ECHOS

Mobilisation pour le dépistage du cancer du côlon

 

Durant tous le mois et jusqu’au 31 mars, une grande campagne d’information du dépistage du cancer colorectal a lieu dans tout le pays. On parle davantage du dépistage du cancer du sein, du mois d’ « Octobre Rose » durant lequel sont organisées diverses manifestations pour le faire connaître, dont le fameux ruban rose ; pour le cancer du côlon, c’est le mois de mars qui prend la couleur bleue.

Le cancer colorectal, qui débute par un polype et se développe lentement (parfois une dizaine d’années) sur la paroi interne du côlon et du rectum, est le deuxième cancer le plus meurtrier, après le cancer du poumon. Chaque année, il touche près de 45 000 personnes, le plus souvent après 50 ans, et est responsable de 18 000 décès.

Un test de dépistage rapide et efficace, à faire à domicile, permet de détecter un polype avant qu’il n’évolue, et le cancer du côlon à un stade précoce, augmentant ainsi les chances de guérison. Remis par le médecin traitant à l’occasion d’une consultation tous les deux ans, le test est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie, sans avance de frais.

Pour toute information sur le sujet, consulter le site internet : www.e-cancer.fr.

La neige sur l'Hérault

La neige est tombée abondamment sur l'Hérault et le Gard. Le littoral n'a pas été épargné comme l'illustrent les photos prises au Cap d'Agde par Reanud Dupuy de la Grandrive.
Les départements du Languedoc-Roussillon sont en alerte orange neige-verglas ou pluie-inondation et vagues-submersion, jusqu'à jeudi 22h. L'alerte rouge dans l'Hérault a été levée à 6h jeudi.

Interview du député Christophe Euzet

Depuis son élection le 18 juin 2017 Christophe Euzet, le nouveau député de la 7ème circonscription de l’Hérault, discret mais bosseur, n’a pas chômé, si l’on se base sur son bilan d’activité tel qu'il ressort de l'analyse de l'activité de l'Assemblée Nationale. Pour en savoir plus Thau-infos est allé à sa rencontre...

 

Christophe Euzet 

 Ses responsabilités à l'Assemblée Nationale

Commission permanente 
Lois constitutionnelles, législation et administration générale de la république (membre)

 Missions parlementaires

  • Mission d'information sur la gestion des évènements climatiques majeurs dans les zones littorales de l'hexagone et des outre-mer (membre)
  • Mission d'information sur la déontologie des fonctionnaires et l'encadrement des conflits d'intérêt (membre du 15 septembre 2017 au 2 février 2018)
Fonctions judiciaires, internationales ou extra-parlementaires
  • Commission nationale consultative des droits de l'homme (membre titulaire)
  • Commission supérieure de la codification (membre titulaire)
  • Cour de justice de la république (juge titulaire)

27 amendements proposés, tous adoptés et près d’une centaine d’autres examinés et signés.

   

Thau-infos : Comment résumer vos premiers six mois de député ?

Christophe Euzet : Le rôle d’un député est d’abord de faire les lois et de contrôler l’action du gouvernement. Mon premier objectif étant de contribuer à la réussite du programme  annoncé par le Président Macron, j'ai privilégié l'action législative pour laquelle ma formation de juriste m'est bien utile.
Depuis six mois, avec mon groupe,  nous avons voté des lois, autorisé et ratifié des ordonnances, lancé sous l’autorité du chef de l’Etat des réformes dans tous les domaines : le contrôle renforcé des élus,  la facilitation de la création d’emplois, la politique du logement, la vie des étudiants, une loi de finances ambitieuse, une loi de financement de la sécurité sociale qui l’est tout autant… Le rythme de travail est, de l’aveu de tous, sans précédent.

Thau-infos : Selon les statistiques de l'Assemblée vous faîtes partie des députés les plus actifs ?

