Montagnac

L'histoire du P. d'Alzon racontée aux élèves de Nîmes

Comme tous les ans, la famille Assomptionniste célèbre l’anniversaire de la mort du R.P d’Alzon en ce 21 novembre. A la demande de Sœur Claire, Oblate et ancienne directrice, Bernard Bals s’est rendu à l’Institut d’Alzon à Nîmes où il a donné dans l’amphithéâtre 3 conférences aux élèves de 6ème, puis aux 3ème et l’après midi aux secondes et à des laïcs.

La vie de cet homme est d’une richesse telle que l’on doit la raconter par thème. Dans cet établissement qu’il a acheté en 1844, il a été choisi: « Le RP d’Alzon à Lavagnac ».

Ce château avait été placé sous séquestre pendant la Révolution, madame d’Alzon le récupère suite à un procès long et onéreux en 1806. Après des travaux importants, la famille s’y installe en 1816. L’éducation du jeune Emmanuel est faite par l’abbé Bonnet.

C’est un enfant turbulent, il l’avouera plus tard à ses élèves en leur disant qu’il était un vrai bâton épineux. Il joue dans le parc, déniche des oiseaux, fait de la barque sur la pièce d’eau. Suite à l’élection de son père comme député de l’Hérault, la famille va s’installer à Paris rue de Vaugirard.

Pendant les vacances toute la famille regagne le château. Adolescent, il va chasser le lapin qui ravage les cultures, il va se baigner avec ses chiens dans l’Hérault, il se promène avec son cheval camarguais, va faire de la barque au moulin de Roquemengarde.

La famille regagne la propriété en 1830 suite à des troubles survenus dans la capitale. Pendant deux ans il va rester sur le domaine, mais fait part de sa vocation à ses parents, sa mère n’y est guère favorable. Il quittera cette demeure en toute discrétion comme le lui avait demandé sa maman au soir du 14 mars 1832.

Devenu prêtre il reviendra très souvent dans la famille ou en convalescence. En juillet 1835 il dira sa première messe dans la chapelle aujourd’hui en ruine. Il viendra souvent solliciter sa mère pour financer les nombreux projets qu’il a entrepris. En ce lieu, il y a eu des joies, des peines qu’il narre dans ses lettres écrites depuis Lavagnac.

Les anecdotes sont nombreuses ce qui captive ces jeunes élèves choisis parmi les 3.000 de ce site à Nîmes. A chaque conférence, la même question, peut-on encore le visiter ? La réponse se trouve en fin de diaporama avec trois vues qui ne laissent aucun doute sur l’état de cet édifice classé et abandonné de tous et surtout de la municipalité de Montagnac qui l’a sacrifié sur l’autel de l’argent.

Bernard Bals

La déviation de Montagnac végétalisée

Le Département engage les travaux d’aménagements paysagers de la déviation de Montagnac (RD613). 16 600 jeunes plants forestiers et 1 750 arbres et arbustes seront ainsi plantés pour agrémenter les talus et les abords immédiats de cette nouvelle route.

Ce projet s’inscrit pleinement dans les engagements pris par le Département pour compenser le déracinement d’arbres malades afin de garantir la sécurité des automobilistes.

Les essences méditerranéennes ont été privilégiées car elles nécessitent peu d’arrosage et d’entretien.

A l’est de la déviation, le délaissé routier issu de l’ancienne RD613 sera réhabilité en aire de stationnement pour des usages locaux ou de covoiturage.

Les travaux se dérouleront du 12 novembre à fin mars 2020.

 Quelques chiffres :

Longueur du projet : 2,9 km

Coût des travaux à venir : 772 000 TTC

Coût total du projet : 14 M€ TTC

Financement : 100 % Département de l’Hérault

 
 
 
 

Les jeunes Assomptionnistes face au sacrilège

Ce lieu a fait la une de la presse locale ces derniers temps, il a été écrit qu’il était abandonné et ouvert aux quatre vents ce qui est faux. Il n’a jamais reçu autant de visites de religieux, religieuses et laïcs de l’Assomption.

Ils font une demande et ne sont pas autorisés à entrer dans le château et la chapelle pour des raisons de sécurité contrairement aux vandales et autres visiteurs indélicats qui s’y introduisent régulièrement.

En cette matinée du 29 août, le P. Fabien Lejeusne et 32 jeunes Assomptionnistes en session de rentrée à Nîmes sont venus marcher sur les pas de leur fondateur le P. Emmanuel d’Alzon. Ils venaient de quatre continents, Philippines, Togo, Burkina Faso, Chine, Russie, Vietnam, Europe. Certains étaient déjà venus et d’autres jamais.

