Occitanie

La canicule n'empêche pas les touristes de venir

Entre Coupe du Monde et canicule, le tourisme régional résiste plutôt bien

Au terme de l’enquête téléphonique, réalisée chaque fin de mois par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Comité Régional du Tourisme (CRT) et ses partenaires(*), il apparaît que 45% des entreprises interrogées déclarent une hausse ou une stabilité de leur activité au mois de juillet.
« Tous les 4 ans, en effet, le déroulement de la Coupe du Monde de Football impacte réellement l’activité touristique des territoires », déclare, Jean Pinard, le nouveau directeur du CRT qui précise également : « Cette année en plus de cet événement planétaire qui incite les touristes à différer leur départ en vacances, la grève perlée des transports, l’annonce tardive des résultats du baccalauréat ainsi que la canicule subie en deuxième partie du mois, conduisent à une activité plutôt moyenne enregistrée en juillet ». Cependant, en 2014 lors de la dernière Coupe du Monde, 61% des entreprises touristiques régionales interrogées jugeaient leur activité en baisse (vs 55% en juillet 2018).
Les acteurs du littoral et des métropoles parmi les plus satisfaits

En juillet 2018, près d’un prestataire sur deux situés sur le littoral indique une fréquentation touristique équivalente voire supérieure à celle de l’an dernier durant la même période. Cette tendance, plutôt à la hausse, est également exprimée par les gîtes, les résidences de tourisme ainsi que les commerces de proximité.

Si une baisse d’activité a été ressentie dans certaines zones rurales (notamment celles non traversées par le Tour de France cycliste), tout particulièrement pour les campings, les hébergements collectifs, les secteurs d’activités culturelles, et les offices du tourisme, en revanche, les métropoles de Toulouse et Montpellier affichent une activité stable ou en hausse pour plus de 60% de leurs prestataires.

Légère progression de la clientèle étrangère

Globalement la fréquentation de la clientèle française a été sensiblement identique à celle de l’année dernière, seuls les Offices de Tourisme constatent une baisse (63%). La clientèle étrangère est, quant à elle, jugée stable ou en hausse (53%) sur l’ensemble du territoire régional. 45% des professionnels constatent que le panier moyen (48€ par jour et par personne) est équivalent à celui de l’an dernier.

De bonnes perspectives pour le mois d’août

Le mois d’août devrait donner pleine satisfaction aux professionnels du tourisme puisqu’ils estiment à 76% que l’état des réservations est bon ou stable, tout particulièrement dans les résidences de tourisme, les gîtes ruraux et les agences immobilières.

(*) Enquête réalisée auprès de 2 687 entreprises touristiques régionales

Fiscalité locale

Le Conseil économique, social et environnemental « pour une réforme globale de la fiscalité locale »

Le CESE appelle à engager rapidement une réforme ambitieuse de la fiscalité locale, pour sauvegarder l’intérêt général Souvent remanié, parfois contesté mais jamais repensé, le système de fiscalité locale est aujourd’hui très majoritairement jugé obsolète. L’ensemble des acteurs s’accorde en effet pour critiquer la complexité de la fiscalité locale et invoquer la nécessité de la réformer.

Le système de fiscalité locale est aujourd’hui inadapté. De corrections mineures en réformes partielles, aucune action globale ambitieuse n’a été menée depuis 35 ans. Il convient dès lors de réformer en profondeur un système fiscal dont l’objectif reste de financer le fonctionnement des politiques et services publics d’intérêt général (déplacements en bus ou en train, accès à l’école, au lycée, à l’université, eau potable, gymnase, théâtre, bibliothèque, ramassage des déchets ménagers ou encore couverture internet, etc.).

Evaluer – Dialoguer – Réformer, telle est la méthode que propose le CESE dans son avis « Pour une réforme globale de la fiscalité locale » afin de rétablir une fiscalité locale juste, pérenne et efficiente. Pour construire ce nouveau cadre rapidement, le CESE suggère l’organisation d’états généraux de la fiscalité locale et formule plusieurs recommandations parmi lesquelles :

  •  Simplifier et clarifier l’architecture du système
    Le CESE préconise, dans le cadre d’une réforme globale de la fiscalité nationale, de simplifier l’architecture du système de la fiscalité locale, en concentrant les ressources fiscales sur deux des quatre strates de collectivités locales actuelles. À titre d’exemple, le déplacement de la fiscalité du « bloc communal » vers le « bloc intercommunal » renforcerait la cohérence de gestion et la solidarité entre les collectivités d’un même territoire de vie, et donnerait aux élus plus de moyens au service d’une réelle autonomie d’action de leurs collectivités respectives.

  • Financer plus justement l’action des collectivités locales
    Le CESE estime que l’affectation, aux collectivités locales en fonction de leurs principales compétences, d’une part de la collecte d’impôts nationaux dits dynamiques, permettrait de remédier aux disparités de potentiel fiscal qui s’accentuent entre territoires.
    Cette meilleure répartition des recettes fiscales nationales pourrait s’exprimer concrétement par l’affectation d’une part de TVA aux régions, corrélativement à leur compétence de développement économique, ou encore par l’affectation d’une part de CSG aux départements, en lien avec leur compétence sociale.

  • Renforcer la solidarité entre les territoires
    La future loi-cadre sur la fiscalité locale devrait intégrer une réforme complète du système de péréquation. Il conviendrait d’insister sur sa simplification, de privilégier le recours à la péréquation verticale, de prévoir un dispositif d’évaluation permanente de son fonctionnement et de son efficacité, et d’instaurer une gouvernance partagée entre l’Etat et les collectivités locales.

