de l'Ephèbe d'Agde

Nous avons appris la disparition de Raphaël Mola, plongeur et ancien membre du GRASPA. Il s’est éteint à Béziers le 31 décembre dernier.

Né à Lerida (Espagne) le 29 juin 1929, Raphaël était maçon mais surtout un véritable passionné de plongée et d’archéologie sous-marine. Les pêcheurs agathois venaient souvent le solliciter pour remonter des thons et des bonites tombés accidentellement de leurs bateaux durant les déchargements. C’est avec Denis Fonquerle, alors son voisin, qu’il effectua ses premières plongées, bien avant la création du GRASPA (1960), dont il fut un des membres fondateurs.
Raphaël était présent dans l’Hérault le 13 septembre 1964 lorsque Jacky Fanjaud découvra l’Ephèbe d’Agde ; il sortit de la vase lui-même la jambe gauche du célèbre bronze, 6 mois plus tard, un peu plus en aval dans le fleuve. Il fut également l’inventeur de la tête de Silène, du plat en bronze aux têtes d’onagres et du premier dolium sorti de l’Hérault, oeuvres toujours visibles au Musée de l’Ephèbe.
Raphaël Mola continuait à plonger au large du Fort Brescou jusqu’à il y a vingtaine d’années. Ces amis et anciens collègues du GRASPA se souviendront de sa très grande timidité, de son caractère réservé et de sa gentillesse. Le musée de l’Ephèbe et la Ville d’Agde s’associent à la douleur de sa famille et lui présente ses sincères condoléances.

Marc Sauer (ville d'Agde)

Vœux aux acteurs du tourisme

No images found.

C'est en présence d'un public venu nombreux à la Bulle d’Accueil de l’Office de Tourisme au Cap d’Agdeque ce sont déroulés les vœux aux acteurs du tourisme 2016.

Le premier intervenant de cette soirée fut Christian BEZES, directeur de l'Office.
Après une rapide évocation des moyens futurs et désormais actuels, de par le Monde, en matière d'accueil robotique, il indiqua la préférence agathoise qui sera toujours de remettre l'humain au cœur des préoccupations tout en trouvant un juste équilibre entre la technologie et l'être humain.
Après une information sur les moyens nouveaux qui seront développés en matière d'accueil, ont été présentés à l'assistance deux clips vidéo réalisés grâce à des images fournies par des touristes qui ont fréquenté la cité. Leurs coups de cœur ont ainsi été montés dans ces deux clips.

L'orientation de l'Office de Tourisme, selon Christian BEZES, "sera de devenir en 2016 une sorte de metteur en scène du territoire qui va travailler sur la culture, l'identité agathoise, l'identité méditerranéenne ".
L'Office de tourisme est désormais entrée dans l'aire du Web 3.0, "ce sont des valeurs de partage, des valeurs d'expérience, des valeurs de vécus, en peu de mots , du vrai et de l'authenticité... La réussite collective, entre la cité d'Agde, le Cap d'Agde, le Grau d'Agde et La Tamarissière, on ne peut la construire que ensemble, entre les acteurs publics et les acteurs privés ".

Monsieur Gilles d'ETTORE, maire d'Agde, a pris ensuite la parole. Après avoir salué le travail sans cesse renouvelé de l'Office de Tourisme et de son directeur, il évoqua ensuite le futur de la ville.

Un projet de très grande ampleur

Le plus grand projet, depuis sa création, que va connaître le Cap d'Agde se situera près de la bulle de l'O.T.:  "Ce sera sans nul doute, le projet le plus important, en matière touristique, de toute la côte du Languedoc-Roussillon".
Ce projet sera bientôt présenté à l'ensemble de la population, après les vacances scolaires de février, le projet étant encore en train d'être peaufiné. La commission chargée de sélectionner un architecte, parmi les 50 architectes qui ont répondu à l'appel d'offre, vient de rendre son verdict.
  "Le but de ce projet est de relier tous les quartiers du Cap d'Agde au centre port, et donc ce nouveau quartier sera un véritable quartier charnière. La bulle de l'OT sera le seul élément qui restera en l'état car il fait partie de l'histoire collective de cette magnifique épopée du Cap d'Agde".

Nouveau Casino - nouveau Palais des Congrès

Un nouveau Casino sera érigé et construit en face d'un nouveau Palais des Congrès.Ce Palais des Congrès pourra accueillir 1200 personnes, soit le double en capacité que l'actuel Palais des Congrès.
" Pour financer ce projet qui sera de l'ordre de 30 Millions d'euros, il était important de valoriser des terrains communaux... Ce sera un projet exceptionnel qui va mobiliser de l'emploi lors de sa construction, à travers toutes les entreprises qui vont y travailler, mais qui va aussi générer, une fois terminé, de l'emploi à l'année... Il s'inscrit complètement dans la politique touristique qui est la nôtre ".

