Vigne

Premières vendanges, première grêle ...

A l'heure de rendre compte avec bonheur des premières vendanges sur le littoral, un violent orage de grêle s'est abattu, en particulier en Pic Saint-Loup, ruinant une année d’efforts vignerons. Je pense à eux, à mes amis touchés ce 17 août.

Premier tour de piste dans la récolte des blancs du littoral héraultais, les vendanges ont commencé le 16 août sur des raisins spécifiques, vermentinos sur de jeunes parcelles au Mas de la Plaine Haute à Vic-la-Gardiole, ou muscats à degré réduit destinés à l’élaboration de cuvées effervescentes à la cave de Frontignan, ouverte pour l’occasion. Les muscats du Château de Grès Saint-Paul à Lunel ouvrent le bal des vendanges en muscats secs.
Un léger retard se confirme, d’environ une semaine, dû à l’absence de pluie en début d’été. Celles de fin juillet, bénéfiques, ont évité à la vigne sur le littoral de souffrir de stress hydrique (manque d’alimentation en eau du pied) à l’exception de quelques points sur les hauteurs en Gardiole. Rien à voir avec l’Aude, très touchée par la sécheresse, ainsi que les Pyrénées –Orientales, où les prévisions évaluent la perte de récolte à moins 25%. Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute, ajoute: « La vigne respire le soir, le vent du nord rafraîchit. Les grains sont très aromatiques. »
L’état sanitaire du raisin satisfait des vignerons qui ont vaillamment lutté contre l’oïdium, auquel le muscat reste très sensible, le mildiou ou le retour du black-rot. Volumes et qualité sont évalués à l’identique de l’an dernier par Christophe Miron, président de la cave de Frontignan.
Plusieurs semaines intenses de vendanges se préparent, entre fièvre, tension et fatigue. A Lunel, Frédéric Bailleux, directeur des Vignerons du Muscat de Lunel-Vérargues, prévoit six à sept semaines de récolte. Les contrôles de maturité annoncent la rentrée générale le 22 août, avec l’ouverture des caves coopératives de Lunel et de Frontignan, si tout va bien.
Les touristes qui prolongent leur séjour sur le littoral auront la chance de pouvoir à la fois déguster les vins dans les caveaux de vente et ressentir l’ambiance de leur création, charrois chargés de raisin, air empli d’odeurs de pressurage… Un moment mêlant intensément travail des uns et plaisir des autres.

Le Château Grès Saint Paul ouvre le bal des muscats secs

Au Château Grès-Saint-Paul à Lunel, en AOP Muscat de Lunel mais aussi Grés de Montpellier, Jean-Philippe Servières a commencé la récolte des raisins destinés à l’élaboration des muscats secs.  A maturité normale, sur des parcelles sans beaucoup de rendements (40 hl/ha) à flanc de collines, ces muscats à petits grains bénéficient de d’une influence maritime qui compense la chaleur par des apports d’humidité  De plus, « la climatologie dite de la Baie d’Aigues-Mortes pousse les orages plus au Nord, préservant le terroir de Lunel » explique le propriétaire.
Pourquoi le Château Grés Saint Paul est-il le premier à vendanger ? Jean-Philippe Servières y voit trois raisons. Moins il y a de raisin sur une parcelle, plus vite il mûrit. D’autre part, le grain a pu se développer normalement sans manque d’eau, et enfin il souhaite vendanger assez tôt, pour garder sa fraicheur au muscat sec.
Ramassés à la juste maturité souhaitée par le vigneron, dans des rendements moyens, ces raisins destinés à l’élaboration de muscats secs de 12 à 12,5° d’alcool sont les premiers à entrer en cave dans l’Hérault, entre le 16 et le 19 août.

Florence Monferran

Début des vendanges le 16 août

http://www.thau-info.fr/images/Monferran-F/8.jpg

On s’oriente vers un début de vendanges le 16 août sur le littoral héraultais avec une semaine à dix jours de retard. Quelques muscats secs et vermentinos ouvrent le bal à Lunel et Frontignan. Les contrôles de maturité à partir du 16 août seront décisifs pour déterminer la date de vendange de l’ensemble des blancs secs.

Un tourisme viticole flamboyant dans l’Hérault

Le vin omniprésent cet été dans l’Hérault ? Dès le mois de juin, le magazine Decanter, référence publiée dans 90 pays, faisait figurer neuf Héraultais dans son Top 10 des domaines à visiter en Languedoc. Du littoral jusqu’aux hauts cantons, il confirmait des valeurs sûres, ainsi que quelques « outsiders », étrangers devenus vignerons ici. L’Hérault, terre de tous les  accueils, y explore les facettes de la rencontre du vin et d’une culture multiforme, touchant touristes comme locaux à la (re)découverte du département.
Fêtes traditionnelles magnifiant le terroir, lors de la 22e Fête du Grand Saint-Jean à Faugères, ou le cépage, à l’occasion du 30e Festival du muscat de Frontignan, coup de projecteur intimiste sur une appellation, à Trinque Fougasse à Montpellier, ou dans un bar à vin éphémère à Gruissan, dans l’Aude toute proche, le vin tisse la convivalité. Des salons annuels fleurissent, celui d’Aniane devient même Festival, sur trois jours. Il rassemblait en juillet de grands chefs, des artistes et des talents vignerons, là où Aimé Guibert, disparu cette année, fit croire en la renaissance d’un Languedoc qualitatif.
Fêtes villageoises, où des spectacles de revues viennent tournoyer près des cuves historiques des Costières de Pomerols, jusqu’aux incontournables Estivales, occasion de découvrir des vins et des vignerons, d’apprendre, par le biais d’ateliers d’initiation, le vin attire les foules. Initiées par le syndicat des AOC Languedoc, ces animations populaires font converger des milliers de personnes dans la célébration du vin et de ses harmonies culinaires. Le principe fait des émules, jusque dans les villages, à l’exemple de Pignan ou de Pérols.
Des conditions de dégustation optimales, c’est ce qu’offrait Le rosé qui fait des vagues à Marseillan le 28 Juillet. Douceur encore chaude du soir, brise marine, soleil descendant sur l’étang de Thau, musique enjouée, vignerons souriants… tout concourrait à un moment idéal en toute décontraction.


