Lézignan la Cèbe

Une belle fête de la musique sur fond de canicule


Elle est célébrée désormais dans 125 pays. En 1976, Joël Cohen, journaliste à Radio France proposait pour les solstices d’été et d’hiver que des groupes jouent de la musique les 21 juin et 21 décembre. Après l’élection présidentielle de 1981, l’idée est reprise par Maurice Fleuret et mise en place par Jack Lang, ministre de la culture, mais seulement pour le 21 juin. Le but est de laisser s’exprimer les musiciens amateurs dans les espaces publics et privés. Elle permet à un large public d’accéder à des musiques différentes et d’origine les plus variées.

Vendredi 23 juin, alors qu’un soleil de plomb enveloppait le village, Lézignan la Cèbe a émergé dès 20 heures au rythme de l’orchestre « Noname », qui une nouvelle fois est venu donner des couleurs à cette fête de la musique. Alors que quelques amateurs se sont essayés au chant et aux instruments de musique, Rémi Bouyala, maire du village remerciait l’assistance et se réjouissait d’une forte participation des lézignannais, venus affronter une chaleur torride exceptionnelle. Les enfants furent les acteurs les plus actifs, entraînés par des musiques adaptées pour l’événement. Valérie Legrand nous a gratifié d’une prestation musicale sympa, comme le firent Marc-Antoine et Alice Debruyne, jeunes ados. Pendant ce temps, les organisateurs étaient aux manettes, Yvon et Jacky pour les seniors s’occupaient des grillades, Marc s’agitaient derrière le comptoir, Jean-Claude tenait la caisse et Didier papillonnait pour s’assurer que tout allait bien. La prestation des chanteuses de Noname a été appréciée, et notamment Noémie que les parents écoutaient religieusement dans l’assistance. Cerise sur le gâteau, l’arrivée inattendue de Mathieu Bouyala, fils du maire de Lézignan, musicien batteur reconnu, il a permis au public de bénéficier d’une prestation de batterie qui a enthousiasmé le public. Gageons que Mathieu dans un avenir prochain fera partie des meilleurs dans l’hexagone.

Saucisses, paninis, crêpes, rosé et bière auront été les rois de cette soirée, dont chacun peut se réjouir. Un spectateur : « Félicitations aux organisateurs, membres d’associations et au concours toujours précieux des services techniques de la mairie."

A l’an que ven !

Bernard Bals

La Cèbe en déplacement à Montagnac

Notre Cèbe était de sortie dimanche 25 juin à Montagnac à l’occasion de « Lo Cap dels Jovens ». Cette fête est empreinte de traditions parfois très anciennes. Après les olympiades, il y a l’élection d’un représentant de l’équipe gagnante qui sera l’égérie tout au long de l’année de la jeunesse locale lors de manifestations. Plusieurs animaux et emblèmes totémiques s’étaient donnés rendez-vous afin de s’associer aux jeunes et moins jeunes participants.

En cette journée caniculaire, la cèbe a apprécié l’ombre des platanes de l’esplanade. On a craint le pire, elle qui aime tant se désaltérer ! Comme les baigneurs, elle aime bien avoir les pieds dans l’eau et la tête au soleil. Il faut saluer les danseurs pour leur tenue impeccable. Mais désormais, il faut prendre rendez-vous pour le 8 juillet prochain à Lézignan la Cèbe. En effet se tiendra la neuvième foire à l’oignon de 16 à 23h, avec au programme :

16h Marché des producteurs.
16h – 17h  Démonstration d’empaquetage de cèbes.
17h Visite commentée d’une cèbière.
18h30 Concours de la plus grosse cèbe.
19h Diner en direct des producteurs et dégustation gratuite de soupe à l’oignon.
21h Concert gratuit avec l’orchestre « L’Art à Tatouille ».
Notre Cèbe totémique sera omniprésente. Venez nombreux.

Bernard Bals

Les collectionneurs à Lézignan-la-cèbe

Le club Histoire et Patrimoine avait donné rendez-vous aux lézignanais et nostalgiques du passé pour une exposition de cartes postales de Lézignan entre 1919 et 1939. De très beaux clichés sélectionnés par M. Ramon Capdevila. Que d’activités autour de la gare, à la carrière, aux usines du Midi et dans le village. Cliché inattendu du château des Roches fleuries.

