Pézenas

Athlétisme : record de France au meeting National à Pézenas

Départ série d'un 100m

   

Le stade de Pézenas devient une prédilection pour maintenir à chaque édition l'établissement d'un record de France juniors par l'albigeoise Alexa Lemitre qui réalise sur le 3000 m steeple 10'12"49 devançant la coureuse de Sotteville Marie Eliane Saholinirina en 10'3O"05 et la coureuse du Stade Français Zakia Aderghal en 10'31"99. De plus, avec cette performance, elle obtient sa sélection pour les Mondiaux Juniors ce qui ravit son entraîneur Michel Molinier, un fidèle du meeting piscénois qui avait organisé un mini-bus d'athlètes de l'ECLA Albi.

Les deux temps fort du meeting ont été sans contexte la "longueur féminine" et la "hauteur masculin". 

En longueur, la pépite Parisienne de Franconville (14ans) s'impose sur le concours avec un superbe saut à 6 m 45, la meilleure performance Française qui en dit long sur son énorme potentiel, qui devrait en faire sous peu l'une des meilleures mondiales de la discipline, et qui sait en 2024 la star des jeux de Paris. Le club a pu apprécier, durant près d'une semaine, son travail à l'entrainement sous la responsabilité de son entraîneur Anthony Ayich.

La deuxième place du meeting revenant à la parisienne Myriam Soumare avec 5 m 76 et la Biterroise Camille Malabiau 5 m 76 elle aussi.

Au saut en hauteur masculin, superbe concours avec la victoire du suisse Gaël Rotardier, jeune cadet qui franchit dans une superbe ambiance 2 m 21 devançant le Lillois Saad Hammouda crédité de 2 m 14 alors que notre sauteur local Dorian Lairi termine 4ème du concours avec 2 m 07. Le 4OOm masculin fit de belle facture avec la très belle victoire de Esmal Daffe en 46"27 devant Nicolas Courbière 47"21. Le saut en longueur masculin a vu la très belle victoire de Guillaume Victorin du C.A.Montreuil avec un saut de 7 m 77 tout prés de son record personnel. Au disque masculin, le Niçois Aurélien Fabreguettes s'impose dans un beau concours avec 51 m 44 devant Aurélien Carcenac 50 m 10.

Le demi fond fut, dans l'ensemble des courses, tactique avec sur le 1500 m masculin une belle empoignade qui a vu la victoire de Anou Abderrahane en 3'52" devant l'espagnol Catrfe Santiago en 3'54"17, chez les filles Julie Azas s'impose en 4'36"15 et sur le 3000 m masculin c'est l'athlète marocain de Sarthe Running qui gagne en 9'07"55. Dans les autres principaux résultats, victoire au 400m féminin de la Parisienne Lucie Gournet en 55"69 et au javelot la Bordelaise Alizée Minard s'impose avec 48m17.

Le dernier temps fort de meeting était la Perche Nationale qui a vu la belle victoire de la Chinoise Xu Huigin avec 4 m 20 devant Martin Lotout créditée de 4 m 10.

L'organisation sous la responsabilité du juge arbitre Patrick Sarrat a été exemplaire avec le respect des horaires et un investissement massif des bénévoles du C.A.Pézenas tout au long de l'épreuve avec comme anecdote un contrôle anti dopage qui s'est éternisé à plus de minuit en présence de deux délégués régionaux et deux médecins, nécessitant la présence d'escort pour chaque athlète contrôlé.


Eather Arnethon Record monde long minimes 6.57


Guillaume Victorin vainqueur long 7.77


Hauteur 2.21


Steeple record de France junior fille

 

Maintenant reste à préparer pour les organisateurs du C.A.Pézenas le 20ème anniversaire du meeting en 2018.

Corinne Cambon

candidature au réseau des Villes Créatives de l' UNESCO

 

Comme annoncé lors du vernissage de " Table ouverte " et " Cubik " par M. le maire Alain Vogel-Singer, la ville a présenté officiellement sa candidature au réseau des Villes Créatives de l’UNESCO ce vendredi 26 mai. Ce réseau, créé en 2004, est présent dans 54 pays et regroupe 114 villes ayant identifié la créativité - artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques - comme un moteur de développement urbain durable. Le réseau constitue à la fois un label de qualité et un moyen de promouvoir, partager et diffuser les bonnes pratiques.