  • Faire évoluer les rapports entre l’Etat et les collectivités locales ainsi que les rapports entre les collectivités locales et les habitants
    La Conférence nationale des territoires (CNT) pourrait initier un dialogue sur la répartition des recettes fiscales, et aurait la charge d’arrêter un accord triennal révisable annuellement. Le CESE préconise également la signature d’accords triennaux entre l’Etat et toutes les collectivités locales qui auront la responsabilité de lever l’impôt. Ils permettraient aux élus de bénéficier de lisibilité et incluraient un pacte de bonne gestion.
    Enfin, chaque collectivité en charge de lever l’impôt pourrait organiser des «Conférences citoyennes triennales sur le budget ». Y seraient associés habitants, syndicats, entreprises, associations, qui pourraient alors s’informer et s’exprimer sur les grandes hypothèses d’orientation envisagées par la collectivité.


Cet avis, rapporté par Jean-Karl DESCHAMPS (Groupe des Associations) et Didier GARDINAL (Groupe des Entreprises), pour la section de l’économie et des finances du CESE, présidée par Hélène FAUVEL (Groupe CGT- FO), a été présenté lors de l’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental du 10 avril 2018.
L’avis a été adopté en plénière avec 141 voix pour, 27 abstentions et 3 voix contre.

Signature d’une convention entre la CCI Hérault et la Communauté de communes du Grand Orb

Mardi 13 février, André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, et Antoine Martinez, Président de la Communauté de communes du Grand Orb et Maire de Bédarieux, ont signé une convention de partenariat afin de renforcer leur collaboration en faveur du développement économique.

Au travers de son plan de mandature, 100 % au Cœur de l’Eco 100 % au cœur de l’Hérault, la CCI Hérault s’atèle notamment à promouvoir l’Hérault comme LA destination où il fait bon entreprendre. Sur les 4 prochaines années ce sont plus de 100 millions d’euros qui seront dédiés à des investissements fondateurs pour la CCI Hérault et ses territoires. Parmi ces territoires, le Grand Orb bénéficie d’atouts considérables, notamment touristiques, et économiques. La CCI Hérault et la Communauté de communes du Grand Orb ont donc pour objectifs communs d’augmenter l’attractivité économique du territoire et de renforcer la compétitivité de ses entreprises.

Il s’agit de travailler conjointement sur :

- L’implantation des entreprises et la promotion du territoire ;

- L’accompagnement et l’animation des entreprises et des porteurs de projet ;

- La mutualisation des outils d’analyse et de connaissance du territoire

De nouvelles aides votées par la Région en faveur de l'Hérault

 Lors de la commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, réunie le vendredi 15 décembre à Montpellier, les élus régionaux ont adopté, sur proposition de la présidente Carole Delga, un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire. 259,3 M€ ont été affectés sur l'ensemble d'e la Région.delgaCapture

 Zoom non exhaustif sur plusieurs projets bénéficiant du soutien de la Région dans l'Hérault :

 La Région a fait du soutien aux entreprises une de ses priorités pour développer la création de valeur et d'emplois sur ses territoires. Afin d'accompagner les entreprises dans toute leur phase de développement, la Région a mis en place un nouveau panel de dispositifs. Ainsi, dans l'Hérault, plusieurs entreprises viennent de recevoir une aide régionale. Parmi elles, Pradeo Security Systems à Montpellier s'est vue accorder 100 000 € dans le cadre d'un contrat Export pour poursuivre son développement à l'international. Positionnée sur le marché de la sécurité informatique, Pradeo souhaite confirmer son leadership européen, les pays cibles étant l'Allemagne et l'Espagne. La société Bulane, qui conçoit et fabrique des électrolyseurs hydrogène innovants à Fabrègues, a quant à elle bénéficié d'un contrat Innovation de 478 000 €.

 Dans un contexte national morose pour le secteur du logement social, la Région renforce son soutien à tous les acteurs, organismes de l'habitat social et collectivité pour la construction de logements. Ainsi, 3 959 logements (203 opérations) sur l'ensemble du territoire auront bénéficié d'un soutien de la Région en 2017 pour un montant total d'aide de 6,9 M€. Dans l'Hérault, les élus régionaux ont voté une enveloppe de 364 000 € pour la création de 194 nouveaux logements sociaux sur l'ensemble du département, dont 78 à Balaruc-les-Bains (résidence « La Dépensière »), 35 à Marsillargues (ZAC de la Laune) et 24 à Lunel (« Caserne des Pompiers »).

 La Région accompagne par ailleurs à hauteur de 703 500 € : la création d'une résidence de 100 logements étudiants à Montpellier sur le campus de l'Institut Universitaire de Technologie ; la restructuration de 111 logements du bâtiment H à la Cité universitaire Triolet à Montpellier ; et la réalisation d'un Foyer de Jeunes travailleurs de 110 logements, situé dans la ZAC Ode Acte 2 à Pérols.

 Dans le cadre de son Plan de soutien au BTP et à l'emploi, la Région poursuit ses efforts pour renforcer la vitalité du territoire, en accompagnant  les communes et les intercommunalités dans leurs missions quotidiennes d'aménagement et de développement des services au public et de proximité. A ce titre la Région vient notamment de mobiliser 42 000 € pour la réalisation des travaux de mise en accessibilité des bâtiments municipaux sur la commune de Lunel ; et 33 000 € pour la réalisation des travaux de mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public sur la commune de Béziers.

 La Région contribue à réduire les inégalités sociales de santé en finançant des actions pour tous les jeunes de 15 à 25 ans et plus particulièrement auprès des jeunes sortis de la scolarité sans qualification, les jeunes ayant un CAP ou un BEP et les jeunes se dirigeant vers le bac. Dans l'Hérault, la Région octroie notamment près de 180 000 € à l'Association Episode à Montpellier pour le développement d'un point accueil écoute jeunes (PAEJ).

