Container direction Koudougou au Burkina Faso

L’association humanitaire Denro a chargé un deuxième container à destination de Koudougou au Burkina Faso. Elle scolarise 200 enfants dans une école qu’elle a construite à la périphérie de la ville. Son fonctionnement est atypique, dans ces containers, du mobilier, du matériel scolaire, des bureaux offerts par un collège de Poussan, équipements pour la cantine, des vélos destinés aux enfants scolarisés qui demeurent parfois à plusieurs kilomètres.

Le reste du chargement se compose de vaisselle, de jouets, quincaillerie, outillage, 48 lits métalliques et un minibus réformé offert par un lycée de Montpellier. Une grande partie de ces dons seront vendus pour alimenter le budget qui permet de faire fonctionner cette école.

Il y a du personnel de service, un gardien, une cuisinière et le personnel enseignant. L’état se désengage de plus en plus de l’enseignement qui est devenu le parent pauvre au détriment de l’Armée qui a bien des difficultés à endiguer le terrorisme qui sévit au Nord du pays, mais pas que. Il faut savoir qu’actuellement 1135 écoles sont fermées dans les régions frontalières avec le Mali et le Niger, et pour combien de temps ? Ces enfants, pour certains analphabètes, désœuvrés, deviennent des proies faciles pour les recruteurs terroristes. C’est l’initiative privée qui s’efforce de prendre le relais de l’état.

Autre source de revenus, le parrainage d’enfants, moyennant 20€ par mois et le tourisme solidaire, des personnes peuvent faire un séjour et participer à des travaux d’entretien et de construction de nouvelles classes ainsi qu’une cantine. Pour y parvenir, une bétonnière neuve a été offerte par le groupe Altrad de Florensac.

On peut faire également des dons, accéder à la cagnotte en ligne, adhérer à Denro, ou venir aider à charger le matériel dans les containers. Merci aux catalans venus d’un petit village proche d’Elne, à 2 enseignants de Bélarga, à 2 Montagnacois, André et Christophe, Daniel de Lézignan la Cèbe qui ont participé au chargement. Merci encore pour l’aide ponctuelle des services techniques de la ville de Pézenas.

Pas facile avec la chaleur à l’extérieur, quant à la température qui régnait dans le container vaut mieux pas en parler. Romuald s’est lancé dans un projet audacieux, construire un collège pour recevoir les élèves qui sont là depuis le primaire. Ce serait bien qu’il y arrive, pour que ces enfants réussissent dans la vie et soient utiles à leur pays.

Aidons-le, aidons-les.

Bernard Bals