Christophe Euzet :  Je suis sceptique sur ces classements auxquels je n'accorde guère de confiance. Je suis député, concentré sur ma seule mission et sans aucun autre mandat. Je fais donc mon travail le plus sérieusement possible. On l'ignore souvent mais le travail d'un député qui ne se contente pas faire de la figuration ou de la communication est très technique et requiert des connaissances de base bien spécifiques. J'essaye donc de travailler le fond et la forme ce qui m'amène à  m'investir sur les textes.

Thau-infos: le programme législatif à Paris est-il aussi chargé pour 2018 ?

Christophe Euzet : Il est encore plus chargé : asile, immigration, réforme de la justice, modernisation et démocratisation des institutions, de la formation professionnelle…  Nous faisons le maximum pour redresser le pays. Nous le faisons de notre mieux pour restaurer son image, rétablir sa puissance économique, redonner vie à sa fraternité tout en rendant à la parole publique fermeté et crédibilité.

Thau-infos : Votre discrétion contraste avec les pratiques de vos prédécesseurs, cela signifie-t-il que le local passe au second plan?

Christophe Euzet : En aucun cas. Je compte bien porter la voix de notre territoire dans le débat national et l'action sur le terrain est tout aussi importante que l'action à l'Assemblée. Le problème c'est l'énorme présence qu'implique le travail de député à l'Assemblée, là où les lois se préparent et se discutent. La seule solution c'est d'être sur le pont tous les jours et de s'organiser avec une équipe pour privilégier l'efficacité. Pour ma part je suis du mardi au jeudi à Paris et le reste de la semaine dans ma circonscription.
Depuis six mois, je m'emploie,  avec une équipe enthousiaste et dynamique, implantée sur  nos vingt-deux communes et déterminée à contribuer activement au changement qu’a entrepris le chef de l’Etat, à jouer à plein le rôle désormais dévolu aux représentants de la Nation dans la circonscription : fini le temps de la réserve parlementaire et celui de la course aux mandats.

Thau-infos : comment s'articule cette action locale avec l'action nationale?

Christophe Euzet : Couper des rubans ou ne faire que des cérémonies me semble insuffisant pour pour faire avancer et porter les projets avec les élus du territoire.  L'essentiel c'est d'agir pour  developper le tissu économique et le dynamiser. Il ne manque pas de bons projets à soutenir (viticulture, littoral, tourisme, ostréiculture, pêche, numérique, transport…). C'est aussi à cela que je m'emploie auprès des différents ministères pour que les intérêts spécifiques de la 7eme circonscription de l’Hérault soient pris en compte à Paris. Le député est en effet aujourd’hui le facilitateur qui met en relation, avec ses collaborateurs, les problématiques locales et les décideurs de l’Etat au niveau des préfectures et des ministères. Il travaille les lois à Paris et porte au cœur des chancelleries les enjeux des territoires sur lesquels il a été élu. Je ne prétends pas à la perfection. Elle n’existe pas en politique. Je ne prétends pas davantage séduire tout un chacun : le monde est divers et les avis variés. Mais je revendique d’ores et déjà un travail acharné. Et je vous le dis sans nuance : cela ne fait que commencer. Notre pays est sur la voie d’une transformation profonde et nous sommes, mon équipe et moi même, impliqués au premier chef .

propos recueillis par Georges Maina

 

Christophe Euzet, une équipe organisée

 Christophe Euzet est issu d'une famille ancienne dont le patronyme est bien connu des sétois, il aime aussi rappeler  ses autres racines, celles de  ses grands parents italiens.   Il évoque toujours avec plaisir ses repas du dimanche en famille où la rouille et les bijus font la synthèse de ses  origines.