Le Cercle des Collectionneurs de Pézenas présentait diverses collections, la philatélie, les flammes sur enveloppes, les cartes postales classées par pays, régions, villages, les cartes de vœux, capsules de champagne, dés à coudre, cartes téléphoniques. Ensuite, une très belle collection de lampes à souder, objets devenus rare. Puis retour dans le passé avec les vieilles revues, des factures centenaires, partitions musicales, affiches publicitaires, vieux buvards que nous avons utilisé jusque dans les années 60, l’écriture au stylo bille était proscrite, les calendriers des postes, affiches publicitaires. Il faut s’arrêter sur cette affiche intitulée « La journée de l’Hérault ». Le Comité départemental, auquel sont associés les dirigeants des principales Œuvres de Guerre du département, a décidé de faire le 15 octobre la journée de l’Hérault, il vous demande votre concours. Il s’agit d’un appel à la générosité. Les vendanges sont faites, la terre s’est dépouillée entre vos mains de sa riche parure pour toute une année. Faites une part à ceux qui se sacrifient pour vous garder cette terre et qui rejettent loin de vous et de vos enfants toute menace d’avoir à la défendre dans l’avenir contre l’avidité de l’ennemi : pensez aux victimes de guerre.

La gare Lampes à souder Eglise, Château et Carrière

 

   

Ces collectionneurs conservent notre mémoire sous toutes ses formes, nous nous devons de les aider, le plus simplement du monde en leur confiant ces objets, documents, que nos enfants se débarrasseront à la première occasion, considérant ces vieilleries comme ringardes et sans intérêt. Mais comme le disait Confucius, l’avenir est une lanterne que l’on porte dans le dos et qui n’éclaire que le passé. Le Cercle des collectionneurs de Pézenas à son siège 2, avenue du 8 mai 1945 à Pézenas.

Bernard Bals

La cèbe de sortie à Servian

Samedi 10 juin, se tenait le traditionnel corso fleuri de Servian sous un soleil bienveillant. Parti du Campotel, il a parcouru les rues du village pour arriver place des Aires. C’est le Comité des fêtes qui organisait cette manifestation. C’est un travail de préparation énorme que fournissent les nombreux bénévoles qui font preuve également de beaucoup d’imagination. Notre Cèbe faisait partie de ce corso. Sa prestation fut très appréciée, une bande de joyeux lurons l’ont accompagné toute la journée, ce qui a permis de faire danser et tourner l’oignon. Un grand merci à cette bande de jeunes musiciens qui se nomment «Les artistiques». La prochaine sortie se fera à Montagnac le 25 juin prochain. Venez nombreux l’accompagner.

 

Bernard Bals

Le 32ème Salon des arts plastiques a fermé ses portes

C’est l’heure du bilan pour ce salon qui a joué les prolongations en ce lundi de Pentecôte. La tradition veut que durant la semaine, les visiteurs élisent par un vote confidentiel l’œuvre et l’artiste de leur choix. C’est le prix du public. Il est remis le dernier jour du salon. Cette année à la quasi unanimité, Anne-Marie Herrmann a reçu ce prix.

Le président J-C Colin est satisfait de la fréquentation qui est en hausse, mais déplore que les jeunes ne viennent pas se rendre compte du travail des artistes qui exposent. Il n’y a pas que de la peinture, il y a les vitraux, les sculptures sur bois, sur pierres, ces figurines en papier mâché et le travail de leurs cadets lors des travaux périscolaires.

 

C’est aussi une forme d’expression, peut être ce tableau est-il passé inaperçu ? Pas pour tout le monde, il s’appelle « Liberté », il est signé Mijo Chambon, il fait penser étrangement à la chanson de Pierre Perret, la femme grillagée. Jadis, il y avait des glaneuses de Millet que l’on nomme couramment les glaneuses, à quand les cueilleuses de cèbes ?

Alors, tous à vos pinceaux. Que ceux qui ont des velléités pour la peinture en particulier se renseignent auprès de l’association des Arts Plastiques pour les activités qu’elle propose.

 

Bernard Bals

Plan de circulation : La route de Cabrières

Le mardi 6 juin s’est tenue une réunion d’information sur les aménagements susceptibles de réduire la vitesse, d’améliorer la sécurité et la qualité de vie sur la départementale D124. L’on avait placé une chicane susceptible de casser la vitesse, hors les heures de circulation intense elle a provoqué le contraire, à savoir que des conducteurs accéléraient pour brûler la politesse à d’autres. Les incivilités sont difficiles à combattre regrette le maire Rémi Bouyala. Beaucoup de solutions envisagées, double chicane, aménagement du rond point des lavandes, déplacer plus haut sur cette départementale le panneau d’agglomération, voie piétonnière, création d’un plateau traversant. Mais il faut savoir que la commune n’est pas seule à décider, il y a le Département et l’organisme d’Etat. Là où l’on veut mettre des panneaux 70, on refuse au motif qu’il n’y a pas assez de maisons. Il ne faut oublier dans tout cela les coûts de telles réalisations.

Il a été évoqué ce qu’il se faisait dans les autres villages, Bélarga, Fontès, Castelnau de Guers et Montagnac avec un plateau sévère, certainement le plus efficace du canton.

