Un pèlerinage empreint de tristesse

Malgré l’autorisation d’entrer sur le site, les portes du château et de la chapelle sont restées fermées. Quelle déception pour toutes ces religieuses et religieux venus du Vietnam, de Madagascar, du Congo, des îles Tonga et de France, accompagnés de laïcs.

Ils sont descendus de Paris marcher sur les pas de leur fondateur le RP d’Alzon. Jusqu’à ce jour, il y avait plusieurs pèlerinages tous les ans, mais désormais pour marcher dans les cours, et sur les terrasses, apercevoir l’intérieur de la chapelle par un trou dans la porte, cette halte à Lavagnac doit-elle se poursuivre, doit-on leur infliger encore une telle frustration?

De là, ils se sont rendus au domaine de La Conseillère rencontrer Sabine de Virieu descendante de la famille d’Alzon et acheter quelques bouteilles de la cuvée du P. d’Alzon. Après le repas pris à Pézenas, ils sont allés se recueillir sur la tombe des familles d’Alzon, de Puységur et d’Aulan qui a été mise en déshérence en octobre 2015 avec 2 autres tombes d’une domestique et du cocher Bougette décédés au siècle dernier !

Déjà, depuis 2011, on attend que l’on donne le nom d’une rue au plus illustre des habitants de ce château, le R.P d’Alzon. Encore une promesse non tenue, mais ce n’est pas la seule. Devant ces ruines, je me souvenais des paroles prononcées le 8 juillet 2008 par le préfet Schotte: Ce château va être restauré et mis en valeur. Il y a peu, il a failli avoir un triste destin. La société japonaise a eu un comportement de voyou.

Le maire de Montagnac parle de fleuron historique et patrimonial avant d’ajouter : Une société japonaise n’ayant pas les moyens de ses ambitions….laissant sans entretien ce domaine, lui fera courir le risque de déshérence et de complet délabrement. Lorsqu’on écoute ces discours, et que l’on constate l’état de ce patrimoine aujourd’hui, comment peut-on désormais faire confiance à de tels histrions, incapables d’agir ou d’alerter les autorités compétentes pour protéger ces lieux classés, à commencer par les toitures, même s’il s’agit d’une propriété privée. Il y aura malgré tout un pèlerinage international début août et des pèlerins qui viendront de Rome en septembre.

Bernard Bals