Bessan

Traditions, joie et émotions à la fête locale

Les moments marquants de cinq jours de festivités, en images :

No images found.


Premières danses des Ânes de Bessan, et tournée dans le village . Bal avec l’orchestre Paul Selmer et surtout, pour les Bessanais, avec le chanteur Florian Giustiniani.
Cérémonies des bouquets par les chefs de jeunesse et les demoiselles d’honneur : au Père Jean Barthès, avec la bénédiction des deux Ânes ; au maire, en présence d’une foule compacte de Bessanais, du conseil municipal, et de nombreuses personnalités ; danses des deux Ânes, Cansou de Bessan par Cédric Fernandez, et hymne national par Robert Guichou, remise de distinctions à Laure Araguas, Roger Fiandino, Benoit Schumann, Sylvain Boutes et Franck Bosca. Ambiance festive, moment intense terminé avec le chanteur languedocien Ricoune.
Visite de Bessan pour une cinquantaine d’habitants et de touristes ; joutes sans façons, "à la Bessanaise", sur l’Hérault ; concours de pétanque bien à l’ombre sous les peupliers ; pêche à la truite pour le bonheur des enfants… et des parents ; clôture de la fête émouvante avec le Petit Âne, ses jeunes danseurs dont certains, les plus grands, dont c’était la dernière année, avaient "la larmette".
Pour finir, quelques mots particulièrement bien adaptés de l’allocution du maire Stéphane Pépin-Bonet : « Dans le contexte national actuel, nos festivités et notre folklore prennent un sens particulier… Notre fête est une superbe parenthèse dans ce monde violent. C’est une nécessaire bouffée d’air, propice à la légèreté, au bonheur d’être ensemble et à la convivialité caractérisant si bien les habitants de Bessan.»

L’Âne de Bessan, des pistes pour mieux le connaître

A Bessan, depuis fort longtemps, se déroule à l’occasion de la fête locale de la Saint Laurent un rituel pouvant paraître curieux aux personnes ne connaissant pas « les » légendes qui l’entourent. Car une particularité locale fait que perdurent depuis fort longtemps deux légendes de l’Âne.

Les plus anciens parlent d’un marché aux ânes qui se tenait à l’époque de la Saint-Laurent, un marché essentiel autrefois, s’accompagnant d’une joyeuse tradition : le plus bel âne était choisi pour être décoré de fleurs, de clochettes et de rubans, et on le promenait en procession dans les rues du village pour l’honorer. Un jour, effrayé par la foule et le bruit, l’âne se serait échappé et se serait réfugié dans l’église. Pour faire revivre l'anecdote qui les avait fort amusés, les Bessanais auraient alors fabriqué un âne factice, orné lui aussi, qu’ils auraient fait défiler dans les rues du village et fait bénir par le curé.

La seconde légende relie l’animal totémique bessanais à celui de la commune de Gignac, située entre Lodève et Montpellier. Les Gignacois disent qu’en 730, un âne a prévenu les habitants de la ville de l’arrivée conquérante et dévastatrice des Sarrasins. Ceux-ci, furieux de n’avoir pu vaincre la cité, se seraient vengés du quadrupède en le jetant dans le fleuve Hérault. L’âne, porté par le courant, serait arrivé jusqu’à Bessan, où il aurait été recueilli, choyé et traité en héros valeureux. Certes, Gignac possède aussi un âne comme totem, mais les Bessanais se fient peu à cette légende.

Quoi qu’il en soit, l’Âne est devenu un des emblèmes du village, et les habitants sont très fiers de ce qu’il symbolise aujourd’hui.

Chaque année, l’Âne totémique est entièrement "revêtu" par les représentants de la jeunesse locale et leurs amis, avec des couleurs vives variant selon leur goût. Sa représentation actuelle est une charpente en bois, couverte de toile de jute et décorée de fleurs multicolores en crépon ; sur ses flancs est représentée la Tuque (autre légende locale) ainsi qu’un magnifique coq ; sa tête est une sculpture de mousse polyuréthane peinte, et sa queue est une véritable queue de cheval ornée d’un large nœud de ruban aux couleurs du drapeau français ; l’année est apposée sur son dos. Depuis quelques années est apparu au côté de l’Âne un « Petit Âne » (fils…, frère…, on ne sait !) qui permet aux plus jeunes de se rassembler lors de la fête locale autour des mêmes valeurs alliant générations, traditions et… fierté d’être Bessanais.

