Bessan

La rue Barnabo a une histoire

Elle peut être découverte dès aujourd’hui sur Agde Infos Bessan, rubrique Patrimoine et Histoire de Bessan.

Il est toujours intéressant de mieux connaître l’origine des noms donnés aux rues du centre historique de son village, et parfois de découvrir, comme c’est le cas ici, une personne actuellement vivante, demeurant ailleurs, mais toujours attachée à son origine bessanaise, tel que l’italien Pietro Bernabo.

Dépistage du cancer du sein ce vendredi 9 février à Bessan

Le mammotest est un examen radiographique des seins, aussi appelé mammographie. Il doit être pratiqué tous les deux ans et il est financé par les caisses d’assurance maladie et l’Etat. C’est l’association « Dépistages 34 » qui invite les femmes concernées à se faire dépister dans le département de l’Hérault. Le mammobile pour le dépistage de masse du cancer du sein des femmes de 50 à 74 ans sera à Bessan le vendredi 9 février 2018, de 9h à 18h, sans interruption, sur la place de la Promenade.

Les femmes ayant reçu une invitation à domicile peuvent s’y rendre directement voire même sur un autre lieu de son choix (calendrier au dos de l’invitation). Les personnes n’ayant pas reçu d’invitation peuvent également s’y rendre spontanément, munies de l’attestation papier de sécurité sociale. Se faire dépister peut sauver des vies : pensez-y. Pour plus de renseignements, tel. 04 99 23 33 53.

 Le mammobile de l’association « Dépistages 34 » stationnera sur la place de la Promenade.

Infos pratiques pour favoriser le bien-vivre ensemble (suite)

Bien vivre au quotidien dans une commune, c’est aussi respecter des règles dans les domaines de la propreté, de l’enlèvement des ordures ménagères ou encore de la circulation et du stationnement. Premier volet de quelques rappels importants en matière de sécurité routière.

  • Des zones à vitesse limitée

La vie en société, c’est la réunion d’un ensemble d’individus qui respectent des lois pour le bien être de la communauté. Ces lois sont définies pour le bien des citoyens et le code de la route en fait partie. A Bessan, il est encore trop souvent constaté des excès de vitesse, notamment dans des zones sensibles comme à proximité des écoles où la signalisation mise en place indique que l’on ne doit pas dépasser les 30 km/h. Les comportements à proscrire sont nombreux : stationnement sur les trottoirs ou passages piétons, arrêts intempestifs, vitesse excessive... Une prise de conscience que nous devons tous avoir. Arriver à la dernière minute à l’école, se garer devant un portail d’un riverain, se dépêcher pour ne pas arriver en retard ensuite sur son lieu de travail… Cela ne doit pas être un prétexte pour oublier le code de la route. La sécurité, notamment routière, est l’affaire de tous !

  • Des amendes contre l’incivilité routière

Des habitants se plaignent, quelquefois à juste titre, de stationnements ou d’arrêts gênants, voire dangereux. Dès que vous stationnez un véhicule hors d’un parc de stationnement ou d’une place matérialisée par un marquage, vous êtes susceptible de recevoir une amende pour cette infraction. Cela ne fait jamais plaisir de recevoir un procès-verbal, mais ils sont utiles envers ceux qui ignorent ostensiblement les règles. La police municipale est en mesure de verbaliser si vous êtes concernés… à bon entendeur.

  • Des élus pour vous guider

Une question relative à la vie quotidienne à Bessan ? Un problème concernant le ramassage des ordures ménagères ou le stationnement ? Contactez André Albertos, adjoint au maire, au 06 22 44 26 90 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Pour des questions de citoyenneté, de démocratie de proximité ou encore sur la vie des quartiers, contactez Gisèle Soulié-Lognos, adjointe au maire, au 06 23 02 60 93 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 
La sécurité routière est l’affaire de tous : faisons plus attention aux autres sur la route en ville.

Les Bambins de Bessan visent le label « écolo-crèche »

Voilà déjà plusieurs années que la crèche « Les Bambins de Bessan », gérée par le centre communal d’action sociale au travers de l’association « Admr », met en place diverses actions éco-responsables pour mieux sensibiliser les plus jeunes à leur environnement. Afin de concrétiser ces actions et de se développer davantage dans le domaine de l’écologie, le directeur, Jérémy Louis, a souhaité entamer une démarche pour obtenir le label « écolo-crèche ».