 La Région agit pour favoriser l'émergence de filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois, dans une perspective de développement local des territoires : collectivités et citoyens, parties prenantes de la transition énergétique, se mobilisent pour développer des projets, autant de contributions pour atteindre l'objectif régional « Région à Energie positive ». 37 projets ont été soutenus sur tout le territoire dont une aide à la décision pour la réalisation d'un projet de production d'énergies renouvelables coopératives et citoyennes portée par l'Or Energie à Mauguio, à hauteur de 35 000 €.

 Car la rénovation énergétique représente un gisement d'économies d'énergie important, et permet de soutenir l'activité des entreprises du bâtiment, mais aussi d'améliorer la qualité de vie des usagers, 396 000 € ont été mobilisés afin d'accompagner la rénovation énergétique de deux copropriétés à Montpellier : la résidence Saint Clément et la Résidence l'Orient.

 Dans la même optique, la Région accompagne dans l'Hérault l'éco-construction d'un pôle logistique d'activités portée par l'Association pour Personne en Situation de Handicap à Montpellier, à hauteur de 507 000 €, et l'éco-rénovation d'un ensemble de bâtiments communaux portée par la Commune de Colombières-sur-Orb à hauteur de 89 000 €.

 Dans une volonté de donner un nouvel élan à l'apprentissage et de favoriser cette voie de formation, la Région soutient la rénovation et/ou la construction des CFA afin d'améliorer le cadre de vie et les conditions de formation des apprentis. Dans l'Hérault, les élus régionaux ont notamment accordé 134 000 € aux Transports de l'Agglomération de Montpellier pour la création d'un CFA Transports en Commun comprenant l'acquisition de deux véhicules écoles pour la préparation des apprentis aux épreuves de permis et la réalisation d'une piste école pour bus.

 La Région apporte son soutien aux opérations structurantes en matière de recherche. Dans l'Hérault, 1,2 M€ ont notamment été affectés au projet CELIMER (Centre du Littoral et de la Mer) porté par l'Ifremer à Sète, qui prévoit de développer une politique ambitieuse pour des programmes de recherche et d'innovation dans le domaine marin. Ces fonds permettront la construction d'un nouveau bâtiment de 1 145 m² accueillant deux nouveaux laboratoires (Biologging Lab et Scénario Lab) et un espace d'accueil et de rencontre.

 Le Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs, élaboré en concertation avec les acteurs et partenaires du tourisme, place la qualité et l'innovation au cœur du tourisme régional et a pour objectif de positionner la région dans le Top 10 des destinations européennes. Dans ce cadre, la Région attribue de nombreuses aides aux différents territoires pour améliorer leur attractivité. Dans l'Hérault par exemple, la Région mobilise 680 000 € pour l'aménagement d'espaces publics piétons sur la commune d'Agde dans la continuité des grands travaux menés sur la station du Cap d'Agde pour renforcer son image et son offre.

 EN +...

 Equipements structurants :

 - la Région attribue notamment une enveloppe d'1,4 M€ pour la construction de la 1ère tranche du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier et soutient à hauteur de 67 700 € la création d'une médiathèque et d'une salle d'animations sur la commune de Poujol-sur-Orb.

 Programme d'opérations d'aménagement de sécurité et de desserte de sites d'intérêt régional sur des axes inscrits au Réseau Routier d'Intérêt Régional : la Région attribue une subvention de 2,4 M€ au département de l'Hérault

 Sport : la Région soutient l'organisation des championnats de France de natation en bassin de 25m à Montpellier et attribue une subvention de 30 000 €.

Lancement de la distribution de loRdi

Pour la 1ère fois cette année, la Région remet loRdi, un ordinateur portable personnel destiné aux lycéen.nes et apprenti.es en 1ère année de formation ainsi qu'aux élèves des Ecoles régionales de la 2ème chance d'Occitanie.

LoRdi RégionLa campagne de distribution qui vient de démarrer concernera au total près de 60 000 jeunes sur l'ensemble du territoire.

Avec loRdi, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée investit pour réduire la fracture numérique et favoriser le développement des usages pédagogiques en classe.

Depuis le 9 novembre et jusqu'au 22 décembre, la Région remettra loRdi aux élèves des 115 lycées labellisées « Lycée numérique » et aux jeunes bénéficiaires sous conditions de ressources qui en ont fait la demande via leur Carte Jeune Région. 
Sur cette première période de distribution, 3/4 des lycéen.nes et apprent.ies concernés seront équipés gratuitement d'un ordinateur dont :

  • 35 000 lycéen.es inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » ;
  • plus de 10 000 lycéen.nes et apprenti.es issu.es des familles les plus modestes (bénéficiaires de l'Allocation de rentrée scolaire).

Par ailleurs, 1 500 jeunes ont d'ores-et-déjà bénéficié d'une aide de la Région à hauteur de 80€ ou 200€, en fonction des ressources de leur famille, pour l'acquisition de loRdi.
La distribution se poursuivra jusqu'en janvier 2018 afin d'équiper les jeunes qui auront commandé loRdi après la rentrée et les apprenti.es qui peuvent entrer en formation jusqu'à la fin de l'année. Au total, la Région prévoit ainsi de distribuer près de 60 000 ordinateurs sur l'année scolaire 2017-2018.