Miss Bessan 2016

 

 

 Les Miss fleurissent en cette période de l'année et hier soir, soir de 14 juillet, un jury de personnalités dont le Maire de la ville Stéphane PÉPIN-BONET ont eu la lourde tâche de désigner Miss Bessan 2016.


Là encore, après l'élection de Vias, le public avait répondu présent et il était venu en grand nombre à cette élection. Une bien belle soirée tout en rythme et en élégance, et ceci grâce à un partenariat entre le Comité Miss France, représenté localement par Brigitte Juana, la ville de Bessan et le comité des fêtes, présidé par Grégory Vigne-Almuzara.
Les défilés on eu lieu sur la place de la Promenade aménagée à cet effet avec la participation d'anciennes Miss du Comité Miss France.
Pour cette soirée, elles étaient dix à espérer emporter la couronne et le titre, mais au final il n'en resta qu'une. Aucune n'a eu à démériter de sa prestation mais il a bien fallu faire un choix.
Après les passages « obligés » en tenue de soirée et en maillot de bain et les tours de chant donnés par le jeune Estéban ainsi que par le talentueux Sébastien Lorca, qui a enflammé le public, le jury après avoir délibéré a donc livré son choix :

  • ALYSEE BEDELOT (18 ans) Miss Bessan 2016
  • ALISON TAXOUERA (17 ans) comme 1ère dauphine
  • CINDY VALLET (18 ans) comme 2ème dauphine

La lauréate est d'ors et déjà qualifiée pour devenir Miss Languedoc le samedi 6 août 2016 à Carnon, et pourquoi pas devenir Miss France quelques mois après. Si elle est élue elle devra porter la couronne à la place de Lena Stachurski élue le 1er août 2015, devant près de 3.000 personnes.

Jean-Marc Roger


Pour plus d'informations veuillez contacter : Brigitte Juana - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.misslanguedoc.fr

L’été à Bessan : des endroits à visiter

 

Bessan est une destination idéale pour les estivants et touristes recherchant la tranquillité, et souhaitant mieux connaître le village où ils passent quelques jours... ou leurs vacances. Le village propose un tourisme alliant terroir et découvertes.

***

Quatre activités ou découvertes particulièrement prisées depuis quelques années sont proposées tout au long de l’été :

Cactus Park :

Situé entre Bessan et Vias, ouvert depuis 1999 par des passionnés et s’embellissant chaque année, c’est un parc floral et animalier en terrasses installé sur 8 hectares, accessible à tous, et à découvrir en famille. Deux points de pique-nique agréablement ombragés sont là pour le plaisir des amateurs.

On aime ses milliers de cactus et de plantes succulentes, ses étangs abritant canards et diverses plantes aquatiques, ses nombreux animaux, dont certains en liberté : yacks, moutons à quatre cornes, ânes, oiseaux divers et animaux de basse-cour, chèvres, lamas, vaches camerounaises..., que les visiteurs peuvent nourrir.

Le parc est ouvert tous les jours, de 10h à 19h, à des tarifs raisonnables (enfants, 5€ ; adultes, 6€). Le parking est gratuit.

Contact : 04 67 77 16 16. Site internet : www.cactuspark.fr.

La cueillette de Caillan :

Les propriétaires du domaine pratiquent une agriculture raisonnée, locale, et durable, en circuit court puisque qu’allant directement du producteur au consommateur, de la plante à l’assiette.

Tout est prévu pour que les visiteurs puissent y cueillir, dans les parcelles du vaste terrain, fruits et légumes de saison, mûris au soleil et cultivés en pleine terre.

Ouvert les mardi, mercredi, vendredi et samedi, de 9h à 13h et de 17h à 20h ; fermé le dimanche après-midi. Accès par la route de Marseillan, parking gratuit.

Plus d’infos au 04 67 09 31 69, ou sur www.cueillettedecaillan.com.

Le moulin du Mont-Ramus :

Situé route de Saint-Thibéry, il s’agit d’une exploitation familiale qui cultive ses propres oliviers, et qui produit, transforme et commercialise les olives.

