Occitanie

De nouvelles aides votées par la Région en faveur de l'Hérault

Lors de la Commission permanente de la Région, réunie vendredi dernier à Montpellier, les élus régionaux, sur proposition de la présidente Carole Delga, ont adopté un ensemble d'aides en faveur de l'attractivité et de l'emploi, pour un montant total de 327,3 M€.regCapture

Priorité à la jeunesse et à l'éducation

Dans le domaine de l'éducation, la Commission permanente a voté les subventions suivantes pour la réhabilitation des lycées publics et la réalisation de nombreux travaux de maintenance:

  • 52 000 € pour la mise en place d'un système anti-intrusion au lycée Jean Moulin à Béziers,
  • 34 000 € pour la mise en place d'un système d'alarme au lycée Frédéric Bazille de Montpellier,
  • 22 000 € pour la création d'un système d'alerte au lycée Jean Mermoz à Montpellier,
  • Près de 17 000 € pour des travaux de réhabilitation au lycée Georges Clémenceau à Montpellier,
  • 16 000 € pour des travaux de raccordement du site agricole du lycée Charles Marie de la Condamine à Pézenas,
  • 12 000 € pour la création d'un cheminement vers le plateau sportif du lycée Marc Bloch de Sérignan.

Pour équiper les lycées, la Commission permanente a voté également les aides suivantes :

  • 17 000 € au lycée professionnel agricole Honoré de Balzac à Castelnau-le-Lez,
  • Plus de 8 000 € au lycée polyvalent Jean Moulin de Béziers,
  • 6 800 € au lycée général et technologique Irène et Frédéric Joliot Curie de Sète,
  • Plus de 3 800 € au lycée général et technologique René Gosse de Clermont-l'Hérault,
  • - 3 600 € au lycée général et technologique Georges Clémenceau de Montpellier.

La Région soutient également des actions novatrices de développement de la qualité de l'apprentissage.

Il s'agit d'aider les CFA volontaires dans leurs programmes d'expérimentation :

  • 26 000 € au CFA de l'industrie à Baillargues,
  • 20 000 € au CFA BTP Languedoc-Roussillon à Montpellier,
  • 12 500 € au CFA agricole de l'Hérault.

En outre, la Commission permanente accorde une subvention de 30 000 € à l'association Collectif Shapers de Montpellier qui accompagne les sportifs dans la préparation de leur futur métier, via le projet de formation « réussir sa reconversion dans les métiers commerciaux grâce aux compétences acquises en tant que sportif de haut niveau ».

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient le développement des entreprises.

La Région soutient notamment l'internationalisation des entreprises régionales. Elle a mis en place le dispositif « contrat export » qui accompagne les TPE/PME du territoire pour l'approche d'un nouveau marché à l'étranger, avec des produits existants ou le lancement d'un nouveau produit à l'export. Dans ce cadre, la Commission permanente a voté une enveloppe de 100 000 € pour chaque programme de développement porté par les entreprises suivantes :

  • Contrat export Earsonics à Castries,
  • Contrat export Pool Ptechnologie à Valergues,
  • Contrat export Société Languedocienne d'Electronique et Mécanique (SOLEM) à Clapiers.

En outre, la Région renforce ses aides pour le développement des exploitations agricoles, l'expérimentation et l'agriculture durable.

A ce titre, la Commission permanente a voté :

  • Plus de 89 000 € à l'entreprise SUD EXPE à Marsillargues pour améliorer et diversifier les gammes variétales de melon et maintenir la compétitivité des exploitations maraîchères,
  • Près de 79 000 € à SUDVINBIO pour la gestion innovante des populations microbiennes en bio.

En vue de la structuration de la filière bio, elle a également voté :

  • 7 000 € pour soutenir des actions du CIVAM bio 34,
  • 2 700 € pour la Chambre Départementale d'Agriculture de l'Hérault.

Parallèlement, la Région soutient la compétitivité des entreprises agro-alimentaires. Elle accompagne les entreprises qui présentent un projet stratégique de développement axé sur des objectifs de performance commerciale. La Commission permanente a accordé une aide de 13 700 € pour des investissements sur l'atelier de production, ainsi qu'une avance remboursable de plus de 30 000 € pour le renforcement des moyens humains de la Sarl Rue Traversette à Saint-André-de-Sangonis.

Afin de générer des retombées économiques et des emplois, la Région aide les projets de modernisation des équipements à fort potentiel d'attractivité. Dans ce cadre la Commission permanente a voté une subvention de plus de 12 000 € pour le développement du camping municipal les Terrasses du Jaur (phase 2) à Prémian, avec l'installation de deux chalets et d'un espace couvert.

Enfin, dans le cadre du Plan Littoral 21, la Région soutient l'émergence de projets structurants pour renforcer la croissance bleue en Méditerranée. La Commission permanente a voté notamment plus de 34 000 € pour le suivi scientifique de la réserve marine de la côte palavasienne (suivis halieutiques et récifs).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée agit pour le développement durable de son territoire

La Région agit pour développer les filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois afin de devenir la 1ère Région à énergie positive. A ce titre, la Commission permanente a voté notamment les aides suivantes :

  • 30 000 € à Eneco Solar Assets pour une installation photovoltaïque en autoconsommation à Agde,
  • Plus de 17 000 € à Thau Energies Citoyennes en vue de la réalisation d'un projet de production d'énergies renouvelables coopératives.