Du théâtre à Saint-Drézery, des expositions d’art qui s’accrochent dans chais et caveaux de vente, et même des défilés de mode à la Croix Gratiot (Montagnac), mais aussi un parcours oenologique au Musée Fabre, ou une balade patrimoniale de place en place à Montpellier, finissant chaque vendredi soir aux Estivales, les pas des visiteurs sont guidés vers un vin qui s’invite à tous les rendez-vous culturels. Des fleurons oenotouristiques innovent chaque année, à l’image des Domaines Paul Mas à Montagnac initiant des cours de cuisine pendant le service dans leur restaurant Côté Mas, ou l’Abbaye de Valmagne inaugurant une visite théâtralisée, découverte de la cathédrale des vignes et de ses vins. Autre lieu religieux emblématique, la cathédrale de Maguelone offrait, le 7 aout, un concert et des vins dans le cadre du  6e Festival des Abbayes. Occasion de rappeler combien le religieux a joué un rôle dans le maintien de la viticulture, assurant une continuité de production depuis l’antiquité sur nos terres.
L’attrait confirmé pour la culture en vins biologiques suscite des événements particuliers : Estivale de la Bio à Olargues, le 15 août, ou soirée gustative à Saint-Saturnin, chez Virgile Joly, suivie d’une projection sous les étoiles du film-documentaire « Demain ». Le vin se fait aussi respect de l’environnement.
Ses chemins prennent des accents musicaux, des plus classiques à Valmagne ou Maguelone, aux plus contemporains, à l’instar des soirées qui essaiment l‘Hérault, de Montagnac à Viavino (Saint-Christol), jusqu’à Narbonne. Ainsi au Château de l’Hospitalet, dans le massif de la Clape, les soirées Jazz de Gérard Bertrand rassemblent 1500 convives au pied des vignes, autour de buffets et de vins à profusion, festivals de saveurs. Dans la cour centrale, intimiste, résonnent ensuite les plus grandes voix et les plus beaux instruments. Alors, l’alchimie opère et mène à des sommets.
Balisés en routes oenotouristiques par le label Sud de France, organisés en circuits par le Conseil départemental, ou sentier buissonnier à la découverte d’un petit producteur local, parsemés de chambres et tables d’hôtes, ces chemins mettent en valeur un patrimoine viticole vivant et agissant, une histoire, une gastronomie, des cultures et des hommes. 
Qu’est le vin, dans une consommation individuelle maîtrisée, si ce n’est ce point de partage, mélange de sons, de senteurs et de goûts, de convivialité entre gens venus de tous horizons? Continuons à cultiver ce principe simple : faire de la rencontre entre un consommateur et un vin, bon si possible, un instant privilégié, mémorable, en un lieu devenu unique. Pour que vivent la vigne, le vin et le vigneron sur nos rivages et dans nos terres.

Florence Monferran

Un avis étranger
Au milieu de splendides paysages (Pic Saint-Loup, Mont Baudile) entourant Montpellier, ou près de villes pittoresques comme Pézenas, associée à Molière, le magazine Decanter distingue des vignobles réputés, Pic Saint Loup, Faugères , Montpeyroux, mais aussi des IGP comme les Cotes de Thongue. Il évoque le rôle du vin blanc, « en train de devenir incroyablement important dans la région », à travers la popularité croissante du Picpoul de Pinet.
Si le développement du tourisme du vin en Languedoc est récent, la journaliste Rosemary George MW  note que «les choses changent petit à petit. (…) La variété de vins et de terroirs d’accès facile depuis Mtp est considérable ».

Top 10 des Domaines à visiter en Languedoc : l’avis et les commentaires de Decanter

  • Domaine de l’Hortus, de Jean Orliac, un des pionniers du Pic St Loup, à Valflaunès
  • Prieuré Saint-Jean de Bébian, planté dans les treize cépages de l’appellation Châteauneuf du pape aujourd’hui propriété russe, à Pézenas
  • Mas Gabriel, des néozélandais Peter et Deborah Core,  installés en 2006, à Caux
  • Domaine Ollier-Taillefer,  en AOP Faugères, à Fos
    Une des appellations favorites de la journaliste. Difficile de sélectionner un vigneron parmi les 50 de l’appellation. Elle choisit  Luc et Françoise Ollier-Taillefer et la qualité de leur accueil
  • Domaine La Croix belle, un des plus grands domaines en Cotes de thongue, à Puissalicon
    Jacques Boyer y produit un large éventail de vins

