Montagnac

Lavagnac : l’eau coule le golf

La réunion qui s’est tenue dans la salle des fêtes de Paulhan le 14 mars concernant les besoins en eau du projet de Lavagnac a fait salle comble. Cette réunion était placée sous la présidence de M. Morgo, Conseiller départemental du canton Mèze-Montagnac avec Frédéric Roig député, de nombreux élus régionaux, départementaux, maires des villages de la basse vallée de l’Hérault, président de la Chambre d’Agriculture. 
Le mot de bienvenue était prononcé par Claude Valéro, maire de Paulhan. Devant autant d’élus, certains agriculteurs craignent une politisation de ce dossier. 

C’est Nicolas Lienart, hydrogéologue qui ouvrait les débats. Il intervient auprès des communes pour la recherche de l’eau. En eau souterraine elle est plus pure, mais il faut aller la chercher à plus de 100 mètres, ces nappes concernent 1/3 de l’eau utilisée. La nappe alluviale est celle que l’on peut capter dans un puits. Le bassin de l’Hérault c’est 166 communes et plus de 250.000 habitants sur 2 départements. 
Il arrive dans notre département 10.000 personnes par an, il faut prévoir l’eau potable nécessaire pour satisfaire leurs besoins et penser à l’avenir. La Commission Locale de l’Eau (CLE) comprend les collectivités, les usagers et l’Etat. Elle organise le partage de la ressource en eau par secteur et par usage, eau potable et irrigation en tenant compte du bon fonctionnement du milieu aquatique. 
L’irrigation pour 5400 ha s’élève à 13 millions de mètres cubes an, quant à la consommation pour 600.000 personnes, c’est 11,6 millions de mètres cubes. 
Pour l’irrigation du golf à partir de la station d’Aspiran, les besoins s’élèvent à 30 l/seconde, pour la fourniture en eau potable de 380 villas depuis la station de pompage SBL de Montagnac, c’est 10 l/seconde. 
Pour ce projet de Lavagnac, selon les intéressés, les chiffres concernant le golf de 18 à 9 trous, et les villas de 642 à 380, puis 350 changent en permanence. 

Présentation hydrogéologique  
 
   
 
   

Ensuite ce furent les revendications des participants.
Mais pourquoi en est-on arrivé à ce projet trop ambitieux et non adapté à ces lieux, alors qu’auparavant 7 acheteurs potentiels se sont présentés ? 
Serge Azaïs confirmait que le meilleur projet consistait à en faire une maison de retraite de luxe. On a voulu faire un projet pour sauver le château, mais le contraire s’est produit, cette demeure historique est en ruine. 
Le président de la cave coopérative de Montagnac s’offusquait que les mesures de restriction d’eau qui frappent la viticulture en diminue les rendements, alors que l’on donne des autorisations pour un golf, le remplissage de piscines et l’arrosage des espaces verts. 
Le président de la vicomté d’Aumelas dont les vignes sont irriguées par le canal de Gignac regrette que toutes les demandes des viticulteurs ne soient pas satisfaites par mesure d’économie. 
Un maraîcher de Paulhan faisait constater que ces jours derniers, BRL avait suspendu la distribution pendant 2 jours et que les rendements avaient baissés de 20% sur la même période. 
Le président de l’association des oignons doux de Lézignan la Cèbe faisait remarquer que des efforts pour économiser l’eau avaient été réalisés. 
Les agriculteurs en général sont à l’unanimité contre ce projet qu’ils jugent inutile et dangereux pour leur avenir. 
Les 300 emplois qu’on a fait miroiter ne seront pas suffisants pour compenser les emplois que pourrait perdre la viticulture. 
Jean Huillet proposait que les viticulteurs qui fermeraient leurs exploitations suite à la baisse de rendement causé par le réchauffement climatique soient engagés comme vigile à Lavagnac. 
Évoqué également cet Arrêté de 1867 qui autorisait le vicomte Daudé d’Alzon à prélever 78.000 m3 d’eau par semaine. Techniquement il ne peut plus être remis en exploitation. 
Concernant l’enquête publique sur le forage dit de Lavagnac, la Région n’a pas été consultée ?
La tension était palpable lorsque les élus ont fait savoir que le Préfet de l’Hérault avait refusé de les recevoir. Finalement, le Sénateur Cabanel, René Moréno et d’autres Conseillers et élus ont été reçus par le S/Préfet de Béziers sans qu’aucune décision ne soit prise. 
Un syndicaliste agricole indiquait que lors de l’inauguration en juin 2014, la sécheresse commençait à se faire sentir, il demanda au Préfet en fonction les mesures de restrictions qu’il comptait prendre. 
La réponse fut cinglante, on ne peut rien faire, c’est un projet haut de gamme ! 
Il n’en fallait pas plus pour que la salle réagisse bruyamment. 
M. Villaret intervenait pour dire que tous les élus présents, le monde agricole était contre ce forage et ce projet démesuré. 
Nous aurons de plus en plus besoin d’eau potable et d’eau pour arroser. 
Il faut une réunion d’urgence de la Commission de l’Eau. 
Aujourd’hui nous sommes à la limite de rupture, il faut trouver d’autres solutions.

