Bessan

Images insolites

Hasard de l’actualité : les villes jumelées avec Bessan, Remich et BessanS, viennent de subir des aléas climatiques. Une tempête de neige à BessanS en Savoie et des inondations de la Moselle à Remich au Luxembourg. Mais le Bessan héraultais, à la même période, n’a pas été épargné non plus, bien que de moindre façon, avec très forts orages et déluge de pluie… !

Remich

BessanS

Bessan

Délibérations adoptées au dernier conseil municipal

 

Subventions demandées : auprès de l’Etat pour l’aménagement des abords de la nouvelle école maternelle au titre de la dotation d’équipement des territoires ; auprès d’Hérault Energies pour le programme de travaux à réaliser sur le parc d’éclairage public de la commune ; auprès du conseil départemental pour une extension du réseau électrique, afin de répondre à un viticulteur souhaitant électrifier ses parcelles agricoles.

Ecole maternelle : le nouvel équipement scolaire prendra le nom de Georges Bégou ; les seize lots du marché public lancé pour la construction de l’école et de ses abords, validés au préalable par la commission d’appel d’offres, sont attribués à des entreprises dont la plupart sont des entreprises locales : Eiffage (Saint-Thibéry) pour le terrassement ; Olacia (Bessan - Montblanc) pour le gros-œuvre ; Solatrag (Agde) pour la serrurerie ; Meditrag (Saint-Thibéry) pour les cloisons et l’isolation... L’appel à concurrence a permis de réduire la prévision budgétaire initiale, passant des 3 783 027 € à 3 217 958 €.

Cession d’un logement : l’ancien logement du receveur de la Poste dont la ville est propriétaire au sein de la copropriété de la place de la Fontaine sera cédé. Le compromis de vente sera prochainement signé chez notaire, pour un montant de 90 000 euros, avec des acheteurs originaires de la commune voisine de Vias.

Fouilles archéologiques : pour la deuxième année, des interventions archéologiques seront autorisées sur le site de la Monadière, sur une parcelle appartenant à la commune. Durant l’été 2018, Alexandre Beylier, archéologue, et son équipe reprendront les fouilles ayant déjà permis de dévoiler les atouts de ce site protohistorique d’importance européenne. Des visites ouvertes au public seront à nouveau proposées à cette occasion.

Intercommunalité : approbation du rapport de la commission de transfert des charges ; approbation des statuts mis à jour au 1er janvier 2018 ; débat sur le rapport d’activités de l’intercommunalité au titre de l’année 2016.

Musique : une aide financière exceptionnelle de 500 € a été attribuée à l’association musicale des « Farfelus de la Tuque », qui anime notamment toute l’année les sorties traditionnelles de l’âne de Bessan.

Etat civil du mois de décembre 2017

Naissances : Célio Sanchez, Lilie Curot-Péré, Hafsa El Hamzaoui, Andréa Bonnet, Kenzo Bonnet, Mona Bourakba.

Bienvenue à ces petits parmi les Bessanais !

***

Décès : Nicole Reynier, née Tournadre ; Elise Servat, née Ralui ; Guy Carpentier ; Francine Falcon, née Diaz ; Pierre Regol ; Emilie Roques, née Tornero ; Marie-Louise Meuschke, née Descouens.

Condoléances aux proches dans la peine !

Laetitia Cambon rejoint les services de l’agglomération

 

Laetitia Cambon, agent d’accueil à la mairie de Bessan depuis environ cinq ans, était aussi chargée d’une partie des services de l’eau et de l’assainissement. Ces services ayant été transférés à la communauté d’agglomération Hérault-Méditerranée, elle a demandé sa mutation et a pris ses nouvelles fonctions le 1er janvier.

Elle a fêté son départ lors d’un sympathique verre de l’amitié, entourée de Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, d’Emmanuel Lalande, directeur général des services, et de ses proches collègues de travail. Elle ne quitte pas pour autant la commune puisqu’elle y demeure, et qu’elle travaille désormais au centre technique eau et assainissement… à Bessan !

Origine de la fête de l’Epiphanie

Pour l’Epiphanie, c’est une habitude bien ancrée dans les coutumes gourmandes des fêtes de la Nouvelle Année, chacun se régale de déguster la Galette des Rois (ou le Royaume dans le Midi). On en oublie l’origine lointaine de cette fête très ancienne.

