La naissance du Grau d'Age.

avec l'aimable autorisation de Arnaud Sanguy, guide-conférencier à la ville d'Agde

Le Grau d'Agde est un quartier de la ville d'Agde. Il est situé à la fois sur les bords du fleuve Hérault, sur sa rive gauche, et oui l'Hérault est bien un fleuve, et en bordure de la mer Méditerranée. Sa position stratégique en a de tout temps fait un lieu fréquenté par les pêcheurs. Mais avant cette implantation, qui perdure encore, il a fallu « nettoyer » la zone de ses marais insalubres.
L'embouchure du fleuve s'ensablant assez régulièrement il a aussi fallu réfléchir et agir pour limiter cette nuisance gênant la circulation des barques de pêche et des navires de commerce. De tout temps il a fallu combattre cette gêne qui empêchait le trafic normal des bateaux.


Carte du grau d'Agde (1698)
 
Plan et sondes du grau d'Agde (1735)

Les bateaux de commerce était contraints de s'amarrer sur la côte, de décharger leurs cargaisons sur des barques à fond plat qui allaient porter les marchandises sur le port d'Agde. LoLa naissance du Grau d'Age.ng et fastidieux travail.....Et l'Hérault est un fleuve capricieux.La naissance du Grau d'Age.
Il y a même eu une période où il était possible de traverser à pieds d'une berge à l'autre de l'Hérault.
Les autorités voulant éliminer ces contraintes ont tenté de modifier le barrage de la Pensière (près du Moulin des Evêques) pour en augmenter le débit et ainsi évacuer le sable … Ce fut un échec. On construisit des quais en basalte pour canaliser le lit du fleuve qui eux aussi n'amenèrent pas les progrès souhaités.
A certaines périodes les gros navires étaient contraints de naviguer au centre du fleuve, ce qui posait un réel problème pour le croisement des bateaux.
Puis on se fit la réflexion qu'il fallait agir sur l'embouchure du fleuve et pour cela on fit venir un ingénieur de Paris qui étudia les courants marins et qui fit construire deux jetées encore visibles de nos jours.
Par un système simple, mais il fallait y penser, en construisant une jetée plus longue que l'autre, il créa une sorte de siphon qui draguait l'embouchure du fleuve. La jetée actuelle du côté du Grau est de 20 m plus longue que celle côté Tamarissière.
Ce système fonctionnera jusqu'au début du 19° siècle environ.
Depuis vous pouvez admirer le travail qui a du être entrepris et qui fut une réussite.
Laissez moi vous « guider » sur la rive droite à la découverte de la jetée. Un lieu qui m'a paru « magique »...

Le Grau d'Agde aujourd'hui
cliquez sur une ilmage pour l'agrandir