Deux folies montpelliéraines à l’honneur, en AOP Languedoc Grés de Montpellier:

  • Château l’Engarran, Diane Losfelt et Constance Rerolle, à Juvignac
  • Château de Flaugergues Pierre de Colbert, descendant du ministre de Louis XIV, à Montpelliert

et

  • Villa Dondonna, Jo Lynch et André Suquet, au délicieux Mourvèdre. En  AOP Terrasses du Larzac, dans le village attrayant de Montpeyroux, qui a beaucoup gagné en importance. 
  • Château Saint-Martin la Garrigue à Montagnac. Le domaine produit un de meilleur picpoul de pinet.
  • Château Camplazens à La Clape, Susan and Peter Close, des « outsiders » bienvenus en Languedoc

Pour » en savoir plus sur le classement

Egalement une appli pour nos amis anglophones de passage : 15 routes, 500 wineries, The wines and winemakers of Languedoc-Roussillon de Peter Gorley, Disponible sur iPad, iPhone et sur Mac, Hamilton John Publishing

Les Domaines Paul Mas étoffent leurs propositions oenotouristiques

A la tête d’une douzaine de domaines et châteaux, réunis sous la signature Paul Mas,  Jean-Claude Mas vinifie, assemble et élève une cinquantaine de crus, y compris les raisins qu’il achète à ses vignerons partenaires en Languedoc. Son but: maîtriser  toutes les étapes de l’élaboration du vin, de la vigne à la vente. Outre les vignobles, Les Domaines  proposent une table gastronomique au milieu des vignes, Côté Mas, sur le domaine familial de Montagnac, dans un style, fait de recherche d’authenticité et de « luxe rural ».
Etoffant cet été son concept, Côté Mas innove avec plusieurs nouvelles propositions.
Côté cuisine, des cours sont dispensés par groupe de quatre inscrits maximum, directement pendant le service. A 26 ans, le chef Kevin Breugnot voulait, au-delà du plaisir gastronomique d’un cours de cuisine classique, offrir une vision plus authentique du métier : « On ouvre les frigos, on montre nos cuisines, chaque élève choisit une mise en bouche, une entrée, un plat, un dessert et les réalise avec un professionnel au poste ad hoc… Pour savourer ensuite ce menu autour du passe, ou en terrasse ».Il travaille tous les produits, frais, en direct des producteurs locaux. On peut ainsi admirer, au milieu des vignes, les oliviers qui produisent l’huile du Domaine. 


Côté caveau, un buffet gourmand est désormais proposé par le chef et son équipe. Jambon haché minute, saumon gravlax, anchois de Collioure, salades de légumes craquants, etc. s’y dégustent en accord avec une carte d’une cinquantaine de vins, et souvent en musique.
Aux soirées jazz, deux fois par mois dans l’année, s’ajoutent des dates tout l’été, notamment les dimanches autour de l’événement « Côté Mas vous fait voir la vie en rosé ».  Au programme également, balade équestre (à cheval ou à poney pour les enfants), dégustation de rosé et brunch. A l’occasion de différentes fêtes ou de balades vigneronnes, la gastronomie prend la route, avec le foodtruck  Airstream du domaine.

Cours de cuisine les vendredis et samedis soir à partir de 18h. 
Tarif : 60€ par personne pour la réalisation d’une mise en bouche, d’une entrée, d’un plat et d’un dessert.  
Buffet gourmand : 12 € à volonté

Infos et Réservations :
D5, Route de Villeveyrac, 34530 Montagnac
Tel. +33 (0)4 67 24 36 10 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cote-mas.fr

 

Les vrilles de la vigne

      

Pour une première fois, elle a eu tout d'un « coup de maître » cette soirée intitulée Les vrilles de la vigne. L'Abbaye de Valmagne a ainsi su conquérir son public en lui offrant une bien belle soirée autour du vin.
La Compagnie Paradisiaque, dynamique et déjantée, a offert une vision pleine d'humour autour de ce thème. Les visiteurs ont ainsi pu déambuler de la cour d'accueil à l'église de style gothique classique, puis s'arrêter dans le cloître pour finir devant la fontaine ombragée sous sa tonnelle de vigne vierge. Après chaque petite scénette, le maître des lieux, Philippe d'Allaines parlait de son domaine et de son histoire et offrait une dégustation de ses meilleurs vins, passant de Frère Nonenque, blanc à base de Marsanne, Bourboulenc et Viognier, puis par un rosé de la cuvée Bernard et Benoît, assemblage de Cinsault, de Grenache et de Syrah, pour finir par un rouge de la cuvée de Turenne, composé de Syrah, Grenache et Mourvedre. La particularité de ce dernier vin se trouve dans le changement de terroir passant d'un terrain argilo-calcaire à un terroir de grés rouge en utilisant les mêmes cépages. Là est la différence, en n'omettant pas de signaler que la cuvée est faite aussi avec un très vieux cépage, le Morrastel, toujours très cultivé à Valmagne et qui amène une pointe d'acidité profitable au goût.
Après ces deux bonnes heures hautes en couleurs, en chansons et très "goûteuses", les visiteurs ont pris apprécier la fraîcheur du caveau et pour certains aller finir la soirée à la Ferme-Auberge de l'Abbaye.
Rassurez-vous tous ces vins ont été dégustés avec modération.

