Enquête publique sur le forage de Lavagnac



 

Cette enquête publique concerne un projet présenté par SBL, maître d’ouvrage, qui a pour but la demande de déclaration d’utilité publique pour les travaux de dérivation des eaux souterraines en vue de l’alimentation en eau potable du projet d’aménagement sur le domaine de Lavagnac.
A partir du captage du domaine de Lavagnac à Montagnac, l’instauration des périmètres de protection et des servitudes qui en découlent, est soumis à l’enquête publique préalable avant décision de M. le préfet de l’Hérault.
Les pièces du dossier de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, ainsi qu’un registre d’enquête seront déposées dans les mairies de Montagnac, Cazouls d’Hérault, Saint Pons de Mauchiens et Usclas d’Hérault concernées par le périmètre de protection rapprochée.
Une notice sera déposée dans les communes d’Adissan, Bélarga, Campagnan, Nizas, Paulhan, Saint Pargoire pour le périmètre de protection éloigné.
Cette enquête se tiendra du 9 janvier au 8 février 2017 inclus.
Entre ces deux dates, les documents pourront être consultés dans les mairies de Montagnac, Cazouls d’Hérault, Saint Pons de Mauchiens et Usclas d’Hérault aux heures indiquées sur l’Avis.
Le commissaire enquêteur recevra les observations du public à :
- Montagnac, lundi 9 janvier 2017 de 9h à 12h
- Usclas d’Hérault, mercredi 25 janvier 2017 de 14h à 17h
- Montagnac, mercredi 8 février 2017 de 14h à 17h.
Désormais qu’elle va être l’attitude des agriculteurs et viticulteurs dont l’hostilité à ce projet fait l’unanimité.
En juillet 2015, une réunion s’est tenue sur le sujet à Tressan et même les particuliers se sont montrés très critiques : on va m’empêcher de remplir ma piscine, de laver ma voiture et à Lavagnac on arrosera un golf dans la garrigue et on assurera le remplissage de la centaine de piscines prévues ! Le problème, c’est que depuis la mi-février 2016, les bureaux sont fermés. Avec les démêlées du promoteur, avec la justice, le projet a été mis en vente, mais dans l’état où se trouve ces lieux, château et domaine en particulier, point d’acheteur ne s'est présenté.
Donc actuellement, le projet est revu nettement à la baisse, avec des villas plus écologiques dit-on.
Certains riverains sont inquiets, on ne voudrait pas voir se reproduire ce qu’il s’est passé dans un village près de Montpellier, où l’on a construit un golf, des villas autour qui n’ont pas toutes été vendues, alors elles ont été transformées en logement sociaux.

Bernard Bals