La ville souhaite devenir la quatrième ville française à rejoindre ce réseau, dans le domaine  " Artisanat et Arts Populaires " pour valoriser son action pour faire de la créativité et l’innovation un levier pour son développement urbain et élargir les opportunités des professionnels du secteur culturel.

Riche de son histoire en tant que pôle des métiers d’art et menant une politique volontariste pour faire du patrimoine local un moteur de développement économique, culturel et social, la ville s’intéresse dans le cadre de la candidature au lien entre création artistique et épanouissement personnel et au numérique comme vecteur d’évolution pour les métiers d’art.

Pour mener à bien cette candidature et mettre en œuvre les projets pour faire de la ville  un centre d’échange, un pôle de formation et une véritable capitale pour les métiers d’art, une commission locale a été constituée. Elle regroupe des acteurs majeurs du secteur culturel piscénois : maitres d’arts, entreprises du patrimoine vivant, artisans créateurs, associations, administratifs, formateurs, universitaires... Cette commission s’est réunie le mercredi 17 mai en mairie pour la mise en place des projets de la ville dans le cadre de la candidature.

C’est à l’occasion d’ " Exceptions ", manifestation qui a mis en valeur 150 créateurs de la matière du 26 au 28 mai, que la ville a organisé une conférence pour présenter officiellement sa candidature au réseau des Villes Créatives de l’UNESCO au Théâtre de Pézenas le 26 mai à 10h aux membres de la commission ainsi qu’aux  villes déjà labellisées Villes Créatives. A cette occasion des créateurs piscénois ont témoigné de leur expérience à Pézenas en tant qu’artisans, et M. le maire a présenté la candidature suite à son entretien avec la commission nationale de l’UNESCO le mercredi  24 mai.

Le dossier pour candidater sera déposé officiellement le 16 juin. Il faudra attendre l'automne pour connaitre l'issue de cette candidature.

Philippe Porée remporte le Challenge 2017 de la ville de Pézenas

Samedi 22 et dimanche 23 avril avaient lieu deux superbes journées dédiées au billard, Cour Zevort à Pézenas, mettant en compétition 40 joueurs de toute la France. Tout était en place depuis le vendredi pour accueillir les participants venus de 26 clubs de tous horizons.

Billard Club Piscénois Billard Club Piscénois Billard Club Piscénois

Répartis en 8 poules de 5, tous se retrouvaient dès 9h le samedi pour en découdre et seuls les 16 meilleurs se retrouvaient pour le titre, tandis que les autres disputaient la consolante.

Le dimanche, en fin d’après-midi, se sont déroulées les phases finales qui ont opposé les 4 restants.

En consolante, M. Ferrer d’Agde s’imposait devant M. Grégoire de Romans, alors que Philippe Porée de Pézenas s’octroyait le Challenge 2017 face à M. Tost d’ Agde.

Un sans faute pour le Billard Club, une participation massive dont on peut souligner l’esprit sportif développé et une restauration assurée sans soucis... Tout ceci laisse augurer un tournoi national des plus disputé pour l’année prochaine.

Corinne Cambon

concertation sur la révision du plan local d’urbanisme

Depuis mardi 18 avril et pendant un mois un registre de concertation sur la révision générale du PLU ( plan local d'urbanisme ) est disponible aux services techniques, boulevard Jacques Monod et en mairie rue Massillon.

 

Ce qu'est un PLU

Le PLU est un document d’urbanisme qui détermine :

  • des zones constructibles et les façons d’y construire sa maison, ses dépendances ou ses locaux d’activités, en fonction des hauteurs ou de l’implantation sur le terrain;
  • des zones de protection et de mise en valeur des espaces naturels ou des surfaces destinées à l’ agriculture

De manière générale, il fixe les règles d’occupation et d’utilisation du sol : Où ? Quoi ? comment construire ?

Ce que doit comporter un PLU

Le Rapport de présentation expose le diagnostic établi au regard des prévisions économiques et démographiques, l’analyse de l’état initial de l’environnement et les enjeux de développement pour le territoire. Une fois le projet établi, il explique et justifie les choix opérés, notamment au regard des objectifs de protection de l’environnement.

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) définit les orientations d’urbanisme et d’aménagement retenues par la ville pour les années à venir en matière de développement et d’aménagement (environnement, mise en valeur du patrimoine, développement urbain, économie, ...).

Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) définissent les actions et opérations nécessaires pour mettre en valeur, réhabiliter, restructurer ou aménager un quartier ou secteur.

