Début de saison pour les patrouilleurs du CCFF de Montagnac

Le 21 juin, partis dès 8 heures… à la fraîche, Manu Garcia et ses patrouilleurs ont parcouru une bonne partie du circuit CCFF de Montagnac, en vue de la saison 2017. Ils sont assez satisfait du bon entretien des parcelles et de leurs débroussaillements, ce qui annonce une bonne collaboration avec les personnes concernées.

Manu Garcia, animateur du CCFF de Montagnac : « Toujours un accueil très sympathique chez nos amis propriétaires du Domaine de St Philippe, ravis de nous retrouver pour la nouvelle saison. Très sympathique également, l’accueil de nos amis du Mas de Thau, avec leurs ânes, ils ont effectué un énorme travail de débroussaillement ».

Ce sont donc, 43 membres du CCFF de Montagnac, qui vont patrouiller jusqu’au dimanche 17 septembre. Il faudra très sûrement ajouter à cela, de nombreuses journées supplémentaires, qui s’avéreront en « risques sévères » ou « très sévères », sur ordre de la Préfecture et du SDIS, faisant suite aux conditions climatiques qui sévissent actuellement.

Le débroussaillement protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue.

Le débroussaillement :

  • ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant 
  • diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz 
  • évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables des constructions 
  • permet le confinement des occupants des constructions et habitations en dur 
  • améliore la sécurité des services d'incendie et de secours lors de leur intervention

Le débroussaillement est une obligation de l’article L131-10 du Code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations de réduction des combustibles végétaux de toute nature dans le but de diminuer l'intensité et de limiter la propagation des incendies. Ces opérations assurent une rupture suffisante de la continuité du couvert végétal. Elles peuvent comprendre l'élagage des sujets maintenus et l'élimination des rémanents de coupes.
Le représentant de l’État dans le département arrête les modalités de mise en œuvre du débroussaillement selon la nature des risques.

 



Corinne Cambon