Notre univers est-il à l’intérieur d’une bulle ?

 

Ils recherchent dans le fond résiduel de radiations cosmiques de l’après Big Bang les cercles de micro-ondes qui auraient été générées par les collisions des univers bulles. Leur arsenal d’instruments et de modèles mathématiques doivent leur permettre de distinguer les cercles d’ondes qui ne proviendraient pas de simples artefacts ou des nombreuses interférences aléatoires qui compliquent l’analyse des radiations cosmiques.

Pour Hiranya Peiris, l’un des co-auteurs chercheur au départementde Physique et d’Astronomy d’UCL, il s’agit d’un « problème très complexe de calcul et d’analyse statistique pour déceler d’éventuelles traces de collision  n’importe où dans le ciel » mais nécessaire pour exploiter correctement la masse de données disponible collectées par la sonde d'anisotropie de micro onde de Wilkinson  (WMAP). En particulier les algotithmes développés doivent permettre de simuler l’état du ciel tel qu’il devrait être avec ou sans collision et la comparaison avec les données de la NASA validera ou non l’existence des éventuelles collisions entre les bulles d’univers. Les premiers résultats exploitants les sources de la NASA sont encore insuffisant pour conclure mais les cosmologues attendent beaucoup des nouvelles données fournies par le satellite Planck de l’agence spatiale européenne qui devraient permettre tester encore plus finement l’hypothèse du « multivers ».

sources:
Stephen M. Feeney, Matthew C. Johnson, Daniel J. Mortlock, Hiranya V. Peiris. First Observational Tests of Eternal Inflation: Analysis Methods and WMAP 7-Year Results. Physical Review D, 2011
tephen M. Feeney, Matthew C. Johnson, Daniel J. Mortlock, Hiranya V. Peiris. First observational tests of eternal inflation. Physical Review Letters, 2011
University College London. "Is our universe inside a bubble? First observational test of the 'multiverse'." ScienceDaily, 3 août 2011.