ECONOMIE

Fisac pour un glacier

La remise des chèques correspondants aux montants attribués par la Commission d'attribution du FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), aux commerçants sétois concernés, se poursuit.

Aujourd'hui, c'est le propriétaire de la boutique Coco Mango située à l'angle des rues Gambetta et Général de Gaulle qui s'est vu attribuer un chèque pour la création de son nouveau magasin de glaces artisanales et de crêpes. Olivier Oddi, Président de la CCI Sète-Frontignan-Mèze, accompagné de Sébastien Pacull, Adjoint au maire délégué à l'occupation du domaine public et au plan de circulation / accessibilité et Rudy Llanos, 1er Adjoint de la Ville de Sète ainsi que Yves Michel, Maire de Marseillan lui ont remis le chèque correspondant à ses travaux.
Le dispositif du FISAC principalement destiné à financer les opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises du commerce, de l'artisanat et des services, a pour but de préserver ou développer un tissu d'entreprises de proximité dans le centre-ville. Cette remise intervient dans le cadre du partenariat Etat - Thau Agglo, les communes de la circonscription et la CCI.

L’agroalimentaire Sud de France en Allemagne

Cinq entreprises agroalimentaires du Languedoc-Roussillon, accompagnées par Sud de France Développement pour la Région Languedoc-Roussillon, sont du 10 au 14 octobre à l’Anuga à Cologne en Allemagne.
Barnier Production, entreprise de Frontignan spécialisée dans les olives marinées et les tapenades sera la seule du pays de Thau a être présente. Bénéficiant d’un savoir faire unique, les recettes de Barnier sont élaborées et préparées en respectant l’authenticité des produits et en préservant l’équilibre des saveurs. Leurs produits se déclinent en différentes gammes, conditionnées en seaux, boites, sachets, bocaux et poches.

Avec plus de 155 000 visiteurs, l’Anuga est le plus important salon international pour le secteur de l’épicerie fine. Il enregistre 6 700 exposants de près de 100 pays et la présence de tout le gratin de la distribution, de la restauration et de la RHD.
 Le marché allemand de l'agroalimentaire est le plus grand d'Europe. C’est un marché prioritaire pour la Région Languedoc-Roussillon. La marque Sud de France et ses produits bénéficient d’une image positive.
 Avec 80,5 millions d'habitants, l'Allemagne se positionne comme la puissance économique leader de l'Union Européenne et par conséquent, celui où la demande en produits alimentaires est la plus forte. L'Allemagne est par ordre d'importance, le troisième pays exportateur et le deuxième pays importateur au monde de produits alimentaires. L'UE est, dans ce contexte, son principal partenaire commercial. Les produits importés se chiffrent à 44 milliards d'euros et nombreux sont ceux qui sont transformés par l'industrie agroalimentaire en Allemagne. Dans les rayons des supermarchés et d'autres commerces d'alimentation, les consommateurs se voient proposer plus de 170 000 produits différents. (Source : Bundesvereining der Deutschen Ernahrungsindustrie e.V)  
 

Industries culturelles : TSF s'installe à Montpellier.

Le leader français des moyens techniques de tournage, cinéma et audiovisuel, TSF, a choisi Montpellier pour sa prochaine implantation. Déjà présente à Paris et en province, l'entreprise ouvrira les portes de son antenne montpelliéraine (proposant la location de moyens techniques et une Ciné-Boutique) le 1er décembre prochain, à Parc 2000, concrétisant ainsi près de 4 années d'échanges avec la Ville de Montpellier.
C'est en effet depuis 2011, que TSF souhaite s'y installer. Et pour cause ! Les aides régionales sont significatives, l'ensoleillement considérable et les décors urbains et naturels riches et exceptionnels. Montpellier et sa région sont d'ailleurs identifiées depuis la fin des années 2000 comme une destination cinématographique de choix. En 2014, ce ne sont pas moins de 44 films qui ont trouvé pour décor le Languedoc-Roussillon.

Les vins Sud de France chez les Vikings

Les 28 et 29 septembre 2015, Sud de France Développement, pour le compte de la Région Languedoc-Roussillon, organise une mission de prospection en Suède et au Danemark à laquelle participent 12 entreprises viticoles régionales (*). L’objectif de ces entreprises est de conquérir des parts de marché au travers de dégustations professionnelles et de rendez-vous d’affaire.
 
