Les braves gens

Les gazettes sont pleines des noms des malfaisants, coupables de larcins ou de crimes. Mais, ce n’est que très rarement qu’on y peut lire les noms de ceux qui se dévouent pour autrui. On ne parle pas de ceux qui s'engagent, dans l’anonymat le plus complet, pour les autres, sans autre satisfaction ou avantage que celui du devoir accompli.

Il y a ceux qui se dévouent dans les associations caritatives, tels le Secours Populaire, le Secours Catholique ou les Petits frères des pauvres. Il y a ceux qui chaque soir vont dans les écoles et collèges aider les élèves en difficulté. De même, ceux qui animent les cours d’alphabetisation pour ceux qui ont manqué leur scolarité ou pour les migrants. Et ceux qui risquent leur vie à bord des canots de sauvetage de la Société nationale de sauvetage en mer. N’oublions pas les animateurs bénévoles de ces associations culturelles qui aident les gens à parfaire leur culture artistique. Pas plus que les animateurs syndicaux défendant les droits des travailleurs. Ou ces bénévoles dirigeants de clubs de sport permettant à la jeunesse de pratiquer leur sport favori.

Et on en oublie certainement tels ceux qui viennent en aide aux autres tels les voisins de personnes âgées isolées qui, en toute discrétion, leur permettre de mieux finir leur vie.

A tous ces anonymes méritants, toujours anonymes et ne réclamant ni subsides, ni médailles, merci et bravo !

Bernard Barraillé