Pour cela, l’Admr a fait appel au bureau d’étude « Echos », engagé dans l’écologie pratique et proposant une expertise de développement durable dédiée aux professionnels, notamment de la petite enfance. Par des approches simples et ludiques, il présente des solutions accessibles et engageantes permettant de réduire l’empreinte écologique assortie au plaisir de la (re)découverte de gestes simples et utiles. De plus, les économies réalisées (d’énergies, financières...) sont également à prendre en compte tout comme un diagnostic de l’établissement, des formations spécifiques en fonction des besoins, une évaluation…

A l’issue, la crèche se verra dotée d’un label valable trois ans. Il lui permettra aussi d’avoir accès à un réseau de structures engagées, fédérées et animées autour d’événements, manifestations, groupes de travail et de réflexion. Visés par un comité national d’experts indépendants, ce référentiel et ce label sont un gage de reconnaissance et un engagement de progrès continu. L’obtention du label démarquera la crèche bessanaise, valorisant les efforts de toute une équipe.

De plus, une mission de recherche et de développement permettra une approche unique dans le secteur de la petite enfance, étudiant tous les impacts de cette démarche, afin d’identifier les solutions éco-responsables et d’en mesurer les effets sur l’écosystème du jeune enfant. Une initiative empreinte de bon sens et pleinement soutenue par la municipalité.

 Ce label valorise les actions éco-responsables sensibilisant les plus jeunes à leur environnement.

Des insignes pour quatre sapeurs-pompiers professionnels plongeurs

Plusieurs Bessanais ont été récemment honorés lors de la cérémonie des vœux du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du département de l’Hérault. C’est au cœur de l’abbaye de Valmagne que les sapeurs-pompiers héraultais (professionnels comme volontaires) accompagnés des invités, des autorités et des élus, se sont retrouvés sur la commune de Villeveyrac.

Tour à tour, le colonel Eric Florès, le président du département Kléber Mesquida et le préfet Pierre Pouessel ont adressé leurs vœux en rendant un hommage appuyé à l’action quotidienne et indispensable des pompiers, mais aussi aux personnels administratifs et techniques, qui à leur niveau contribuent aussi à l’organisation et au fonctionnement du corps départemental des sapeurs-pompiers.

A l’occasion de cette cérémonie, Christophe Hyché, Frédéric Asensio, Benoit Schumann et Kévin Rocamora ont reçu le nouvel insigne attribué aux plongeurs de la sécurité civile. En effet, les secours se déroulent souvent en mode nautique. La plongée subaquatique comme le sauvetage côtier demeurent des missions particulières pour certains pompiers qui en font une véritable spécialité.

Les quatre Bessanais, pompiers professionnels actuellement dans les casernes de Sérignan et de Béziers, ont ainsi reçu leur insigne en présence de Laurence Thomas et André Albertos, adjoints représentant le maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet.

  Laurence Thomas et André Albertos aux côtés de Frédéric Asensio et de Christophe Hyché.

Les Amis de l’Âne valorisent les traditions autour de l’animal totem

C’est au centre social, dans une salle amicalement mise à disposition par l’école de musique, que s’est dernièrement déroulée l’assemblée générale annuelle des Amis de l’Âne, association qui permet de fédérer tous les amoureux de l’animal totémique local et de soutenir la ville dans le bon déroulement des traditions ancestrales, notamment l’élection des chefs de jeunesse et des demoiselles d’honneur ou encore la vente des fougasses.

Présidée par Christophe Hyché, la réunion s’est tenue en présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet et d’Eric Millan, adjoint au maire chargé des traditions et de la vie associative. Après la présentation du bilan financier par Brigitte Polidoro, les sorties de l’âne, ainsi que du petit âne représenté par Sylvain Boutes, pour l’année écoulée ont permis de constater la vitalité du groupe. Au-delà de la fête locale, événement incontournable, l’âne s’est « baladé » à Girone, à Pézenas pour la ronde européenne des totems, à Bessans en Savoie pour le jumelage, à Saint-Nazaire de Ladarez ou encore pour l’inauguration de la salle des fêtes et lors du chapitre de la confrérie.

