Madame la comtesse reçoit sa modiste : chapeau !

Vendredi 18 août a eu lieu le vernissage de l'exposition "Madame la Comtesse reçoit sa modiste". En avant première de la foire au chapeau qui aura lieu le dimanche 27 août, les personnes présentes ont découvert une exposition élégante et toute en finesse proposée avec beaucoup de goût et d'attention par Mme Danièle Gressard. L'invitée d'honneur était Mme Fernande Arcay, qui a gentiment prêté deux chapeaux confectionnés par sa belle mère, Juliette Lacombe, modiste à Montagnac. Pour la remercier, Marie-Claude Barattini, adjointe à la culture, lui a remis un bouquet de fleurs. 

 
Mme Danièle Gressard  Mme Fernande Arcay Le vernissage   

Venez découvrir l’histoire du chapeau et de son métier du 19 au 23 août de 10h à 12h et de 15h30 à 18h au musée de la Culture et du Patrimoine, 21 rue Malirat à Montagnac.

 

 

 

Pourquoi cette exposition ?

Après la découverte des trésors retrouvés dans le grenier de Madeleine, marraine du mari de Danièle Gressard, la stupéfaction et le ravissement passés, il était impossible pour cette dernière de ne pas partager ces pépites. D’emblée lui est apparue la nécessité de rendre hommage à l’intéressée et de la mettre en lumière. Ensuite s’est imposée la notion de transmission liée à tous ces objets traditionnels symbolisant le métier de modiste. Et puis en dernier lieu, l’évidence du lien avec la Foire d’antan de Montagnac. L’enthousiasme et la motivation ont fait le reste !

Marottes, chapeaux en cours de réalisation laissés en l’état, passementeries, accessoires, présentés dans cette exposition, font partie intégrante des trésors retrouvés chez Madeleine.

Après un an de travail et de recherches et 15 jours d'installation, en plus des objets exposés, Danièle Gressard retrace l'histoire des chapeaux à travers les époques avec des photographies de Grace Kelly, Marlene Dietrich ou de belles inconnues chapeautées...

Madeleine, modiste à Lyon de 1930 à 1970

Madeleine Louise Antoinette Gressard, épouse Perrier, est née le 30 mai 1914 à Saint-Vallier, petite commune de la Saône et Loire. Elle a exercé son métier de modiste dans le 2ème arrondissement de Lyon – au 2, place des Célestins, près du célèbre théâtre. Ses talents d’artiste et sa créativité ont rapidement su séduire les riches élégantes de la ville, mais aussi les comédiennes du théâtre voisin - voire les dames de petite vertu de la rue Mercière voisine - et lui assurer la fidélité d’une clientèle conquise. Elle savait écouter, étudier puis habilement suggérer, le ruban, la dentelle, l’artifice, qui feraient du nouveau chapeau l’unique, le convoité, le point de mire des dames chic et distinguées de la cité des soyeux et des canuts. Pierre Gressard, ébéniste, restaurateur de meubles anciens, fut l’un des premiers formiers de sa sœur Madeleine. Madeleine a pris sa retraite dans un petit hameau de Bourgogne après avoir passé quarante ans de sa vie dans le monde de la mode lyonnais. Elle s’est éteinte le 23 octobre 2008. 

Le métier de modiste était fort pratiqué par les femmes au début du xxème siècle, grande période de la mode du chapeau. Il était alors beaucoup moins « huppé », plus banalisé et plus répandu qu'il ne l'est aujourd'hui. Cependant, les modistes avaient le privilège de livrer leurs créations par le grand escalier et non par l'entrée des fournisseurs. 

Corinne Cambon