Nutrition et alimentation saines

Le magasin Biocoop « L’Ephébio », fournisseur en alimentation biologique et en écoproduits, accueille régulièrement une naturopathe, Laurie-Anne Duval. Lors de ses permanences elle répond à toutes les questions que vous vous posez avec des réponses personnalisées.
Elle nous parle de sa prestation au sein de Biocoop Agde (et Béziers également) :
« Je suis naturopathe sur le secteur de Florensac et donc avec la Biocoop d’Agde depuis un petit peu plus de quatre ans, on a mis en place cette collaboration. Et Biocoop a une étique très particulière  puisqu’ils respectent la Charte Bio-Cohérence et à la base Biocoop est une scoop donc il y avait ici un  militantisme et des valeurs que je partageais beaucoup sur le fait de respecter la terre, l’humain qui la cultive  et le consommateur. Il ne s’agissait pas de surfer sur la mode du bio mais vraiment l’essence du bio qui est de respecter le vivant en nous et autour de nous.
Et donc avec Jérôme qui est le patron et toute son équipe on a commencé à proposer cette permanence. L’idée c’est que les gens puissent poser des questions parce que tout le monde ne peut pas aller chez le naturopathe soit parce qu’il n’est pas prêt à le faire soit parce qu’il n’a pas le budget pour le faire. Et c’était de proposer un service entièrement gratuit et qui va permettre de répondre aux questions courantes que se posent les gens au niveau de l’alimentation. Cela peut être …. Comment on fait manger des légumes aux enfants, pourquoi il ne faut pas manger de gluten, comment on peut remplacer les produits laitiers. Parfois ils arrivent avec des problématiques et puis on tente de manière assez rapide et parfois de manière collective de comprendre comment l’aliment peut être un médicament, comment faire les bonnes associations, comment faire des transitions alimentaire pour enfin avoir plus de vitalité et moins de pathologie parce que quand même beaucoup de français sont en surpoids et beaucoup de français sont fatigués avec des troubles digestifs ou du sommeil.
Donc l’idée c’est de montrer comment on faisant ses courses on peut ramener plus de vie dans son corps, comment on peut mettre plus de conscience dans ses achats alimentaires. Cette proposition que nous avons mise en place remporte un vif succès depuis toutes ces années et on ne va pas s’arrêter en si bonne voie. On peut venir pour cinq minutes ou pour une heure. On peut venir pour acheter beaucoup ou pour acheter très peu.
L’idée c’est que les gens soient plus responsables et plus autonomes dans leur choix alimentaire. Voltaire disait « La connaissance libère ». On peut se libérer des schémas culturels ou de ce que la publicité a conditionné dans notre tête parce qu’on reprend le pouvoir de cette connaissance là. Parfois on se fait du mal en mangeant. Hors on doit manger pour se nourrir avec plaisir mais pas juste manger pour le plaisir quitte à se détruire.
C’est avec joie que je vis ça toutes les semaines depuis toutes ces années ».

Cliquez sur une image pour l'agrandir