Docteur en droit public, ce quinquagénaire, père de 2 enfants, est un homme neuf en politique. Il n’avait jamais milité dans un parti politique ni brigué un mandat. Jusqu’au jour où  séduit par le discours d’Emmanuel Macron, il rejoint le mouvement En Marche.
Christophe Euzet est reconnu dans son milieu d'enseignant-chercheur comme un homme de projet.  Au cours de sa carrière, il a ainsi eu l’occasion  de monter des programmes de développement ou d’enseigner en Algérie, au Maroc, en Tunise, au Liban et en Egypte où il résida deux ans.
Il eut également l’occasion  d’animer des équipes pluridisciplinaire au Centre de recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranée (CRESEM) de Perpignan. Cette structure rattachée à la Communauté d'Universités et Établissements du Languedoc-Roussillon a pour vocation la recherche dans l’ensemble des domaines des sciences humaines et sociales ainsi que des sciences économiques et juridiques. Elle développe également des programmes portant sur les rapports entre société et environnement.
Son expérience de Maître de conférence au CDED (Centre de Droit Économique et du Développement)  est évidemment un atout pour son travail législatif. C'est d'ailleurs cette compétence, entre autres, qui avait décidé Emmanuel Macron, pragmatique, à lui confier la tête de liste au dernière élections législatives

Son équipe 

Assistants parlementaires.

  • Thibaut COUSSENS, juriste de très haut niveau basé à Paris, a en charge la gestion technique et politique des dossiers avant leur présentation en séance plénière.
  • François LAVIGNE, piscénois, directeur de sa campagne pendant les législatives, est basé sur la circonscription. Gestion de l'agenda du député avec Paris, représentation du député, travail avec les élus locaux de toutes sensibilités.
    M. LAVIGNE part déjà à la rencontre des élus pour aborder les problématiques sur leur territoire : maires, conseillers départementaux, régionaux mais aussi à celle des acteurs économiques : chefs d'entreprise, présidents de caves coopératives... Relations publiques, préparation des dossiers pour les projets des communes ( conseils, rédaction, consultation...), remontées des propositions sont au coeur de sa mission.

 Suppléant 

William NICOLAS, homme d'expérience connaissant bien le terrain, est un autre pilier de l'équipe. Lors de certaines manifestations, il est amené à  représenter le député lors que ce dernier est pris à Paris par le travail législatif. William NICOLAS, est particulièrement actif sur les dossiers  concernant l' Agglomération Sétoise, secondé par un jeune collaborateur, Enzo FERRARA.

Des vœux qui sortent des sentiers battus

Le maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet, a souhaité véritablement dépoussiérer la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux à la population. Très classique, l’exercice consiste pour les habitants et invités à assister à un spectacle, écouter le premier magistrat et profiter d’un vin d’honneur. « Cela ne suffit pas ! » a exhorté le maire devant une halle départementale de sport archicomble. Il a poursuivi en expliquant sa démarche : « J’ai souhaité que cette cérémonie puisse mettre en avant un bel esprit de solidarité, estimant qu’elle devait aussi être consacrée à des personnes qui ne sont pas présents et qui vivent des difficultés, quelquefois terribles ». De manière originale, chaque participant a donc été compté à l’entrée de la salle et la présence de chacun, sans le savoir, allait aider une association d’envergure départementale...

 

 


Le groupe Douce France

   

Lorsque nous sommes arrivés à la Halle des Sports Jean-Louis Papin, après être passés par un service d'ordre venu en nombre, le maire Stéphane Pépin-Bonnet nous accueillit à la porte comme on accueille ses invités.

Puis la lumière s'éteint et le groupe Douce France mis le feu à la salle, en passant de bonnes chansons françaises, comme son nom l'indique, à des Jailhouse Rock et autres tubes non moins français... suivi excusez du peu, d'un French Cancan digne de l'Alaczar.

Bref, une heure de spectacle ininterrompu devant une salle comble et comblée.

Lorsque Stéphane Pépin-Bonnet monta sur l'estrade, suivi de son conseil municipal, mais également du conseil municipal des jeunes, et des maires des villages alentours, l'audience était conquise et attentive. Suivit un premier bilan des travaux d'aménagement de la commune visant à la modernisation de Bessan (plus de 5000 habitants) par l'informatisation, la télé médecine, l'aménagement de son centre de loisirs, une nouvelle classe dans l'école, l'éclairage rénové, l'armement de la police municipale...