Un accompagnateur était là en tant que séminariste il y a 25 ans, il a été catastrophé par l’état des lieux. La visite débute toujours par la cour d’honneur d’où l’on découvre la façade du midi. Il est retracé succinctement l’histoire de la famille d’Alzon, puis l’enfance du jeune Emmanuel.

Dans la petite cour, c’est la présentation de la vie au château, où résidait la famille, où se trouvait la salle à manger, la grande cuisine, les salons et toutes les anecdotes liées à ces lieux.

Prudemment l’on se rend sur la petite terrasse pour voir le vestibule, le grand salon et le salon bleu, pièce de laquelle il est parti au soir du 14 mars 1832 pour se rendre au séminaire de Montpellier. Un départ et non un adieu car il reviendra régulièrement dans sa famille.

Après avoir fait le tour du château, ils se sont rassemblés sous la tour Nord où au 2ème étage se trouvait la chambre d’Emmanuel qu’il a occupé toute sa vie chaque fois qu’il venait à Lavagnac dans sa famille ou s’y reposer.

Ensuite, ces jeunes se sont rendus à la chapelle, et là, l’horreur.

La porte qui avait été condamnée avec des planches vissées et clouées a été détruite par des vandales ou des voyous en mal de saccages y compris dans un lieu de culte. Des dégâts ont été causés à l’intérieur, une statue emportée, l’autel et un tableau du chemin de Croix malmenés.

Cette chapelle où ont été célébrés des événements religieux, baptêmes, obsèques de Marie-Françoise de Puységur. Le P. d’Alzon a célébré de nombreuses fois la messe. Trop c’est trop, après le toit en partie effondré, veut-on faire table rase de l’histoire de Lavagnac et de la famille d’Alzon.

Ce patrimoine n’intéresse la municipalité de Montagnac pour ce qu’il rapporte à travers le projet. Le P. d’Alzon et sa famille, on s’en moque complètement. La preuve, la mise en déshérence de la tombe familiale et de celles d’une gouvernante irza Michel et d’un cocher honoré Bougette il y a quelques années.

Depuis bien longtemps, Les amis du P. d’Alzon  demandent qu’une rue porte son nom, ils attendent toujours ! La police municipale de Montagnac est passée il y a quelques mois lors des travaux de terrassement. Elle a demandé au gardien s’il n’y avait pas des vols de gasoil ! Les dégradations, vols, vandalisme, sécurité des personnes et des biens, protection du patrimoine tellement de fois avancé dans la presse, les discours et autre MNV, on s’en désintéresse complètement. Mais un jour viendra où il faudra expliquer à tous cette politique de l’autruche.

Bernard Bals

La traditionnelle fête de la Vierge de la Peyrière

Comme tous les ans, le 15 août on célèbre la traditionnelle fête de la Vierge de la Peyrière sur cette colline qui domine le village et la moyenne vallée de l’Hérault.

La veille de l’Assomption, des bénévoles s’affairent afin de nettoyer et préparer les lieux à recevoir du public, mise en place des chaises, tables pour le repas de midi, installation de la sono et d’un groupe électrogène pour éclairer le site et faire fonctionner le container réfrigérant.

Le jour de l’Assomption, la journée commence par la messe solennelle à 10h30, puis l’apéritif et le repas sous la pinède. L’après midi, le concours de pétanque ouvert à tous, suivi vers 17h00 du loto. Certains sont réticents à abandonner pour quelques heures leur intérieur climatisé. Sous la pinède, il y fait toujours bon quel que soit la direction du vent. Pour perpétuer le souvenir de ceux qui ont défriché, puis entretenu la chapelle et ses abords, pour poursuivre cette tradition qui permet à certains montagnacois partis sous d’autres cieux pour des raisons professionnelles de se rencontrer au moins une fois par an, internet ne remplacera jamais ces moments conviviaux.

Au milieu du XIXème siècle, un prêtre bien de chez nous participa aux côtés du pape Pie IX au dogme de l’Assomption, il s’appelait Emmanuel d’Alzon, sa famille était propriétaire du château de Lavagnac, aujourd’hui en ruines.

Ce dogme ne sera officialisé que le 1er novembre 1950 par le pape Pie XII. C’est son neveu jean de Puységur qui a fourni une paire de bœufs pour acheminer la Vierge sur l’emplacement où elle se trouve actuellement. Dans le passé cette fête donnait lieu à des processions, à Montagnac, on partait de la cave coopérative et l’on montait jusqu’à la chapelle.