L’année 2018 ne sera pas en reste puisque les déplacements permettront de mettre en avant les deux quadrupèdes lors de la fête de la Baragogne à Saint-Christol (le 18 mars), à Castelnau de Guers (le 3 juin) ou encore à Montblanc (le 16 juin). D’ici-là, le vendredi 16 mars aura lieu l’élection officielle des demoiselles d’honneur et des chefs de jeunesse en mairie, lesquels auront l’honneur de représenter la jeunesse pour la fête du 4 au 8 août prochains, dates de l’événement majeur bessanais : la fête locale de la Saint-Laurent !

 
Représentants des élus, des musiciens et des amis des traditions réunis au sein de l’école de musique.

Petit comme grand âne sont des vecteurs identitaires particulièrement forts des traditions bessanaises.

Une grande soirée volcanisme au collège Victor Hugo de Bessan

Les élèves de 4e du collège Victor Hugo se préparent à faire un voyage inoubliable en Italie, à plus de 3.000 km de Bessan. En effet, voilà près de 20 ans qu’un groupe de professeurs et de passionnés ont créé un club volcanisme dans l’établissement. Ce dernier permet de faire découvrir l’activité interne du globe terrestre : recherche de l’origine des séismes, compréhension du volcanisme, ou encore, description des transformations de la lithosphère afin de construire les bases de la connaissance sur la tectonique globale.

Fonctionnant sur le temps périscolaire, à raison d’une heure par semaine, ce club se veut tout à la fois instructif et ludique. Les collégiens y construisent des jeux en lien avec le volcanisme, assistent à̀ des conférences, réalisent des exposés vidéo, participent à l’organisation du séjour et recherchent les moyens de financer cet ambitieux voyage scolaire.  Aussi, cette année, ils se sont mobilisés pour commencer à récolter des fonds. Ils ont fait réaliser des produits à l’effigie du projet volcanisme, pour les vendre à leurs proches, dans le village mais aussi à l’occasion du marché de Noël. 

Mais leur motivation ne s’arrête pas là ! Dernièrement, ils ont initié un nouveau rendez-vous dans l’enceinte même de leur établissement : une soirée dédiée aux volcans et à l’Italie. Soirée à laquelle étaient conviés leurs parents et les élus locaux. Ainsi, les plus grands volcans italiens ont été présenté par Jean-Marie Dautria, maître de conférences honoraire à l’Université de Montpellier, en présence de Bernard Halleux,  professeur de sciences et vie de la terre à l’Université du Bas Languedoc et concepteur des Journées Haroun Tazieff, Hélène Grenouillon, adjointe au maire en charge des affaires scolaires et Céline Sanchez, adjointe en charge de la culture. 

Un rendez-vous très apprécié permettant de découvrir et comprendre les forces colossales qui s’exécutent à la surface du globe et témoignent du fonctionnement interne de notre planète. Ensuite, tous se sont réunis dans la salle de restauration du collège pour partager le verre de l’amitié et un repas aux couleurs de l’Italie (jusque dans la décoration de la salle) préparé par les élèves, leurs professeurs et un grand complice, le chef cuisinier des lieux. Le club volcanisme et le voyage mobilisent une grande partie de la communauté́ éducative afin que chaque élève se sente pleinement acteur de sa scolarité́ et découvre le plaisir d’apprendre... autrement. A Bessan, les volcans ont d’ailleurs largement dépassé́ le cadre de l’enseignement pour s’inviter dans la plupart des disciplines et cela, pour le plus grand plaisir des vulcanologues en herbe !

 
Conférence, repas, vente de produits : tous les moyens sont bons pour financer le séjour en Italie.

Les recherches se poursuivent pour mieux comprendre l’origine de l’église

Les récents résultats scientifiques provenant d’une analyse dendrochronologique de la charpente peinte de l’église Saint-Pierre soulèvent d’importants questionnements quant à l’histoire de l’édifice. Pour rappel, ces résultats datent les solives situées à l’entrée du bâtiment de la fin du XIIe siècle - début du XIIIe. Afin de donner un sens à ces découvertes, la municipalité, sous la houlette particulièrement active de la conseillère municipale Emilie Féliu, a reçu en mairie un collège d’experts du patrimoine et des plafonds peints.