Mais surtout une énumération des projets attaqués dès 2018 à savoir: Une nouvelle école maternelle George Bégou, le parc d'activités qui devrait amener des industries à s'implanter, une réhabilitation du centre ville, une école publique mise aux normes, et surtout les 80 ans du rosé de Bessan. Malgré une fermeture de l'entreprise Ricard, une lueur d'espoir avec peut être un repreneur en agro alimentaire se profile.

Après ce discours très concis, et efficace, puisque pas moins de 968 personnes s’étaient déplacées (un chiffre particulièrement significatif pour la population de Bessan), le Maire a remis un chèque de 968 euros à ’association « Hévaé » créant des projets pédagogiques, ludiques et thérapeutiques pour des enfants malades ou handicapés. Ses actions s’adressent à une vingtaine d’enfants par semaine (âgés de 5 à 17 ans présents dans les hôpitaux et instituts spécialisés) autour de projets alliant la culture, l’environnement ou le sport. L’association réalise aussi les rêves de ces petits malades, quelquefois en fin de vie. Christophe Batut, coordonnateur général de l’association, a reçu ce chèque non sans remercier l’heureuse initiative de la ville qui a su faire rimer vœux, solidarité et humanité !

Florence de Martino

 

 

Bessan mayor wishes

When Bessan mayor Stéphane Pépin Bonnet decides to throw a good party, he knows what he is talking about. First he shook every guest hands one by one at the entrance, just like if you were coming to his house. Then for one hour there was a  great show with a  group called Douce France that played every tune from Johnny Halliday to Jailhouse Rock. After a short speech he told us they decided to count every guest that evening and give a check corresponding to that number to an association, so that this was not just a simple party. An action that should be followed by many!

 

Origine de la fête de l’Epiphanie

Pour l’Epiphanie, c’est une habitude bien ancrée dans les coutumes gourmandes des fêtes de la Nouvelle Année, chacun se régale de déguster la Galette des Rois (ou le Royaume dans le Midi). On en oublie l’origine lointaine de cette fête très ancienne.
L'Épiphanie, tout comme le cycle de Noël, est loin d'être d'origine purement chrétienne, mais est une fête célébrant le retour de la Lumière après le solstice d’hiver et tire son sens des plus anciennes célébrations païennes.
En effet, Noël, avant d'être un jour, est d'abord un cycle, qui atteint son apogée au jour du solstice d'hiver (ou un des jours associés au solstice) le 25 décembre. Cette nuit du solstice, qui est la plus longue de l'année, signifie le retour de la Lumière ou, mieux, la renaissance de la Lumière à l'origine de toutes choses. Puis la célébration se prolonge durant le nombre symbolique de12 jours ; ainsi Noël est une fête qui dure 12 jours et 12 nuits, et prend fin le 6 janvier, à la fin du cycle, au moment où les jours commencent à s'allonger de façon sensible. On célèbre alors l'Épiphanie, la manifestation de la Lumière, et la traditionnelle galette ronde elle-même symbolise par sa forme le soleil.
Le nombre 12 représente entre autres la Totalité : 12 mois, 12 heures, 12 Apôtres, 12 Dieux Olympiens, 12 Imams dans le shiisme duodécimain, etc…

La sophrologie et la philosophie peuvent être utiles aux enfants

 

Hélène Labrousse

 La sophrologie, une vocation

​Hélène Labrousse est diplômée de l'Ecole Française de Sophrologie de Montpellier et de la F.E.P.S., titre inscrit au R.N.C.P. Elle est également titulaire du titre de sophrologue délivré par la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS) et de la certification code R.N.C.P.
Hélène Labrousse est aussi une animatrice "atelier philosophie et pratique de l'attention" de la fondation SEVE (Frédéric LENOIR) ​. Enfin Hélène Labrousse est titulaire du Diplôme Universitaire "Cancer et qualité de Vie". ​

