Lézignan la Cèbe

Une belle soirée Républicaine

Depuis bien longtemps, le village de Lézignan a opté pour une formule qui fait l’unanimité, le repas républicain. Il est gratuit pour les habitants du village et avec une participation pour les invités. Actuellement, le coût d’un feu d’artifice pour les petites villes et moyennes villes s’élève entre 2.000 et 3.000 euros. Ce coût a été considérablement revu à la hausse à cause des mesures de sécurité prises pour sécuriser les lieux recevant du public. Ainsi une ville comme Villeneuve d’Ascq a déboursé 50.000 euros, quant à Carcassonne ce sera 123.000 euros.

Cette année, 488 personnes avaient retenues leur participation. C’est un moyen unique de se faire rencontrer les résidents trop souvent sédentaires de leurs quartiers. Autre raison qui était d’actualité cette année, le vent. Les risques d’incendie ne sont pas négligeables en cette période, alors ils sont souvent repoussés de 8 ou 15 jours, et ne présente que peu d’intérêt car le bal qui lui succède a déjà eu lieu le 14 juillet, les orchestres ont un calendrier à respecter.

                          Repas Républicain                              Inauguration voie douce                            Retraite aux flambeaux

Les festivités ont commencé à 19h près de l’ancienne gare avec l’inauguration de la voie douce qui relie le chemin de Caux et la route de Fontès. Belle réalisation qui emprunte l’ancienne voie ferrée. Le ruban tricolore a été coupé en musique avec les Artistiques et la présence incontournable de la Cèbe de Lézignan. Suivi d’une foule nombreuse, le symbole totémique s’est dirigé vers le nouvel emplacement du City Parc à l’Est de la pinède. Après quelques mots de Monsieur le maire Rémi Bouyala qui précisait que ces deux réalisations faisaient partie des promesses électorales, ce sont les enfants du Conseil municipal des jeunes qui ont eu l’honneur de couper le ruban. Avant ce moment de convivialité que constitue ce repas, à 21h, c’est le traditionnel palmarès des maisons fleuries. Puis, tous les convives et leur maire on rendu hommage aux victimes du drame survenu il y a juste un an à Nice. Le repas était ensuite servi, au menu, une gardiane fort appréciée, fromage et dessert. Jusqu’à 23h, c’est l’orchestre Les Borys qui a animé cette partie de soirée pour laisser la place à la retraite aux flambeaux à travers les rues du centre du village. Et ensuite ce fut la soirée dansante.

Le prochain rendez vous est fixé pour la fête locale du 12 au 15 août.

Bernard Bals

Les abords de la plagette sont-ils dangereux ?

C’est le 19 juillet qu’un promeneur de Lézignan la Cèbe s’est fait attaquer par des chiens appartenant à des personnes pratiquant le camping sauvage. Il a du être soigné par le docteur et devra subir des soins pendant quelques jours. Ces faits se sont produits sur le chemin de terre qui va de la plagette vers Cazouls d’Hérault. Ce lézignanais a vu un camion, mais il a pensé qu’il s’agissait d’un producteur d’oignons et ne s’est pas méfié. Poursuivant sa promenade, deux chiens certes attachés, mais avec une longueur de corde démesurée se sont jetés sur lui le blessant sur le côté droit et au dessus du genou droit également. Les propriétaires sont intervenus et heureusement ont réussi à les séparer de la victime très choquée.

Une seule explication : c’est la première fois qu’ils agissent de la sorte ! Pourtant ce genre d’animal n’est pas destiné à la recherche des truffes. Un promeneur en vélo a failli connaître la même mésaventure, sur le retour vers le village, il a informé une jeune personne de ne pas se rendre à cet endroit sous peine de se mettre en danger.

Qu’attend t-on pour mettre fin à cette situation, qu’un drame se produise ? De plus, les conditions élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées, il y a une gène à la libre circulation sur ce chemin, et que dire du capharnaüm que représente ce campement de fortune. On aimerait bien dans notre village que la sécurité, la tranquillité et la salubrité publique soit appliquée, et que l’on puisse circuler en toute sérénité aussi bien sur la voie douce que dans les chemins de la plaine en vélo ou à pied.