Tous les ans le président des Amis de N.D de la Peyrière en l’occurrence François Michel lance un appel aux bénévoles et aux jeunes en particulier afin de perpétuer cette tradition locale. Donner quelques heures la veille et le lendemain de cette fête n’est pas très contraignant. Une navette assure la liaison depuis les esplanades jusqu’au site, et un parking est mis à disposition de ceux qui s’y rendent en voiture.

Bernard Bals

Les Foulées d'Art et Nature : 6ème édition

 Depuis plusieurs mois, les bénévoles du MEAC et la cave coopérative "Les Vignobles Montagnac" préparent la 6ème édition des Foulées d'Art et Nature, trophée Vincent Diaz. Mercredi 19 avril, ils ont mis au point les derniers détails de cette course qui prend de l'ampleur chaque année. Et les coureurs ne s'y trompent pas...
Ce terroir secret et doucement vallonné s'étend entre les communes de Montagnac, Aumes et Castelnau de guers. Sa beauté faussement sauvage méritait bien un projet novateur qui respecte à la fois le paysage identitaire tout en valorisant le travail des hommes d'ici.
Ainsi, l'idée de dresser quatorze grandes pierres sculptées par six artistes héraultais s'est imposée aux yeux de tous. De loin en loin, au détour des nombreux chemins ruraux également empruntés par les amateurs de loisirs, est désormais visible l'amour d'un terroir complet.   Les Foulées d'Art et Nature ont pu ainsi être nominées au concours "plus beau sentier de l'Hérault 2017" un concours mis en place par la Fédération Française de Randonnée en partenariat avec France Bleu Hérault. Le choix doit s'effectuer parmi une sélection de sites emblématiques du département de l'Hérault dont le cirque de Navacelle, le Pic Saint-Loup, Saint-Guilhem le désert, Minerve, le cirque de Mourèze... Les critères : harmonie des paysages, villages pittoresques, intérêt historique, curiosité naturelle, patrimoine rural, aménagement technique, propreté, balisage et sécurisation.

Concours "Plus beau sentier de l'Hérault 2017"
Soutenez le parcours "Les Foulées d'Art et Nature !"

 Les 330 vignerons coopérateurs comptent sur vos votes et vous donnent
rendez-vous dimanche 7 mai devant la cave de Montagnac.

 

"Plus beau sentier de l'Hérault 2017"

Le Concours organisé sur internet (accessible par les sites herault.ffrandonnee.fr, herault-tourisme.com, francebleu.fr/herault) du 15 avril 2017 au 15 septembre 2017. Le concours porte sur une sélection d'itinéraires labellisés FFRandonnée emblématiques répartis sur le département de l'Hérault. Un votant ne peut participer qu'une seule fois (adresse mail obligatoire), et ne peut sélectionner qu'un seul parcours. L'itinéraire qui recevra un maximum de vote sera élu "Plus beau sentier de l'Hérault 2017".
Le règlement peut être adressé par courriel à toute personne en faisant la demande écrite auprès de l’organisateur à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Corinne Cambon



33ème salon des Arts

Le 33 ème salon des Arts organisé par l’association Arts et Loisirs sera lancé lors du vernissage le 06 mai 2017 à 18h à la salle des rencontres "André Sambussy". Cette année, Mme Derue sera l'invitée d'honneur. Le vernissage sera suivi d’un spectacle de danse et de musique par le groupe « Les sang mêles » du Burkina Faso et se terminera par un vin d'honneur.

Le salon sera ouvert tous les jours de 16h à 19 h du 06 Mai au 14 mai, sauf le 14 mai où l'ouverture sera de 16h à 18h. Le samedi 13 mai à 18h, un spectacle avec « La Chorale à ma sœur » avec son répertoire riche, surprenant, amusant : « A la Chorale on se régale ».

A noter que toutes les entrées sont totalement gratuites à tout public.

Venez nombreux découvrir et encourager  la soixantaine d'artistes qui exposeront des peintures, sculptures, des photographies... et aussi les enfants des écoles et associations de jeunes qui présenteront leurs œuvres.

Contact : président d’Arts et Loisirs, André Jourdan 0467241141

Mobilisation nationale des comités En Marche

Ce vendredi 21 avril, Christophe Giancola, responsable comité En Marche Montagnac et François Lavigne, responsable comité En Marche Pézenas ont installé un kiosque orné de ballons bleu, blanc et rouge sur le marché de Montagnac pour soutenir la candidature à l'élection présidentielle d'Emmanuel Macron.