Jean-Marc Roger

Abbaye de Valmagne
Route de Montagnac, 34560 Villeveyrac - Info et réservations : 07.84.27.86.21

Maguelone entre dans le concert du festival des Abbayes

A l’origine du festival, étendu cette année à l’ensemble de la nouvelle région Occitanie, Bernard Soustrot, grand trompettiste,  directeur artisitique de l’association FEDA, proposait, il y a cinq ans,  d’organiser un festival  parmi quelques trésors culturels prestigieux ou méconnus. A l’image d’une croisière, il a construit un véritable circuit touristique  autour d’abbayes, basiliques ou chapelles, dans lesquelles  musique et vins viennent éveiller les sens.  
La Cathédrale de Maguelone entre pour la première fois dans la programmation à l’occasion de cette 6e édition. Lieu magique où se cultive déjà tous les vendredis soir un parcours musical, oenologique et gourmand, elle accueille, le dimanche 7 août, l’Orchestre de chambre Occitania. Le concert s’articulera autour des oeuvres de Vivaldi, Haendel et Graun. Ariane Wohlhuter (soprane), Philippe Mouratoglou (guitare) , Bernard Soustrot (trompette) et Stéphane Rougier (violon) en seront les interprètes. Il bénéficiera du double parrainage des Voix de Maguelone et de la Municipalité de Villeneuve.
A l’issue du concert, les Compagnons de Maguelone feront découvrir les vins, biologiques, de la presqu’île, auréolés de nombreuses récompenses. Ils en expliqueront les cépages et le terroir in situ.
Les acteurs de la viticulture régionale, Comités Interprofessionnels des Vins du Languedoc (CIVL) et du Roussillon ( CIVR ), Sud de France, ne se sont pas trompés sur l’importance de ces accords entre architecture, musique et vins du terroir en devenant, dès ses origines, partenaires du festival. Un festival qui met en valeur, dans de hauts lieux architecturaux, sur des sons d’une grande beauté, des vignerons qui font battre le coeur de la plus grande région viticole au monde.
Un concert, un lieu magique, une dégustation dans le terroir en présence des producteurs, voilà la formule gagnante d’un tourisme et d’une culture du vin en Languedoc, agrandi à l’Occitanie, dans lesquels Maguelone trouve une place, toute sa place.

Florence Monferran

Dimanche 7 aout à 19 heures - Tarif : 15 et 22 €
Ouverture exceptionnelle de la passerelle du Pilou et du portail après le concert pour un accès facilité par Villeneuve. Parking gratuit près de la cathédrale par accès par Palavas.

Pays d’Oc IGP dévoile son palmarès Collection 2016

Le label Pays d’Oc IGP dévoile les cuvées ambassadrices de son trophée Collection 2016. 21 flacons ont été retenus par un jury international de professionnels, confirmant la créativité du label en vins mono-cépages, bi-cépages ou assemblages.

 

Les membres du grand jury du trophée Collection 2016 :

Olivier Dauga (France) – Président du Jury, Consultant vin
Verena Herzog (Allemagne) – Sommelière
Gabriel Angermaier (France) – Sommelier au restaurant étoilé « Jérôme Nutile » à Nîmes
Vanya Filipovic (Canada) – Chef Sommelière des restaurants Joe Beef, Liverpool House et Vin Papillon à Montréal
Dominique Rizzi (Luxembourg) Chef Sommelière pour la marque Red Beef
Philippe Nusswitz (France) – Meilleur Sommelier de France en 1986. Président de l’Association des Sommeliers du Languedoc Roussillon et Vallée du Rhône Sud
Anne Serres (France) – Journaliste et formatrice vin
Dominique Laporte (France) – Meilleur Sommelier de France et Meilleur ouvrier de France en 2004
Denise Medrano (Grande Bretagne) – Fondatrice et Rédactrice en chef de The Wine Sleuth. Manager et Responsable des achats vins pour le « 68 and Boston » wine bar à Londres
Esmee Langereis (Pays-Bas) – Journaliste vin pour ELLE Eten
Kohei SHINDO (Japon) – Propriétaire et chef Sommelier du restaurant Bon Pinard à Tokyo.

Les cuvées sélectionnées 

Collines du Bourdic - « Le Prestige » - Chardonnay - Blanc - 2015
Domaine Gayda BIO - « Figure Libre Chenin Blanc » - Chenin blanc - Blanc - 2014
Domaine La Provenquière - « P Sémillon Vermentino » - Semillon / Vermentino - Blanc - 2015
Paul Mas BIO - « Mas des Tannes Grenache Blanc » - Grenache blanc - Blanc - 2015

Les Costières de Pomerols - « Beauvignac » - Chardonnay - Blanc – 2015
Les Hauts de Janeil - « Grenache-Viognier » - Grenache Blanc / Viognier - Blanc – 2015
Mas de Madame - « Muscat sec » - Muscat à petits grains - Blanc – 2015
Mas La Chevalière - « Vignoble Peyroli » - Chardonnay - Blanc - 2013
Aigues-Belles BIO - « Cuvée Nicole » - Assemblage - Rouge - 2013

Alma Cersius - « Terra Patres » - Assemblage - Rouge – 2012
Calmel & Joseph - « Villa Blanche Marselan » - Marselan - Rouge – 2014
Condamine Bertrand - « Elixir » - Assemblage - Rouge - 2014



