Un peuple bâtisseur de paix et d’acceptation de l’autre

 

 

Warm-welcoming open-minded peace builders

Cap-O-cap is a young association based in Pézenas, South of France, which sets up cultural and solidarity projects with the townships ( Cape Flats) of Cape Town, South Africa.

More than an association, it is  a human adventure which weaves links between two worlds, apparently so different , however so close.

All projects are born after meetings and shared moments with Mandela’s people and they all carry on solidarity and (or) education.

Every year, Nicole Périé,the  president of the association, spends about two months in the township of Khayelitsha (it means “ new home “ in isiXhosa, Mandela’s language) in order to follow the projects, prepare new ones and meet new people. She is joined by two more members of the association during 10-12 days so as to finalize the funding.

The projects are various : a computer and a printer for a cooking school which is in the township of Langa, a tablette for a sewing workshop, books for a reading club, schoolthings for an orphanage.

Three more important projects are on :

   The building of a creche started last year thanks to a special fundraising organized by Jean Moulin High School of Pézenas and by students who prepared a show at the “Illustre Theâtre”in 2016. This involvement is keeping on thanks to one of them , Killian Couppey, who is now studying in Montpellier. He prepared a second show in May and the third one is supposed to be ready before the end of the year.

   Some students from the BTS Section in this same school, planned a poster and flyers to advertise for Loyiso’s agency. Loyiso is highly involved in the development of his community.

Cap-O-Cap will have them printed and delivered in our travel agencies so as to encourage tourists who go to Cape Town not to stay in the luxury side of the city but go and meet the inhabitants of the Cape Flats. No matter all our differences, these people are warm welcoming peace builders.

   The third project concerns Bathandwa Orphanage where we are staying. Three rooms were unoccupied all year round because some improvements had to be done to rent them. Last February everything was done .So now , the team is going to prepare a file that will be sent to touristic organizations like The Routard, Lonely Planet or Trip Advisor.

Nicole Périé explains that they are about forty volunteers; some live in Paris, others in Normandy.” We all wish to let our association be fully open.  I mean that it is up to anyone to choose the way he wants to get involved.”

As for herself, she regularly goes into schools to present what they are doing with different power points: about the projects, life in a township, Mandela’s origins and struggle. Any invitation to a reading club or an association allows her to present and sell the books. The members hold stands at different markets and participate to charity days at Florensac and Roujan Secondary Schools.

All their projects and meetings are told in bilingual books (English-French) which are enlived by a great number of personal photos. These books play a major role because they make people meet real characters, they transmit culture, set up links and  are the main financial support.

Solidarity is at the basis of any of our actions; no personal benefit is entitled: The “Maison de la Presse in Pézenas” and Kikou shop in “Le Cap d’Agde”and also Molo Lolo Lodge in Cape Town accept to sell them without getting any money.

Our e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. can be used to get them and  to ask for any information as well.

Cap-O-Cap never stops progressing: every year brings new meetings and new life stories.

Of course the financial side is important and necessary to show that solidarity is not just a word but the brotherhood links which are getting stronger and stronger every year make it much better, just human.

The next market in Pézenas will be the 19th August, by the Maison de la Presse.

 

   

Cap-O-Cap est une jeune association piscénoise, présidée par Nicole Périé, qui construit des projets solidaires avec les « townships » (zones créées au temps de l’apartheid) de la ville du Cap en Afrique du Sud. Plus qu’une association, c’est une aventure humaine qui tisse des liens entre deux mondes à l’apparence si différente et pourtant si proches.

Tous leurs projets font suite à des rencontres, à du temps partagé avec le peuple de Mandela et sont tous porteurs de solidarité et/ou d’éducation.

Chaque année, Nicole Périé passe environ deux mois dans le township de Khayelitsha (cela veut dire nouvelle maison en Xhosa, le langage de Mandela) pour suivre les projets, en préparer de nouveaux et aller vers d’autres rencontres. Elle est rejointe par deux autres membres de l’association pendant une dizaine de jours afin de finaliser tout financement en équipe.