 

Donc quatre modes d’actions sont envisagés :
- Intervention des politiques auprès du Préfet.
- Action en justice.
- Le député Frédéric Roig a proposé de remettre au Premier Ministre une motion concernant cette affaire.
- Manifestations : si le Préfet refuse une entrevue, le Conseiller Départemental Christophe Morgo propose une manifestation d’envergure devant la Préfecture de l’Hérault. 
D’autres proposent une manifestation sur place à Lavagnac, mais elle ne présente aucun intérêt, les bureaux et les lieux sont fermés depuis 14 mois. Etant donné l’état des bâtiments en ruines, il est dangereux de s’en approcher, on pourrait confondre Lavagnac avec Mossoul, Raqqa, Alep, hormis la mort et la souffrance quotidienne qui règnent dans ces villes de Syrie elles aussi privées d’eau potable. 
Enfin c’est le blocage de la D 613 à Montagnac qui a été également évoqué, mais M. René Moréno n’y est pas favorable. 
Espérons dans l’intérêt de tous qu’une solution sera trouvée, de toute façon le promoteur France Pierre devra se prononcer rapidement quant au devenir de ce projet.

Bernard Bals

 

Lancement d'une édition limitée au Domaine La Croix Gratiot

 

Dans le cadre du Lancement de l’édition limitée des 10 ans de la gamme gourmande, le domaine La Croix Gratiot à Montagnac vous invite vendredi 21 avril à partir de 18h30.
10 Ans déjà que les cuvées Désir Blanc, Rosé Roséphine et Rouge Cerise régalent nos papilles ! 
Pour marquer le coup, le domaine La Croix Gratiot lance une édition limitée vinifiée par Anaïs et Yves Ricome, habillée par Chantal Thomass et Didier Tallagrand.


Pour célébrer ce lancement, une programmation haute en couleur :
· Vernissage des expositions 
· Exposition photos de Florence Renerre : “Un an à La Croix Gratiot !” 
· Exposition de sculptures de Gislaine Marro : “Métal en feuille”
· Ambiance musicale interprétée par La Milone
· Décor du caveau Capucine Lingerie installée sur Pézenas

Pour accéder à la page web créée pour l’événement :  www.croixgratiot.wordpress.com 

 

Corinne Cambon

Conférence sur Le Pétrole par Alain Leclercq

 

Dans le cadre des rencontres de l'association Kaf'Kali, M. Alain Leclercq, président de l'association, propose le samedi 29 avril à 18h, une conférence à la Maison des Associations. 


Cette conférence aura pour thème, le pétrole "Une matière première, un enjeu stratégique", née de son expérience de 30 ans dans le domaine de l’ingénierie pétrolière.