Le Règlement définit ce que chacun peut ou ne peut pas réaliser sur un terrain en fonction de la zone dans laquelle il est situé. Il se compose de pièces écrites, fixant les règles afférentes à chaque zone et de documents graphiques, qui délimitent les zones urbaines, à urbaniser, naturelles et agricoles.

Les Annexes comprennent des éléments d’information divers tels que la description des réseaux d’assainissement et d’eau potable, les servitudes d’utilités publiques ou encore les risques naturels qui font l’objet d’un Plan de Prévention

   

Pourquoi réviser le PLU

Par délibération du 9 novembre 2016, le Conseil Municipal de la commune de Pézenas a décidé d’engager la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) , pour:

  • Améliorer le document existant par une analyse plus fine du territoire ;
  • Renforcer la traduction réglementaire des enjeux identifiés par la collectivité en matière de maîtrise de sa capacité d’accueil et de développement, avec prise en compte des récentes évolutions législatives (loi ALUR) ;
  • Assurer la compatibilité le document d’urbanisme avec les documents définis à une échelle de territoire plus large : Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Biterrois et le Programme Local de l’Habitat (PLH) de l’agglomération Hérault Méditerranée.

 

  • Le conseil municipal prescrit la révision du PLU et fixe les modalités de concertation (réunion publique, information par le biais du bulletin municipal...).
  • Le maire et ses services techniques organisent avec le bureau d’études et les Personnes Publiques Associées (notamment l’Etat) le travail de révision du PLU .
  • Le conseil municipal débat des orientations générales du Projet d’Aménagement et de Développement Durables deux mois au minimum avant l’arrêt du projet du PLU.
  • La concertation avec les habitants se déroule durant les différentes phases d’étude.
  • Le PLU est arrêté par délibération du conseil municipal qui tire, en même temps, le bilan de la concertation. Le projet arrêté est soumis aux Personnes Publiques Associées (PPA) qui ont trois mois pour émettre un avis sur le projet.
  • Le projet tel qu’il a été arrêté, accompagné des avis rendus par les PPA, est ensuite soumis à en - quête publique .
  • Le dossier, éventuellement modifié au vu des avis des Personnes Publiques Associées et des ob - servations émises dans le cadre de l’enquête publique, est ensuite approuvé par délibération du conseil municipal, puis transmis au contrôle de légalité .

 

Le diagnostic socio-économique


Des difficultés pour être attractif auprès des jeunes ménages


La commune de Pézenas est confrontée à un déclin démographique prolongé. Depuis les années 1960, la commune peine à stabiliser sa population alors que dans un même temps, l'agglo Hérault-Méditerranéz connaît une croissance constante de sa population. Ce décalage avec l’intercommunalité s’explique par la perte d’attractivité réside tielle et au manque de renouvellement de population à Pézenas.
Dans les années 1960, Pézenas comptait plus de 9000 habitants, elle n'en compte plus que 8200 dont 58% d'actifs. La ville reste malgré tout  la deuxième commune la plus peuplée de l’agglomération mais elle a encore du mal à stabiliser sa population du fait d'un activité économique insuffisante avec un  fort taux de chômage chez les jeunes.
De plus, la commune connaît un faible renouvellement de sa population lié à un solde migratoire et naturel pratiquement nuls. Pézenas accueille de moins en moins de naissances et peu de ménages viennent s’y installer. De fait, la commune rencontre des difficultés pour attirer de nouveaux ménages, en particulier des jeunes couples. En revanche, la commune semble attractive pour les retraités, en témoigne l’augmentation de la population de plus de 60 ans (34% de la population totale).
Ainsi, le profil de la commune est plutôt favorable à des populations âgées ou seules, lié notamment à l’offre en petits logements, et traduit une tendance au desserrement progressif de la taille des ménages.
La commune devra intégrer ces problématiques au sein du projet de territoire afin d’agir sur la résorption de la vacance, de mener une politique foncière et immobilière en adéquation avec de nouveaux besoins, ainsi qu’une politique d’équipements attractive, pour redevenir un territoire dynamique et attractif pour les jeunes ménages.