Fort de Brescou

Autre point développé par Gilles d'ETTORE, le Fort de Brescou qui vient d'être inscrit à la Fondation Nationale du Patrimoine de manière à obtenir des subventions. En effet "ce monument historique nécessite, au bas mot, 15 Millions d'euros de travaux pour le remettre en état et permettre de nouveau des visites et le développement d'une base nautique".
A cet effet il va être lancé une vaste campagne de communication ainsi qu'un appel aux dons qui s'adressera au public.

Ile des Loisirs

Une autre action forte va être engagée sur l'Ile des Loisirs afin de compenser l'absence d'engagements massifs de ces dernières années. "Ce lieu va devenir plus attractif avec des cheminements piétons et avec la venue de l'aquarium dans le cadre des loisirs familiaux Le projet n'étant pas de rajouter des boîtes de nuit et de rajouter du tumulte à cet endroit là puisqu'il y en a assez comme ça...Nous serons très mobilisés sur l'ensemble de la station balnéaire".

" Autant de dossiers qui sont devant nous et qui nécessiteront, comme l'a souligné Christian BEZES, sans doute quelques robots mais aussi de l'énergie, de la volonté collective et de nous serrer les coudes . On a l'impérieuse nécessité d'aller de l'avant. C'est le devoir que nous impose, à la fois tous ceux qui ont construit cela , tous nos anciens qui ont eu le courage et l'audace de faire cette station balnéaire mais aussi nos enfants qui attendent de nous aussi que l'on ne s'endorme pas sur nos lauriers".

Pour conclure Gilles d'ETTORE eut ces mots :
" Je suis toujours très fier du travail qui est accompli ici dans cet Office du Tourisme parce que nous avons des agents qui sont remarquables et qui animent tout au long de l'année l'image et le rayonnement de cette station balnéaire. Je vous souhaite des vœux de santé et de courage aussi pour surmonter toutes les difficultés que traverse notre pays en ce moment".

Les voeux d'AGATHE

Agde AGATHE -  Les Vœux 2016 BRESCOU doit rester, dans le patrimoine AGATHOIS
NON à l’appétit féroce de Financiers sans ÂME

Agde AGATHE -  Les Vœux 2016

Communiqué

L’Association de défense du Grand Agde, Touristes et Habitants Ensemble (A.G.A.T.H.E.), dont l’objet consiste à défendre et promouvoir l’intérêt général, la protection de l’environnement et la qualité de la vie, souhaite à tous ses adhérents et à l’ensemble de la population de joyeuses fêtes de Noël et leur présente à l’occasion de la nouvelle année, ses vœux les plus sincères de santé et bonheur, et tout ce qu’ils peuvent espérer
Si nous devions formuler un vœu parmi tant d’autres, ce serait qu’AGATHE étende et améliore son action. Pour cela AGATHE fait appel à toutes les bonnes volontés, de toutes sensibilités politiques, philosophiques et religieuses pour oeuvrer en son sein, avec la même foi, la même idéologie, la plus parfaite cohésion, afin qu’elle demeure une Association Efficace et Fraternelle pour le seul intérêt de l’ensemble des habitants.
Nous souhaiterions aussi et surtout que notre action soit ressentie par nos Élus comme une aide complémentaire dans la gestion du Grand Agde et non comme une ingérence dans leurs affaires, qui sont malgré tout, les nôtres aussi
Nous rappelons à tous les Agathois, que nous tenons une permanence à notre siège social, 2 rue de la Poissonnerie (vers le Musée Agathois) tous les samedis matins de 10 H 30 à 12 heures.
Nous remercions les personnes, adhérents et sympathisants, qui viennent nous rendre visite à notre siège social lors de la permanence du samedi matin, afin de débattre de leurs problèmes.
A ce sujet, nous vous informons que nous n’assurerons pas de permanence à notre siège social les samedis 26 décembre 2015 et 2 janvier 2016, ce qui n’empêchera pas les responsables de suivre attentivement l’évolution de toute situation.

Pour le Bureau
Le Président Jacques Treille

l’âge d’or de l’architecture agathoise

 

Denis Népipvoda, historien de l’art, travaillant sur les artisans et artistes languedociens du XVIIème siècle du service patrimoine de l’Office de Tourisme Pézenas-Val-l’Hérault est venu récemment parler de « l'art de bâtir au XVIIème siècle » à Agde.
Un public nombreux et attentif a suivi sa conférence, mezzanine du Patrimoine à l'îlot Molière. Une conférence, organisée par la Mission Patrimoine, qui était agrémentée par de nombreuses diapositives sur les particularités architecturales agathoises.