La profession de sophrologue n'étant pas réglementée, bien que la certification nationale code RNCP, reste une garantie, il existe toutes sortes de formations à ce métier. Il est donc essentiel de s'informer précisément de la formation suivie par le sophrologue que vous souhaitez consulter afin de s'assurer que sa formation correspond bien à vos attentes : - Programme de la formation, qualifications des formateurs, nombre de journées de formation, etc. La formation que j'ai suivie à l'Ecole Française de Sophrologie, organisme de formation professionnelle continue, membre de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie, garantit plus de 1000 heures de formation sur 2 années avec un minimum de 400 heures présentielles (critères propre à la FEPS). Cette formation garantit également que j'ai signé un code d'éthique et de déontologie que je m'engage à respecter. ​

 

   

Un entretien avec Hélène Labrousse, animatrice des ateliers "Philosophie et pratique de l’attention" destinés aux  enfants.

Sophrologue diplômée et ancienne auxiliaire de vie, Hélèbe Labrousse est une personne particulièrement formée à l'écoute, l'empathie et l'accompagnement. Elle livre à Agde-infos quelques éléments  sur ce que sa discipline peut apporter dans le domaine de l'éducation.

Agde-infos : pourquoi la philosophie pour enfants?

Hélène Labrousse : Tout d’abord, il s’agit d’une pratique assez ancienne qui aura bientôt 50 ans. Elle est présente sur tous les continents. Mise en place par les philosophes Matthew Lipman et Ann Margaret Sharp, elle permet d’entrevoir des changements importants dans le monde de l’éducation.
Elle permet à l’enfant d’apprendre à penser dans un effort de cohérence rationnelle, de construire une argumentation à travers la confrontation d’idées et de penser ce qu’il dit.
Frédéric LENOIR, philosophe, à l’initiative de la formation que j’ai suivie, a lui-même animé des ateliers au sein de l’école Jacques Prévert de Pézenas s’inscrivant dans la dynamique de la ville sur les Bien-vivre, Bien-grandir  et Bien-être ensemble .

Agde-infos : d'où vous vient cet intérêt pour cette discipline?

Hélène Labrousse : La fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble) a pour vocation de soutenir et développer ce « savoir être et vivre ensemble ». Et, c’est alors que j’animais un atelier de Sophrologie au Lieu ressources de Pézenas que j’ai découvert cette formation. Il est évident que le « Savoir Etre et Vivre Ensemble », doit trouver sa source chez les enfants !

Agde-infos : Alors, pourquoi un débat à visée philosophique ?

Hélène Labrousse : Il permet à l’enfant d’organiser sa pensée, d’oraliser, d’écouter, d’argumenter, de conceptualiser. Il redonne sa place à l’enfant, lui permet de comprendre la pensée complexe, l’altérité, de prendre du recul, de trouver du sens et de créer une société démocratique. L’enfant développe ainsi une pensée personnelle rationnelle et non pas une pensée basée sur des croyances ou des opinions (ce qui d’après Frédéric LENOIR permettrait peut-être de lutter contre l’intégrisme !)

Agde-infos : comment se déroulent de ces pratiques?

Hélène Labrousse : Cet atelier appartient aux enfants, je ne fais que les accompagner ! Par exemple, j’ai mis en place dans mon cabinet le mercredi matin une séance pour enfants entre 7 et 10 ans et nous avons déjà débattu autour de "Qu’est-ce qu’un ami ?" et "Quand on se trompe est-ce que ça veut dire que l’on est bête ? " Mercredi prochain la question sera : Quand on grandit on change ou on reste pareil ? Voici l'affiche dessinée par Camille, une des participantes :

» pour en savoir plus : www.cabinetdesophrologiehelenelabrousse.com


Ce n'est qu'un début
- film réalisé par Jean-Pierre Pozzi et Pierre Barougier
à l'école maternelle Jacques-Prévert de Le Mée-sur-Seine.

Marché de Noël des Caves Richemer

Les 8 et 9 décembre les caves Richemer d'Agde ont organisé leur marché de Noël sur leur parking Bd du soleil.


No images found.