Un parc de logement équilibré

Le parc de logements connaît un accroissement important s’opérant notamment au tournant des années 2000 avec la réalisation de nombreuses résidences principales. En revanche, la progression des résidences secondaires est irrégulière alors même que le nombre de logements vacants croît. La progression de la vacance atteint 32% entre 2008 et 2013, soit 14,5% du parc de logements total, et concerne deux fois plus de logements que de résidences secondaires. Cette situation est préoccupante d’autant plus que la vacance constatée sur la CAHM ne représente que 5% du parc.
Par ailleurs, le nombre de constructions nouvelles progresse particulièrement pour l’habitat collectif, ce dernier représentant 2/3 du parc de logements en 2013. Cette orientation du marché immobilier découle de plusieurs phénomènes conjoints : raréfaction des terrains à bâtir, évolution des besoins exprimés par la population, accès aux commerces et services présents dans le centre-ville et la concurrence avec les communes voisines présentant des prix fonciers et immobiliers plus accessibles
L’ensemble du parc de logements semble équilibré entre statuts d’occupation, typologie des formes bâties et taille des logements. Toutefois, cette offre permet de répondre seulement en partie à l’ensemble des besoins exprimés par la population. En effet, le vieillissement ainsi que le faible renouvellement de la population nécessite des typologies de logements adaptés, un accès privilégié aux commerces et services de proximité ainsi que l’ouverture du parc vers l’accession à la propriété.
Les possibilités de soutenir l’effort de production de logements sont toutefois limitées en raison des contraintes du territoire : ampleur du périmètre de prévention de risques inondations (PPRi) et la topographie. Afin de prendre en compte l’ensemble de ces exigences, la commune de Pézenas devra mobiliser et optimiser les emprises foncières constructibles, à l’extérieur des périmètres de risque, tout en prévoyant des actions de résorption de la vacance, notamment en centre-ville.

Une consommation d'espace faible

 

En dix ans, 50,2 hectares ont été artificialisés en extension et en densification du tissu ur -bain existant. La ville de Pézenas a connu une évolution de son parc de logements par la construction de 23,5 hectares destinés à l’habitat. En extension, ce sont 14,2 hectares d’espaces agricoles (67%) et d’espaces naturels (33%) qui ont été consommés au profit principalement de l’habitat et d’équipements.  


 

» pour en savoir plus

Depuis l'espace Thomas Pesquet lit le texte d'une jeune piscénoise

La mission Proxima de Thomas Pesquet a inspiré les jeunes de bien des manières. A côté d’autres expériences plus scientifiques, le CNES a souhaité solliciter la fibre artistique des jeunes et s’est associé à l’éditeur Milan pour l’organisation du concours « Imagine ta vie dans un vaisseau spatial ! »."

 Organisé par le CNES et Milan Presse, ce concours organisé du 15 décembre 2016 au 24 février 2017 proposait aux enfants de 6 à 16 ans d’imaginer leur vie dans l’espace, pour partager cette vision avec Thomas Pesquet.
Parmi plus de 250 œuvres (dessins, photos, textes), un jury a retenu les trois gagnants de ce concours dont Poppy Kerridge, une jeune piscènoise de 10 ans, qui présentait un très beau texte créatif intitulé "Les enfants de l'espace". Depuis la station spatiale internationale, au survol de la France, Thomas Pesquet a lu l'œuvre de Poppy qui a été invité à visiter le pavillon du CNES lors du prochain Salon de l’Aéronautique et de l’espace, au Bourget (19-25 juin 2017). Dans la catégorie dessin, c'est le jeune Lorenzo, 6 ans de Wittenheim (68) qui a été déclaré gagnant et dans la catégorie photos, la lauréate est Jessica, 13 ans de Beaunes-les-Mines (87).

» télécharger ici le texte de Poppy

 