Cette mission, organisée en collaboration avec la Sopexa, débute à Stockholm en Suède puis se déroule à Copenhague au Danemark pour se concentrer sur un pays qui constitue la véritable porte d'entrée pour les exportations des vins du Languedoc-Roussillon vers les pays scandinaves. Car le Danemark est le seul pays scandinave au marché non-monopolistique.
 
Le Danemark est le 11e importateur mondial de vin. La France est son 2e fournisseur en volume et valeur ; elle est devancée par l'Italie qui domine le marché mais se place devant le Chili. Copenhague est la capitale politique et économique du pays et concentre 65% de la consommation danoise de vin.
 
Au Danemark, les vins Sud de France augmentent leurs parts de marché et les importations en valeur de 5,7% en 2014. Il faut noter surtout une forte augmentation des IGP régionales : +26,3% en volume, +28% en valeur en 2014.
 
Il existe plus de 1 500 importateurs danois, faisant de ce marché l’un des plus fragmentés. Les danois sont très attachés au bon rapport qualité-prix tout en achetant peu en hard discount. Ils privilégient les produits traditionnels, conditionnés en bouteilles en verre et sont de plus en plus attirés par les vins du vieux continent et par les vins biologiques et sans sulfites.
 
Les 12 entreprises régionales qui participent à la mission de prospection au Danemark : Sayang Wines, Georges et Roger Antech, François Lurton, Les Domaines Auriol, Les Domaines Viticoles Renouard, Les vins de Fontfroide, Château Montfrin, Les Vignerons Catalans, Les Grands Chais de France, Saint Martin de la Garrigue, Laudun Chusclan Vignerons, Sieur d'Arques.
 
La prochaine mission de prospection organisée par Sud de France Développement aura lieu les 9 et 10 novembre à Bruxelles (Belgique) et à La Haye (Pays-Bas), deux pays qui se classent parmi les plus importants clients des vins de la région Languedoc-Roussillon.
 

Thomas services maritimes prend le remorquage portuaire à Sète

À l’issue d’un appel d’offres, le groupe Thomas services maritimes devient le nouveau titulaire de l’agrément pour le remorquage portuaire à Sète. Il succède à la compagnie maritime Chambon.

Thomas services maritimes (TMS), dont le siège est à Rouen est une société familiale, créée en 1905 qui dispose de 14 remorqueurs de 20 à 70 tonnes de traction et 5 navires de servitudes.

L'entreprise affiche un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros et emploie 90 personnes dont 75 navigants.

TMS est présent à Rouen, Dieppe, Brest et Bordeaux.

e-facturation pour les fournisseurs de la sphère publique

La Direction Régionale des Finances Publiques de la région Languedoc-Roussillon et la CCIR Languedoc Roussillon organise une réunion d'information régionale sur le dispositif de facturation électronique pour les fournisseurs de la sphère publique le Jeudi 8 octobre 2015, de 9h30 à 12h30 à la CCI Languedoc-Roussillon (Pérols)
Cette réunion d'information régionale vous présentera le dispositif de la facturation électronique qui va devenir obligatoire progressivement de 2017 à 2020 pour les fournisseurs de la sphère publique. Les enjeux et les objectifs vous y seront présentés.
Réunion d'information gratuite sous réserve d'inscription en ligne obligatoire à partir du site de la CCI de Sète. www.sete.cci.fr.
Attention, les inscriptions seront prises en compte dans la limite des places disponibles

Trafic record au port de Sète

En cumulé à fin août, le trafic connait une croissance de + 17% et atteint un record historique depuis la reprise en gestion du Port de Sète par la Région en 2007.

Cette évolution est d’autant plus intéressante qu'elle n’est pas liée à une situation exceptionnelle sur un trafic type campagne céréalière. A l’exception des engrais, trafic sur lequel le Port a perdu quelques parts de marché, les différentes filières du Port sont en progression que ce soit les vracs agro-alimentaires, les vracs industriels, les vracs liquides, le bétail, les véhicules neufs, les éoliennes, etc. Cette progession est également liée au développement de nouvelles lignes, avec l’escale hebdomadaire EKOL en connexion avec le Port d’Izmir en Turquie (10 000 remorques / an) et la connexion régulière mensuelle proposée par GRIMALDI sur l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest. Le trafic passagers sur le Maroc est à la reprise sur la base de 150 000 passagers par an, suite à une belle saison estivale, qui compense un premier semestre à la baisse, et l’activité croisière est en très forte hausse avec 35 escales (20 000 passagers) contre une vingtaine en 2014.
Cette évolution doit se confirmer dans les prochains mois avec des prévisions intéressantes pour le trafic de vracs agro-alimentaires, dans la dynamique du développement des établissements SAIPOL qui sont en cours de réception de travaux sur leur site sétois d’un montant de 30 M€.
Les travaux sur le quai H, sous maîtrise d’ouvrage Région, se poursuivent pour une livraison prévisionnelle été 2016, avec 467 m de linéaire de quai à fort tirant d’eau, ce qui offrira de nouvelles opportunités de développement pour le Port.
source : www.sete.port.fr