Bernard Bals

 

Neuvième foire à l'oignon

La neuvième édition de la foire à l’oignon de Lézignan la Cèbe a connu un vif succès. Les gens du village mais plus encore des alentours sont venus nombreux pour visiter une cèbière qui se trouve à 100 mètres de la manifestation. Après le ramassage, il faut les empaqueter, une démonstration très suivie s’est déroulée près du stand des producteurs d’oignons doux. Autour de l’esplanade, les producteurs locaux avaient pris place, fruits de mer, le ranch aux escargots, les délices de scamandre, terre en couleurs, la passion du fait maison et bien d’autres. La Cèbe totémique était de la partie avec ses danseurs en grande tenue. Pour la circonstance, elle a tourné avec les enfants invités dans la ronde, rythmée par le groupe musical « Les Artistiques ». A 19h30, dîner en direct avec les producteurs qui proposaient des spécialités régionales, et l’incontournable soupe à l’oignon offerte gratuitement.

Mais un peu plus tôt, avait lieu le cérémonial de la plus grosse cèbe. C’est l’épisode Pagnolesque de cette après midi. L’instrument indispensable, la balance. Alors une fois étalonnée, commence la pesée. Médaille de bronze, 1kg 405 grammes, médaille d’argent pour Gadéa avec 1kg 410, et l’or est revenu à Santiago avec 1kg 540. Une victoire sans contestation. Ces deux familles se disputent amicalement et régulièrement le trophée.

Ensuite les discours, du représentant de la Chambre d’Agriculture et de M. Rémi Bouyala maire de Lézignan. M. le maire de Nizas Daniel Renaud était venu en voisin. La soirée était animée par l’orchestre L’Art à Tatouille.

Bernard Bals

La fête des écoles

Ce samedi 1er juillet, l’école de la Salsepareille faisait sa kermesse. Elle clôture l’année scolaire. Certains, vont quitter l’école pour aller au collège, d’autres vont déménager avec leurs parents pour des raisons professionnelles, changement de résidence, rapprochement familial. Alors on est venu voir les copains et copines peut-être pour la dernière fois. Ce n’est plus les séparations d’avant, aujourd’hui, internet, les téléphones portables permettent de maintenir des contacts, mais les traditions perdurent bien heureusement. De nombreux enfants et parents étaient présents. Tout au long de l’après midi, ce sont des animations sous forme de jeux qui ont occupé les enfants. Un atelier de maquillage a eu beaucoup de succès, on se serait cru en plein carnaval, d’autant que la température n’était pas très estivale pour ce premier jour de juillet.

A partir de 18h30, un DJ faisait danser jeunes et moins jeunes avec cet entrainement physique complet de la remise en forme devenu la Zumba. Les parents lorsqu’ils ne participent pas, suivent les performances de leur progéniture. Ensuite le repas convivial et jusque tard dans la nuit, place à la danse. Dame météo n’a pas été à la hauteur de l’événement. Il faut remercier tous ceux qui participent à l’organisation de cette fête, la décoration de la cour.

Bernard Bals

Lézignan fête la Cèbe

Le 8 juillet 2017 sera sa 9ème édition, de 16h à 23h sur l’esplanade.

Chaque année, le 1er week-end de juillet, il est de tradition de fêter l’oignon doux de Lézignan.

Cette année encore, les producteurs d’oignons doux organisent un marché du terroir avec des stands de producteurs, des dégustations, une visite de cébières et diverses animations. Le concours de la plus grosse cèbe y est très disputé.

Le programme :

-A partir de 16h : marché de producteurs et début de la vente des cèbes de Lézignan

-16h à 17h : démonstration d’empaquetage traditionnel de cèbes

-17h : visite commentée d’une cébière (ou champ d’oignons)

-18h30 : concours de la plus grosse cèbe et remise des prix

-19h : dîner proposé par les producteurs avec assiettes fermières

-19h30 : dégustation gratuite de soupe à l’oignon de Lézignan

-21h : concert gratuit en plein air avec « L’Art à Tatouille », musique festive électro trad du sud.

Avis aux amateurs :
 
« La céba dé Lézignan es douco come lou pan »  signifiant que la cèbe de Lézignan est douce comme le pain.