les derniers sentiments cathares : à lire et à méditer

 Christel Lacroix est née à Castres dans le Tarn et habite un petit village près de Toulouse. Elle a travaillé en tant que chercheuse en industrie, et s’est construite petit à petit une vie d’écriture en parallèle pour devenir chercheuse de mots. Funambule de l’entre deux mondes, équilibriste sur le fil entre le réel et l’imaginaire, elle écrit des romans mais aussi de la poésie.
Son nouveau roman " Les derniers sentiments cathares " est né de la confrontation entre deux époques se refétant l’une dans l’autre : notre époque contemporaine et le XIIIème siècle teémoin du déclin des cathares. Vous y écouvrirez une mise en scène de vrais personnages historiques aux côtés des héros du roman.
Elle est libraire dans l’Aude, spécialisée dans les vieilles éditions sur l’époque cathare. Il est journaliste pour une revue historique en Provence et doit rédiger un article sur Dame Esclarmonde de Foix. Ils ne se sont jamais croisés, ils ne se sont jamais parlé. Albane et Alex n’ont aucune prédisposition à se rencontrer. Et pourtant, les lointains temps cathares vont les amener à correspondre par lettres. Ces lettres échangées vont très vite mêler leurs recherches historiques au ton de l’épanchement et de la confidence. Les longues nuits à réfléchir, leurs solitudes confrontées, tous leurs mots délivrés attendus chaque jour à l’heure du facteur, leurs paragraphes de dispute, leurs lignes de mises au point, leurs pages de réconciliations vont voir fleurir leurs sentiments et les amener à se rencontrer dans leur vie et à s’avouer leur amour. Est-ce vraiment le hasard qui les a poussé l’un vers l’autre ? "
C'est à l'occasion d'une matinée " dédicaces " dans une librairie pisénoise que Christel Lacroix a présenté son dernier roman. " J'ai pu croiser des lecteurs de tous horizons, fort sympathiques et avenants, tous intrigés par le mot "cathare " du titre de mon dernier roman. De belles rencontres autour d'un sujet que j'ai essayé d'aborder de façon romanesque afin d'y exposer le plus simplement possible quelques idéologies cathares. Car nul ne doit oublier. Le fief cathare du XIII ième siècle s'étendait de Toulouse dont je suis originaire aux confins de la Provence dont je m'approchais ce jour-là à Pézenas. "

Vernissage "Table ouverte" et "Cubik"

Candidature de la ville à un nouveau label

" Deux nouvelles expositions vous sont dévoilées par les Ateliers d'Art de France et on peut se féliciter de cette régularité au plus au niveau de l'excellence " . Par ces mots, lors du vernissage des deux expositions-ventes, " Table ouverte" et "Cubik", présentées à la Maison des Métiers d'Art jusqu'au 17 juin, M. Alain Vogel-Singer saluait le travail accompli par l'ancienne et la nouvelle équipe des Ateliers d'Art de France et l'ensemble de la famille des métiers d'art.

De façon régulière et récurrente, les visiteurs peuvent venir prendre grand plaisir parmi les créations. La ville a une tradition d'ateliers d'art, de métiers d'art, à la fois ancienne et moderne grâce à la présence des Ateliers d'Art de France et celle du tissu entrepreneurial avec toutes les activités d'artisans d'art installés sur la ville. Riche de cette tradition d'art et aussi de traditions populaires, la ville va candidater pour un nouveau label UNESCO des "Cités créatives ". L'animal totémique " Le Poulain " est inscrit sur la liste des chefs d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité, un contact a déjà été pris avec la commission française de l'UNESCO pour soumettre la nouvelle candidature précitée. Les artisans du milieu de l'excellence ont permis de forger dans la ville un patrimoine exceptionnel dans le passé. Reconnaître ces savoirs-faire d'excellence et cette tradition permet de revendiquer ce label. De plus, le dernier conseil d'administration des Ateliers d'Art de France s'est tenu dans la ville dernièrement. M. Eric Wilmot va représenter dans la région la chambre syndicale des Ateliers d'Art de France, qui date du 19ème siècle et est très dynamique. Cet ancrage dans le passé permet aujourd'hui d'être contemporain et de se projeter dans l'avenir, d'avoir des rêves, des passions et des objets où la créativité est mise au premier plan et va inspirer cette démarche de label des " Cités créatives ".

Mr Kévin Ducos, chef de projet à la Maison des Métiers d'Art de la ville, a donné la parole aux artistes présents qui exposent actuellement et a remercié son équipe pour le travail accompli et l'ensemble des artisans.

Pour " Table ouverte " Gérard ADDE, Pierre Julien, Lilas Force, Céline Linossier, Eva Lucas, Antoine Pierini, Atelier Polyhédre, Isabelle Poupinel, Marie Samson et Stéphane Villion proposent des pièces phare de la table du XXI ème siècle.


Pour " Cubik ", Henri-Noêl Aubry, Angela Campanile, Elsa Cernogora, Christophe Hummel, Céline Linossier, Mériadec Le Clainche, Mireille Moser Perena, Tissage Moutet, Atelier Rouge Cerise, Studio 22, Claire Vaton, Atelier Volubile et Eric Wilmont investissent la salle voûtée avec bijoux, mobilier, luminaires, textiles, objets décoratifs, tableaux...