L'Épiphanie, tout comme le cycle de Noël, est loin d'être d'origine purement chrétienne, mais est une fête célébrant le retour de la Lumière après le solstice d’hiver et tire son sens des plus anciennes célébrations païennes.

En effet, Noël, avant d'être un jour, est d'abord un cycle, qui atteint son apogée au jour du solstice d'hiver (ou un des jours associés au solstice) le 25 décembre. Cette nuit du solstice, qui est la plus longue de l'année, signifie le retour de la Lumière ou, mieux, la renaissance de la Lumière à l'origine de toutes choses. Puis la célébration se prolonge durant le nombre symbolique de12 jours ; ainsi Noël est une fête qui dure 12 jours et 12 nuits, et prend fin le 6 janvier, à la fin du cycle, au moment où les jours commencent à s'allonger de façon sensible. On célèbre alors l'Épiphanie, la manifestation de la Lumière, et la traditionnelle galette ronde elle-même symbolise par sa forme le soleil.

Le nombre 12 représente entre autres la Totalité : 12 mois, 12 heures, 12 Apôtres, 12 Dieux Olympiens, 12 Imams dans le shiisme duodécimain, etc…

La fanfare départementale des pompiers heureuse d’être basée à Bessan


Photo de famille pour la fanfare départementale qui répète tous les mardis à la salle des fêtes de Bessan.

 Déjà plus de dix ans que la batterie fanfare départementale des sapeurs-pompiers de l’Hérault a vu le jour. Le groupe musical est présent à toutes les manifestations patriotiques bessanaises et à d’autres diverses prestations, très appréciées par toute la population.

Il faut rappeler que c’est à partir de la batterie fanfare de Bessan, créée en 1999 par le regretté Jacky Breuron et par Marcelle Myt, que la fanfare des pompiers s’est construite. Grâce au dévouement et à la volonté de son actuel directeur, Lionel Gilhodes, elle assure aujourd’hui plus d’une soixantaine de sorties annuelles avec un effectif de cinquante musiciens venant de Bessan, Béziers, Montady, Pignan, Pézenas, Montpellier, Vias, Saint-Martin de Londres…

Les répétitions ont lieu chaque mardi, à 20h30, à la salle des fêtes (place de la Promenade), prêtée gracieusement par la municipalité. Dernièrement, afin de remercier la ville pour cet accueil, Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, a été invité à s’associer à un pot convivial.

Les musiciens disponibles souhaitant intégrer les rangs du groupe musical sont en permanence les bienvenus. Ils peuvent s’adresser localement à Michel Prévost 06 12 33 27 30.

Le réveillon de la Saint-Sylvestre a tenu ses promesses

L’équipe du comité des fêtes de Bessan menée par son président David Pourrat, associée à celle du Stade Bessanais Rugby et à son président Grégory Vigne-Almuzara, a organisé le réveillon de la Saint-Sylvestre dans la salle des fêtes, afin de reprendre une tradition interrompue durant quelques années.

Les participants n’ont pas été déçus : le repas était excellent, l’ambiance très animée avec musique, danse et cotillons. Et la fête s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit…, ce qui a été apprécié des joyeux convives puisque cela leur permettait d’éviter les retours un peu trop risqués après la consommation d’alcool en début de soirée.

Le maire, venu partager les derniers moments de cette fin d’année et les premiers instants de 2018 avec les festaïres, a salué les bénévoles des deux associations qui ont œuvrés pour la pleine réussite de ce réveillon, ainsi que ceux de l’association des parents d’élèves qui, dans la salle Raymond Devos, organisait cette même soirée un repas pour les familles.

Assemblée générale des Retraités du bâtiment

 

L’association des retraités du bâtiment et des travaux publics de Bessan tiendra son assemblée générale annuelle le mercredi 10 janvier, à 14h30, dans la salle Raymond Devos du centre social, rue des Anciennes Ecoles.

A la fin de la réunion, selon la tradition, les adhérents se retrouveront pour un moment de partage autour du verre de l’amitié et de la galette des rois.

Un repas offert aux personnes seules pendant les fêtes de fin d’année

Pour la troisième année, avec le soutien actif de bénévoles, de divers partenaires, du Centre Communal d’Action Sociale de Bessan, du Père Jean Barthès, curé, et de fidèles de la paroisse « Saint-André-Chemin des Romieux », une chaine de fraternité s’est créée afin de réunir autour d’un repas festif des personnes isolées et seules pour les fêtes de fin d’année.