Samedi 8, le maire d'Agde Gilles d'Ettore accompagné de nombreux élus est venu inaugurer ce convivial marché agrémenté cette année de chalets offrant des produits de terroir et de délicieuses friandises, mais également de jolies réalisations artisanales, bijoux, verres délicatement décorés, des écharpes, des gants et bonnets, des parfums de Grasse, des rhums arrangés présentés dans de beaux flacons, bref de quoi trouver des présents originaux ou gourmands à mettre au pied du sapin.
Notons la présence de Handi Thau access qui proposait des billets de tombola et les caves Richemer leur offrent le vin chaud qu'ils vendent au bénéfice de l'association.
Les clients du caveau pouvaient prendre un ticket à la cave pour déguster sur place dans le chai accompagné d'un verre de vin et de pain, ou pour emporter, un excellent cassoulet concocté par la Confrérie du cassoulet de Castelnaudary.
Le caveau, lui-même, en cette période festive est magnifiquement décoré, et l'agencement met en valeur les excellents produits et bons crûs proposés également à la boutique.
Cette matinée a été magnifiquement animée par la peña Bella Ciao et les membres l'association Agde dans leurs superbes atours ont dansé sur les airs d'antan pour la plus grande joie des visiteurs.
Les enfants n'étaient pas oubliés avec la patinoire et les jeux mais malheureusement , dimanche 9, le temps froid et pluvieux a gâché la fête et la fréquentation s'en est ressentie.

Claude Gressier

 

 

Emploi : le GIHP recrute 40 intervenants à domicile dans l’Hérault

Spécialisé dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap, le GIHP LR lance une campagne pour recruter 40 intervenants à domicile en 2018.

http://www.agglopole.fr/wp-content/uploads/2015/04/1d-lacc--s-aux-personnes----mobilit---r--duite-e1428057650349-1024x605.jpg

Le GIHP LR innove une nouvelle fois pour l’autonomie des personnes en situation de handicap, en créant la première Unité de Logements et de Services de la région Occitanie.
Ce nouveau service s’accompagne d’un besoin important en recrutement.
Ainsi, l’embauche de 30 intervenants à domicile est prévue en 2018.
Parallèlement, pour accompagner son développement, le GIHP LR recrute 10 intervenants à
domicile sur les secteurs de Béziers, Agde, Pézenas et Lunel.
Il s’agit de poste d’employés à domicile ou d’auxiliaires de vie sociale, en travail de Jour ou de Nuit, en temps plein ou en temps partiel.
Profils recherchés : diplômés (Auxiliaire de vie sociale, Aide médico-psychologique, Aidesoignant…), non diplômés avec expérience, étudiants en école d’infirmière…

Formations des salariés :

Les candidats retenus seront formés aux spécificités du handicap :
• formation aux gestes et aux transferts des personnes à mobilité réduite
• formation à la connaissance des handicaps et de leurs conséquences
• formation aux aspirations endo-trachéales
• formation PSC1
Pour candidater, envoyez votre CV et lettre de motivation à :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez toutes les informations relatives aux services sur le site du GIHP :
- Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile : https://gihplr.org/pole-medico-social/saad/
- Unité de Logements et de Services : https://gihplr.org/pole-medico-social/saad/unite-delogements-
et-services-uls/

Aurore Kichenin, 4ème du concours Miss Monde 2017 !

Historique !
Après un incroyable parcours, notre ambassadrice, Aurore Kichenin, miss Montpllier et miss Languedo_Roussillon 2016, se classe 4ème du concours Miss Monde 2017 qui se déroulait ce samedi 18 novembre 2017 en Chine.
Au cours de sa préparation, Aurore a gagné son "head-to-head challenge" grâce aux votes du public, et s'est qualifiée directement dans le TOP40 de l'élection.
Elle a également été sélectionnéee en demi-finale du challenge "Beauty with a purpose" grâce à son projet avec l'association "Eau pour la Vie".
Pendant la finale de ce samedi 18 novembre à Sanya (Chine), Aurore a été sélectionnée dans le TOP15, puis TOP10, et enfin le TOP5 de la finale. Elle a ensuite répondu à une question individuelle avant le verdict final.
Aurore qui représentait la France se classe 4ème du concours Miss Monde 2017, titre remporté par l'Inde avec Manushi Chhillar, suivi du Mexique avec Andrea Meza, et de l'Angleterre avec Stephanie Hill.