Entrée libre ouverte au public.

Départ à la retraite pour Nelly Marin

 

LASER LASER
Nelly Marin Moment d'émotion avec les enfants

C'est avec beaucoup d'émotion que Nelly Marin, directrice de Laser, a dit au revoir aux enfants, venus présenter un petit spectacle pour le pot de départ à la retraite qui avait lieu vendredi 31 mars à la salle de l'amicale rue Aspiran Lebaron. 

Depuis 10 ans, directrice, animatrice et gestionnaire, elle a mené cette association avec talent. Sans jamais se mettre en avant, elle a porté les couleurs de Laser auprès des partenaires mais surtout auprès des parents et des enfants qu'elle accueillait toujours avec gentillesse.
Professionnelle avant tout, elle a su faire passer le message de Laser : laïcité, action, solidarité, entraide intergénérationnelle.
Une page se tourne pour Nelly. Après une courte période de "vacances", elle devrait rejoindre très vite l'association en tant que bénévole.

Corinne Cambon

 

33ème édition du salon des arts

Salon des Arts Montagnac

L'association Arts et Loisirs vous invite au vernissage du 33ème salon des Arts, le samedi 6 mai à 18h, salle des rencontres A. Sambussy. 


L'invitée d'honneur sera Brigitte Derue, artiste peintre. Ses tableaux sont d'un réalisme impressionnant, très originaux et traduisent avec finesse ses émotions et sa sensibilité.


La soirée d'ouverture sera particulière, cette année, grâce à la participation d'une troupe de danse originaire du Burkina Faso et à la chorale "A ma soeur". 


Ce salon sera ouvert du samedi 6 au samedi 13 mai. 

 

Corinne Cambon

Les vignerons coopérateurs privilégient la lutte biologique

Lutte biologique contre la multiplication du papillon parasite de la vigneL’action de lutte biologique collective contre la tordeuse de la grappe, papillon parasite du vignoble, se développe très rapidement à la cave coopérative de Montagnac.
Une cinquantaine de vignerons ont protégé, fin mars, près de 550 ha de vigne répartis sur les huit principales communes d’apport de la coopérative. A titre d’exemple, le dernier groupe engagé après un an de réflexion sont les coopérateurs de Lézignan la Cèbe qui ont réalisé un projet ambitieux de 110 ha en plaine de l’Hérault. 
Au total la superficie représente près d’un quart du vignoble couvert en trois ans. 
La démarche initiée sous l’impulsion du Conseil Départemental et reprise par le Conseil d’Administration de la cave a mobilisé les vignerons qui sont aujourd’hui de plus en plus engagés dans le respect de l’environnement. 
Cette opération d’envergure a été réalisée en relation étroite avec les caves particulières attenantes et a permis de couvrir plus de 700 ha sur l’ensemble de la zone.
Les vignerons coopérateurs de Montagnac ne souhaitent pas s’arrêter là et désirent atteindre très rapidement l’objectif de 100 % du vignoble d’AOP Picpoul de Pinet couvert par la lutte biologique contre la tordeuse de la grappe.
Afin d’illustrer leur engagement sur le territoire, les vignerons coopérateurs des Vignobles Montagnac vont prochainement mettre en place des panneaux d’information au cœur du vignoble.

Corinne Cambon

Deux sorties conviviales

Le dimanche 12 février, l'association Montagnac Sports Loisirs avait organisé une sortie au ski au Mont d’Olmes, ouverte à tous les montagnacois, cette journée qui a rassemblée une trentaine de personnes fut un succès. Pour une première, c'est réussi !

Montagnac Sports Loisirs
La deuxième sortie organisée, le samedi 25 mars dernier, au Perthus, a été également un bol d’air pour certains montagnacois, qui avaient envie de se retrouver tout simplement. Une quarantaine de personnes ont participé à cette sortie et le repas pris ensemble a permis de mieux se connaitre et partager des moments conviviaux.