Ce groupe était composé de Monique Bourin, présidente de l’association internationale de recherche sur les charpentes et plafonds peints médiévaux ; Frédéric Mazeran, architecte du patrimoine au conseil départemental ainsi que Christine Catala et Denis Nepipvoda, représentants du pôle patrimoine de l’office de tourisme Cap d’Agde Méditerranée. Trois membres bénévoles de l’association « La Guilde 2 Bessan » constituant le collège d’experts bessanais très avisés sur l’église Saint-Pierre étaient également présents pour enrichir cette rencontre: Antoine Iniguez, Raoul Gely et Pierre-Louis Baille.

Des discussions et explications passionnantes sont nées de ces échanges, permettant d’évoquer les connaissances techniques et historiques de chacun et favorisant ainsi la mise en perspective entre l’élément existant actuellement, véritable héritage du passé et de la réalité implacable des textes historiques provenant des archives.

Après ce rendez-vous en mairie, le groupe s’est rendu au cœur de l’édifice, afin d’observer la charpente avec minutie, à l’aide d’échelle et de projecteur. Une attention particulière a été portée à la découverte du profil des poutres faitières de la nef, confirmant la nécessité de poursuivre plus avant les recherches afin d’obtenir des résultats sur l’ensemble de la pièce. L’affaire est donc à suivre...

 

 Emilie Féliu entouré des experts et des membres actifs de l’association patrimoniale « La Guilde 2 Bessan ».

   

La magnifique charpente a fait l’objet d’une analyse dendrochronologique il y a quelques mois

Le Moulin Bladier et sa longue histoire

Ce moulin, à présent dans un bien triste état, beaucoup d’anciens  Bessanais ont la nostalgie de ce qu’il était il y a encore moins de 50 ans. Et des discussions sur ce qu’il est devenu, sur ce que « la mairie » aurait pu en faire... Oui mais voila, il n’appartient pas à la ville, et quand il pourra l’être, ce sera peut-être trop tard…

Son histoire, pour mieux la connaître, on peut dès ce jour la trouver en :
rubrique Patrimoine, Histoire de Bessan.

Histoire et patrimoine : zoom sur l’hôtel de ville de Bessan

Modestes ou triomphantes, anciennes ou dernier cri, les mairies des communes de France ont en commun d’être à la fois un étendard de la République et un trait d’union entre les citoyens et l’Etat. La mairie, présente au cœur de chaque ville et village de France, symbolise ce double pouvoir. A Bessan, il semblerait que la maison commune était auparavant située rue de l’Olivier. Devenue trop petite, elle fut ensuite construite à l’emplacement d’une des tours des remparts et d’une partie des fossés en 1777 (emplacement actuel de l’hôtel de ville)....

article complet en rubrique Patrimoine /Histoire de Bessan

Inscriptions 2018 - 2019 à l’école maternelle Victor Hugo

Les inscriptions pour la rentrée scolaire 2018-2019 à l’école maternelle Victor Hugo viennent de débuter. Si votre enfant est né(e) entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015, il est nécessaire de se rendre en mairie pour l’inscrire, muni du livret de famille, du carnet de santé de l’enfant et d’un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois. Le bon d’admission qui sera remis par la mairie devra ensuite être présenté à Jonathan Mura, directeur de l’école maternelle, sur rendez-vous. Pour le contacter, tel. 04 67 77 42 74 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Infos pratiques pour favoriser le bien-vivre ensemble

Bien vivre au quotidien dans une commune, c’est aussi respecter des règles dans les domaines de la propreté, de l’enlèvement des ordures ménagères ou encore de la circulation et du stationnement. Premier volet de quelques rappels importants en matière de déchets.

  • L’enlèvement des encombrants

Il est régulièrement constaté des encombrants sur les trottoirs dans l’attente qu’ils soient enlevés. Ce service, proposé uniquement aux administrés à mobilité réduite ou âgés qui ne peuvent se rendre à la déchetterie, est géré par l’agglomération. Il a lieu à Bessan les premiers mardis de chaque mois. Il est donc interdit de déposer des encombrants sur la voie publique à tout moment. Pour bénéficier de ce dispositif gratuit, il convient d’appeler au préalable le 04 67 00 81 81.

  • La lutte contre les déjections canines

Le respect d’autrui est un acte de civisme permettant de mieux vivre ensemble. A ce titre, la propreté est un élément essentiel au sentiment d’appartenance à un quartier ou à une ville. A Bessan, la voirie est encore trop souvent jonchée de crottes de chiens. Et ce ne sont pas ces derniers qui en sont responsables, mais bien leurs propriétaires irrespectueux ! La mairie distribue gratuitement des sacs afin que chacun puisse récupérer les déjections de son animal de compagnie pour les déposer ensuite dans les poubelles spécifiques installées dans toute la commune. Pour se les procurer, il suffit de se rendre en mairie, au service accueil ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 15h à 18h.

