Les novices entre cours et jardin

Les Assomptionnistes en formation sont venus, mercredi 12 juillet, depuis le Vigan marcher sur les pas de leur fondateur le P. Emmanuel d’Alzon à Lavagnac. Mais voilà, les orages des 27 et 28 juin dernier ont provoqué la chute de pans de toitures. A l’intérieur, dans certains endroits, c’est le chaos. Il en est de même pour la cave et au domaine.

Les plafonds tombent les uns après les autres.

Quelle image nous donnons à ces jeunes venus du monde entier de notre patrimoine local ?

Heureusement la vie de cet homme hors du commun est riche à Lavagnac comme ailleurs, on a aucun mal à trouver les témoignages et récits pour raconter son enfance, ses vacances dans ce parc qu’il aimait tant, cette garrigue où il allait chasser et faire du cheval. Puis son départ pour le séminaire et les nombreux séjours en famille, ses convalescences et les visites qu’il faisait dans sa propriété de Montmau, tout en étant logé dans cette demeure parentale. De l’avant cour à la petite cour, puis en coupant par l’orangerie on se rend sur la petite terrasse d’où l’on aperçoit la chambre que le prélat a occupée toute sa vie au deuxième étage. Ensuite on se rend devant la chapelle, on ne peut l’observer que de l’extérieur, car l’on constate deux trous béants dans la toiture. A travers la végétation, on peut encore se rendre dans l’allée des platanes ou du bréviaire. Désormais les visites sont symboliques, mais pour ces postulants elles sont importantes. Mais un jour qui n’est venu, il faudra bien trouver les responsables de ce gâchis, à travers les discours et autres déclarations. Le Connétable de Montmorency fut la cause de la destruction de cette demeure qui appartenait à la famille Mirman, qui désormais, sera affublé du titre de Connétable du déclin.

Bernard Bals