Les députés au secours du journal "La Marseillaise"

Christian Assaf, député de la 8ème circonscription :

Nous avons le devoir de soutenir La Marseillaise

"Mardi soir à Montpellier avait lieu le lancement du Comité de Soutien languedocien au journal La Marseillaise qui connaît une période difficile et dont l’existence est menacée si la mobilisation pour son avenir n’est pas à la hauteur de son exigence éditoriale.
Retenu à l’Assemblée nationale, je n’ai pas pu être aux côtés des journalistes et des salariés de ce journal. Dans la journée, par l’intermédiaire des réseaux sociaux, j’ai tenu à leur adresser un message de soutien et à signer la pétition en ligne pour témoigner de mon attachement à ce quotidien.
Né sous l’Occupation nazie en France, La Marseillaise n’est assurément pas un journal du passé mais représente un combat d’avenir. Pour mener les batailles qui l’attendent et résister aux menaces qui pèsent sur elle, la démocratie a besoin du pluralisme de la presse, de médias de qualité et de journaux indépendants.
Ce sont ces qualités que La Marseillaise met à sa une chaque matin. Elle y ajoute des valeurs pour lesquelles elle n’est pas prête à renoncer, des engagements qui doivent rejoindre les nôtres pour une humanité qui ait du sens et de l’avenir." - Christian Assaf

Sébastien Denaja député de la 7ème circonscription :

Soutien à La Marseillaise

"Fondé par des Résistants pendant l’Occupation et ancré à gauche, le journal La Marseillaise, qui avait déjà été placé en redressement judiciaire en novembre 2014, jusqu’à son rachat en avril 2015, traverse à nouveau une période difficile.
Malheureusement je n’ai pu être aux côtés des salariés du journal lors de la soirée de soutien qui s’est tenue le 17 janvier au Club de la Presse à Montpellier mais je réitère aujourd’hui mon attachement à ce quotidien régional au nom de la pluralité de la presse car par-delà les clivages, le pluralisme est un enjeu démocratique auquel je suis particulièrement attaché.
Je crois à la presse écrite, libre, indépendante ainsi qu’à la confrontation d’idées" - Sébastien Denaja.