« Les objectifs que nous nous étions fixés pour cette 1ère campagne de distribution de loRdi sont atteints. La quasi-totalité des lycéen.es et apprenti.es concernés seront équipés d'un ordinateur et, pour la grande majorité d'entre eux, gratuitement. loRdi, c'est un outil efficace pour réduire la fracture numérique et un gain de pouvoir d'achat pour les familles ! Par ailleurs, le succès de la labellisation « Lycée numérique » prouve que nos établissements souhaitent être partie prenante de la révolution digitale et développer des usages pédagogiques innovants à partir de loRdi. La moitié a obtenu le label dès cette rentrée. Nous allons renforcer cette dynamique en accompagnant l'implication des établissements pour atteindre d'ici 2021 l'objectif de 100% de lycées labellisés », a déclaré la présidente de région Carole Delga.

loRdi fait partie des nouvelles mesures lancées par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à la rentrée pour soutenir le pouvoir des jeunes et de leur famille. Réunies sur un support unique, la Carte Jeune Région, les aides régionales représentent en moyenne 400€ d'économies par jeune et par an.

loRdi,  l'ordinateur portable personnel des lycéen.nes et apprenti.es d'Occitanie

Ce dispositif créé par la Région s'adresse aux lycéen.es et apprenti.es inscrits dans une formation de seconde générale, technologique, professionnelle ou en 1ère année de CAP dans un établissement public ou privé sous contrat.

La Région fournit gratuitement un ordinateur :

  • aux lycéen.nes inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » par la Région ;
  • aux familles les plus modestes qui en font la demande et sur présentation de l'attestation Allocation de rentrée scolaire (quotient familial inférieur à 10 000€)

La Région soutient les familles pour l'acquisition de loRdi* avec une aide :

  • de 200€ si quotient familial compris entre 10 001€ et 12 000€ (par ex. : un revenu compris entre 2 500€ et 3 000€ pour un couple avec deux enfants)
  • de 80€ si quotient familial supérieur à 12 000€ (par ex. : un revenu supérieur à 3 000€ pour un couple avec deux enfants).

*Le coût de cet équipement complet (ordinateur portable convertible en tablette, suite logicielle, sacoche et garantie 3 ans) est de 395 €.

En 2017, la moitié des lycées d'Occitanie déjà labellisée « Lycée numérique » !

Afin d'encourager les usages numériques en classe, la Région a lancé au printemps dernier un appel à candidature auprès des lycées. Au total, 115 établissements - soit près de la moitié des lycées de la région - sont labellisés « Lycée numérique » depuis la rentrée.
Ce label, créé en partenariat avec les académies de Toulouse et Montpellier et la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) atteste la dynamique numérique d'un établissement, tant au niveau de son pilotage, de son équipement, que des usages pédagogiques et de la formation des personnels.

Les élèves de 1ère année inscrits dans les établissements labellisés « Lycée numérique » sont automatiquement dotés d'un ordinateur en tant qu'outil pédagogique, par la Région.

loRdi : un outil innovant et équipé pour le développement du numérique éducatif

La suite loRdi est compatible avec les tablettes (Windows) et utilisable avec l'écran tactile. Elle est composée de :

  • plus de 500 logiciels gratuits ainsi que des sujets d'annales dans diverses disciplines,
  • une bibliothèque numérique comportant 548 ouvrages en Français et langues vivantes (espagnol, anglais, italien),
  • un moteur de recherche par titre, auteur et langue.

Réalisée par l'académie de Montpellier, c'est le complément idéal de loRdi et l'un des signes de l'implication de l'Education Nationale, aux côtés de la Région, au service de la réussite des élèves par le numérique.

Prix d'écriture Claude Nougaro 2018

Les jeunes héraultais ont jusqu'au 15 janvier pour candidater !

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée vient de lancer la 12ème édition du Prix d'écriture Claude Nougaro. Ce grand concours dédié à l'écriture et à la jeunesse, créé et organisé par la Région, a vocation à encourager et valoriser la créativité et l'expression des jeunes talents régionaux.
Pour participer à la 12ème édition, les jeunes héraultais, de 15 à 25 ans, ont jusqu'au 15 janvier 2018 pour proposer une œuvre inédite dans 4 catégories : nouvelle, scénario de court-métrage, bande-dessinée ou chanson.

Deux types de prix seront remis aux lauréats :

  • les « Prix découverte », pour les 15-18 ans. Les lauréats remporteront un voyage culturel à Barcelone ;
  • les « Prix tremplin », pour les 18-25 ans. A la clé : un accompagnement artistique par des professionnels (ateliers d'écriture, parrainage / tutorat) pour faciliter leurs « premiers pas » dans le milieu professionnel, et l'édition (ou l'enregistrement pour la musique) des œuvres primées.
Tous les lauréats remporteront une tablette tactile.

 

La remise des prix aura lieu cette année, et pour la 1ère fois, au Rockstore de Montpellier, le 24 mai 2018. Depuis sa création en 2006, plus de 5 000 jeunes ont participé au Prix d'écriture Claude Nougaro.
« Avec des projets dont la qualité ne cesse de s'améliorer d'année en année, le prix Nougaro bénéficie désormais d'une notoriété certaine, tant auprès du public que des professionnels. Cette reconnaissance nous la devons aussi au succès que rencontrent les lauréats. Parce que nous attachons beaucoup d'importance à l'accompagnement des jeunes talents, nous facilitons leurs premiers pas dans un milieu professionnel réputé impénétrable. C'est un véritable tremplin pour les jeunes talents. L'un des enjeux de la culture d'aujourd'hui, c'est de la rendre accessible aux jeunes, nous travaillons en ce sens et en faisons la preuve avec ce prix ! » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région.

En attendant le palmarès 2018, retour en images sur la cérémonie 2017, au cours de laquelle 5 jeunes héraultais avaient été primés.