  • La déchetterie au service de tous

La déchetterie intercommunale Bessan - Saint Thibéry, gérée par le Sictom de Pézenas - Agde, est ouverte tous les jours de l’année, de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30, sauf dimanches et jours fériés (derniers entrants acceptés le matin jusqu’à 11h45 et l’après-midi jusqu’à 17h15). Elle offre plusieurs services tels le tri des déchets, des végétaux ou encore une zone de stockage pour les déchets inertes (béton, briques, tuiles, céramiques ou mélange terre et pierres). Elle propose aussi aux usagers de récupérer gratuitement du compost réalisé sur la plateforme de compostage d’Agde. Déposer des déchets en pleine nature est interdit et susceptible d’un procès-verbal : utilisez la déchetterie ! Renseignements complémentaires au 04 67 98 45 83.


Déchetterie intercommunale comme poubelles pour crottes de chiens sont disponibles à tous.

Une nouvelle entrée pour le stade municipal Francis Casalta

Abimées par l’usure du temps, l’entrée et la clôture du stade municipal Francis Casalta font actuellement l’objet d’une réfection complète par les services techniques municipaux. Cette véritable reconstruction se déroule dans le cadre de l’aménagement progressif de l’avenue Condorcet, du giratoire de la cave coopérative jusqu’à la placette.
Le projet d’aménagement de cette voirie, en partie de compétence départementale, a été validé lors d’une récente séance du conseil municipal. Il prévoit la création de trottoirs, de voies douces, de zones de stationnement, d’éclairage public, d’espaces verts et de réseaux. Les abords du stade concentrent toutes ces problématiques, avec en particulier le besoin de prolonger la voie douce existante devant la halle de sport, d’aménager la voirie en sécurisant les piétons et enfin de reprendre la clôture du stade, ce qui vient de débuter.
Les premiers coups de pioche des services techniques laissent désormais apparaitre le terrain d’honneur à la vue des piétons comme des automobilistes. Le chantier en cours va se dérouler jusqu’au 5 février prochain. Pendant cette période, il est demandé aux utilisateurs de stationner face à la halle départementale de sport. L’entrée sur le site se fait côté lotissement Puech Méjà.

 
 : Les travaux laissent désormais apparaitre le terrain à la vue des piétons comme des automobilistes.

sport et alimentation, les clefs d’un vieillissement réussi

Conférence

 A travers les différents médias, nous sommes souvent assaillis de messages de santé qui concernent notre alimentation, notre pratique en activité physique ou encore notre hygiène de vie. Toutefois, il n’est pas toujours facile de mettre en œuvre ces bons comportements : manque de motivation, méconnaissances, solitude, pratique inadaptée, douleurs...
A l’heure où la prescription de l’activité physique par le corps médical est en première ligne, les études scientifiques, les médias ou les professionnels de santé n’ont jamais été autant convaincus par ses bienfaits. Une pratique régulière est bonne pour la santé, quel que soit son âge, son état de santé et/ou son niveau d’autonomie.
En partenariat avec les caisses de retraite de l’inter-régime, le Clic du Fanal et la mairie de Bessan, le programme « Santé-vous bien » est développé par l’association « Ma Vie » à destination des personnes retraitées. Dans ce cadre, il est proposé de participer à une conférence traitant de la thématique « Activité physique adaptée et alimentation, les clefs d’un vieillissement réussi ». Elle aura lieu le mardi 6 février 2018, à 14h30, salle des fêtes Aimé Péret.
A l’issue de la conférence, toute personne retraitée, si elle le souhaite, pourra participer à une session d’évaluations de ses capacités physiques et/ou à des ateliers d’activité physique adaptée et/ou des ateliers autour de l’alimentation assurés par un diététicien. Si vous ne pouvez pas vous déplacer le jour de la conférence (ou encore pour obtenir des renseignements), n’hésitez pas à contacter Céline Royes au 06 08 42 19 77 afin de bénéficier de cette action de prévention santé. Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour y penser.

 
 La prescription de l’activité physique par le corps médical est en première ligne, associée à une bonne hygiène alimentaire.

