Réaction à l'édito : Occitanie rétrécie

 

Occitanie rétrécie

Les occitans sont mécontents. Quel manque de culture ont montré les conseillers régionaux des deux anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon en lui attribuant le nom d’Occitanie. Car l’Occitanie (voir la carte), c’est la moitié de la France, de l’Atlantique aux Alpes et pas seulement les 13 départements qui composent la nouvelle région.
La colère des occitans est justifiée. C’est un peu comme si on réduisait la France du Nord au bassin parisien et à la Normandie…

L’Occitanie, c’est avant tout la partie de la France où on parlait la langue d’oc avant que les envahisseurs venus du Nord n’imposent leur parler, la langue d’oil ! Mais c’est aussi un ensemble de traditions communes nées d’une longue histoire commune, commencée avec l’apport des romains, bien avant le Nord de l’hexagone. On peut même observer, et ce n’est pas un hasard, que 183 des 186 grottes ornées préhistoriques françaises se situent en Occitanie… La vraie Occitanie est une entité qu’on ne peut morceler. Et on ne peut en enlever les provinces qui la composent, telles la Provence, l’Aquitaine, la Savoie ou le Gévaudan.

Messieurs les conseillers régionaux, reconnaissez votre erreur et changez le nom de la Région.
Sud, par exemple, aurait le mérite d’être court et exact. Le Sud-Est étant la Provence et la Savoie, le Sud-Ouest étant l’Aquiraine et l’Agenais. Et avec vos belles indemnités, achetez vous et lisez quelques ouvrages relatant l’histoire de cette Occitanie que vous ignorez.

Bernard Barraillé


source : estivada-rodez.eu

   

Réaction à l'édito : Occitanie rétrécie

Enfin est reconnu un domaine de Langue autre que le français

Je suis de ces occitanistes qui se sont félicité de la démarche de Carole Delga de consulter la population pour choisir le nom de la région, et j'ai voté pour "Occitanie". Je suis comblé dans la forme et dans le fond! Enfin est reconnu un domaine de Langue autre que le français à l'intérieur de la République. Certes ce territoire ne recouvre pas l'ensemble des parlers d'Oc, mais il commence à donner corps à une entité culturelle et économique. Voilà un levier qui devra être utilisé avec Aqutitaine-Limousin-Charente-Poitou, Auvergne-Alpes, Provence-CA, pour insufler une logique d'avenir. Ce n'est qu'un début. Un beau début! Nous avons des atouts. Héritage nom pas de Cro-Magnon, mais des celtes, des romains, des wisigoths, francs, arabes, juifs...etc...creuset pour nos enfants. Òsca Occitania! Plan coralament vòstre! 
René Rispoli

Risque mortel pour la France

Je vous rappelle un de vos éditos : "recréer les provinces d’antan, c’est aussi prendre le risque de réveiller les particularismes identitaires et de voir apparaître de nouvelles féodalités avec de petits marquis ou de grands ducs en opposition à l’état républicain.
Le renforcement parallèle du pouvoir supranational de l’union européenne fera alors courir un risque mortel à la France en tant qu‘état nation. Les tendances séparatistes que l’on observe ailleurs, en Espagne, en Italie, en Belgique et dans bien d’autres pays vont d’ailleurs déjà dans le même sens.
Ce qui est annoncée comme une réforme administrative est en réalité un choix entre l’Europe des patries chère à de Gaulle et une Europe des régions où l’état nation est devenu l’obstacle majeur à la mondialisation libérale...." - André Lacroix

Languedoc-Pyrénées

Oui vous avez raison, il faut changer ce nom "Occitanie" pour notre grande region. D'autant plus que seulement 200 000personnes ont voté pour ce referendum sur 6 millions d'habitants le résultat n'est donc pas valable. En deuxième position c'etait " Languedoc -Pyrénées "  voilà la vrai nom de la region qu'il fallait mettre. -  Jacques Marcenac

Bravo 

Bravo pour cette très juste remarque.
La culture historique et l'histoire linguistique ne sont pas le fort de nos conseillers; qui peut s'en étonner? - Michel Boya

Tout à fait d’accord avec vous.

