Joie de vivre

Comme partout en France et dans le monde, les tragiques évènements de Paris ont suscite une émotion considérable. A Montpellier et à Sète, aussi, des rassemblements spontanés ont marqué l’émotion suscitée par ce carnage. Mêmes réactions solidaires dans le monde entier l’Australie à la Russie et à la Chine. Le président Obama a rappelé aux américains que la France était le plus ancien allié des USA. Le New York Times a aussi publié un commentaire  d'un de ses lecteurs qui illustre bien la singularité française :

« La France a toujours embrassé ce que les fanatiques religieux détestent le plus : la joie de vivre.

Et pour les français, elle se trouve dans de nombreuses petites choses du quotidien : un café délicieux et un croissant doré le matin, les femmes aux jolies robes marchant libres dans la rue, l’odeur de la baguette chaude, le vin partagé entre amis, la touche de parfum, les enfants s’amusant dans un jardin public, le droit de ne croire à aucun Dieu, celui de ne pas se préoccuper des calories, de draguer, de fumer, de faire l’amour (même en dehors du mariage), de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, d’argumenter, de se moquer de la politique et des politiciens et de ne pas se préoccuper de la vie après la mort.

Aucun autre pays dans ce monde ne sait autant apprécier la vie que les français ».

Sympathique portrait !

J’ai aussi beaucoup aimé l’intervention sur HBO de John Oliver :

En ouverture de son émission du dimanche 16 novembre « John Oliver a livré un message à la France, aux victimes et aux terroristes responsables des terribles attentats qui ont secoué Paris vendredi 13. Des paroles libératrices : « Il n'y a qu'une seule chose dont l'on soit sûre (...) : ces attaques ont été perpétrées par de gigantesques trous du cul, qui travaillent avec des trous du cul encore plus grands pour une idéologie de pur trou du cul. Deuxièmement, et il n'y a presque pas besoin de le dire : on emmerde ces trous du cul. » Le présentateur anglais émigré aux États-Unis livre un troisième message : « Tout ce que ces trous du cul essaient de faire ne marchera pas : la France va supporter ces attaques : si vous entrez en guerre contre la culture et le style de vie français : bonne putain de chance. 

Bernard Barraillé