Christian et Joachim Belmas sculpteurs animaliers

Drapeau du Royaume-Unienglish version : follow this link

    

 

 

 

Christian Belmas a jadis été docker sur le port de Sète. Il a aussi été et il est toujours chasseur de gibier d'eau sur l'étang de Thau. Il préside l'association intercommunale de chasse maritime. Il se souvient de ses chasses d'antan et de la nécessité, pour attirer les canards et autres volatiles, d'avoir ses propres pépettes » ou « appelants ». Disposant sur les quais de Sète de la matière première, le liège, il a commencé, comme tout un chacun, à en fabriquer de très simples, juste une forme. Sa technique s'est affinée, ses « formes » sont devenues de plus en plus réalistes et ses amis chasseurs ont commencé à lui demander de leur en faire. Très vite la sculpture sur bois est devenue pour lui une porte de sortie et une fenêtre ouverte sur la nature. Il en a fait son activité principale.

Christian Belmas en fabrique depuis plus de 35 ans. Amoureux de cette chasse traditionnelle, il a, à ce jour, réalisé entre 5 à 6.000 mannequins de bois. Issues d'une longue tradition sétoise, ses « pépettes » se retrouvent partout en France mais aussi à l'étranger dans les sacs des passionnées de cette chasse. A sa grande satisfaction, Joachim, son fils, marche sur ses traces et lui aussi amoureux de la nature perpétue cette tradition.

Un nouveau client pour la famille Belmas, la « Maison régionale de la chasse et de la pêche » à Montpellier (inaugurée en novembre 2015).
C'est une première du genre en France. Elle réunit sous un même toit la Fédération régionale des chasseurs et l'Union régionale de la pêche. Son but ? Tout simplement faire connaître au grand public qui sont ces passionnés de chasse et de pêche et de pouvoir ainsi faire de la pédagogie sur leurs activités.
Pour l'occasion les deux sculpteurs sétois ont eu à créer, chose qu'ils pratiquent peu, des poissons et tout naturellement des oiseaux.

Autre satisfaction, leur contact avec un nouvel admirateur, le Grand Chef 3 étoiles (au guide Michelin) de Megève, Renaut Emmanuel. Ce dernier avait eu l'occasion d'admirer leurs sculptures chez le regretté Benoît Violier. Il leur a donc passé commande de représentations d'oiseaux qui viendront décorer les tables de son restaurant, « flocons de sel ». Aux dernières nouvelles les clients de Megève ont tant apprécié de déjeuner avec les sculptures que certains ont désiré les acquérir.

Quand on est un tant soit peu « ignorés » dans sa propre ville, il est réconfortant d'être appréciés ailleurs.
Mais rassurons nous, Christian et Joachim Belmas ne manquent pas d'admirateurs.

Jean-Marc Roger