L'Occitanie monte même jusqu’aux limites sud de Clermont-Ferrand qui annonce le centre.
Mon épouse originaire d’un petit village près de TAUVES (non loin de La Bourboule) peut vous le dire. Elle parlait occitan avec sa grand’mère.
D’ailleurs à l’entrée de ce petit village la pancarte dit ‘sèm content de vous veïre’.
De toute manière ces nouvelles régions c’est n’importe quoi, mais bon, vu de Paris et des salons feutrés et climatisés il ne faut pas s’en étonner.
Quel que soient les noms donnés à ces découpages administratifs les particularités de chacun de nos “pays” seront toujours là, qu’elles soient culinaires, architecturales, vestimentaires, coutumières. C’est ce qui fait notre richesse et l’admiration des touristes étrangers. - Pierre Josse

Arrêter de rouméguer

Moi j'aurais préféré le Midi de la France mais il faut arrêter de rouméguer pour tout et pour rien ! - Monique Nicque

Pyrénées Languedoc Cote Vermeille

Et si nous l'appelions : Pyrénées Languedoc Cote Vermeille ? Cela rassurerait les Catalans du Roussillon. Nous demanderions la fusion plus tard avec la PACA. Nous l'appellerions Narbonnaise ...
Jean-Pierre Cano

Echos

Merci de donner écho à notre lettre ouverte et d'en partager le propos voir : texte de la lettre avec la liste des premiers signataires (issus de toutes les régions), de nouveaux se manifestant régulièrement... - Josiane Ubaud

Prenons le nom, et faisons-en un marchepied pour enfin parler de la richesse occitane !

Je ne comprends pas cette réaction. Bien sûr que l’Occitanie est largement plus grande que notre nouvelle région –le Languedoc aussi était plus grand que l’ancienne. Mais c’est une occasion unique de faire connaître aux gens “pas d’ici” ce qu’est l’Occitanie. Pour le moment, ces gens-là ne connaissent qu’à peine le nom. Toulouse, c’est la patrie des Comtes de Toulouse, et Raymond V, VI, VII ont beaucoup à voir avec l’histoire occitane. parlons-en, faisons-le savoir, disons haut et fort tout ce que représente ce nom –y compris sur le plan géographique. Il faut sauter sur l’occasion, et bien sûr en faire quelque chose !
Mais si nous nous contentons de refuser le nom, nous aurons un machin à initiales (comme PACA... Magnifique !) et nous n’aurons pas avancé d’un pouce.
Prenons le nom, et clamons haut et fort qu’il ne recouvre pas toute l’Occitanie, mais seulement un petit bout.
Prenons le nom, et rappelons que l’Occitanie transcende même les frontières nationales, de deux côtés –sans compter Monaco !
Prenons le nom, et faisons-en un marchepied pour enfin parler de la richesse occitane !
Ne nous ratatinons pas dans un coin, en prétextant que le nom est trop grand pour nous... - Anne de Sète