Une belle fête de la musique sur fond de canicule


Elle est célébrée désormais dans 125 pays. En 1976, Joël Cohen, journaliste à Radio France proposait pour les solstices d’été et d’hiver que des groupes jouent de la musique les 21 juin et 21 décembre. Après l’élection présidentielle de 1981, l’idée est reprise par Maurice Fleuret et mise en place par Jack Lang, ministre de la culture, mais seulement pour le 21 juin. Le but est de laisser s’exprimer les musiciens amateurs dans les espaces publics et privés. Elle permet à un large public d’accéder à des musiques différentes et d’origine les plus variées.

Vendredi 23 juin, alors qu’un soleil de plomb enveloppait le village, Lézignan la Cèbe a émergé dès 20 heures au rythme de l’orchestre « Noname », qui une nouvelle fois est venu donner des couleurs à cette fête de la musique. Alors que quelques amateurs se sont essayés au chant et aux instruments de musique, Rémi Bouyala, maire du village remerciait l’assistance et se réjouissait d’une forte participation des lézignannais, venus affronter une chaleur torride exceptionnelle. Les enfants furent les acteurs les plus actifs, entraînés par des musiques adaptées pour l’événement. Valérie Legrand nous a gratifié d’une prestation musicale sympa, comme le firent Marc-Antoine et Alice Debruyne, jeunes ados. Pendant ce temps, les organisateurs étaient aux manettes, Yvon et Jacky pour les seniors s’occupaient des grillades, Marc s’agitaient derrière le comptoir, Jean-Claude tenait la caisse et Didier papillonnait pour s’assurer que tout allait bien. La prestation des chanteuses de Noname a été appréciée, et notamment Noémie que les parents écoutaient religieusement dans l’assistance. Cerise sur le gâteau, l’arrivée inattendue de Mathieu Bouyala, fils du maire de Lézignan, musicien batteur reconnu, il a permis au public de bénéficier d’une prestation de batterie qui a enthousiasmé le public. Gageons que Mathieu dans un avenir prochain fera partie des meilleurs dans l’hexagone.

Saucisses, paninis, crêpes, rosé et bière auront été les rois de cette soirée, dont chacun peut se réjouir. Un spectateur : « Félicitations aux organisateurs, membres d’associations et au concours toujours précieux des services techniques de la mairie."

A l’an que ven !

Bernard Bals

La Cèbe en déplacement à Montagnac

Notre Cèbe était de sortie dimanche 25 juin à Montagnac à l’occasion de « Lo Cap dels Jovens ». Cette fête est empreinte de traditions parfois très anciennes. Après les olympiades, il y a l’élection d’un représentant de l’équipe gagnante qui sera l’égérie tout au long de l’année de la jeunesse locale lors de manifestations. Plusieurs animaux et emblèmes totémiques s’étaient donnés rendez-vous afin de s’associer aux jeunes et moins jeunes participants.

En cette journée caniculaire, la cèbe a apprécié l’ombre des platanes de l’esplanade. On a craint le pire, elle qui aime tant se désaltérer ! Comme les baigneurs, elle aime bien avoir les pieds dans l’eau et la tête au soleil. Il faut saluer les danseurs pour leur tenue impeccable. Mais désormais, il faut prendre rendez-vous pour le 8 juillet prochain à Lézignan la Cèbe. En effet se tiendra la neuvième foire à l’oignon de 16 à 23h, avec au programme :

16h Marché des producteurs.
16h – 17h  Démonstration d’empaquetage de cèbes.
17h Visite commentée d’une cèbière.
18h30 Concours de la plus grosse cèbe.
19h Diner en direct des producteurs et dégustation gratuite de soupe à l’oignon.
21h Concert gratuit avec l’orchestre « L’Art à Tatouille ».
Notre Cèbe totémique sera omniprésente. Venez nombreux.

Bernard Bals

Les collectionneurs à Lézignan-la-cèbe

Le club Histoire et Patrimoine avait donné rendez-vous aux lézignanais et nostalgiques du passé pour une exposition de cartes postales de Lézignan entre 1919 et 1939. De très beaux clichés sélectionnés par M. Ramon Capdevila. Que d’activités autour de la gare, à la carrière, aux usines du Midi et dans le village. Cliché inattendu du château des Roches fleuries.