Cette opération, qui va durer toute la journée et jusqu'à ce soir minuit fait parti d'une mobilisation nationale. En effet, plusieurs milliers de kiosques sont installés partout en France dont 44 sur le département de l'Hérault.

Avec ces ballons, siglés Liberté Egalité Fraternité, le drapeau Français et le drapeau Européen, les sympathisants veulent montrer leur attachement à la devise républicaine, ainsi qu'à celle de l'Europe, qu'ils veulent voir fonctionner beaucoup mieux.

 

C. Giancola : "on est en bout de campagne, maintenant il faut aller voter dimanche !"

Corinne Cambon

Action "Ça roule" au collège : la prévention routière en 3ème

Mardi 2 mai, les 3 classes de 3ème du collège Jules Ferry participeront à l'action "Ça roule" dans les collèges de l'Hérault. 
Cette action a pour vocation d'intervenir de manière ludique mais toutefois pédagogique auprès des collégiens afin de les sensibiliser aux dangers de la route et ainsi en réduire les risques.
Le collège et les bénévoles de la prévention routière mettront en place plusieurs ateliers : alcool et drogues, autochoc et lunettes de simulation d'alcoolémie, cyclo/scooter, panneaux et code de la route.

Lavagnac : l’eau coule le golf

La réunion qui s’est tenue dans la salle des fêtes de Paulhan le 14 mars concernant les besoins en eau du projet de Lavagnac a fait salle comble. Cette réunion était placée sous la présidence de M. Morgo, Conseiller départemental du canton Mèze-Montagnac avec Frédéric Roig député, de nombreux élus régionaux, départementaux, maires des villages de la basse vallée de l’Hérault, président de la Chambre d’Agriculture. 
Le mot de bienvenue était prononcé par Claude Valéro, maire de Paulhan. Devant autant d’élus, certains agriculteurs craignent une politisation de ce dossier. 

C’est Nicolas Lienart, hydrogéologue qui ouvrait les débats. Il intervient auprès des communes pour la recherche de l’eau. En eau souterraine elle est plus pure, mais il faut aller la chercher à plus de 100 mètres, ces nappes concernent 1/3 de l’eau utilisée. La nappe alluviale est celle que l’on peut capter dans un puits. Le bassin de l’Hérault c’est 166 communes et plus de 250.000 habitants sur 2 départements. 
Il arrive dans notre département 10.000 personnes par an, il faut prévoir l’eau potable nécessaire pour satisfaire leurs besoins et penser à l’avenir. La Commission Locale de l’Eau (CLE) comprend les collectivités, les usagers et l’Etat. Elle organise le partage de la ressource en eau par secteur et par usage, eau potable et irrigation en tenant compte du bon fonctionnement du milieu aquatique. 
L’irrigation pour 5400 ha s’élève à 13 millions de mètres cubes an, quant à la consommation pour 600.000 personnes, c’est 11,6 millions de mètres cubes. 
Pour l’irrigation du golf à partir de la station d’Aspiran, les besoins s’élèvent à 30 l/seconde, pour la fourniture en eau potable de 380 villas depuis la station de pompage SBL de Montagnac, c’est 10 l/seconde. 
Pour ce projet de Lavagnac, selon les intéressés, les chiffres concernant le golf de 18 à 9 trous, et les villas de 642 à 380, puis 350 changent en permanence. 

Présentation hydrogéologique  
 
   
 
   