Rencontres des Acteurs du Tourisme à Agde

Les « Rencontres des Acteurs du Tourisme », organisées par l’Office de Tourisme d'Agde, se tiendront le jeudi 8 octobre 2015 au Centre Nautique du Cap d’Agde, de 16h30 à 19h.
Ce rendez-vous annuel est un lieu d’échanges pour tous les acteurs publics et privés du tourisme de la Ville d’Agde et du territoire. Moment de rencontre et d’information, il leur permet de se tenir informés des évolutions du monde du tourisme pour mieux s’organiser face aux marchés.
Un thème est défini chaque année*. Celui de cette 9ème édition est : « Quand l’économie du partage révolutionne les vacances ! ». Deux experts répondront à la question de savoir si l’économie collaborative est un mythe, une mode ou une réalité, en apportant des solutions concrètes aux professionnels pour adapter leur offre.
Car aujourd’hui, Internet propose des offres touristiques qui sortent de l’économie marchande traditionnelle pour répondre à la demande. Le client est-il en train de changer ? Les modèles économiques ont-ils évolué ? L’offre des professionnels doit-elle se repositionner ? Quelle place pour celle des particuliers ?
Les deux experts de cette année, Véronique VIDAL et Mathieu BRUC, y répondront en 3 points :

  1. Fidéliser ses clients Comment fidéliser ses clients, quelles sont les clés d’une bonne Gestion de la Relation Client. De la connaissance de leurs attentes à une relation permanente avec eux.
  2. Vendre en direct Peut-on passer d’un système de vente en ligne ? Quelle place accorder aux avis des clients pour une commercialisation directe efficace. Témoignage sur l’expérience réussie du Centre Nautique du Cap d’Agde.
  3. Booster sa visibilité De la production « collaborative » de photos et de vidéos à l’accueil de blogueurs, comment animer et élargir sa communauté de fans. Comment les impliquer dans le développement de sa visibilité. Avantages de se rassembler sous la marque territoriale de la destination.

Le port de Sète célèbre l'arrivée d'Ekol

Ce mercredi 9 septembre, la communauté portuaire du port de Sète a célébré le premier anniversaire de l'arrivée du groupe Ekol.
En provenance de Turquie et plus particulièrement du port d'Izmir, ce ne sont pas moins de 15.000 remorques par an qui arrive à Sète avec des délais de transport ("transit time") de seulement 48 heures et une vitesse moyenne de 27 noeuds !
Depuis son implantation à Sète, Ekol, aura créé une vingtaine d'emplois et c
e nouveau trafic, en fort développement, illustre bien la dynamique positive que connait actuellement le port de l'île singulière.

 de gauche à droite : le sous prefet de Région, la consul de Turquie en France, le président d'Ekol,
le président du port d'Izmir, le président du port de Sète et le directeur général