Domaine de Brau BIO - « Pure Pinot Noir » - Pinot Noir - Rouge - 2015

Domaine de la Baume - « Syrah – La Jeunesse » - Syrah - Rouge – 2015
Valensac - « entre nous selon Valensac » - Petit Verdot - Rouge – 2014
Domaine du Grand Chemin - « JMF » - Cabernet-Sauvignon / Pinot Noir - Rouge – 2014
Domaine du Grand Chemin - « Clos Rogé » - Assemblage - Rouge - 2013


Picaro’s - « Amano » - Syrah / Grenache - Rouge - 2013



Domaine Gayda BIO - « Chemin de Moscou » - Assemblage - Rouge - 2013
Vignobles Foncalieu - « Le Versant Syrah » - Syrah - Rouge - 2015

Mas du Salagou BIO - « Cinérite » - Assemblage - Rouge - 2013

   

8 blancs et 13 rouges, dont six vins bio, ont été retenus pour cette nouvelle édition du palmarès Collection 2016 Pays d’Oc IGP (Indication Géographique Protégée), au terme d’une dégustation organisée mercredi 29 juin à l’hôtel Les Jardins secrets à Nîmes. Elle réunissait un jury international de onze journalistes et professionnels du vin, unanimes à saluer « l’équilibre, la belle facture des 21 cuvées retenues qui procuraient énormément de plaisir », parmi les 56 vins proposés à la dégustation sur une présélection de 223 cuvées.

« Ce palmarès Collection 2016, par sa qualité, ne peut que renforcer l’image prestigieuse des vins de la région sur les Salons où ces cuvées seront présentées à l’étranger », témoigne Dominique Laporte, Meilleur Ouvrier de France-Sommelier et 3e Meilleur Sommelier d’Europe, qui participait au jury. Les cuvées Collection 2016 seront pour un an, les ambassadrices du label en France et à l’étranger, apportant encore une fois la preuve de la montée qualitative des vins Pays d’Oc IGP. Elles révèlent ainsi la grande créativité offerte par la variété des 56 cépages autorisés par le Label.

Créé en 2007 à l’initiative du Syndicat des producteurs de Vins de Pays d’Oc, le trophée Collection veut faire émerger au travers de ses cuvées ambassadrices, les vins les plus remarquables des vignerons répondant au cahier des charges Pays d’Oc Indication Géographique Protégée (IGP).

Témoignages :

« Les 21 cuvées Collection 2016 présentent des caractéristiques différentes, dues à la grande diversité des cépages autorisés par le label. On reconnaîtra toutefois un caractère méditerranéen aux rouges avec des vins sur le fruit, tout en rondeur… et des blancs très aromatiques, plus sur la fraîcheur, notamment pour les cépages Pinot Noir et Chardonnay et les terroirs proches de Limoux. C’est un excellent cru », Dominique Laporte, Meilleur Ouvrier de France-Sommelier et 3e Meilleur Sommelier d’Europe.
 
« Pour ce palmarès Collection 2016, nous avons privilégié les vins ceux qui nous interpellaient par leur supplément d’âme et leur originalité. Originaux, les vins du label le sont par leur offre cépage comme le Marselan de la cuvée Villa Blanche Marselan rouge 2014 (domaine Calmel & Joseph), ou cet assemblage Cabernet Sauvignon – Pinot Noir (cuvée JFM rouge 2014 du domaine du Grand Chemin) très inattendu, très Nouveau Monde. Cela montre bien la prise de risque, le dynamisme et l’offre très vaste des vins Pays d’Oc… Avec Collection 2016, le Languedoc est certainement un peu ce Nouveau Monde de la France », Philippe Nusswitz, Meilleur Sommelier de France en 1987, vigneron sur le terroir du Duché d’Uzès dans le Gard.
 
« C’est la quatrième année que je participe à ce palmarès qui est un bon révélateur de l’originalité des Pays d’Oc. Les vignerons ici sont anticonformistes, les vins du palmarès révèlent cette envie de créer, sans se mettre de tabous, qui représente très bien l’esprit de cette région », Olivier Dauga, consultant en vins bordelais, président du jury Collection 2016. 

Vin et art au Musée Fabre

 
Grappillages en Languedoc

Quelques instants de légèreté offerts au Musée Fabre ont fait tutoyer vin et œuvres d’art dans les collections, puis dégustation et architecture dans la cour Joseph Marie Vien. Les amateurs étaient en effet conviés à un parcours à travers des peintures et des cuvées choisies, en compagnie de David Cabot, guide-conférencier du Musée, et de Noëlle Bardou, animatrice oenotouristique.
Ils ont pu observer Grappillages en Languedoc (vers 1905), de Max Leenhardt, jeune cousin de Frédéric Bazille, honoré actuellement. Le tableau, accroché à titre temporaire, rend compte de la culture viticole qui fit la fortune de Montpellier et nourrit l’effort de la révolution industrielle par le vin – aliment. On le sait peu, le père de Frédéric Bazille, Gaston, travailla avec Jules Planchon sur le phylloxéra qui sévit fin XIXe s. Noëlle Bardou retrace que le Languedoc, berceau de la vigne de France, y reste le plus grand vignoble d’un seule tenant.
A la différence de ce vin de masse, les tableaux proposés à la visite, tous flamands, évoquent une consommation d’élite avec des accents moralisateurs.


 Les noces de Cana, de Baellieur (XVIIe siècle) rappellent, par la présence de grandes jarres d’eau en pierre, que Jésus la changea en vin.

