L’efficacité de la cure thermale de Balaruc démontrée

L’Etude Aqua Vena Temporis à Balaruc-les-Bains : des résultats démontrant scientifiquement l’efficacité de la cure thermale

Les Thermes de Balaruc-les-Bains démontrent l’efficacité de la cure thermale sur les pathologies liées à l’insuffisance veineuse grâce à l’Etude Aqua Vena Temporis. Cette étude clinique prospective observationnelle, menée en 2014, durant toute la saison thermale, décrit l’amélioration des signes et symptômes de 420 patients insuffisants veineux au cours et au décours d’une cure thermale avec un suivi à 6 mois.

Menée par une CRO indépendante Dijonnaise dirigée par Mr le Professeur François-André Allaert, (Chaire d’Evaluation Médicale de Ceren ESC Dijon) et Vincent Crebassa, coordinateur de l’étude, médecin vasculaire et phlébologue à la Clinique du Millénaire de Montpellier, cette étude est unique en France.

Les résultats de cette étude montrent le bénéfice important apporté par la cure thermale de Balarucles- Bains tant sur la symptomatologie fonctionnelle liée à l’insuffisance veineuse que sur ses manifestations physiques objectives et sur la qualité de vie des patients. De surcroît, ses effets perdurent dans le temps et apportent un soulagement durable aux patients

 

Innovation thermale

Unique en France, un nouveau procédé d’application de boue thermale Après 5 ans de recherches, les Thermes de Balaruc-les- Bains ont développé un nouveau procédé d’application de boue : le lit de diffusion de boue thermale.

Récompensé au congrès de l’ESPA (European Spas Association), le 21 mai 2015 en Pologne, dans la catégorie « innovative thermale water spa » puis le 26 novembre 2015 par l’association Française des Techniques Hydrothermales. Uniquement Balaruc-les-Bains a d’ailleurs breveté ce procédé.

Chaque lit de diffusion, sur lequel le curiste est installé, dispose de buses de distribution, en forme de petites cornes, qui versent la boue sur les articulations à traiter en fonction de la prescription médicale. L’argile naturelle sélectionnée est stockée aux thermes dans deux silos. Elle est ensuite mélangée à l’eau thermale suivant les proportions définies. La composition de la boue a été améliorée avec une proportion plus importante en eau thermale (72,8%). Une fois le mélange eau thermale et argile réalisé, la boue thermale est envoyée dans des cuves de distribution où elle est maintenue à 42°C jusqu’au démarrage du soin. « L’efficacité thérapeutique de l’application de boue de Balaruc-les-Bains a été améliorée, assure le Dr Desfour, président de l’Association des médecins thermaux de Balaruc-les-Bains, car la température est maintenue à 42°C durant les 13 minutes de soin, alors qu’elle pouvait retomber à 30°C au cours de l’enveloppement pratiqué traditionnellement avec des cataplasmes. »

Chiffres clés de la boue thermale

  • 5 ans de recherche
  • 99 % des curistes en rhumatologie bénéficient du lit de diffusion de boue 20 000 tonnes de boues mélangées par jour
  • 112 cabines équipées
  • Un soin à 42°C
  • 72,8 % d’eau thermale dans la nouvelle boue