Mme Eva Lucas, adhérente au réseau Ateliers d'art de France, a également participé dans ce cadre au concours régional pour la région Occitanie avec ses réalisations " pirogues " en verre et dont on attend avec impatience le résultat.

Nathalie Gusmaroli

Les conseillers régionaux rendent compte de leurs actions

Les conseillers régionaux Danièle Azemar,  René Moréno et Béatrice Négrier avaient pris un engagement, durant leur campagne, de présenter chaque année le bilan de leurs actions sur tous les territoires de la grande région. C'est ce qu'ils ont fait lundi 3 avril à Pézenas devant les maires et nombreux élus locaux présents.

 

Les grandes politiques
du budget régional 2017
 

"Assurer l’égalité des chances et l’accès à l’emploi, promouvoir un développement économique partagé, garantir l’égalité des territoires et préserver l’environnement, renforcer le lien social et les solidarités constituent les 4 axes prioritaires de notre politique"

Carole Delga

Les élus régionaux, réunis en assemblée plénière au Parc des Expositions de Montpellier, ont approuvé un budget primitif 2017 de 3,44 milliards d’euros, en croissance de 19 % par rapport à 2016. Ce budget traduit les choix stratégiques offensifs de la Région - comme celui d’investir plus de 1 milliard d'euros en 2017 - mais aussi les nouvelles compétences transports transférées des départements (transports interurbains par autocars et gares routières depuis le 1er janvier, transports scolaires au 1er septembre) et l’intégration de 560 M€ de fonds européens (au lieu de 140 M€ en 2016).

Assurer l’égalité des chances
et l’accès à l’emploi : 1.080 millions €

  • Emploi, formation professionnelle et apprentissage : 532,06 M€.
  • Education et jeunesse : 440,52 M€
  • Enseignement supérieur, recherche et innovation : 107,80 M€

Promouvoir un développement économique partagé : 768,1 M €

  • Agriculture FEADER : 450,73 M€
  • Industrie, grands groupes et services aux entreprises : 151,52 M€
  • Agriculture, agroalimentaire et viticulture : 55,09 M€
  • Méditerranée : la « croissance bleue » : 52,05 M €
  • Economie touristique et thermalisme : 37, 31 M€
  • Economie de proximité : 21,40 M€

Garantir l’égalité des territoires et la préservation de l’environnement : 860,09 M€

  • Transports et infrastructures : 694,03 M€
  • Aménagement du territoire, TIC et politiques contractuelles : 59,89 M €
  • Transition écologique et énergétique, biodiversité, économie circulaire et déchets : 53,40 M€
  • Eau et prévention des risques : 29,48 M€
  • Montagne et ruralité : 12,15 M€
  • International, Europe, coopération, évaluation, prospective : 5,69 M€
  • Politique urbaine, Politique de la ville : 5,45 M€

Renforcer le lien social et les solidarités : 127,17 M€

  • Culture, communication, patrimoine, langues catalane et occitane : 85,64 M€
  • Sports : 21,03 M€
  • Solidarités, services publics, vie associative et logement : 19,97 M€
  • Egalité Femme / Homme : 530 000 €

Les points à retenir :

La Région investit fortement pour la jeunesse

Les politiques régionales pour le développement économique, l’innovation et l’internationalisation sont renforcées.

La Région agit pour l’aménagement équilibré du territoire, via sa politique des transports, son action dans les réseaux numériques, le développement des bourgs-centres.

La Région veut devenir demain la 1re Région à énergie positive d’Europe et mène de nombreux programmes pour la transition écologique et énergétique.

La Région pratique une solidarité active, en mettant les moyens pour soutenir la culture et la pratique sportive. Elle investit aussi pour le logement social et étudiant et l’accès aux soins en zones rurales.

   

 

Danièle Azémar qui fut pendant dix ans à la tête du lycée Jean-Moulin de Pézenas a rappelé que l'éducation, la jeunesse, l'emploi et la formation étaient des priorités pour le Conseil Régional, citant concrètement la création de nouveaux lycées et les investissements de modernisation pour de nombreux autres établissements, par exemple les lycées de Clermont et de Bédarieux, la construction d'une chaudière à bois à Pézenas pour un service mutualisé entre  les lycées Charles Alliés et Jean-Moulin (la Région qui est pionnière pour le développement de l'énergie bois a donc choisi Pézenas pour cette nouvelle réalisation de référence).
Danièle Azémar  a également donné des précisions sur la Carte Jeunes qui sera généralisée à la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire de la grande région. Cette carte a pour but d'aider les élèves ou les apprentis et leurs familles à faire face au coût de la scolarité, elle favorise l’achat de livres chez les libraires du commerce local, l'achat d'ordinateurs, etc.