 


Per Boch dépeint dans Jeune Hollandaise versant à boire (vers 1650) les effets pernicieux du vin, la vulgarité de l’ivresse de l’homme, mais aussi comment la femme peinte se verse du vin en vraie dégustatrice, tenant le verre par la cive (rondelle terminant le pied). Nous apprenons ainsi que le verre à vin existait déjà, produit et diffusé largement depuis l’Angleterre.


Avec Comme les vieux chantent, les enfants piaillent (vers 1662), Steen renvoie l’image d’une famille bourgeoise, cossue. Scène de genre hollandaise typique de légèreté, joie, et bonne chère, elle contient elle aussi une mise en garde, car même les enfants boivent.

 

Son «Repos devant l’auberge (vers 1660) nous montre un client fortuné qui boit du vin et non de la bière.
Le verre, conique, est là aussi tenu par la cive, invitation à boire, et peut-être plus … avec la noix aux cerneaux en forme de cœur.

 

 

La dégustation avant achat par un négociant est évoquée dans Deux muletiers à l’auberge  de Dujardin ((1658).De cette leçon de peinture, David Cabot conclut, avec Pline l’Ancien, et humour : « L’homme doit au vin d’être le seul animal qui boit sans soif ».

   

L’accès privilégié à la cour Joseph Marie Vien, havre de fraîcheur à l’ombre d’un olivier et d’un cyprès, à l’intérieur des murs du Musée Fabre conduit le groupe à la dégustation évoquée dans les tableaux. « L’art, le vin, ancrent Montpellier dans son terroir viticole » introduit Noëlle Bardou, qui présente trois cuvées sélectionnées: Edmond le démon, Rosé 2015 du Chai d’Emilien à Sussargues, Blanc, 2014 du Clos Sorian à Poussan, et la Cuvée Turenne, Rouge 2013, en vin biologique, de l’Abbaye de Valmagne à Villeveyrac.

  

Le rosé Edmond le démon, vin plaisir, hommage au grand-père d’Emilien Fournel, réunit les cépages emblématiques du sud et du rosé : grenache, cinsault, syrah, aux arômes de pêche de vigne, framboise, pamplemousse. Blanc, 2014 du Clos Sorian, petit domaine de 7 ha, se compose de roussanne, marsanne, venus des Côtes du Rhône, et de  grenache blanc, « fils d’Espagne ». Elevé sur lies fines, ce vin offre des arômes de fleurs blanches (aubépine, tilleul) et agrumes, à la belle persistance aromatique. L’AOP Languedoc Grés de Montpellier, sa bouteille syndicale et ses cépages reconnaissables sont abordés avec la Cuvée de Turenne. A Valmagne, « le vin fait l’association entre  culture, art et religion dans cette cathédrale des vignes », commente Noëlle Bardou. Ce rouge, à base de syrah et de mourvèdre élevés un an en fût, présente des arômes typiques de l’appellation en nez, beaucoup de jambe. « Le vin est un être vivant, il change selon les jours ». Pour ce vin de garde, elle recommande de le goûter à plusieurs étapes de son évolution dans le temps.
Dans la discussion ouverte, Noëlle Bardou met en valeur l’identité d’artisans vignerons, de « petits  qui ont progressé, qui viennent de loin. On ne peut pas juger l’époque du vin aliment, il était là pour accompagner un effort. Il y a eu des évolutions énormes, le Languedoc a su s’adapter ». L’auditoire, attentif et curieux, goûte à toutes ces informations, interroge, participe aux commentaires de dégustation et se sépare, enthousiaste. Devant le succès de la formule, un partenariat régulier est sur le point de voir le jour, pour une animation tous les mois ou tous les deux mois.

Florence Monferran

Prochaine visite le vendredi 21 octobre (à 11h et 16h)
Une Visite guidée œnologique est également pendant  la Fête des vignes en novembre.
Musée Fabre  39, boulevard Bonne Nouvelle
 34000 Montpellier
04 67 14 83 00 - www.museefabre.montpellier3m.fr

 

Un Palmarès des Muscats du monde à la gloire des arômes

Le Sud, du Languedoc et du Roussillon à la Provence, récolte une belle moisson de médailles. Frontignan dans le top 10.

Le rendez-vous est pris chaque année en début d’été à Frontignan pour une confrontation internationale autour des muscats, organisée par l’association Forum Oenologie et la ville de Frontignan. Les 29 et 30 juin, la 16e édition de Muscats du Monde® n’a pas failli à la tradition, dans le cadre dédié de la maison Voltaire. Elle a vu 244 vins venus de 22 pays différents démontrer la richesse aromatique du cépage.

La confrontation a rassemblé des muscats sous toutes les formes: sec, doux, tranquille, effervescent, blanc, jusqu’aux nuances rosées à rouge foncé, des vins jeunes comme de longue garde.  Outre d'une diversité d'élaboration, le concours, vitrine mondiale du cépage, témoigne d’une grande variété géographique d'implantation, avec une forte participation coutumière de pays voisins (Espagne, Italie, Portugal) ou plus lointains, comme l’Afrique du Sud et le Brésil. Pour ce qui concerne la France, toutes les régions productrices de muscat étaient largement représentées, de l’Alsace à la Corse, en passant par les terroirs historiques du Languedoc, du Roussillon, et de la Vallée du Rhône.