Les riverains ont pris tour à tour la parole, chacun à ses arguments, on ne peut accepter que des véhicules roulent à de telles vitesses, absence de visibilité à cause des platanes, mais aussi des stationnements anarchiques. Quelques motards sont dans le collimateur.

On va poser des coussins berlinois, c’est la solution la moins onéreuse, mais peu gênante pour les deux roues. Une période de trois mois à l’essai a été retenue. Une réunion se tiendra à nouveau afin de savoir si la vitesse a diminué et si ces obstacles ne génèrent pas trop de bruits. D’autres coussins berlinois devraient être mis en place avenue de Bédillière, avenue Achille Levère.

Bernard Bals

Salon des Arts Plastiques

Le samedi 27 mai a été inauguré le 32ème Salon des Arts Plastiques Lézignanais dans la salle des Baumes. On notait la présence de M. Daniel Renaud maire de Nizas et l’absence des Conseillers départementaux pris par ailleurs, celle de Christophe Vivant invité d’honneur qui a le privilège d’exposer sur la scène. Le public était venu nombreux, admirer les sculptures sur bois, pierres, les peintures sur divers supports, les mosaïques, têtes d’animaux. A droite de la scène, une petite table, où étaient exposés les travaux des élèves qui ont choisi cette activité dans le cadre des travaux périscolaires, animés par J-C Colin. Peut être parmi eux les futurs artistes qui participeront au cinquantième salon !

Après le discours de M. le maire Rémi Bouyala très attaché à la culture et au monde associatif, le président Jean-Claude Colin a donné la liste des artistes primés. La tache du jury pour désigner les heureux élus dans chaque catégorie est toujours difficile, mais il faut tout de même faire un choix.

 

  • Médaille d’or : Disciplines artistiques, William Cagna.
  • Médaille d’or : Sculpture tournage, Sylviane Wilmet.
  • Médaille d’or : Pastel, dessin, Gérald Vié.
  • Médaille d’or : Aquarelle, gouache, Thérèse Michel.
  • Médaille d’or Huile, acrylique, Belmiro Gomes.
  • Prix Lucien Sanchez : Pascale Villégas.
  • Prix de la ville : Françoise Martorel.
  • Prix du Conseil Départemental : Eric Rodriguez
  • Grand prix du salon : Sophie Fayard, invitée d’honneur l'an prochain.

Mais le public a remarqué aussi les peintures sur porcelaine de Sylvie Jacquet, « le bien être malicieux » de Anne-Marie Herrmann, les peintures de Martine Greffier, « Arménies à St Sanson » de Boucays André, « le clown » de Forestier Marie-Christine, « Attente » de Silvioli Jacky, « le volcan » d’Audran Annie, « la cathédrale de Maguelonne » de Delcant Françoise.

No images found.

C’est un salon couru et apprécié, car d’une qualité haut de gamme. Il y a un quota de participants afin de garder un espace suffisant pour se déplacer et éviter que des œuvres soient endommagées. Il faut saluer les organisateurs, le président J-C Colin et son épouse, mais aussi les services techniques qui apportent leur concours.

Une fois la cérémonie terminée, le président Colin a invité le public et les artistes à un apéritif convivial. Les boissons fraîches ont été très appréciées eu égard à la température qui régnait à l’extérieur.

L’exposition est ouverte tous les jours jusqu’au 5 juin de 15 à 19 heures.

Samedi et dimanche de 14 à 19 heures.

L’entrée est libre et le parking assuré.

Bernard Bals

 

Conseil municipal du 22 mai

Le 22 mai à 19h s’est tenu un Conseil municipal avec, à l’ordre du jour, information du Conseil sur les décisions municipales prises : location appartement B, 1 rue de l’Egalité, divers marchés de la mairie, bail commercial précaire 100 rue de la mairie, ancien local de l’agence postale.

La signature du bail du projet photovoltaïque aura lieu début juin. Lotissement du city stade, signature du compromis de vente du lot N°1 pour un montant de 128.000 euros. Lotissement du city stade, lot N°3, signature du compromis de vente pour un montant de 79.560 euros.

Budget annexe, un jeu d’écriture, mais monsieur le maire s’est transformé en professeur convaincant et il a été voté à l’unanimité.

Budget principal, la loi l’impose, mais comment s’y retrouver entre la régie des impôts de l’Agglo qui se trouve à Agde et celle de Pézenas dont dépend notre village.

CAHM, il s’agissait d’accepter l’attribution du fond de concours de 125.000 euros pour les travaux de la voie douce, terrain multisports, place des Templiers, aménagement RD 609, elle le fut.

Hérault énergies, remplacement de 7 candélabres sur l’avenue Achille Levère pour un montant de 20.290, 30 euros.

Indemnités des élus, ce fut une formalité !