Les projets auxquels ils participent sont très variés : achat d’un ordinateur et imprimante pour l'école de cuisine qui se trouve dans le township de Langa (voir photo ci-dessous), une tablette pour un atelier de couture, des livres pour un club de lecture, des affaires scolaires pour un orphelinat.

Trois projets de plus grande ampleur sont en cours :

 

La construction d’une crèche commencée grâce à l’opération « Bol de pâtes » du Lycée Jean Moulin de Pézenas et à des lycéens qui ont préparé un spectacle joué à l’Illustre Théâtre en 2016. Cet engagement continue grâce à l’un d’eux, Killian Couppey, actuellement étudiant au Cours Florent de Montpellier ; il a préparé un 2ème spectacle joué en mai dernier et le 3ème est en route pour la fin de l’année.

Des étudiants en BTS tourisme, toujours au Lycée Jean Moulin, ont préparé, à partir de documents authentiques, un modèle d’affiche et de flyer destinés à faire de la publicité pour une jeune agence de voyages dirigée par Loyiso, jeune homme très engagé dans le développement de son township.

L’association prend en charge l’impression et la diffusion dans les agences de voyage de façon à encourager les touristes qui vont au Cap à ne pas ignorer ce peuple en ne séjournant que du côté luxueux. C'est un peuple bâtisseur de paix, d’acceptation de l’autre dans toutes ses différences, digne héritier du leader politique unique qu’a été Nelson Mandela.

Lors de notre rencontre le 27 juin dernier, Nicole Périé nous confiait :  « Le 3ème projet concerne l’orphelinat Bathandwa où nous logeons. Lors du dernier séjour, nous avons fait le nécessaire pour que, trois chambres inoccupées dont il dispose, puissent être mises en location. Il nous reste à préparer un dossier de présentation qui sera envoyé à des organismes comme le Routard, Lonely Planet ou Trip Advisor. Nous sommes une équipe d’une quarantaine de bénévoles ; certains sont à Paris, d’autres en Normandie ; nous souhaitons que notre association soit la plus ouverte possible, c’est-à-dire qu’il appartient à chacun de choisir ce qu’il veut faire pour participer dans la mesure où il reste en accord avec nos statuts. »

 

Nicole Périé intervient en milieu scolaire, comme au collège de Montagnac, avec un power point en anglais ou en français et tient des « mini » conférences sur l’Afrique du Sud et Mandela. Toute ouverture à des clubs de lecture ou des associations lui permet de présenter les projets et les livres. Les membres de l'association tiennent un stand de vente et sensibilisation lors de certains marchés et participent à des journées particulières organisées dans certains collèges comme à Florensac et Roujan.

Les membres de l'association Cap-O-Cap témoignent de leurs rencontres et projets dans des livres bilingues (anglais-français) agrémentés de nombreuses photos personnelles. Ces livres jouent un rôle majeur car ils permettent des rencontres avec des personnages réels, sont porteurs de culture, établissent des correspondances et leur vente est à la base des finances de l'association.

La solidarité est le maître-mot de toutes leurs actions, empêche le moindre enrichissement personnel : La Maison de la Presse Lanet à Pézenas et le magasin Kikou au Cap d’Agde ainsi qu’une maison d’hôtes au Cap en Afrique du Sud acceptent de mettre leurs livres en vente sans prélever de bénéfice.
Il est possible de se les procurer par demande à l’adresse e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse vous permet aussi d’obtenir tous les renseignements souhaités y compris de recevoir le lien financier.
L'association Cap-O-Cap est en mouvement constant ; chaque année est riche de nouvelles rencontres et d’histoires de vie.
Certes, l’aspect financier est important et nécessaire pour montrer que la solidarité n’est pas un vain mot mais il est grandement enrichi par les liens fraternels tissés chaque année.
Le 1er marché s'est tenu samedi 8 juillet à Pézenas, devant la Maison de la Presse.

Propos recueillis par Corinne Cambon