 

Le Prix d'écriture Claude Nougaro, mode d'emploi

Le prix est ouvert à tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans, résidant ou scolarisés en Occitanie ;

  • La date limite d'inscription est le 15 janvier 2018 ;
  • Les candidatures sont à déposer en ligne à l'adresse suivante : www.prixnougaro.laregion.fr
  • Renseignements et règlement disponibles sur le site www.prixnougaro.laregion.fr
 

De nouvelles aides votées par la Région en faveur de l'Hérault

Lors de la Commission permanente de la Région, réunie vendredi dernier à Montpellier, les élus régionaux, sur proposition de la présidente Carole Delga, ont adopté un ensemble d'aides en faveur de l'attractivité et de l'emploi, pour un montant total de 327,3 M€.regCapture

Priorité à la jeunesse et à l'éducation

Dans le domaine de l'éducation, la Commission permanente a voté les subventions suivantes pour la réhabilitation des lycées publics et la réalisation de nombreux travaux de maintenance:

  • 52 000 € pour la mise en place d'un système anti-intrusion au lycée Jean Moulin à Béziers,
  • 34 000 € pour la mise en place d'un système d'alarme au lycée Frédéric Bazille de Montpellier,
  • 22 000 € pour la création d'un système d'alerte au lycée Jean Mermoz à Montpellier,
  • Près de 17 000 € pour des travaux de réhabilitation au lycée Georges Clémenceau à Montpellier,
  • 16 000 € pour des travaux de raccordement du site agricole du lycée Charles Marie de la Condamine à Pézenas,
  • 12 000 € pour la création d'un cheminement vers le plateau sportif du lycée Marc Bloch de Sérignan.

Pour équiper les lycées, la Commission permanente a voté également les aides suivantes :

  • 17 000 € au lycée professionnel agricole Honoré de Balzac à Castelnau-le-Lez,
  • Plus de 8 000 € au lycée polyvalent Jean Moulin de Béziers,
  • 6 800 € au lycée général et technologique Irène et Frédéric Joliot Curie de Sète,
  • Plus de 3 800 € au lycée général et technologique René Gosse de Clermont-l'Hérault,
  • - 3 600 € au lycée général et technologique Georges Clémenceau de Montpellier.

La Région soutient également des actions novatrices de développement de la qualité de l'apprentissage.

Il s'agit d'aider les CFA volontaires dans leurs programmes d'expérimentation :

  • 26 000 € au CFA de l'industrie à Baillargues,
  • 20 000 € au CFA BTP Languedoc-Roussillon à Montpellier,
  • 12 500 € au CFA agricole de l'Hérault.

En outre, la Commission permanente accorde une subvention de 30 000 € à l'association Collectif Shapers de Montpellier qui accompagne les sportifs dans la préparation de leur futur métier, via le projet de formation « réussir sa reconversion dans les métiers commerciaux grâce aux compétences acquises en tant que sportif de haut niveau ».

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient le développement des entreprises.

La Région soutient notamment l'internationalisation des entreprises régionales. Elle a mis en place le dispositif « contrat export » qui accompagne les TPE/PME du territoire pour l'approche d'un nouveau marché à l'étranger, avec des produits existants ou le lancement d'un nouveau produit à l'export. Dans ce cadre, la Commission permanente a voté une enveloppe de 100 000 € pour chaque programme de développement porté par les entreprises suivantes :

  • Contrat export Earsonics à Castries,
  • Contrat export Pool Ptechnologie à Valergues,
  • Contrat export Société Languedocienne d'Electronique et Mécanique (SOLEM) à Clapiers.

En outre, la Région renforce ses aides pour le développement des exploitations agricoles, l'expérimentation et l'agriculture durable.

A ce titre, la Commission permanente a voté :

  • Plus de 89 000 € à l'entreprise SUD EXPE à Marsillargues pour améliorer et diversifier les gammes variétales de melon et maintenir la compétitivité des exploitations maraîchères,
  • Près de 79 000 € à SUDVINBIO pour la gestion innovante des populations microbiennes en bio.

En vue de la structuration de la filière bio, elle a également voté :

  • 7 000 € pour soutenir des actions du CIVAM bio 34,
  • 2 700 € pour la Chambre Départementale d'Agriculture de l'Hérault.

Parallèlement, la Région soutient la compétitivité des entreprises agro-alimentaires. Elle accompagne les entreprises qui présentent un projet stratégique de développement axé sur des objectifs de performance commerciale. La Commission permanente a accordé une aide de 13 700 € pour des investissements sur l'atelier de production, ainsi qu'une avance remboursable de plus de 30 000 € pour le renforcement des moyens humains de la Sarl Rue Traversette à Saint-André-de-Sangonis.

Afin de générer des retombées économiques et des emplois, la Région aide les projets de modernisation des équipements à fort potentiel d'attractivité. Dans ce cadre la Commission permanente a voté une subvention de plus de 12 000 € pour le développement du camping municipal les Terrasses du Jaur (phase 2) à Prémian, avec l'installation de deux chalets et d'un espace couvert.

Enfin, dans le cadre du Plan Littoral 21, la Région soutient l'émergence de projets structurants pour renforcer la croissance bleue en Méditerranée. La Commission permanente a voté notamment plus de 34 000 € pour le suivi scientifique de la réserve marine de la côte palavasienne (suivis halieutiques et récifs).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée agit pour le développement durable de son territoire

La Région agit pour développer les filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois afin de devenir la 1ère Région à énergie positive. A ce titre, la Commission permanente a voté notamment les aides suivantes :

  • 30 000 € à Eneco Solar Assets pour une installation photovoltaïque en autoconsommation à Agde,
  • Plus de 17 000 € à Thau Energies Citoyennes en vue de la réalisation d'un projet de production d'énergies renouvelables coopératives.