Montagnac Sports Loisirs
L'association propose des ateliers sportifs annuels, la self-défense tous les mercredis soirs, la zumba et le basket tous les lundis soirs. Une centaine de personnes y sont inscrites. 
Pour les amoureux de la course à pied, rendez-vous est donné les lundis et jeudis des mois de mai et juin à 19h, devant la gendarmerie, pour courir ensemble 45 mn.
Vous êtes sportifs ou pas et vous avez envie de partager des moments conviviaux, alors rejoinez-les pour choisir vos activités.
Renseignements et contact : 07 81 97 13 92 ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Corinne Cambon

Mais où sont passés les platanes de la D 32 ?

PlatanesD32 Photos : fin des platanes au pont de Poudérous PlatanesD32

 

Lorsqu’on emprunte la D32 en direction de Gignac, à hauteur du pont de Poudérous, il n’y a plus de platanes et cela jusqu’après le moulin de Roquemengarde, au chemin qui dessert le domaine de Montmau. Cette portion de route de 2 km 700 traverse le domaine de Lavagnac.

A la fin du XIXème siècle, le propriétaire est Jean de Puységur, il doit faire face à une transition entre la polyculture qui a fort bien réussi jusque là et la viticulture. La production d’olives n’est plus rentable, suite à la conquête de l’Algérie en 1832, l’huile qui provient de ce pays est moins chère que celle produite en France. On a trouvé des produits de substitution au tan.

Alors il se lance dans la viticulture, il va planter toute la plaine, mais il lui semble que l’ombre des platanes empêche la maturation des raisins. Alors il n’a qu’une obsession, procéder à leur arrachage par les services des Ponts et Chaussées. Seulement il faut l’autorisation de plusieurs administrations.

Ce consensus ne se fera jamais et il le sait car il est élu au Conseil général comme Royaliste, et que les Républicains sont devenus majoritaires. L’opposition entre les deux camps est émaillée d’incidents graves et ce n’est qu’un début. La famille d’Alzon est originaire du Vigan, dans cette région on cultive le mûrier appelé aussi l’arbre de Dieu.

Donc il va élaborer un stratagème autour de la sériciculture, faire arracher les platanes et planter en lieu et place des mûriers dont certains sont encore présents face au château. Il va monter un dossier en faisant valoir la création d’une vingtaine d’emplois saisonniers. Mais au fait, serait-ce une erreur de mes sens abusés, il me semble avoir entendu ou lu quasiment la même chose il y a une dizaine d’années concernant un certain projet touristique ?

Jean de Puységur prévoit la construction d’un bâtiment adapté, le premier non attenant au château. Au rez de chaussée, le ramonétage côté Sud et à l’opposé l’écurie des chevaux de traits. Cela va lui permettre de libérer une construction semi enterrée qui deviendra la cave souterraine après aménagements.

Fin tacticien, il va tromper l’Administration et ses collègues du Conseil général et obtenir satisfaction. Cette magnanerie va fonctionner quelques années, on trouve dans les comptes de l’époque, des factures d’achats de semence pour l’élevage et la vente de cocons que l’on amenait à Ganges pour être traités et en tirer la soie. La comptabilité du domaine ne dit pas si des subventions ont été obtenues pour réaliser la construction de la magnanerie.

Par la suite on y aménagera un appartement pour le régisseur, on y stockera la paille et le foin pour les chevaux, et du matériel agricole. Ainsi l’histoire n’est qu’un éternel recommencement.

PlatanesD32 PlatanesD32
 Mûriers devant le château Mûriers devant le château  Magnanerie

Bernard Bals

La boutique "Les Confitures de Sophie" ouvre ses portes

Les confitures de SophieSamedi 1er avril, Sophie Bernuz, a inauguré son magasin "Les Confitures de Sophie" situé place Salengro à Saint-Pargoire. Clients montagnacois, de la région et producteurs partenaires ont pu apprécier l'agencement de la boutique ainsi que les différents produits mis en valeur sur les rayons.

