Tous artistes!

 "Tout le monde est artiste en ce pays. Comment ne pas l'être ? » C’est la constatation de Paul Valery, en quittant Sète après un petit séjour, marqué par une réception grandiose au Collège de sa jeunesse.
 La prolifération d’artistes sétois en tous genres n’avait pas échappé au bon maitre, comme l’appelait Brassens.

Qu’en est-il aujourd’hui ? La phrase est toujours valable et plus que jamais. Par exemple, la liste des peintres est d’une longueur impressionnante. Chaque année est organisé salle Brassens le Salon des 100 peintres mais cette centaine n’est que la partie émergée de l’iceberg. Sète aujourd’hui en compte au moins un millier ! Si ce n’est plus…

Il y a d’abord les grands, tel Soulages installé dans sa villa entre Musée et Cimetière Marin. L’été, c’est Robert Combas qui retrouve la ville de sa jeunesse dans sa villa de St Clair. Puis viennent les renommés, tel Eric Battista, figuratif passionné, et les anciens Iaros, ex-complices des frères Di Rosa : Cosentino, les frères Biascamano, Cervera. Parmi ceux qui montent : Jean Denant, Marc Duran, Jean-Jacques François. Mais il y en aurait tant à citer, par exemple chez les peintres du CAPPS, si nombreux à animer ce Cercle des artistes plasticiens du pays sétois.

Et il n’y a pas que des peintres chez les artistes sétois. Toutes les formes d’art et de culture sont bien représentés : photographes, sculpteurs, écrivains, chanteurs, comédiens. Oui, l’auteur du Cimetière Marin avait bien vu la singularité sétoise : tous artistes !

Bernard Barraillé