Le Cercle des Collectionneurs de Pézenas présentait diverses collections, la philatélie, les flammes sur enveloppes, les cartes postales classées par pays, régions, villages, les cartes de vœux, capsules de champagne, dés à coudre, cartes téléphoniques. Ensuite, une très belle collection de lampes à souder, objets devenus rare. Puis retour dans le passé avec les vieilles revues, des factures centenaires, partitions musicales, affiches publicitaires, vieux buvards que nous avons utilisé jusque dans les années 60, l’écriture au stylo bille était proscrite, les calendriers des postes, affiches publicitaires. Il faut s’arrêter sur cette affiche intitulée « La journée de l’Hérault ». Le Comité départemental, auquel sont associés les dirigeants des principales Œuvres de Guerre du département, a décidé de faire le 15 octobre la journée de l’Hérault, il vous demande votre concours. Il s’agit d’un appel à la générosité. Les vendanges sont faites, la terre s’est dépouillée entre vos mains de sa riche parure pour toute une année. Faites une part à ceux qui se sacrifient pour vous garder cette terre et qui rejettent loin de vous et de vos enfants toute menace d’avoir à la défendre dans l’avenir contre l’avidité de l’ennemi : pensez aux victimes de guerre.

La gare Lampes à souder Eglise, Château et Carrière

 

   

Ces collectionneurs conservent notre mémoire sous toutes ses formes, nous nous devons de les aider, le plus simplement du monde en leur confiant ces objets, documents, que nos enfants se débarrasseront à la première occasion, considérant ces vieilleries comme ringardes et sans intérêt. Mais comme le disait Confucius, l’avenir est une lanterne que l’on porte dans le dos et qui n’éclaire que le passé. Le Cercle des collectionneurs de Pézenas à son siège 2, avenue du 8 mai 1945 à Pézenas.

Bernard Bals

La cèbe de sortie à Servian

Samedi 10 juin, se tenait le traditionnel corso fleuri de Servian sous un soleil bienveillant. Parti du Campotel, il a parcouru les rues du village pour arriver place des Aires. C’est le Comité des fêtes qui organisait cette manifestation. C’est un travail de préparation énorme que fournissent les nombreux bénévoles qui font preuve également de beaucoup d’imagination. Notre Cèbe faisait partie de ce corso. Sa prestation fut très appréciée, une bande de joyeux lurons l’ont accompagné toute la journée, ce qui a permis de faire danser et tourner l’oignon. Un grand merci à cette bande de jeunes musiciens qui se nomment «Les artistiques». La prochaine sortie se fera à Montagnac le 25 juin prochain. Venez nombreux l’accompagner.

 

Bernard Bals

Le 32ème Salon des arts plastiques a fermé ses portes

C’est l’heure du bilan pour ce salon qui a joué les prolongations en ce lundi de Pentecôte. La tradition veut que durant la semaine, les visiteurs élisent par un vote confidentiel l’œuvre et l’artiste de leur choix. C’est le prix du public. Il est remis le dernier jour du salon. Cette année à la quasi unanimité, Anne-Marie Herrmann a reçu ce prix.

Le président J-C Colin est satisfait de la fréquentation qui est en hausse, mais déplore que les jeunes ne viennent pas se rendre compte du travail des artistes qui exposent. Il n’y a pas que de la peinture, il y a les vitraux, les sculptures sur bois, sur pierres, ces figurines en papier mâché et le travail de leurs cadets lors des travaux périscolaires.

 

C’est aussi une forme d’expression, peut être ce tableau est-il passé inaperçu ? Pas pour tout le monde, il s’appelle « Liberté », il est signé Mijo Chambon, il fait penser étrangement à la chanson de Pierre Perret, la femme grillagée. Jadis, il y avait des glaneuses de Millet que l’on nomme couramment les glaneuses, à quand les cueilleuses de cèbes ?

Alors, tous à vos pinceaux. Que ceux qui ont des velléités pour la peinture en particulier se renseignent auprès de l’association des Arts Plastiques pour les activités qu’elle propose.

 

Bernard Bals