Des visites guidées gratuites sont proposées toute la journée, à horaires fixes et sans réservation, pour une durée d’une petite heure durant laquelle seront présentés le domaine, la culture de l’olivier, les techniques d’extraction de l’huile d’olive, ainsi qu’une dégustation des produits vendus en boutique.

En juillet et août, les visites ont lieu du lundi au dimanche, à 10h, 11h, 12h, 14h, 15, 16h, 17h et 18h.

Pour plus de renseignements, tel 04 67 32 04 73, ou 06 34 44 41 15, ou encore sur le site internet : www.moulindumontramus.com.

Le caveau du Rosé de Bessan :

La cave coopérative reçoit dans son caveau de vente, du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 15h à 19h, les visiteurs et amateurs de vins de terroir, auxquels des dégustations sont offertes par un personnel agréable et compétent, connaissant bien les vins et cépages locaux.

La production de la cave s’est diversifiée au fil des années, et continue à le faire, avec l’élaboration de cépages régionaux, produits sur les terroirs bessanais, et le nombre de médailles régulièrement remportées (27 cette année, dont 13 d’or) est témoin de sa grande qualité.

Les vins d’assemblage bessanais, fins et équilibrés, connaissent un franc succès : les blancs à partir de Chardonnay, Sauvignon et Viognier ; les rosés, mélange étudié de Cinsault, Syrah et Grenache noir ; et les rouges élaborés à partir de Merlot, Cabernet Sauvignon et Syrah.

Renseignements, tel : 04 67 09 02 63.

***

Pour toute information complémentaire sur les activités estivales, contacter l’office de tourisme intercommunal, tel : 04 67 98 36 40, ou la mairie de Bessan, tel : 04 67 00 81 89.

L’écobuage : rappel de la réglementation

L’écobuage, ou débroussaillement par le feu, bien que pratiqué depuis toujours, est très réglementé, car il comporte des risques, notamment à cause du vent.

Le brûlage des déchets végétaux par les particuliers est interdit du 15 juin au 30 septembre, et toute l’année les jours de grand vent. Il doit s’effectuer dans le respect de la sécurité, du voisinage, et les fumées ne doivent pas représenter une source de danger pour les automobilistes.

Il est durant ces périodes à risques interdit d’allumer du feu, de jeter des objets en ignition et de fumer à moins de 200 mètres des zones exposées.

Les feux, lorsqu’ils sont autorisés, doivent se faire après le lever du jour et être totalement éteints avant 20h. Quelles que soient les conditions, une surveillance permanente du feu et des moyens nécessaires pour l’éteindre à tout moment sont obligatoires.

Les conseillers départementaux du Canton d'Agde à la manœuvre

Marie-Christine FABRE de ROUSSAC et Sébastien FREY

Lors de la séance du Conseil Départemental du 23 mai 2016, à laquelle participaient Sébastien FREY et Marie-Christine FABRE de ROUSSAC, plusieurs délibérations importantes concernant le canton d’AGDE ont été adoptées.
S’agissant des routes départementales, l’assemblée départementale a décidé d’autoriser l’acquisition des parcelles nécessaires à l’aménagement d’un giratoire au lieu communément appelé « Cars Fournier » situé à l’intersection de la route départementale 13 reliant Agde et Bessan et de la route départementale 137 reliant Vias et Bessan. Un complément de crédits de 50.000 euros a été affecté à cette opération dont le chantier sera lancé après l’été. Toujours à Bessan, une autorisation de programme d’un montant de 200.000 euros a été approuvée au titre de l’opération d’aménagement d’un échangeur avec la route départementale 612A. Par ailleurs, une enveloppe budgétaire d’un montant de 58.000 euros a été débloquée afin d’effectuer courant 2017 des travaux de mise en sécurité du réseau routier structurant du secteur d’Agde.
S’agissant des collèges, il a été décidé de répartir une enveloppe budgétaire d’un montant de 105.124 euros aux établissements devant renouveler leur mobilier. Les collèges d’Agde et de Bessan ont bénéficié de cette dotation.
S’agissant du développement économique, plusieurs délibérations ont été approuvées par l’assemblée départementale. Une première a concerné le secteur du tourisme : une subvention départementale a été attribuée à l’office du tourisme de Portiragnes pour l’organisation de « Canalissimo » ; une subvention départementale a été attribuée à la Ville d’Agde pour l’installation d’une bibliothèque de plage. Une deuxième a concerné le secteur de la viticulture : la cave coopérative d’Agde et Marseillan ainsi que deux caves particulières ont été aidées financièrement par la collectivité départementale dans la mise en œuvre de dispositifs écologiques de lutte contre les vers de la grappe. Une troisième a concerné le secteur de la conchyliculture : un concours financier a été octroyé au Comité Régional Conchylicole de Méditerranée pour l’organisation à Marseillan de manifestations visant à faire la promotion des huîtres de l’étang de Thau. Enfin, une aide financière d’un montant de 155.000 euros a été débloquée afin d’engager des travaux de réparation de la digue protégeant la partie Est du port des Mazets à Marseillan.
S’agissant du logement, le Conseil Départemental a décidé de garantir à hauteur de 25% l’emprunt souscrit par la société Pact Méditerranée en vue de réhabiliter de 4 logements situés rue de la Poissonnerie en cœur de ville d’Agde.
S’agissant de la politique de solidarité, il a été décidé que le Département participera financièrement au premier salon de la domotique organisé par le Centre Communal d’Action Sociale d’Agde. Par ailleurs, une subvention départementale d’un montant de 34.400 euros a été octroyée au Centre Communal d’Action Sociale d’Agde pour la gestion des espaces d’accueil et d’information des publics en parcours d’insertion sociale et professionnelle.

