Les conseillers régionaux rendent compte de leurs actions

Les conseillers régionaux Danièle Azemar,  René Moréno et Béatrice Négrier avaient pris un engagement, durant leur campagne, de présenter chaque année le bilan de leurs actions sur tous les territoires de la grande région. C'est ce qu'ils ont fait lundi 3 avril à Pézenas devant les maires et nombreux élus locaux présents.

 

Les grandes politiques
du budget régional 2017
 

"Assurer l’égalité des chances et l’accès à l’emploi, promouvoir un développement économique partagé, garantir l’égalité des territoires et préserver l’environnement, renforcer le lien social et les solidarités constituent les 4 axes prioritaires de notre politique"

Carole Delga

Les élus régionaux, réunis en assemblée plénière au Parc des Expositions de Montpellier, ont approuvé un budget primitif 2017 de 3,44 milliards d’euros, en croissance de 19 % par rapport à 2016. Ce budget traduit les choix stratégiques offensifs de la Région - comme celui d’investir plus de 1 milliard d'euros en 2017 - mais aussi les nouvelles compétences transports transférées des départements (transports interurbains par autocars et gares routières depuis le 1er janvier, transports scolaires au 1er septembre) et l’intégration de 560 M€ de fonds européens (au lieu de 140 M€ en 2016).

Assurer l’égalité des chances
et l’accès à l’emploi : 1.080 millions €

  • Emploi, formation professionnelle et apprentissage : 532,06 M€.
  • Education et jeunesse : 440,52 M€
  • Enseignement supérieur, recherche et innovation : 107,80 M€

Promouvoir un développement économique partagé : 768,1 M €

  • Agriculture FEADER : 450,73 M€
  • Industrie, grands groupes et services aux entreprises : 151,52 M€
  • Agriculture, agroalimentaire et viticulture : 55,09 M€
  • Méditerranée : la « croissance bleue » : 52,05 M €
  • Economie touristique et thermalisme : 37, 31 M€
  • Economie de proximité : 21,40 M€

Garantir l’égalité des territoires et la préservation de l’environnement : 860,09 M€

  • Transports et infrastructures : 694,03 M€
  • Aménagement du territoire, TIC et politiques contractuelles : 59,89 M €
  • Transition écologique et énergétique, biodiversité, économie circulaire et déchets : 53,40 M€
  • Eau et prévention des risques : 29,48 M€
  • Montagne et ruralité : 12,15 M€
  • International, Europe, coopération, évaluation, prospective : 5,69 M€
  • Politique urbaine, Politique de la ville : 5,45 M€

Renforcer le lien social et les solidarités : 127,17 M€

  • Culture, communication, patrimoine, langues catalane et occitane : 85,64 M€
  • Sports : 21,03 M€
  • Solidarités, services publics, vie associative et logement : 19,97 M€
  • Egalité Femme / Homme : 530 000 €

Les points à retenir :

La Région investit fortement pour la jeunesse

Les politiques régionales pour le développement économique, l’innovation et l’internationalisation sont renforcées.

La Région agit pour l’aménagement équilibré du territoire, via sa politique des transports, son action dans les réseaux numériques, le développement des bourgs-centres.

La Région veut devenir demain la 1re Région à énergie positive d’Europe et mène de nombreux programmes pour la transition écologique et énergétique.

La Région pratique une solidarité active, en mettant les moyens pour soutenir la culture et la pratique sportive. Elle investit aussi pour le logement social et étudiant et l’accès aux soins en zones rurales.

   

 

Danièle Azémar qui fut pendant dix ans à la tête du lycée Jean-Moulin de Pézenas a rappelé que l'éducation, la jeunesse, l'emploi et la formation étaient des priorités pour le Conseil Régional, citant concrètement la création de nouveaux lycées et les investissements de modernisation pour de nombreux autres établissements, par exemple les lycées de Clermont et de Bédarieux, la construction d'une chaudière à bois à Pézenas pour un service mutualisé entre  les lycées Charles Alliés et Jean-Moulin (la Région qui est pionnière pour le développement de l'énergie bois a donc choisi Pézenas pour cette nouvelle réalisation de référence).
Danièle Azémar  a également donné des précisions sur la Carte Jeunes qui sera généralisée à la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire de la grande région. Cette carte a pour but d'aider les élèves ou les apprentis et leurs familles à faire face au coût de la scolarité, elle favorise l’achat de livres chez les libraires du commerce local, l'achat d'ordinateurs, etc.

 

La Carte jeune c’est : un seul et même support pour toutes les aides régionales, une carte à puce nominative, une inscription unique, un porte-monnaie virtuel, le sésame pour profiter des Bons Plans loisirs de la région. Elle a pour buts :

  •  Aide à la lecture : Permet l’achat de livres chez les libraires ou les associations organisant des bourses aux livres partenaires, pouvant aller de 40 euros à 130 euros.
  • Bourse Régionale de 1er équipement : Aide aux lycéens et aux apprentis en filière professionnelle et technologique pour l’acquisition d’équipements spécifiques pouvant aller de 50 euros à 500 euros.

  • Aide au sport : Permet l’acquisition d’une licence sportive dans les clubs sportifs partenaires pouvant aller de 10 euros à 50 euros.

  • Ordilib’ :  Aide à l’acquisition d’un équipement informatique, accessoires et services associés pour les jeunes inscrits en seconde ou en 1re année de CAP en 2 ou 3 ans.

Pour en savoir plus : www.cartejeune.regionlrmp.fr

 

Danièle Azémar a par ailleurs confirmé la gratuité des équipements pédagogiques, y compris pour les apprentis, pour la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire ainsi que la généralisation de l'aide pour la préparation au permis de conduire pour les apprentis. Elle a aussi rapidement présenté le dispositif d'aide au numérique pour l'équipement informatique des jeunes élèves ou apprentis et donner quelques indication sur l'appel à projets de la Région pour le développement du numérique à l'école.

Béatrice Négrer quand à elle a insisté sur les choix nécessaires dans un cadre budgétaire contraint : soutien prioritaire au commerce et à l'économie de de proximité, réhabilitation des bourgs centres,  environnement, etc. Elle a aussi souligné la nécessité d'une forte présence sur le terrain pour les élus et la nécessaire interactivité avec la population pour mieux répondre à ses attentes.

 

La politique des bourgs-centres 

Dans une région où 61 % des communes comptent moins de 500 habitants, le Conseil Régional a décidé de soutenir les investissements publics locaux visant à renforcer l’attractivité et le développement des bourgs-centres qui jouent un rôle pivot ou de centralité vis-à-vis de leur territoire environnant. Cette stratégie devra s’appuyer sur des projets concernant : la qualification du cadre de vie, la valorisation du patrimoine architectural et historique, le développement économique y compris le tourisme, le logement, l’offre de services à la population, la mobilité, l’offre culturelle ou encore l’environnement.

 

 A l'issue de leur discours, les conseillers ont répondu aux questions du public avec des réponses claires. Un débat plutôt positif dans une période électorale compliquée et qui illustrait le souhait  exprimé par René Moreno : "faire de la politique autrement c'est rendre compte à la population des actions passées et des perspectives à venir".

Corinne Cambon

Cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.