La lutte contre les moustiques dépend aussi de gestes citoyens


Avant de voler et de piquer, les moustiques se développent sous forme de larves dans l’eau. C’est la mise en eau des œufs qui déclenche le processus. C’est donc là qu’il faut agir, avant l’émergence des moustiques adultes, surtout en cette période pluvieuse. Deux opérations sont nécessaires : la première consiste en un traitement bio-insecticide contre les larves dans les espaces publics et c’est là le rôle de l’entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (Eid).

Cet opérateur public agit des Pyrénées-Orientales jusqu’aux Alpes Maritimes. Sa mission centrale est de contrôler les populations des espèces nuisibles de moustiques proliférant dans les zones humides des étangs et des lagunes du littoral. La seconde opération dépend de tous les citoyens car c’est dans la suppression des eaux stagnantes chez soi, que la lutte contre les moustiques devient efficace. Il faut partout supprimer les eaux dormantes, surtout pour lutter contre le développement du moustique tigre.

Le moustique tigre vit, dans nos régions, exclusivement en zone urbanisée et se développe dans l’eau, même dans les plus petites quantités. Toute eau calme doit donc être surveillée, vidée ou renouvelée. C’est en adoptant tous ensemble et régulièrement quelques gestes simples pour lui bloquer l’accès à l’eau qu’il sera possible de fortement limiter sa présence.

Tous les conseils pratiques pour y arriver sont disponibles sur le site internet de l’Eid : www.eid-med.org.