Découvrons nous…

Incroyable : un ami poussannais m’a avoué qu’il connaissait mal Sète où il ne vient que pour les joutes de la Saint-Louis ! Comme probablement pas mal d’habitants de Thau, il ignore complètement les quatre Musées de la ville, n’est jamais monté à Saint-Clair profiter de la plus belle vue qu’on peut avoir sur l’étang de Thau et s’est privé de la magnifique vue sur le Lido jusqu’à Marseillan. Il nous a même avoué préférer faire ses courses à Montpellier ! Un vrai traitre à Thau ! Espérons qu’il est une rareté…
Mais la réciproque doit être vraie. Beaucoup de sétois se rendent fréquemment chez la surdouée, comme Frèche l’avait surnommée (s’il était encore là, on imagine sa réaction à l’annonce de la suppression du titre de capitale régionale… !.
Comme on aimerait qu’à leur tour, sétois et frontignanais s’intéressent davantage au Pays de Thau. L’arrière-pays est riche de mille curiosités si proches du bord de mer. Qui va flâner sur le Causse d’Aumelas, au dessus de Cournonterral, qui profite du magnifique panorama s’offrant de la cote de Cantagal, après Villeveyrac. Et à Bouzigues, le charmant Musée de l’étang, petit temple de Thau. A Mèze en bord d’étang, la chapelle des Pénitents mérite la visite de même que la somptueuse abbaye de Valmagne, à Villeveyrac, fréquentée surtout par les mélomanes pour les concerts. Il y aurait des dizaines et des dizaines de lieux à signaler dans le pays de Thau. Alors, sortons de notre coquille et profitons de notre petite région si riche.

Bernard Barraillé