La prévention des risques naturels est aussi une priorité de la Région qui soutient les opérations qui permettent de réduire efficacement ces risques. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • Plus de 26 000 € pour le PAPI Hérault (travaux d'entretien et de restauration des berges de la Thongue et de la Lène (Phase 2),
  • 15 900 € pour le PAPI Etang de l'Or (réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles aux inondations sur les bassins Lez-Mosson, Etang de l'Or et Hérault).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne l'aménagement de son territoire et l'amélioration du cadre de vie

La Région s'est engagée dans une politique spécifique de revitalisation et de lutte contre la diversification en milieu rural. La Commission permanente a notamment accordé :

  • 100 000 € pour l'aménagement de l'avenue Frédéric Mistral (phase 3) à Boisseron,
  • 100 000 € pour l'aménagement sécuritaire de la RD 160 (2ème tranche) sur la commune des Aires,
  • Plus de 65 000 € pour l'aménagement de la maison culturelle à Péret,
  • 55 700 € pour l'aménagement d'une placette au quartier du Barry à Montpeyroux...

Signataire des Contrats de ville, la Région accompagne les acteurs qui agissent dans les quartiers prioritaires dans les domaines de l'emploi, de la formation, du développement économique... Dans le cadre du Contrat de ville Montpellier Méditerranée Métropole, la Commission permanente a voté notamment une enveloppe de 13 000 € au profit d'Axents-le tremplin des entrepreneurs pour des actions d'accueil et d'information à Montpellier. Elle a également voté 6 000 € pour la réalisation d'un projet éco-citoyen, culturel et social intitulé « l'immeuble associatif » à Béziers.

Dans le cadre du Plan de soutien au BTP, la Région agit en faveur de la production de logements sociaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 50 000 € pour la création de 74 logements sociaux à Montpellier,
  • 78 000 € pour la création de 30 logements sociaux à Bessan,
  • 76 000 € pour la création de 38 logements sociaux à Clapiers,
  • 58 000 € pour la création de 58 logements sociaux à Lattes,
  • 41 000 € pour la création de 25 logements sociaux à Sète,
  • 24 000 € pour la création de 16 logements sociaux à Mauguio...

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée favorise le développement des activités culturelles et sportives

Dans le domaine culturel, la Région souhaite assurer le développement de la filière audiovisuelle, des tournages et les projets des auteurs et producteurs régionaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 210 000 € pour la production du long métrage d'animation Josep d'Aurélien Froment,
  • 150 000 € pour la production du documentaire Points de repères (saison 2) de Pierre Lergenmüller,
  • 120 000 € pour la production de la série de fiction TV Tandem de Christophe Douchand et Emmanuel Rigaut.

Elle soutient également la diffusion artistique et le spectacle vivant. La Commission permanente a accordé les subventions suivantes :

  • 30 000 € à la scène nationale de Sète,
  • 20 000 € pour le programme d'activités du Théâtre Albarède de Ganges.

Afin de soutenir les acteurs des filières du livre et de la lecture publique, la Commission permanente a voté :

  • 5 300 € aux éditions Benjamins Media de Montpellier,
  • 5 000 € pour le tome 14 du festival de littérature jeunesse « la Maman des Poissons » à Pézenas,
  • 5 000 € pour les résidences d'auteurs de Arts Résonances à Teyran.

Enfin, dans le domaine du sport, la Région apporte son soutien aux clubs sportifs évoluant au plus haut niveau. La Commission permanente a voté notamment :

  • 400 000 € au centre de formation Montpellier Hérault Sport Club de Montpellier,
  • 100 000 € pour le fonctionnement du centre de formation Montpellier Rugby Club,
  • 75 000 € au centre de formation SASP Béziers Rugby,
  • 50 000 € à l'Arago de Sète.

Au titre de la construction et de la rénovation d'équipements sportifs, une subvention de 300 000 € est votée pour l'aménagement du complexe sportif des champs noirs à Saint-Mathieu-de-Tréviers.

 

 

Le + ... Adapter les pratiques viti-vinicoles aux marchés internationaux

La Région soutient activement les pôles de compétitivité. Dans le cadre du contrat innovation collaborative, la Commission permanente a voté une enveloppe de plus de 53 000 € au projet NV2 de la Sarl Nyseos à Montpellier. Ce projet labellisé par le pôle Qualimed vise à parvenir à une adaptation des pratiques viti-vinicoles en fonction notamment des nouveaux consommateurs internationaux vers des vins à typicité fruitée. Il offrira aux viticulteurs une nouvelle gestion des apports azotés tout au long du processus de production des raisins et de la fabrication du vin à la cave.

 

Trains du quotidien

De nouveaux engagements pour les territoires et les usagers  : la Région a fait du rail et des mobilités une priorité pour le développement, l'attractivité et la qualité de vie dans tous les territoires. Lors de la Commission permanente du 13 octobre 2017, réunie sous la présidence de Carole Delga, les élus régionaux ont réaffirmé cette ambition pour un maillage territorial équilibré et une dynamique régionale partagée.

Train jaune en route pour la Cerdagne, Francele train jaune en route pour la Cerdagne (photo SNCF)

Les conclusions des Etats généraux du Rail et de l'Intermodalité conduits en 2016 ont clairement identifié les attentes des territoires et des usagers. L'amélioration du service TER, l'harmonisation de la tarification ou encore la sauvegarde des lignes en difficulté font partie des chantiers prioritaires mis en lumière par la concertation.