Une prochaine assemblée générale déterminante pour la Gaule Bessanaise

L’année 2018 ne ressemblera pas aux autres pour la Gaule Bessanaise, association locale de promotion de la pêche. Après de nombreuses années d’activités intenses, les responsables ont décidé, d’un commun-accord, de cesser toute activité et de passer le relais à des personnes sérieuses et motivées. L’assemblée générale validant cette situation aura lieu le vendredi 16 février 2018, à 19h, à la salle des fêtes (premier étage).
Dès 1993, l’association a créé la pêche à la truite, d’abord trois ans dans le bassin de la Marianne et depuis dans un bassin construit par les responsables, installé sur la Promenade pendant la fête locale. Ce travail de 25 ans a permis à cette activité d’avoir chaque année un succès phénoménal. Il en est de même pour son apéritif offert gracieusement comme le veut la tradition.
Au-delà de toutes les initiatives de l’association autour de la pêche et du fleuve Hérault, l’objectif principal des membres actuels est de voir cette animation se perpétuer chaque année le mercredi de la fête. Selon eux, elle ne doit pas disparaitre faute de repreneurs. La ville en pleine expansion se doit de trouver de nouvelles personnes pour constituer un nouveau bureau. Pour que la relève se déroule dans de bonnes conditions, les « anciens » aideront les « nouveaux » pendant un an, et ce dans tous les domaines : administratif, organisation, technique….
Cette assemblée sera aussi l’occasion de souligner le récent lâcher de poissons dans l’Hérault. Pas moins de 100 kg de sandres, 100 kg de black-bass, 200 kg de brochets et 50 kg de tanches ont été lâchés pour un montant de plus de 6.000 €. Espérons que les silures les laisseront vivre longtemps. Toutes les infos de l’association sont disponibles sur le blog : lagaulebessanaise.skyrock.com.

  Il s’agira d’une des dernières assemblées générales pour l’équipe actuelle de la Gaule Bessanaise.

  La pêche à la truite de la fête locale reste en suspens puisqu’une nouvelle équipe doit se présenter.

Guerre 39-45 : un appel au souvenir des anciennes familles bessanaises


Qui se souvient de la famille Kojfer cachée à Bessan dans une famille d’agriculteurs de 1941 à 1943 ?
 

La mairie de Bessan a été contactée par René Kojfer, afin de tenter de lui apporter de l’aide dans ses recherches. En effet, ses parents, Abraham et Dvoyra Kojfer étaient cachés à Bessan de 1941 à 1943. Ils se sont même mariés dans la commune en août 1941, avant d’avoir leur premier enfant. Leur histoire est touchante et fait appel aux souvenirs bessanais.
Avec la seconde guerre mondiale et la présence des Allemands dans le pays, les mesures antisémites ne se font malheureusement pas attendre. Les arrestations de personnes juives débutent dès 1940 pour des personnes individuelles et massivement dès 1941. Une ordonnance allemande imposera même le port de l’étoile jaune à tous les Juifs âgés de plus de 6 ans en 1942. Installés à Bessan, la famille Kojfer sera recueillie et cachée dans le village par une famille d’agriculteurs. René, très jeune à l’époque (2 ans) ne se souvient pas du nom de cette famille bienveillante et souhaiterait aujourd’hui la retrouver.
Toutes les personnes à qui cette histoire rappellerait des souvenirs ou si leurs descendants se souviennent de ce récit peut-être conté par leurs parents ou grands-parents, sont invitées à se rapprocher de Céline Carminati-Sanchez au 07 85 16 33 91. Rappelons qu’à ce jour, près de 4.000 personnes ont reçu en France, le titre de « Juste parmi les Nations » pour avoir contribué au sauvetage de Juifs dans leur pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Subventions

Les associations doivent déposer leur dossier d’ici le 1er février

Les dossiers de demande de subvention pour les associations bessanaises ont dernièrement été adressés à tous les présidents, par voie postale. Les dossiers sont à déposer en mairie, à l’attention d’Eric Millan, adjoint au maire chargé de la vie associative, avant le 1er février prochain, dernier délai. Ils feront ensuite l’objet d’une instruction par la mairie avant le vote des subventions en mars en séance du conseil municipal. Pour tous renseignements complémentaires, contacter Eric Millan au 06 16 63 68 34.