Pression fiscale : taxe foncière

Le Ministère des Finances vient de publier l'ensemble des comptes des communes pour l'année 2016, dernière année complète dont les statistiques sont rendues publiques.
Sète reste la championne départementale de la pression fiscale avec un taux de 46,33% (taxe foncière commune de Sète + agglomération Sète Agglopôle Méditerranée) loin devant les trois premières de l'agglomération Hérault-Méditerranée : Pézenas, Agde, Montagnac avec respectivement des taux de 31,5%, 26,25% et 25,46%. Parmi les communes affichant des taux de 15% ou moins figurent : Caux, Saint-Thibéry, Castelnau-de-Guers, Florensac et Tourbes. La moyenne des communes héraultaise se situe à 19,6%.
A ces taux il convient d'ajouter la part du département de l'Hérault (21,30%) et la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (15,44% pour l'agglomération Hérault-Méditerranée).

source : Ministère des Finances (comptes des communes 2016)

Sur l'ensemble du département de l'Hérault et sur les 5 dernières années (2011 à 2016) la pression fiscale s'est alourdie en moyenne de 8,9% (majoration des valeurs locatives comprise).
Pour 2017, les premières informations remontées semblent indiquer un ralentissement de la hausse des impôts locaux. Certaines communes ont choisi de maintenir les taux de l'an passé, d'autres ont voté des augmentations modérées. Au niveau départementale, le Conseil Départemental a voté une petite augmentation de sa part de taxe foncière qui passera de 21,30 en 2016 à 21,45% en 2017.

Police de sécurité du quotidien


Pierre Pouëssel

 

Pierre Pouëssel, le Préfet de l'Hérault, lance jeudi 9 juillet, la concertation pour une police du quotidien afin de permettre aux forces de l’ordre et aux acteurs locaux (élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, bailleurs et services sociaux, entreprises de sécurité privée, associations, commerçants) de l’Hérault, de faire part de leurs expériences sur le terrain et de recueillir leurs propositions.


Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation des français : la sécurité.
Aujourd’hui, malgré l’engagement de nos forces de sécurités intérieures, certains de nos concitoyens sont en perte de confiance en la capacité de l’Etat à les protéger. Comme l’a souligné le Président de la République dans son discours du 18 octobre, l’insécurité ressentie par nos concitoyens provient autant de la menace terroriste que des infractions commises au quotidien.
La sécurité du quotidien, c’est lutter contre tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez nos concitoyens et qui leur donne l’image de l’impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, les occupations des halls d’immeubles, les incivilités dans la rue et dans les transports, ou le harcèlement de rue pour les femmes.
Pour répondre à cette ambition, cet impératif doit aujourd’hui être replacé au cœur de la mission confiée à la police et à la gendarmerie autour de trois fondamentaux : la satisfaction des besoins des usagers, leur protection et la résolution de leurs problèmes.
Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a souhaité pour ce faire donner la parole à l’ensemble des policiers et des gendarmes pour s’assurer que « l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes ».
Le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, lance le jeudi 9 novembre 2017 une large concertation qui aura pour objectif de permettre aux forces de l’ordre et aux partenaires locaux (élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, bailleurs et services sociaux, entreprises de sécurité privée, associations, commerçants) de l’Hérault, de donner leur avis et de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain via des réunions de proximité.
Suite aux résultats de cette concertation, de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail seront expérimentés, à partir de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), dans l’hexagone et outre-mer.
Pour rappel, comme l’a indiqué Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, dans son discours du 28 octobre à La Rochelle, la Police de Sécurité du Quotidien devra répondre à 5 grands objectifs pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre.

  • Une police « sur-mesure » qui apportera à chaque territoire de métropole et d’outre-mer la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité, - Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité, - Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés,
  • Une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent renforcer leur travail en commun,
  • Une police recentrée sur ses missions premières.