Muscats du Monde® a rendu un palmarès expression de cette diversité. 81 vins (33% des échantillons) se sont vus récompensés de 29 médailles d’or, dont 7 pour la France, et de 52 médailles d’argent.  Le tableau d’honneur reflète tout autant la diversité des formes de vinification des muscats. Aux côtés des traditionnels vins doux naturels, très aromatiques, flamboyants, puissants, aux profils modernes, des vins issus de vendanges spéciales valorisant la complexité, la finesse des muscats a séduit les jurés, en vins naturellement doux, muscats « Hors d’âge » ou vins de liqueur, ainsi qu’en vins effervescents, de plus en plus présents dans le concours. Au top 10 (13 cette année en raison d’égalités) huit pays sont distingués, avec une mention spéciale pour le Portugal et la France (trois récompenses).

Le Sud, du Languedoc et du Roussillon à la Provence, récolte une belle moisson de médailles, avec une présence notable, aux côtés de vignerons indépendants, de grands négoces impliqués dans la production de muscats ( Grands Chais de France, Gérard Bertrand).
Frontignan occupe une place d’honneur dans ce palmarès, qui confirme des valeurs sûres, habituées du podium. En Or, le Muscat de Frontignan 20 ans d’âge de la cave coopérative, vieilli en fûts de chêne, se classe au top 10 des meilleurs muscats du monde. La Belle Etoile 2015 du domaine Peyronnet, qui avait décroché une médaille d’or l’an passé, obtient de nouveau une médaille d’argent pour sa cuvée , récompense qui avait déjà distingué deux de ses vins en 2014. Par ailleurs, le Domaine de la Magdeleine, régulièrement primé en Muscat de Mireval, obtient une nouvelle médaille d’argent pour sa cuvée Vent d’anges 2014. Les Costières de Pomerols reçoivent également l'argent cette année pour leur Muscat sec.

La célébration des muscats se poursuivra, du 11 au 17 juillet prochain à Frontignan, à l’occasion du Festival du muscat. Cette année verra le 30e anniversaire du festival coïncider avec le 80e anniversaire de l’Appellation d’Origine Contrôlée muscat de Frontignan. Tous les muscats de l’Hérault, de Saint-Jean de Minervois à Lunel, en passant par Mireval, seront conviés à célébrer une nouvelle fois, le fabuleux cépage à petits grains, sous toutes ses formes, dans tous ses états, dans tous ses arômes.

Florence Monferran

Top 10* des meilleurs Muscats du Monde® 2016
PaysProduitsProducteurs
Portugal Setubal Do Moscatel Roxo - Adegas de Pegoes COOP. AGRICOLA STO ISIDRO DE PEGOES CRL
Australie Morris Cellar Reserve Grand Liqueur Muscat MORRIS WINES
France
Muscat de Rivesaltes Château les Pins 2006 VIGNOBLES DOM BRIAL
Italie
Moscato di Terracina Doc Oppidum Secco 2015 CANTINA SANT'ANDREA AZ. AGRICOLA
Portugal
Moscatel Roxo de Setubal Casa Ermelinda Freitas 2009  CASA ERMELINDA FREITAS - VINHOS LDA
Bulgarie
Muscat Dessert wine 2013 LVK - VINPROM LTD AD TARGOVISHTE
Australie
Morris Old Premium Rare Liqueur Muscat MORRIS WINES
Afrique du Sud
Nederburg Private Bin Eminence Noble Late Harvest 2012 DISTELL - NEDERBURG WINES
Espagne
La Mancha Do - Finca Antigua - Naturalmente Dulce 2015 FINCA ANTIGUA, SA
France
Muscat de Frontignan 20 ans d'Age - Vieilli en fûts de chêne SCA FRONTIGNAN MUSCAT
Brésil
Pietro Felice Moscatel Espumante IRMAOS MOLON LTDA - SINUELO
France
Muscat de Beaumes-de-Venise - Bois doré 2009 VIGNERONS DE BALMA VENITIA
Portugal
Setubal Do - Sivipa - Moscatel Roxo Superior 10 Anos SIVIPA, SOC. VINICOLA DE PALMELA, SA
* Certains vins sont rigoureusement ex-aequo
ainsi le TOP 10 2016 comprend 13 vins.
 

La filière viticole récompensée aux jardins d'Alco

Les Trophées « Hérault Vincœurs et Saveurs » 2016 ont été remis aux 6 lauréats héraultais et leur équipe ce vendredi 1er juillet. Lancé en 2011 par le Département de l’Hérault, l'événement vise à valoriser la filière viticole et les démarches individuelles ou collectives qui font vivre notre territoire.

 

Ont été récompensés : Montpellier SupAgro (HIEV) et Advini-Hervé Hannin dans la catégorie Prix solidaire - Concours « Vignerons et Terroirs d'avenir » / Prix technologie, Vintel - ITK de Clapiers et Laïd Hafssa pour les objets connectés au service de l'agriculture/ Prix œnotourisme, Domaine de l'Abbaye de Valmagne Philippe et Laurence Allaines / Prix Marketting et Prix spécial du jury, la cave coopérative de Saint-Chinian / Prix Nature,enherbement durable chez Cuma et Frédéric Albaret pour une meilleure nutrition des vignes et une meilleure résistance aux pathogènes.

