Enfants

Je remarquais un couple marchant très vite sur la Corniche vers la plage avec deux bambins. Les enfants couraient presque pour continuer à tenir la main de leur père et mère. Qu’auraient dit ces parents si un géant les prenait par la main et les oblige à marcher deux fois plus vite que leur pas normal… Et pourtant, ce jeune couple devait chérir leurs gamins. Comme quoi l’éducationn’est pas chose facile. Ces enfants étaient certainement aimés comme le sont tous les enfants aujourd’hui et même chouchoutés. Car on n’a jamais autant aimé les enfants. Autrefois, les pères ne laissaient rien passer et les mères fronçaient souvent les sourcils. Aujourd’hui, rien n’est trp beau pour eux et il ne faut surtout pas les traumatiser. Et gare à ceux qui pénalisent leur progéniture, les enseignants en savent quelque chose, eux qui se font enguirlander et parfois frapper s’ils ont eu l’audace de punir un élève dissipé.
Récemment, des parents sétois en sont arrivés à prendre en otage un fonctionnaire du Rectorat de Montpellier pour empêcher une suppression de classe. Pères et mères d’aujourd’hui se transforment en lions et en tigresses si on touche à leur progéniture. L’amour parental n’a jamais été aussi fort !

Bernard Barraillé