Consciente de cette attente légitime et nécessaire au développement des territoires, la Région a fait le choix d'apporter rapidement des réponses opérationnelles aux besoins des usagers et d'augmenter de 67% ses investissements sur le rail sur les 5 prochaines années.

Sans attendre, la Région a donc décidé de participer au financement des études nécessaires sur les lignes identifiées comme prioritaires à savoir Montréjeau-Luchon, où les premiers travaux sont déjà en cours, Carcassonne-Quillan, Alès-Bessèges, Rodez-Sévérac et la Rive droite du Rhône à hauteur de 5 M€ (sur un total de 7,3 M€).

Plus de 10 M€ (sur un total de 15 M€) ont par ailleurs été mobilisés pour le Train Jaune, dans le cadre d'une rénovation des rails et de la maintenance des matériels roulants historiques. Au-delà de ses compétences propres, la Région s'est également fortement investie pour les Trains d'Equilibre du Territoire, obtenant notamment de l'Etat le maintien de Toulouse-Hendaye et des trains de nuit Paris-Rodez et Paris-Toulouse-Latour-de-Carol, ainsi que la remise en service du train de nuit Paris-Cerbère.

La ligne Cévenol sera par ailleurs reprise par la Région au 1er janvier 2018 et la ligne Aubrac, reliant Clermont-Ferrand à Nîmes, est maintenue dans le cadre d'une expérimentation de 2 ans pour laquelle la Région prend en charge la moitié du déficit. Afin d'améliorer les conditions de voyages des usagers et la capacité des TER, la Région a par ailleurs commandé 18 nouvelles rames Regio 2N, représentant un investissement de plus de 170 M€, et 33 Régiolis, pour 241 M€. Au total, cela représente 4 000 places supplémentaires sur le parc de matériel roulant. La Commission permanente du 13 octobre confirme cette mobilisation dans le cadre de la feuille de route régionale pour les trains du quotidien : 5,3 M€ (sur un total de 12,8 M€), pour les travaux de maintien de l'exploitation du Cévenol sur la ligne Nîmes-Clermont-Ferrand ; 2,2 M€ (sur un total de 2,5 M€) pour les travaux de régénération d'une galerie, de cinq tunnels et d'un mur de soutènement sur la ligne du Train Jaune ; de nouvelles études sur la ligne Clermont-Ferrand-Nîmes ainsi que pour le doublement des lignes entre Nîmes et Montpellier. « Chaque année, plus de 20 millions de voyageurs choisissent le TER dans notre région. Sur un territoire de la taille d'un pays, l'enjeu est réel, il faut pouvoir développer un véritable service public régional pour des transports accessibles et adaptés, qui répondent aux contraintes et particularités de tous nos territoires.

"Lorsque nous négocions avec la SNCF la prochaine convention, lorsque nous obtenons de l'Etat le maintien de Trains d'Equilibre du Territoire ou encore lorsque nous engageons les études indispensables à la sauvegarde des lignes en difficulté, nous sommes à l'action pour que chaque territoire, chaque citoyen, participe et bénéficie de la dynamique régionale. C'est le projet que nous portons collectivement, avec Jean-Luc Gibelin, vice-président en charge des transports, et l'ensemble de notre majorité " a notamment déclaré la présidente de Région Carole Delga.

Inauguration de la nouvelle Faculté de Médecine

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a inauguré cet après-midi la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier, aux côtés notamment de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, de Armande Le Pellec-Muller, recteur de l'Académie de Montpellier, de Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie, de Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, de Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier, de Michel Mondain, doyen de la Faculté de Médecine et d'André Deljarry, président de la CCI de l'Hérault

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/03/fac-3333.jpg

 

La nouvelle Faculté de Médecine,
au cœur du projet ISITE MUSE

:" la Faculté de Médecine est l’un des fleurons de l’Université de Montpellier. Elle se situe au cœur du projet ISITE MUSE « Montpellier Université d’Excellence », dont les 3 piliers sont « Nourrir-Soigner–Protéger ". MUSE regroupe les personnels et les étudiants de 19 institutions autour d’une ambition commune : créer une université thématique de recherche intensive internationalement reconnue pour son impact dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de la santé."

 

La construction de la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est l'une des opérations majeures du Plan Campus Université Sud de France et du Contrat de projets Etat-Région (CPER) 2007-2013. La Région, maître d'ouvrage, a financé cette infrastructure pour plus de 45 M€.
Conçue par l'équipe d'architectes montpelliérains François Fontès, la nouvelle Faculté de Médecine est l'une des plus modernes d'Europe, mettant à disposition des étudiants des locaux fonctionnels et des technologies d'information, de communication et d'apprentissage de haute technologie.
« L'inauguration de la Faculté de Médecine de Montpellier est un moment historique et emblématique des politiques d'investissement de la Région. Symbole de l'Occitanie bâtisseuse et visionnaire, la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est un atout de poids pour l'excellence et l'attractivité nationale et internationale de nos sites d'enseignement supérieur et de recherche. C'est un formidable outil au service de la médecine du 3ème millénaire ! Il fait la part belle aux pédagogies innovantes, pour l'amélioration de la santé et le transfert de connaissance essentiel au développement d'une filière économique dynamique, porteuse de croissance et d'emplois sur l'ensemble du territoire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », a souligné Carole Delga, rappelant également que le 1er budget de la Région, soit 1.1 milliard d'€, est dédié à l'éducation, la formation et l'enseignement supérieur.

  Université de Montpellier : 6ème Université de France.

Créée au XIIème siècle, la Faculté de Médecine dépend de l’Université de Montpellier (UM). C’est la plus ancienne Faculté de Médecine au monde encore en exercice.