La soirée s'est prolongée dans les Jardins d’Alco pour redécouvrir la richesse de notre gastronomie et de nos vins. Les viticulteurs, les chefs, les artisans de bouche, ont mis en scène et en musique une dégustation des gourmandises héraultaises très appréciées par les Montpelliérains. Noisettes de mer, accras aux escargots, saucisson médaillés, daube en sauce, glace au miel, fruits sculptés exposés sur 32 stands de démonstration étaient autant de tentations pour les gourmets.

L'AOC Grés de Montpellier se déguste ... aveuglément

Le 20 juin, la jeune AOC Languedoc Grés de Montpellier organisait au Château d’Assas la deuxième dégustation à l’aveugle de son millésime, en l’occurrence 2014.


Dans ce site illustre, dont la façade de « folie montpelliéraine» laisse découvrir une partie renaissance et médiévale, avec donjon et tour pigeonnière, l’hôtesse des lieux, Marie-Claude Demangel, rappelait comment la musique baroque, ses plus grands interprètes ont assuré la renommée internationale du château.

C’est au son d’un clavecin jouant à côté que professionnels, cavistes et journalistes étaient conviés à donner leurs appréciations sur 13 vins sélectionnés à l’aveugle par les vignerons parmi 38 crus, comme représentatifs de l’AOC. Autour de quatre maîtres-mots - volume, finesse, élégance, fruit -, ces vins seront proposés dans toutes les manifestations où l’AOC sera présente. Ils y feront office d’ambassadeurs du cru.

Ce type de dégustation à l’aveugle a pour but de « se recaler entre vignerons sur une unité, la recherche de ce qui leur est commun », commente le président de l’AOC, Olivier Durand.
Pierre de Colbert, vigneron au Château de Flaugergues, résume le défi de la jeune appellation, qui s’étend sur 46 communes, des contreforts des Cévennes à la mer, de Montagnac à Lunel: l’homogénéité. Une robe pourpre, un nez de fruits rouges, des notes poivrées, réglissées en bouche, parfois plus complexes, évoluant sur le tabac, le café torréfié, et une belle rondeur soyeuse, les futurs ambassadeurs des Grés donnent toute leur expression aux cépages languedociens, Grenache, Syrah et Mourvèdre en tête.
Le terroir de grés, sols pauvres et caillouteux, sur un climat méditerranéen mais sous influence marine, est devenu le ciment et le porte-drapeau de l’appellation.
Tous s’en font les ardents défenseurs, de Bruno Daneluzzi, directeur des Vignerons du Pic à Assas, à Pierre de Boisgelin, vigneron en Saint-Georges d’Orques. Des défenseurs souvent bio, à l’image d’Olivier Durand. La culture biologique s’est invitée « naturellement » en Grés de Montpellier. « Plus de la moitié de la production est en bio, même sur de très grands domaines. Le reste de la production se fait en souvent en charte Terra vitis, dans le souci de l’environnement. ».
La demande en Grés de Montpellier augmente. Pour preuve, négociants et courtiers s’intéressent au plus près à l’AOC, et des importateurs chinois étaient présents en nombre à Assas.
De nouveaux producteurs entrent dans le syndicat, six primo-déclarants cette année. Les vignerons indépendants s’harmonisent avec les caves coopératives, à l’instar d’Assas et de Saint-Georges d’Orques, fleuron du dynamisme coopératif, pour accroître progressivement la production. L’effet « nouveauté » joue à plein. L’appellation produit des vins appréciés des nouveaux consommateurs, notamment de la génération des 20-35 ans, comme des cavistes, à la recherche de renouvellement.

Les Grés prennent l’aspiration de la métropole montpelliéraine, de son image forte et de son rayonnement à l’international. Accolée au terroir, Montpellier, redevenue capitale viticole, illumine l’appellation d’un riche patrimoine, aux multiples joyaux, qui servent de cadre aux dégustations de l’AOC. L’an dernier au Château de l’Engarran, l’an prochain à l’Abbaye de Valmagne ou au Château de Flaugergues…heureuse appellation qui n’a que l’embarras du choix pour déployer ses activités. Ce patrimoine, les Grés de Montpellier le font volontiers découvrir à de multiples occasions. Le 12 juillet prochain, au Musée Fabre, tableaux évoquant la vigne et la vie viticole dialogueront avec trois vins des Grés. La balade-phare dans la ville, rendez-vous désormais incontournable pour les amateurs, se tiendra désormais le premier dimanche de juin. La décision a été prise et acte l’affirmation de son identité.

S’exprimant dans des paysages enserrant la métropole comme un amphithéâtre, dans des sites architecturaux majeurs ou dans une histoire pluri-séculaire, les vins en AOC Languedoc Grés de Montpellier réunissent patiemment tous les atouts pour affirmer leur existence, vent en poupe, parmi les grandes AOC régionales.

Florence Monferran

Les 13 ambassadeurs du millésime 2014

  • Chai d'Émilien, Epopée
  • Château de Fourques, L’Ombre du vent
  • Clos de l’Amandaie, Huit Clos
  • Domaine de Roquemale, Grés
  • Vignobles Paul Mas, Clos de Savignac
  • Les Vignerons du Pic, Château d’Assas
  • Mas de Lunés, Grés de Montpellier
  • Vignobles Paul Mas, Jean Claude Mas
  • Château de Flaugergues, La Sommelière
  • Château de l’Engarran, Château
  • Château de l’Engarran, Les Gravières
  • Abbaye de Valmagne, Cardinal de Bonzi
  • Mas du Novi, O de Novi