Les chaussures de la ministre

 Ce samedi midi à Florensac ; il y avait le repas républicain avec les présences prestigieuses de notre député Sébastien Denaja et de la ministre de l’éducation et de la recherche : Najat Vallaud-Belkacem. Leurs longs discours enflammés peuvent se résumer en : « arrêtons de dénigrer le gouvernement socialiste, nous avons fait pour le mieux et finalement très bien fait… » Comme il y avait là des journalistes de tout poil, je n’ai rien à rajouter à leur compte-rendu.
Les nombreux convives ont fortement applaudi les intervenants et goûté aux plats et à cette chaleur humaine toute socialiste.
Notre député s’est mêlé à la foule en parcourant les diverses tablées incarnant ainsi une saine humanité. Qu’ajouter d’original à ce paisible tableau… Ah si ! Pour moi qui étais à côté d’elle, je peux rapporter une observation physiologique à propos de notre belle, fine et enflammée Najat Vallaud-Belkacem, elle avait une curieuse attitude debout derrière son pupitre, très souvent elle se juchait sur ses hauts et forts talons dressant ainsi la pointe de ses pieds, position originale et instinctive qu’un psychologue pourrait expliquer dans un jargon hermétique, vous savez le geste inconscient qui trahirait je ne sais quel état d’esprit refoulé sous des tonnes de convenances, heureusement, je n’ai aucunes prétentions analytiques et je me contenterais de relever cette originalité comportementale qui s’ajoute à l’esthétique générale de notre belle ministre.

Dominique Coërchon