 

 

Un nouveau parvis plus spacieux pour le monument du Souvenir

Les récents travaux engagés pour l’aménagement du centre social municipal ont fait apparaitre que les abords du monument du Souvenir méritaient d’être repensés. Grâce à leur savoir-faire, les services techniques municipaux ont ainsi permis l’agrandissement du parvis de ce monument qui était quelquefois exiguë lors des commémorations.

Il y a quelques jours, un nouveau sol a été créé et des fourreaux ont été installés pour permettre un meilleur éclairage de l’édifice mémoriel dans le futur. Des plantations d’arbustes vont prochainement venir entourer le site qui sera désormais mieux visible, tant depuis l’avenue de la Victoire que de la rue des Anciennes Ecoles.

Rappelons que la ville de Bessan a la particularité de posséder deux monuments voués à la mémoire de ses combattants. Si le plus utilisé est celui du Souvenir, il existe également un second monument, plus confidentiel, situé au cœur du cimetière vieux. Pourquoi deux monuments en l’honneur des morts pour la France ?

En 1922, le sculpteur Auguste Azéma est chargé par la municipalité de réaliser un « tombeau aux morts pour la patrie » au sein du cimetière. Il sera terminé en 1924. Pourtant, l’année suivante, la ville souhaite la construction d’un monument « à la mémoire des enfants de Bessan morts pour la France ». Situé avenue de la Victoire, et certainement plus proche du centre-ville lors des commémorations, il est terminé en 1926, toujours sous la responsabilité d’Auguste Azéma.

Les services techniques ont œuvré pour la réalisation ‘un parvis désormais élargi et plus accessible.


Le monument du Souvenir se situe en pleine traversée
de Bessan sur la très fréquentée avenue de la Victoire.
 
Le monument aux morts se trouve au cœur du cimetière
communal,dans la partie la plus ancienne des lieux.


 

Ilg Concept Menuiserie : Irwin Legloux à votre service

Bois, alu, pvc… l’entreprise « Ilg Concept Menuiserie » possède un savoir-faire à votre service. Installée à Bessan depuis 2008, d’abord au boulevard Jean Moulin, la société est désormais implantée au n°20 du lotissement Saint-Claude. Dirigée par Irwin Legloux, elle propose de multiples services.
Sa page Facebook permet de mieux visualiser les compétences d’Irwin Legloux et de son équipe : pose de menuiserie en rénovation ou en construction, création de baies vitrées pour des lieux publics, pose de stores pour des devantures de commerces, installation de verrières… Fenêtres, vérandas, volets roulants, portes, portails, parquets, isolations… les devis sont gratuits. Vous pouvez contacter la société en composant le 06 20 65 24 47 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 Fenêtres, vérandas, volets roulants, portails, parquets, isolations… la palette d’intervention est complète.

Sourire des Tuileries

Une association qui apporte le sourire aux résidents de la maison de retraite

Il y a quelques jours, l’association « Sourire des Tuileries », présidée par la dynamique Elise Abella, a tenu son assemblée générale annuelle à la salle Saint-Louis, gracieusement mise à disposition par la paroisse. Une occasion pour ce groupe de bénévoles de revenir en détail sur les actions de l’association qui vient exclusivement en soutien à l’animation des résidents de la maison de retraite « Les Jardins des Tuileries ».

Composé d’une quinzaine de personnes, le groupe assure des sorties, des animations musicales ou encore des goûters en lien avec le centre communal d’action sociale de la ville, lequel gère l’établissement sous la direction de François Costalat. Ce dernier, présent à l’assemblée générale, n’a pas manqué de saluer l’action des bénévoles, toutes féminines, au bénéfice des 56 pensionnaires de la maison de retraite. Un sentiment partagé par Laurence Thomas, première adjointe au maire chargée de la solidarité, elle également venu saluer les membres.

Les résidents de l’établissement ont également la chance de bénéficier d’un cadeau ou de fleurs de la part de l’association lors des fêtes symboliques, comme les anniversaires ou la fête des mères ou des pères. Elise Abella, présidente, a même indiqué qu’elle recherchait deux ou trois bénévoles supplémentaires pour animer un atelier de chant, une fois par semaine. Les personnes intéressées peuvent se faire connaitre en contactant le 06 86 68 77 97.

L’équipe de bénévoles autour de la présidente Elise Abella, de Laurence Thomas et de François Costalat.