Tous les mardis, un navire roulier de 196m  "l'Ayshe" acoste sur le quai G pour décharger 150 remorques en import et autant en export. Navire dont l'agent manutentionnaire est la société SPS (Société Portuaire Sétoise) dirigée par Mme Sylvie Cano.
Ces ensembles routiers, qui appartiennent en propre à Ekol ( disposant d'une flotte de 3000 camions) sont ensuite reprises pour livrer ses clients européens dans des domaines divers (textiles, équipements automobiles, produits blancs etc...), autant de production qui aujourd'hui sont délocalisés dans ce pays qui se positionne désormais comme "la petite chine" de l'Europe..
En effet, la "sublime porte" est (re)devenue en quelques années une véritable puissance économique qui connait une croissance remarquable à deux chiffres et bénéficiant depuis 1996 d'un accord de libre échange avec l'UE.
La Turquie de par sa position géographique est naturellement portée pour utiliser la voie maritime pour atteindre l'UE, car la traversée des pays de l'Est n'est pas des plus simples par la route et allonge considérablement les délais d'acheminement. (mauvaise qualité des infrastructures, congestion aux frontières etc..)
C'est donc naturellement que le choix s'est porté sur le Port de Sète bien situé géographiquement en Europe du Sud et disposant désormais des infrastructures adaptées, et d'une main d'oeuvre qualifiée pour traiter avec efficacité et rapidité les trafics roulants.
En effet depuis la reprise en main par la Région Languedoc Roussillon, le port de Sète n'a jamais été aussi attractif. Le port en récolte déjà les premiers fruits avec l'implantation d'une société comme EKOL.
Car au delà d'une simple escale de navire, c'est toute une communauté portuaire qui profite de cette présence et en premier lieu les ouvriers dockers. Ekol a décidé il y a quelques mois de déménager son entrepot logistique de Cavaillon à Sète, créant ainsi des emplois supplémentaires, sans compter l'installation de nouveaux acteurs portuaires comme des transitaires ou des transporteurs.
Ekol étant un opérateur multimodal, il ne compte pas en rester là et prévoit d'utiliser les atouts du port en matière de desserte terrestre et particulièrement  le ferroviaire en mettant en place fin octobre une connexion ferrée qui reliera deux fois par semaine le port de Sète à la Région parisienne, sur des wagons capables de transporter plus de 36 remorques à la fois.
Une première en France en terme de report modal entre le sud et le nord. L'ambition étant à terme de poursuivre cette connexion sur Calais et le Royaume Uni, autre marché important du groupe Ekol.
Autant dire que c'est une excellente nouvelle pour la place portuaire car tout ceci est synonyme de retombées économiques importantes pour le bassin de Thau.
Le développement du trafic Ro-Ro est un élement essentiel qui apporte des services logistiques à forte valeur ajoutée comme c'est le cas avec Ekol, qui aura crée depuis son arrivée une vingtaine d'emplois.

 

Ro-Ro

Roll on / Roll off aussi appelé en abrégé Ro/Ro, est une expression anglaise utilisée en logistique et qu'on peut traduire par "roule pour entrer / roule pour sortir". Elle désigne le trafic roulier, c'est à dire le transport de poids lourds ou de remorques par des bateaux spéciaux appelés "rouliers".
Elle fait référence avant tout à la technique de manutention : on charge et décharge les objets en les faisant rouler depuis la rampe Ro-Ro portuaire (quand elle existe) vers la rampe mobile du navire, ce qui permet ainsi de conduire tout ce qui est roulant dans le garage du navire ou de l'en évacuer dans l'autre sens. Le Ro-Ro est particulièrement adapté au transport de remorques, de camions, de semi-remorques, de tracteurs, pelleteuses, etc.

 

petit déj’ éco chez Goodyear

Dans le cadre du transfert de la gestion des zones d'activités économiques du territoire, Thau agglo organise des « petits déj’ éco » dans chacune de ces zones, afin de « mettre en contact » les entreprises d’une même zone, ainsi que faciliter le dialogue entre entre elles et les élus de l'agglo.

C’est dans les locaux de l’entreprise Goodyear que le cinquième Petit Déj’ s’est tenu ce 3 septembre, en présence de François Commeinhes, Président de Thau agglo et Sénateur Maire de Sète, Yves Michel, Vice Président de Thau agglo et Maire de Marseillan et Olivier Oddi, Président de la CCI Sète-Frontignan-Mèze.

Reçus par Sébastien Morin, administrateur de Goodyear, les entrepreneurs invités ont ainsi pu échanger lors de cette rencontre, tant professionnelle que conviviale, suivie par une visite de l’entreprise.

Le port de commerce en dynamique positive

Le port de Commerce de Sète présente une activité en hausse à la fin juillet avec une croissance de 14%.
L’ensemble des trafics du port a une bonne tenue, avec un impact significatif de la ligne régulière sur la Turquie mise en place en septembre 2014.
La mise en exploitation des nouvelles installations telle que le Môle Masselin courant 2015 pour l’activité ferry - aujourd’hui à destination du Maroc - mais aussi pour l'accueil des navires de croisière permettent de proposer ainsi des conditions nautiques et terrestres de haut niveau.
L’appel à manifestation d’intérêts sur l’activité conteneurs du futur quai H a été lancé mai 2015 pour une clôture des offres fin septembre.
Le maintien de cette évolution de l’activité sur le second semestre sera fortement dépendante de l’activité des vracs agroalimentaires (céréales, graines, tourteaux). Mais les premiers éléments issus de l’activité sur août devraient confirmer cette tendance.
source : www.sete.port.fr