Elle a largement contribué au rayonnement international de Montpellier et de sa région. Installée depuis 1795 dans l’ancien monastère qui jouxte la cathédrale Saint-Pierre, sa renommée a attiré d’illustres praticiens et étudiants tels qu’Arnaud-de-Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie ou encore François Rabelais, docteur en médecine de cette Faculté.

La nouvelle Faculté de Médecine est à l’image du patrimoine porté par cette première Faculté, tout en intégrant les innovations du XXIème siècle pour que formation, recherche et soins soient résolument tournés vers l’avenir de la médecine.

L’Université de Montpellier en quelques chiffres :

  • 43 670 étudiants,
  • 4 500 agents dont plus de 2 700 enseignants-chercheurs,
  • 17 composantes dont 9 UFR, une école d’ingénieur (Polytech), 3 IUT...,
  • 76 unités de recherche,
  • 500 000 m2 de locaux : un site principal à Montpellier (5 campus) et des antennes à Nîmes, Béziers et Sète (IUT).

fac

 

1ère rencontre autour de la Grande école du numérique et de l'Ecole régionale du numérique en Occitanie

Retour à la page d'accueilLundi 16 octobre 2017, 14h30 - ADRAR Formation à Ramonville (2 rue Irène Joliot Curie, Parc Technologique du Canal)

Deux ans après le lancement de la Grande Ecole du Numérique et de l'Ecole régionale du numérique, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent une première rencontre autour des formations au numérique, le lundi 16 octobre à 14h30, dans les locaux de l'Adrar à Ramonville (31).

D'ici 2020, 90% des métiers nécessiteront des connaissances numériques. Pour répondre aux besoins en compétences dans ce secteur à fort potentiel d'emploi, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se sont mobilisés pour proposer, sur le territoire régional, une offre de formations innovantes et de proximité au numérique.

La Grande Ecole du numérique a été lancée officiellement par le Gouvernement en septembre 2015, afin d'offrir aux publics peu ou pas qualifiées des formations au numérique. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a souhaité s'inscrire très rapidement dans cette dynamique en créant sur son territoire l'Ecole régionale du numérique. Deux ans après, Occitanie est une région en pointe avec 73 formations au numérique labellisées par la Région et l'Etat.

Afin de présenter ce réseau de formations, leur complémentarité et les premiers résultats d'insertion, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent le lundi 16 octobre, à partir de 14h30, une après-midi de rencontres et d'échanges.
Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ouvriront cette rencontre, en présence de Samia Ghozlane, directrice de la Grande Ecole du Numérique. Des stagiaires, des entreprises et des organismes de formations seront également présents pour témoigner de leurs expériences. Les échanges seront suivis d'un parcours découverte au sein du Pôle numérique de l'Adrar, guidé et animé par des stagiaires et formateurs.

Aménagement du territoire - « Occitanie 2040 »

La Région lance la concertation et invite les citoyens à y participer La présidente de Région Carole Delga a lancé, ce lundi 2 octobre à Toulouse, la concertation « Occitanie 2040 » portant sur l'élaboration du Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET).

Chef de file en matière d'aménagement du territoire, la Région a en charge l'élaboration du SRADDET qui intervient en complément et en cohérence avec les différentes politiques sur le développement économique, la formation ou encore le tourisme. Convaincue de la nécessité de bâtir ce projet avec et pour les territoires, la Région a choisi de définir collectivement ses grands principes en matière d'équilibre territorial, d'implantation d'infrastructures, d'habitat, d'intermodalité ou encore de lutte contre le changement climatique.OCCICapture

Plus prescriptif, plus transversal et plus territorialisé, il représente une véritable valeur ajoutée, un outil d'animation et de développement territorial. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a d'ores et déjà affirmé sa volonté de faire du SRADDET un document opérationnel et pragmatique au service d'un nouveau mode de partenariat entre la Région et ses territoires.

Ainsi, jusqu'en 2018, plusieurs temps forts permettront aux acteurs de territoires et collectivités locales de contribuer à la stratégie territoriale à l'horizon 2040 au travers de forums régionaux, ateliers territoriaux et thématiques, réunions techniques... (Programme complet à retrouver sur www.laregion.fr/occitanie-2040). Afin de permettre au plus grand nombre de participer, la Région a également mis en place des outils innovants et participatifs dédiés et adaptés au grand public.

C'est l'objet des cafés citoyens, de la plateforme contributive en ligne ou encore du « MOOC* citoyen » qui permettra à chacun, sous forme de vidéo, d'acquérir les prérequis nécessaires pour se lancer dans la concertation.

« Nous engageons aujourd'hui une nouvelle étape de notre dialogue avec les territoires, en proposant de définir collectivement une vision stratégique pour l'avenir. C'est l'ambition d'Occitanie 2040 : accompagner la construction de notre identité commune, croiser l'ensemble des politiques régionales pour plus de cohérence et d'efficacité, bâtir nos futures politiques contractuelles, territorialiser notre action et surtout renforcer le dialogue avec les territoires. Occitanie 2040 ne sera pas qu'un schéma de plus. C'est une démarche qui nous permettra de définir un cadre stratégique et opérationnel global, partagé et adapté à chacun de vos territoires. Elus locaux, représentants des territoires, citoyens, forces vives de notre région, tous joueront un rôle déterminant dans son élaboration. Nous donnons aujourd'hui le coup d'envoi d'un formidable temps de dialogue et d'échanges, pour construire collectivement la région de demain » a notamment indiqué Carole Delga à l'occasion du lancement d'« Occitanie 2040 ».