Epicerie fine, produits direct producteurs, confitures maison, huile d'olive, vin... En plus du sourire de Sophie, les clients repartent avec de bons produits.

Un service de proximité qu'il faut valoriser, un juste retour à l'essentiel avec des produits locaux travaillés avec amour et respect de la terre et de ceux qui y vivent.

A partir du 1er mai, les fruits et légumes frais de saison, cultivés par Sophie et Jean-Pierre, son mari, prendront place devant la boutique.

Sophie propose également des ateliers culinaires pour les enfants les mercredis après-midi et pour les adultes 2 fois par semaine, avec des thèmes différents selon les fruits et légumes de saison. Des confitures, des verrines, des cakes aux olives ou aux tomates, réservez votre atelier la veille par téléphone ou internet et repartez avec vos préparations.

Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 16h à 19h30 et en saison ouverture non-stop 7j/7.

Contact et réservation ateliers : http://www.confitures-sophie.com ou 06 62 70 50 90

Les confitures de Sophie Les confitures de Sophie
Carole, productrice de miel à Aumes, Sophie et Anne-Marie, productrice d'HE de lavande à Aumes Sophie et Sabine, propriétaire du Domaine de la Conseillère à Montagnac


Corinne Cambon

 

 

Le carnaval de l'école maternelle en noir et blanc

carnaval-école-montagnacVendredi 31 mars avait lieu le traditionnel carnaval de l'école maternelle Jules Ferry.
Les 150 élèves des 6 classes de maternelle, arborant les déguisements en noir et blanc fabriqués en classe, ont défilé sur le stade municipal en compagnie des petits du RAM (relais des assistantes maternelles). La Chèvre de Montagnac était de la partie et les enfants ont dansé autour d'elle, rejoint par leurs parents, pour certains déguisés aussi en noir et blanc. 
Grande nouveauté cette année, 104 élèves de 4 classes du primaire Louis Pasteur sont venus participer à ce moment festif vêtus des déguisements et masques confectionnés en classe.
Marie Ivorra, directrice de la maternelle, était enchantée du bon déroulement des festivités : "C'est une très belle édition, avec beaucoup d'enfants. On est ravi d'avoir accueilli l'école élémentaire et les assistantes maternelles. Nous espérons que la crèche pourra se joindre, à nouveau, à nous l'année prochaine, qu'on pourra agrandir cette fête et accueillir plus d'élèves de l'école Louis Pasteur afin de rassembler tous les enfants de Montagnac."

carnaval-école-montagnac carnaval-école-montagnac carnaval-école-montagnac

La bataille de confettis qui a suivi dans la cour de l'école maternelle, a permis aux petits et aux plus grands de bien s'amuser avant que la sonnerie ne vienne interrompre la fête et leur rappeler que les vacances sont là !

Plus de photos : https://youtu.be/ONvh8Z7FR7Q

La vidéo de la bataille de confettis : https://youtu.be/ulhhPiWI_WM

Corinne Cambon

Communiqué du comité En Marche Montagnac

 

 
                       Coralie Dubost

Mercredi 29 mars, l'équipe En Marche portée par Christophe Giancola était à Béziers pour assister à la réunion des comités de l'Hérault. Jérôme Toulza, responsable du comité de Béziers, a accueilli les sympathisants d'Emmanuel Macron. 

Coralie Dubost, responsable du mouvement En Marche de l'Hérault, a animé cette réunion en collaboration avec les responsables des comités locaux. 
L'agenda pour les 3 semaines à venir a été mis en place, dans la perspective du 1er tour des élections présidentielles. 
Le candidat En Marche a fait passer le message suivant : 
"Les soutiens sont les bienvenus, mais ils ne changent rien ni à notre programme, ni à la méthode de gouvernement qui sera mise en place. Ils ne valent ni investiture, ni poste, mais sont la démonstration de notre capacité à rassembler et de la force de notre mouvement."

 Corinne Cambon