 

La Carte jeune c’est : un seul et même support pour toutes les aides régionales, une carte à puce nominative, une inscription unique, un porte-monnaie virtuel, le sésame pour profiter des Bons Plans loisirs de la région. Elle a pour buts :

  •  Aide à la lecture : Permet l’achat de livres chez les libraires ou les associations organisant des bourses aux livres partenaires, pouvant aller de 40 euros à 130 euros.
  • Bourse Régionale de 1er équipement : Aide aux lycéens et aux apprentis en filière professionnelle et technologique pour l’acquisition d’équipements spécifiques pouvant aller de 50 euros à 500 euros.

  • Aide au sport : Permet l’acquisition d’une licence sportive dans les clubs sportifs partenaires pouvant aller de 10 euros à 50 euros.

  • Ordilib’ :  Aide à l’acquisition d’un équipement informatique, accessoires et services associés pour les jeunes inscrits en seconde ou en 1re année de CAP en 2 ou 3 ans.

Pour en savoir plus : www.cartejeune.regionlrmp.fr

 

Danièle Azémar a par ailleurs confirmé la gratuité des équipements pédagogiques, y compris pour les apprentis, pour la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire ainsi que la généralisation de l'aide pour la préparation au permis de conduire pour les apprentis. Elle a aussi rapidement présenté le dispositif d'aide au numérique pour l'équipement informatique des jeunes élèves ou apprentis et donner quelques indication sur l'appel à projets de la Région pour le développement du numérique à l'école.

Béatrice Négrer quand à elle a insisté sur les choix nécessaires dans un cadre budgétaire contraint : soutien prioritaire au commerce et à l'économie de de proximité, réhabilitation des bourgs centres,  environnement, etc. Elle a aussi souligné la nécessité d'une forte présence sur le terrain pour les élus et la nécessaire interactivité avec la population pour mieux répondre à ses attentes.

 

La politique des bourgs-centres 

Dans une région où 61 % des communes comptent moins de 500 habitants, le Conseil Régional a décidé de soutenir les investissements publics locaux visant à renforcer l’attractivité et le développement des bourgs-centres qui jouent un rôle pivot ou de centralité vis-à-vis de leur territoire environnant. Cette stratégie devra s’appuyer sur des projets concernant : la qualification du cadre de vie, la valorisation du patrimoine architectural et historique, le développement économique y compris le tourisme, le logement, l’offre de services à la population, la mobilité, l’offre culturelle ou encore l’environnement.

 

 A l'issue de leur discours, les conseillers ont répondu aux questions du public avec des réponses claires. Un débat plutôt positif dans une période électorale compliquée et qui illustrait le souhait  exprimé par René Moreno : "faire de la politique autrement c'est rendre compte à la population des actions passées et des perspectives à venir".

Corinne Cambon

Cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.

Tour d’horizon du Billard C. P. dans la poursuite du championnat

Les mois de février et mars ont vu, suite aux tours qualificatifs précédents, l’entrée de nombreux membres dans les phases de rencontre du championnat de Ligue, qualificatives pour les finales de France.
Vu la restructuration de la nouvelle région, deux étapes à ce niveau : deux ½ finales géographiques, appelées finales de District, avec 6 joueurs, les 6 meilleurs joueurs participants étant retenus pour la finale de Ligue.
Le 4 février, MM. Alquier et Véra se plaçaient respectivement second et quatrième à Nîmes dans le District à la partie Libre catégorie Nationale 3.
Le 18 février, M. Alquier se classait second à Béziers dans le District au cadre 47/2 catégorie Nationale 3.
Le premier cité était donc qualifié pour les finales de Ligue dans les deux catégories ; excellentes performances de ce valeureux joueur, qui se voyait déclaré Vice Champion de Ligue à Balaruc à la partie Libre Nationale 3 et Champion de Ligue à Balaruc au Cadre Nationale 3.
Il ne pourra malheureusement pas disputer la finale de France, retenu par d’autres obligations, mais il est le premier dans l’histoire du Club à atteindre ce palier.
Le championnat continue sa progression, et nous ne manquerons pas de vous informer de l’ évolution des nombreux joueurs piscénois qui y participent. 