Initiée par Martine Blanch, une opération de ventes de gâteaux sur les marchés a déclenché un élan de générosité et de solidarité de la part des Bessanais sollicités, et a permis aux bénévoles de concocter un délicieux repas de fête qui a été offert à une trentaine de personnes originaires de Bessan, Saint-Thibéry et Florensac. Ce repas s’est déroulé à Bessan dans un local mis à disposition par la municipalité et autour de tables joliment décorées. L’ambiance qui régnait était chaleureuse, et tous les invités, choyés, ont passé ensemble un très beau moment qui les a changés de leur quotidien solitaire et leur a permis de tisser des liens entre eux.

A l’apéritif, Martine Blanch a remercié tous les bénévoles ayant permis cette rencontre sympathique, ainsi que la ville représentée par le maire, Stéphane Pépin-Bonet et sa première adjointe, Laurence Thomas. Le souhait des organisateurs de cette chaîne de solidarité est d’amplifier si possible cette action actuellement prévue pour les fêtes de fin d’année, et de la renouveler une autre fois en période estivale.

L’ASB Football a honoré Henri Estournet

 

A la fin du loto de l’Asb Foot, une belle surprise a été réservée à Henri Estournet, que l’on appelle amicalement « Toutou » dans toute la commune : très applaudi, il a reçu des mains de Serge Maurin, actuel président, et de son équipe dirigeante, une sympathique distinction pour des années de service au sein du club.

Henri, ancien tonnelier, 95 ans au printemps et toujours actif, curieux et l'esprit clair, est depuis toujours passionné par le ballon rond. Dans le passé, il a donné beaucoup donné de son temps pour le club en s’impliquant dans les instances dirigeantes, et actuellement encore fidèle des matchs au stade municipal et des lotos du dimanche. Il s’est montré heureux et très ému par cette amicale récompense à laquelle, modeste, il ne s'attendait aucunement.

Une belle histoire pour Noël : Adam a pu retourner, guérie, au Mali

 

Adam Samake est une fillette malienne qui, ayant ingéré accidentellement de l’acide chlorhydrique à l’âge de 2 ans, avait besoin pour survivre de lourds traitements. Sa famille, n’ayant pas les moyens d’en assumer les frais, a fait appel à l’association «Ensemble nous pouvons», afin de sauver la petite fille. L’association a d’abord mis en place un dispositif pour que la fillette puisse recevoir au Mali une alimentation adaptée à son état, avant de trouver en France une famille d’accueil, celle de Lucie Bénédicto, Bessanaise et membre de l’association.

A son arrivée en France, en juin 2016, Adam avait 8 ans et ne pesait que 16 kg. Elle a été entourée, choyée, soignée, scolarisée à l’école du village, suivie par un médecin local, et a repris des forces et du poids, afin de pouvoir subir une indispensable intervention chirurgicale, d’abord prévue au CHU de Montpellier. Il s’est avéré que cette opération, une greffe colon-œsophage, devrait être réalisée à Paris par l'équipe du professeur Chardot, à l'hôpital Necker. Ce qui, malgré les difficultés, a pu être fait tout juste un an après son arrivée.

A présent, après 18 mois, ayant grandi de 20 cm, métamorphosée, Adam a pu repartir à Bamako, juste avant Noël. Difficile pour elle de quitter sa « deuxième famille » avec laquelle elle a vécu si longtemps et partagé des moments qu’elle n’oubliera jamais, mais quel plaisir aussi de retrouver les siens au Mali et de reprendre une vie normale !

 

Ce sauvetage a été possible grâce à la mobilisation de deux associations héraultaises, « Ensemble nous pouvons » et « Espoir pour un enfant ». Une jolie histoire que vivent chaque année des dizaines d'enfants grâce à la solidarité de bénévoles et de donateurs, lorsque dans leur pays les soins sont impossibles. À Montpellier, les cliniques privées Saint-Roch et Saint-Jean accueillent ces enfants. Pour Adam, l’équipe du professeur Chardot était bénévole, mais pas les journées d’hospitalisation qui coûtent cher, entre 1 500 et 3 000 €.

D’autres enfants, comme Adam, ont besoin de la générosité de tous.

Pour faire un don, matériel ou pécuniaire, contacter Lucie Bénédicto pour Ensemble nous pouvons au 06 84 36 30 69. Pour Espoir pour un enfant, cliquer ici ou tél au 07 89 88 57 52.