A propos des travaux route de Florensac et route de Mèze

Mercredi 7 décembre, salle Paul Pujol, le maire, Robert Gairaud et Laurent Durban, premier adjoint, ont présenté le projet d’aménagement de la voirie, route de Florensac et de Mèze.


Les riverains, venus nombreux, ont écouté les informations concernant les travaux qui débuteront vers le mois d’avril 2017. Ce chantier était annoncé depuis de nombreuses années puisqu’il avait été mis en place puis abandonné, les subventions n’arrivant pas. Les finances ne pouvaient pas suivre. Aujourd’hui, la commune ayant obtenu quelques aides. Les travaux seront lancés.
Le chantier est reparti en 3 tronçons différents. Les éléments, sous forme de plans, ont été présentés aux riverains.
Le 1er tronçon ira de l’ancienne maison de retraite jusque l’avenue de Pézenas pour se raccorder au plateau traversant existant. Il s’agit d’un gros chantier puisque tout va être refait : les trottoirs aux normes handicapés, les réseaux humides et secs (pluvial, eau usé, eau, électricité et téléphone seront enterrés)
Le 2e tronçon débutera après le plateau traversant prés de la pharmacie pour arriver au « plan de Bascou ». La chaussée ayant été refaite il y a quelques années, le chantier consistera à ne reprendre que les trottoirs : coté nord pour le mettre aux normes handicapés. Ils laisseront 6 mètres de chaussées avec du stationnement. Le trottoir d’en face se fera sur la place restante
Le 3e tronçon, qui n’avait pas été prévu initialement, commencera à la suite du second pour finir au début du clos des vignes. Il consistera à buser, coté nord, le ruisseau et faire un trottoir adapté aux handicapés avec des places de stationnement sans toucher aux platanes. Le coté sud ne sera pas modifié, des passages piétons seront aménagés, à l’usage notamment des poussettes et autres, pour se rendre coté nord.
Sur l’ensemble de la chaussée, des tracés caractéristiques seront marqués à l’usage des personnes mal voyantes ou handicapées.
Les représentants de la municipalité ont été à l’écoute des suggestions et ont répondu aux différentes questions posées.

Claude Stekelorom