Corinne Cambon

Anniversaire réussi pour le gala national de boxe

 

 

Cette 13ème édition a été couronné de succès tant au point de vu sportif avec de très beaux combats qu'au niveau populaire avec un public enthousiaste qui a créé une chaude ambiance dans le Gymnase B du stade municipal. 

Le combat vedette qui clôturait la soirée entre le Parisien Michaël Peynaud et le Biterrois Bastien Ballesta a tenu toutes ses promesses. Durant les échanges des six rounds de haute qualité pugilistique, le public a vu la victoire aux points de Bastien signant ainsi sa dixième victoire depuis qu'il est passé professionnel. Agé de 22 ans il devrait maintenant intégrer le top 5 des meilleurs Français et se présenter sous peu à la candidature pour le titre de champion de France, pourquoi pas à Pézenas en 2018 !

 

 

L'autre combat professionnel de la soirée a vu la victoire du Nîmois Matias Collados face au Dijonnais Mohamed Larabi. Une victoire aux points difficile à départager, pour les juges, tant les deux boxeurs étaient de bon niveau. 
A saluer chez les féminines l'excellente prestation de la Montpelliéraine Myrail Sarahoui, du team Barry, qui promet beaucoup !
Les trois boxeurs Piscénois engagés vainqueurs : le team Jabeneau présentait au cours de cette soirée ses meilleurs jeunes et le public a été enthousiasmé par Marius Boilon. Dernièrement champion du Languedoc de sa catégorie juniors de 70 kg, il a expédié par deux fois son adversaire Nîmois, Amine Benmehdi, au tapis, devant une cohorte de supporters Piscénois qui ont enflammé le public.
Nicolas Canovas, lui aussi titré champion du Languedoc juniors en 58 kg, s'est logiquement imposé aux points face au Biterrois Estant Laakili.
Enfin dans la boxe éducative, la victoire de Jazon Gaubour, qui présente des qualités rares de boxeur, a été vivement apprécié du fait de sa jeunesse !
Voila pour le Ring Olympique des mots d'encouragement pour continuer à œuvrer dans la formation des jeunes !
A noter aussi, l'excellente organisation du club surtout au niveau sécurité avec l'appui essentiel de Stéphane Jabeneau pour que le public du noble art passe une bonne soirée.

Nouveau service d'opticien à domicile

Nathalie, une écoute bienveillante pour vos lunettes !

 

J'ai rejoint le réseau des opticiens mobiles parce que je souhaite faire de mon client une priorité en lui offrant un service sur mesure, une écoute et un conseil personnalisé. Mon métier me plaît énormément parce que d'un côté il y a de la rigueur dans la démarche clientèle et de l'autre cette bienveillance que j'affectionne mais que je ne retrouvais plus en magasin...

   

Opticienne depuis 25 ans, Nathalie Gusmaroli propose un nouveau service d'opticien à domicile sur Pézenas et 30 kilomètres alentours. 
Pour répondre à une demande toujours plus grande des consommateurs et afin d'être à l'écoute de ses clients, le statut d'indépendant permet à Nathalie de se déplacer à domicile, en établissements de santé ou en entreprise.
Une marmotte de montures avec 120 modèles au choix : hommes, femmes, enfants et solaires.
Vivez une nouvelle expérience avec Les Opticiens Mobiles, réseau collaboratif. 
Les services sont les mêmes qu'en magasin : agrément sécurité sociale et mutuelles, facturation, service après vente, des montures conçues en France, des verres tout inclus avec anti-reflets haut de gamme, précalibrage, quelle que soit la correction.
La santé visuelle pour tous et accès à la meilleure technologie grâce à la présence dans leur atelier de fabrication d'anciens collaborateurs du leader français dans le domaine du verre optique. Un très bon rapport qualité, prix et produit de 19 à 169€ TTC et des verres proposés jusqu'à 50% moins chers qu'en magasin.
Ce service s'adresse aux particuliers, aux personnes qui ne veulent ou ne peuvent plus se déplacer en magasin. 

Pour prendre rendez-vous avec Nathalie, 46 ans, mariée et piscénoise depuis 21 ans:

Téléphone : 07 83 49 95 63
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Déplacements et devis gratuits.


   

Corinne Cambon