Et ainsi on en est arrivé aux questions diverses : la Maison des services au public à Agde tiendra une permanence à Lézignan pour aider les personnes qui rencontrent des difficultés avec l’Administration, MSA, Pôle emploi, Carsat.

Le plan de circulation va entrer dans une deuxième phase. Installation de coussins berlinois avenue Achille Levère, chemin de Bédillières, route de Cabrières où il faudra sur cette même route améliorer la chicane. De nouveaux panneaux dans le village, arrêt minute devant la mairie.

Les travaux en cours pour faciliter l’accès à la mairie seront terminés d’ici une quinzaine. Quant au city stade, il sera inauguré le 13 juillet. Pour les travaux à venir au deuxième semestre, la fontaine de l’amour et la place des Templiers en octobre.

8 jeunes seront embauchés cet été et mis à disposition des services techniques.

Subvention de 150 euros Aux amis du poulain qui organise les 1 et 2 juillet prochain un festival des animaux totémiques où participera la Cèbe de Lézignan.

Bernard Bals

M.Serge Cros honoré lors du congrès départemental de la FNACA

 

 

Signé du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants auprès du Ministre de la Défense, le Diplôme d’Honneur de Porte Drapeau de la FNACA a été remis à Serge Cros, à l’occasion du Congrès départemental de la FNACA qui s’est tenu le 11 mai 2017 à Bessan. En présence de nombreuses personnalités, M. Kléber Mesquida, président du Conseil départemental, le député Denaja, les maires de Bessan, Florensac et Vias entre autres, M. Michel Martel, président départemental de la FNACA a remis le diplôme d’honneur à M. Serge Cros en présence du président de la FNACA de Lézignan-la-Cèbe ravi de cette reconnaissance.

Selon le Président Bermejo, Serge Cros est très justement récompensé de son investissement dans le monde combattant. Toujours disponible, il répond présent à la moindre sollicitation pour le meilleur et trop souvent pour le pire, lorsqu'il s’agit d’accompagner des camarades à leur dernière demeure avec le Drapeau.

L’ensemble des membres du Comité de la FNACA de Lézignan-la-Cèbe est très heureux pour l’ami Serge qui porte haut et avec fierté les couleurs de la France.

Bernard Bals

Sur les pas des Templiers

En cette belle et chaude après midi du 9 mai, 25 personnes venues de Montpellier, Agde, Pézenas, et des environs se sont retrouvées devant la mairie où les attendaient les conférenciers Didier Durand, historien local et Denis Nepipvoda pour les amener sur les pas des Templiers.

No images found.

Les premières traces de pierres taillées découvertes sur le causse datent de 1,2 million d’années environ. Lors de fouilles récentes, d’autres ont été datées des IVème et IIIème siècle avant J-C. Ce site découvert en 2008 est le site archéologique daté le plus ancien de France. C’est Laurence Bourguignon, native de Lézignan-la-Cèbe, Chevalier des Arts et des Lettres, ingénieur de recherches à l’INRAP, qui est responsable des sites de fouilles du plateau de l’Arnet. Il semble acquis que ces lieux abritaient au premier ou deuxième siècle de notre ère une villa romaine fondée par Licinus, d’où peut-être l’origine du nom Lézignan.

Pendant le premier millénaire, on a peu d’éléments sur le village. Il faut attendre 1050 pour qu’un dénommé Rambert lègue aux bénédictins d’Aniane une partie du castrum de Lézignan. En 1146 une bulle du Pape mentionne pour la première fois l’église Sainte Marie. En 1177, Pierre de Pézenas lègue tous ses biens du village aux Templiers. Il faudra attendre 20 ans pour qu’ils entrent en possession de l’héritage car s’ils acceptent les biens, ils refusent les dettes ! Vers 1218 ils ont fortifié le village. Deux portes existent encore. Les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, puis l’ordre de Malte se maintiendront dans le village jusqu’à la Révolution. Pendant cette visite, il sera question des guerres de religions, de la famille de Ribes, Jean-François, puis Victor Etienne feront reconstruire N.D de Lézignan.

Martine Moreno, conseillère municipale nous a ouvert les portes afin de poursuivre la visite. Après les commentaires de Denis Nepipvoda sur les particularités de cette église récemment rénovée, c’est la montée au clocher par petits groupes. Avec ce beau temps, c’est une vue magnifique sur 360° qui s’offre à ceux qui ont accédé à cette terrasse. Bien évidemment le château attire l’attention. Ce patrimoine est en vente, pourvu qu’il le soit rapidement avant que le temps poursuive son œuvre destructrice. Des ouvrages sur le village sont en cours de préparation, Didier Durand sur l’histoire locale et Ramon Capdevilla sur les découvertes archéologiques. Ces visites se font tous les 3 mois environ, elles sont gratuites.

Bernard Bals