Eté chaud

D’habitude, l’été est synonyme de vaches maigres pour la presse, moins de faits divers, politique en sommeil, activité judiciaire nulle, sports de ballon absents, tout cela remplacé chez nous par les joutes et les festivals de tous genres.

Pourtant, cette année, l’actualité semble vouloir rester active. Pléthore d’accidents autour de Sète et incendies en nombre. Quant à l’activité municipale, elle reste intense avec les très prochaines fêtes du 350° anniversaire du port et de la ville.

On parle aussi beaucoup de l’attribution de locaux municipaux. Ainsi, les historiens de la Société d’Etudes étaient tout heureux lorsqu’on leur annonça qu’ils pourraient s’installer dans l’ancien Tribunal d’Instance, rue Lacan. Hélas, l’autre occupant des lieux, Gilles Favier et son Festival photo a réclamé et obtenu d’etre le seul occupant de cet immeuble. Les historiens ne pourront donc installer leurs copieuses archives et se réunir ailleurs que dans un bistrot.

Autre local qui a fait beaucoup parler ; la maisonnette des Eaux Blanches où Joel Bastard entreposait ses « Présences », adorables statues de carton qui magnifiaient les fêtes sétoises, a été attribuée au club cycliste, le Guidon Sportif. Exit les Présences qui ont quitté Sète où elles vont beaucoup manquer. On s’interroge sur cette décision prise par une municipalité habituellement attentive au développement culturel…

Bernard Barraillé