Contente du nouveau nom de région

Moi Occitane depuis ma naissance en Provence et vivant à Sète, je suis contente du nom de notre nouvelle Région. Certes l’Occitanie dépasse géographiquement dans ses origines les limites de notre région Midi -Pyr et LR, mais nous sommes bien « dans » l’Occitanie. L’appeler Sud, Sud de quoi ? De l’Angleterre, de la France, de l’Europe ? Et nous ne sommes pas les seuls au Sud ! Au moins une appellation qui rappelle l’histoire même si elle n’est pas toute l’histoire. N’oublions pas le rôle important pour cette Province, sorte d’Etat que doit tant au Comte de Toulouse notamment. N’oublions pas la culture et le positionnement des peuples qui l’ont composée et qui la compose encore aujourd’hui. La première ébauche de démocratie est née en Occitanie au XIIème et XIIIème siècle et quelque chose de cette origine d’indépendance vis vis-à-vis du Royaume franc demeure. Ce nom, même si pour toi la « rétrécie », pour moi et pour d’autres sans doute, est porteur d’une réalité historique, sociologique et culturelle, donc symbolique. Pour une fois qu’un nom de Région a du sens ! Préfères-tu « les Hauts de France » comme la marque « Sud de France » ? Le nom d’une région devrait coller à la réalité du terroir comme son découpage. Mais, bien sûr, l’Etat central a bien trop peur de ces enracinements à l’histoire au nom d’une sacro sainte unité républicaine qui ne signifie plus rien du tout. A force de limer les entités régionales, communales, et personnelles, on crée de pseudo-robots qui sont censés se ressembler mais qui un jour vont exploser. L’Unité ne peut se faire que dans la diversité et la reconnaissance réelle de ce qu’est l’Autre. Le dynamisme d’un pays doit reposer sur quelque chose du plaisir de faire ensemble et pour un intérêt qui dépasse chacun. Alors, Merci aux Conseillers de cette nouvelle Assemblée d’avoir voulu et osé marquer l’origine de cette terre. Et si les Catalans se sentent oubliés, qu’ils acceptent d’être dans cette symbolique qui dépasse les querelles de cousins. L’important, c’est le signe de notre attachement à cette terre autant qu’à l’Etat qui est exprimé par ce nom. Et c’est pourquoi les descendants des Jacobins ont du mal à l’accepter. Peut-être craignent-ils aussi, que dans la reconstruction de l’Europe, les provinces européennes prennent leur place ? - Nicole Bandelier

Vous avez bien raison.

Les élus de notre nouvelle Région ont en effet tout faux ! Ils n’ont fait que des mécontents. Les Catalans sont déçus et fâchés pour avoir été oubliés, et les puristes considèrent, à juste titre, que l’appellation simpliste « Occitanie » ne correspond nullement à la réalité  géographique de notre nouvelle Région.
En ce qui me concerne, avant même le sondage réalisé par la Région, j’avais adressé dès le 24 novembre 2015, à la candidate Carole Delga, une proposition qui me paraissait pouvoir satisfaire tout le monde. En voici le texte :
Les journaux du Midi  (Midi Libre et autres) ont organisé un sondage parmi leurs lecteurs pour choisir un nom à la future région.
Or, ce sondage était verrouillé au départ car le choix était limité à 12 propositions.
En ce qui me concerne je ne suis pas d’accord avec le nom, plébiscité paraît-il, d’Occitanie, trop vague, qui monte jusqu’à la Loire,  et dans lequel nos amis catalans ne se reconnaissent pas.
C’est pourquoi je propose pour ma part le nom composé  - dans l’ordre alphabétique pour ne fâcher personne -  de « Languedoc – Pyrénées – Roussillon ».
.  Le Languedoc pour les départements : Gard, Hérault, Lozère, Aude, Aveyron, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot
.  Les Pyrénées pour les départements : Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes Pyrénées
.  Le Roussillon pour le département des Pyrénées-Orientales   
 Et que l’on ne me dise pas que ce nom est trop long ! Jusqu’à maintenant nous avons eu « Provence-Alpes- Côte d’azur » et tout le monde s’en est accommodé.
 
Ma proposition n’a pas été retenue. C’est bien dommage car elle permettait de contenter tout le monde en fédérant 3 entités différentes.
C’est d’autant plus regrettable que, face à cette « levée de boucliers » contre le nom « Occitanie » les élus de la Région ont été contraints de compléter cette malheureuse appellation par le sous-titre « Pyrénées – Méditerranée », ce qui n’est pas mieux !  - René Angel

Fortes paroles !

Les grottes, c'est à cause du Petit Âge Glaciaire qui paralysait le Nord du pays... - Christian Durand