Ensuite ce furent les revendications des participants.
Mais pourquoi en est-on arrivé à ce projet trop ambitieux et non adapté à ces lieux, alors qu’auparavant 7 acheteurs potentiels se sont présentés ? 
Serge Azaïs confirmait que le meilleur projet consistait à en faire une maison de retraite de luxe. On a voulu faire un projet pour sauver le château, mais le contraire s’est produit, cette demeure historique est en ruine. 
Le président de la cave coopérative de Montagnac s’offusquait que les mesures de restriction d’eau qui frappent la viticulture en diminue les rendements, alors que l’on donne des autorisations pour un golf, le remplissage de piscines et l’arrosage des espaces verts. 
Le président de la vicomté d’Aumelas dont les vignes sont irriguées par le canal de Gignac regrette que toutes les demandes des viticulteurs ne soient pas satisfaites par mesure d’économie. 
Un maraîcher de Paulhan faisait constater que ces jours derniers, BRL avait suspendu la distribution pendant 2 jours et que les rendements avaient baissés de 20% sur la même période. 
Le président de l’association des oignons doux de Lézignan la Cèbe faisait remarquer que des efforts pour économiser l’eau avaient été réalisés. 
Les agriculteurs en général sont à l’unanimité contre ce projet qu’ils jugent inutile et dangereux pour leur avenir. 
Les 300 emplois qu’on a fait miroiter ne seront pas suffisants pour compenser les emplois que pourrait perdre la viticulture. 
Jean Huillet proposait que les viticulteurs qui fermeraient leurs exploitations suite à la baisse de rendement causé par le réchauffement climatique soient engagés comme vigile à Lavagnac. 
Évoqué également cet Arrêté de 1867 qui autorisait le vicomte Daudé d’Alzon à prélever 78.000 m3 d’eau par semaine. Techniquement il ne peut plus être remis en exploitation. 
Concernant l’enquête publique sur le forage dit de Lavagnac, la Région n’a pas été consultée ?
La tension était palpable lorsque les élus ont fait savoir que le Préfet de l’Hérault avait refusé de les recevoir. Finalement, le Sénateur Cabanel, René Moréno et d’autres Conseillers et élus ont été reçus par le S/Préfet de Béziers sans qu’aucune décision ne soit prise. 
Un syndicaliste agricole indiquait que lors de l’inauguration en juin 2014, la sécheresse commençait à se faire sentir, il demanda au Préfet en fonction les mesures de restrictions qu’il comptait prendre. 
La réponse fut cinglante, on ne peut rien faire, c’est un projet haut de gamme ! 
Il n’en fallait pas plus pour que la salle réagisse bruyamment. 
M. Villaret intervenait pour dire que tous les élus présents, le monde agricole était contre ce forage et ce projet démesuré. 
Nous aurons de plus en plus besoin d’eau potable et d’eau pour arroser. 
Il faut une réunion d’urgence de la Commission de l’Eau. 
Aujourd’hui nous sommes à la limite de rupture, il faut trouver d’autres solutions.

 

Donc quatre modes d’actions sont envisagés :
- Intervention des politiques auprès du Préfet.
- Action en justice.
- Le député Frédéric Roig a proposé de remettre au Premier Ministre une motion concernant cette affaire.
- Manifestations : si le Préfet refuse une entrevue, le Conseiller Départemental Christophe Morgo propose une manifestation d’envergure devant la Préfecture de l’Hérault. 
D’autres proposent une manifestation sur place à Lavagnac, mais elle ne présente aucun intérêt, les bureaux et les lieux sont fermés depuis 14 mois. Etant donné l’état des bâtiments en ruines, il est dangereux de s’en approcher, on pourrait confondre Lavagnac avec Mossoul, Raqqa, Alep, hormis la mort et la souffrance quotidienne qui règnent dans ces villes de Syrie elles aussi privées d’eau potable. 
Enfin c’est le blocage de la D 613 à Montagnac qui a été également évoqué, mais M. René Moréno n’y est pas favorable. 
Espérons dans l’intérêt de tous qu’une solution sera trouvée, de toute façon le promoteur France Pierre devra se prononcer rapidement quant au devenir de ce projet.

Bernard Bals

 

Lancement d'une édition limitée au Domaine La Croix Gratiot

 

Dans le cadre du Lancement de l’édition limitée des 10 ans de la gamme gourmande, le domaine La Croix Gratiot à Montagnac vous invite vendredi 21 avril à partir de 18h30.
10 Ans déjà que les cuvées Désir Blanc, Rosé Roséphine et Rouge Cerise régalent nos papilles ! 
Pour marquer le coup, le domaine La Croix Gratiot lance une édition limitée vinifiée par Anaïs et Yves Ricome, habillée par Chantal Thomass et Didier Tallagrand.


Pour célébrer ce lancement, une programmation haute en couleur :
· Vernissage des expositions 
· Exposition photos de Florence Renerre : “Un an à La Croix Gratiot !” 
· Exposition de sculptures de Gislaine Marro : “Métal en feuille”
· Ambiance musicale interprétée par La Milone
· Décor du caveau Capucine Lingerie installée sur Pézenas

Pour accéder à la page web créée pour l’événement :  www.croixgratiot.wordpress.com 

 

Corinne Cambon

Conférence sur Le Pétrole par Alain Leclercq

 

Dans le cadre des rencontres de l'association Kaf'Kali, M. Alain Leclercq, président de l'association, propose le samedi 29 avril à 18h, une conférence à la Maison des Associations. 


Cette conférence aura pour thème, le pétrole "Une matière première, un enjeu stratégique", née de son expérience de 30 ans dans le domaine de l’ingénierie pétrolière.


Entrée libre ouverte au public.