« Au XVIIème siècle la ville d'Agde était un chantier permanent, tout le monde souhaitant embellir la ville .
Cette volonté d'embellissement se retrouve dans toutes les couches de la société, du clergé au Consul en passant par la bourgeoisie locale.
 Marchands et artisans entreprennent eux aussi des travaux de modernisation de leurs maisons ».

Denis Népipvoda au grès d'une recherche sur un retable du XVIIème siècle n'a pu que constater la richesse de l'architecture de la ville. Il s'est alors rendu compte qu'il y avait un ensemble du XVIIème siècle exceptionnel. De ce constat est née cette recherche qui s'est élargie au fil des découvertes.
Il a très tôt commencé à dépouiller les minutes notariales. Il en est actuellement au 2/3 de ce dépouillement avec l'aide d'Irène Dauphin du service des archives de la ville.
Cette conférence qu'il proposait n'est en fait que le début de son long travail de recherche.
Une conférence riche en informations et en anecdotes qui ont fait revivre un temps où les artisans embellissaient la ville.. Une époque durant laquelle le caractère rural de la ville va s'estomper.

Denis Népipvoda a profité de son passage pour lancer un appel aux habitants de la ville qui auraient chez eux des décorations de cette époque pour qu'ils le signale. Il reste persuadé que des éléments restent encore à découvrir.
Nous relayons donc son appel ici.

 

 

Retrouvez la page Facebook de la Mission du Patrimoine sur Facebook:
https://www.facebook.com/lapasserelleagde1/

Mouillages écologiques du Cap d'Agde

Prix national Innovation-Environnement par France Station Nautique !

 

Communiqué de Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur de la Gestion du Milieu Marin Ville d'Agde

Gilles D'Ettore, maire d'Agde, et l'équipe de la direction du milieu marin de la ville qui gère l'Aire Marine Protégée de la côte agathoise, sont heureux de vous annoncer que notre opération d'installation de 42 mouillages écologiques autour de Brescou et des Tables dans le site Natura 2000 marin, vient de recevoir le Prix national "Innovation - Environnement" du réseau France Station Nautique. Cette installation prenant en compte protection de la biodiversité marine et développement durable local, est de loin la plus importante de la région Languedoc-Roussillon.
Grâce à un dossier monté en commun par l'AMP de la côte agathoise avec Laurent Bourriquel, directeur du Centre Nautique du Cap d'Agde, ce prix nous a été remis par Bernard Faucon, Président de ce grand réseau (dont la Station Nautique du Cap d'Agde est membre), ce samedi 5 décembre au siège du Comité Olympique Français à Paris.
Ce Prix, nous le partageons volontiers avec tous les acteurs maritimes locaux qui nous ont permis de construire cette action dans la concertation depuis plusieurs années, ainsi des clubs associatifs et professionnels de plongée, des représentants des plaisanciers, bateaux promenade, pêcheurs de loisirs et professionnels...
Un projet possible par l'implication efficace des chevilles administratives que sont la Préfecture maritime de Méditerranée et la DDTM-34, et le soutien financier de partenaires de la Ville d'Agde: le Ministère de l'écologie avec un Contrat Natura 2000 marin conséquent, l'Agence de l'Eau et l'Agence des aires marines protégées.
Un projet possible aussi avec l'implication technique d'autres services de la ville (littoral en particulier) et de la Sodéal.

Pour suivre l'actualité de l'Aire marine protégée de la côte agathoise n'hésitez pas à nous rejoindre sur notre toute récente page Facebook !

Passion chocolat



Pour une première édition ce fut une réussite.
Il n'y eu qu'à constater la file d'attente du public devant l'entrée au Moulin des Evêques.
Pas moins de 28 exposants ont présenté leurs productions, de chocolats bien évidemment, mais aussi de nougats et de gâteaux tous aussi délicieux les uns que les autres.
Il y en eu pour tous les goûts, des expositions, des conférences animées, entre autre, par Mickaël Azouz qui remporta en 1989 la première édition de la Coupe du Monde de la Pâtisserie, des ateliers pour enfants et naturellement des dégustations devant chaque stand.
Sans trop pouvoir se tromper on peut légitimement penser que les agathois, et leurs voisins, seront présents à la prochaine édition de « Passion chocolat ».

 

Cliquez sur une image pour l'agrandir