L’association VTT du collège : ça roule

 

Depuis la rentrée, le groupe composant l’association VTT du collège s’est étoffé, et un nouvel esprit d’équipe s’y est instauré ; pour le renforcer, un maillot aux couleurs de l’établissement devenait souhaitable.

Deux entreprises locales ont aidé au projet d’achat de ces maillots, dont les élèves portent aujourd’hui fièrement les couleurs sur les rencontres et compétitions Unss (sport scolaire). Il faut même croire que ce maillot leur a donné des ailes, car une équipe du collège s’est qualifiée au championnat d’académie. Ato Charles, Wallis Charles, Nathys Lenoir, Anthony Martins et Antonin Rodier, malgré une expérience encore modeste, s’y sont bien comportés, compte tenu du niveau très élevé de la compétition.

Ce dynamisme des jeunes vététistes, qui parcourent avec enthousiasme pentes et  sentiers des alentours le mercredi après-midi, attirera sans aucun doute l’an prochain d’autres jeunes, garçons et filles, qui porteront ce beau maillot bleu à l’effigie de leur collège !

L’équipe des chefs de jeunesse au complet pour préparer la fête

Colombe Gardin est absente de cette photo des chefs de jeunesse.

Les noms des cinq jeunes, garçons et filles, qui représenteront la jeunesse à la fête locale de la Saint-Laurent, sont à présent connus. Il s’agit de la même équipe qui s’était présentée en 2015 : Loïc Barral, Geoffrey Comelli, Colombe Gardin, Paola Prouchet et Pauline Saint-Machin.

C’est une configuration qui s’est déjà présentée dans la passé, bien qu’elle soit plutôt rare. Ces jeunes ont du coup l’avantage de bien connaître leur rôle (un rôle majeur !) avant et pendant la fête. Ce sont eux par exemple qui décoreront entièrement l’Âne totémique de fleurs de papier crépon, qui s’occuperont de préparer la vente des fougasses, qui concevront le logo 2016 pour les T- shirts et bandanas, puis qui seront les pièces maîtresses des cérémonies officielles du dimanche.

Ils seront aidés dans leur tâche par l’association « les Amis de l’Âne », le comité des fêtes, la municipalité, leurs copains, et… leurs parents, toujours très impliqués dans la volonté de maintenir les traditions bessanaises.

Au cours de la petite cérémonie organisée, le président des Amis de l’Âne, Jacques Nespoulous, a annoncé qu’il passait la main, et que la fête de cette année serait la dernière à laquelle il participerait en tant que président.

L’assemblée générale des Jardins familiaux

 

Le vendredi 6 février, à 18h, dans la salle des fêtes, l’association des Jardins Familiaux de Bessan tiendra son assemblée générale annuelle.

Les sociétaires pourront y régler leur cotisation et les bilans de l’année seront présentés.

Le verre de l’amitié clôturera la réunion.