Informer autrement, influencer positivement

Chaque soir le journal télévisé ouvre sur un fait divers, révoltant ou scabreux. Le présentateur vedette enchaîne ensuite sur la catastrophe du moment qui sera oubliée quelques jours après pour laisser la place  à une autre catastrophe, à  la crise, aux scandales, aux malversations supposées de tel ou tel homme politique, aux attentats, etc..

L’information négative est tout autant à la une de nos journaux locaux : une dame de 84 ans agressée à Montpellier, des jeunes caillassent un bus à Frontignan, un SDF poignardé à Sète …

L’information négative est la règle. Bonnes nouvelles, pas de nouvelles ! Les médias sécrétent jour après jour la sinistrose, la morosité voire l’angoisse. Ils privilégient le subjectif et le spectaculaire. Cette information neurasthénique et superficielle mine notre société. Les français n’ont plus le moral. Des peurs irrationnelles s’installent, la consommation est en berne. Les entrepreneurs hésitent à investir. Le chômage monte. Le repli dit identitaire fait des ravages. La France doute d’elle-même.

Si la critique constructive est utile, les pisse-vinaigre font rarement avancer les choses. Alors plutôt que de mettre le projecteur sur les assassins, parlons des héros du quotidien. Plutôt que d’offrir une tribune aux illuminés ou aux fanatiques, donnons la parole à ceux qui réfléchissent aux grands enjeux de l’humanité et qui ont des propositions à faire. Plutôt que de mettre l’accent sur les problèmes, intéressons-nous aux solutions concrètes pour les résoudre.

La grande majorité de nos concitoyens sont des gens biens qui méritent considération. Il n’existe aucun être humain qui n’ait pas au moins une qualité. Alors positivons l’information. Parlons d’initiatives, d’idées, de  projets, de succès. C’est ce que nous cherchons à faire sur Thau-info, sans angélisme mais avec une conviction : plutôt que de mettre en lumière le sordide ou l’incivisme, il est préférable de promouvoir ce qui a valeur d’exemple.

Nombreux sont nos lecteurs qui nous aident en ce sens et nous remontent l’information positive de leur ville ou de leur village, de leur entreprise ou de leur association. Nous les en remercions et nous souhaitons qu’ils continuent longtemps à le faire.

Privilégier l’information positive, c’est inciter chacun à s’impliquer, à être acteur et à jouer un rôle utile.

Jacques Carles