La prévention des risques naturels est aussi une priorité de la Région qui soutient les opérations qui permettent de réduire efficacement ces risques. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • Plus de 26 000 € pour le PAPI Hérault (travaux d'entretien et de restauration des berges de la Thongue et de la Lène (Phase 2),
  • 15 900 € pour le PAPI Etang de l'Or (réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles aux inondations sur les bassins Lez-Mosson, Etang de l'Or et Hérault).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne l'aménagement de son territoire et l'amélioration du cadre de vie

La Région s'est engagée dans une politique spécifique de revitalisation et de lutte contre la diversification en milieu rural. La Commission permanente a notamment accordé :

  • 100 000 € pour l'aménagement de l'avenue Frédéric Mistral (phase 3) à Boisseron,
  • 100 000 € pour l'aménagement sécuritaire de la RD 160 (2ème tranche) sur la commune des Aires,
  • Plus de 65 000 € pour l'aménagement de la maison culturelle à Péret,
  • 55 700 € pour l'aménagement d'une placette au quartier du Barry à Montpeyroux...

Signataire des Contrats de ville, la Région accompagne les acteurs qui agissent dans les quartiers prioritaires dans les domaines de l'emploi, de la formation, du développement économique... Dans le cadre du Contrat de ville Montpellier Méditerranée Métropole, la Commission permanente a voté notamment une enveloppe de 13 000 € au profit d'Axents-le tremplin des entrepreneurs pour des actions d'accueil et d'information à Montpellier. Elle a également voté 6 000 € pour la réalisation d'un projet éco-citoyen, culturel et social intitulé « l'immeuble associatif » à Béziers.

Dans le cadre du Plan de soutien au BTP, la Région agit en faveur de la production de logements sociaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 50 000 € pour la création de 74 logements sociaux à Montpellier,
  • 78 000 € pour la création de 30 logements sociaux à Bessan,
  • 76 000 € pour la création de 38 logements sociaux à Clapiers,
  • 58 000 € pour la création de 58 logements sociaux à Lattes,
  • 41 000 € pour la création de 25 logements sociaux à Sète,
  • 24 000 € pour la création de 16 logements sociaux à Mauguio...

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée favorise le développement des activités culturelles et sportives

Dans le domaine culturel, la Région souhaite assurer le développement de la filière audiovisuelle, des tournages et les projets des auteurs et producteurs régionaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 210 000 € pour la production du long métrage d'animation Josep d'Aurélien Froment,
  • 150 000 € pour la production du documentaire Points de repères (saison 2) de Pierre Lergenmüller,
  • 120 000 € pour la production de la série de fiction TV Tandem de Christophe Douchand et Emmanuel Rigaut.

Elle soutient également la diffusion artistique et le spectacle vivant. La Commission permanente a accordé les subventions suivantes :

  • 30 000 € à la scène nationale de Sète,
  • 20 000 € pour le programme d'activités du Théâtre Albarède de Ganges.

Afin de soutenir les acteurs des filières du livre et de la lecture publique, la Commission permanente a voté :

  • 5 300 € aux éditions Benjamins Media de Montpellier,
  • 5 000 € pour le tome 14 du festival de littérature jeunesse « la Maman des Poissons » à Pézenas,
  • 5 000 € pour les résidences d'auteurs de Arts Résonances à Teyran.

Enfin, dans le domaine du sport, la Région apporte son soutien aux clubs sportifs évoluant au plus haut niveau. La Commission permanente a voté notamment :

  • 400 000 € au centre de formation Montpellier Hérault Sport Club de Montpellier,
  • 100 000 € pour le fonctionnement du centre de formation Montpellier Rugby Club,
  • 75 000 € au centre de formation SASP Béziers Rugby,
  • 50 000 € à l'Arago de Sète.

Au titre de la construction et de la rénovation d'équipements sportifs, une subvention de 300 000 € est votée pour l'aménagement du complexe sportif des champs noirs à Saint-Mathieu-de-Tréviers.

 

 

Le + ... Adapter les pratiques viti-vinicoles aux marchés internationaux

La Région soutient activement les pôles de compétitivité. Dans le cadre du contrat innovation collaborative, la Commission permanente a voté une enveloppe de plus de 53 000 € au projet NV2 de la Sarl Nyseos à Montpellier. Ce projet labellisé par le pôle Qualimed vise à parvenir à une adaptation des pratiques viti-vinicoles en fonction notamment des nouveaux consommateurs internationaux vers des vins à typicité fruitée. Il offrira aux viticulteurs une nouvelle gestion des apports azotés tout au long du processus de production des raisins et de la fabrication du vin à la cave.

 

Trains du quotidien

De nouveaux engagements pour les territoires et les usagers  : la Région a fait du rail et des mobilités une priorité pour le développement, l'attractivité et la qualité de vie dans tous les territoires. Lors de la Commission permanente du 13 octobre 2017, réunie sous la présidence de Carole Delga, les élus régionaux ont réaffirmé cette ambition pour un maillage territorial équilibré et une dynamique régionale partagée.

Train jaune en route pour la Cerdagne, Francele train jaune en route pour la Cerdagne (photo SNCF)

Les conclusions des Etats généraux du Rail et de l'Intermodalité conduits en 2016 ont clairement identifié les attentes des territoires et des usagers. L'amélioration du service TER, l'harmonisation de la tarification ou encore la sauvegarde des lignes en difficulté font partie des chantiers prioritaires mis en lumière par la concertation.

Consciente de cette attente légitime et nécessaire au développement des territoires, la Région a fait le choix d'apporter rapidement des réponses opérationnelles aux besoins des usagers et d'augmenter de 67% ses investissements sur le rail sur les 5 prochaines années.

Sans attendre, la Région a donc décidé de participer au financement des études nécessaires sur les lignes identifiées comme prioritaires à savoir Montréjeau-Luchon, où les premiers travaux sont déjà en cours, Carcassonne-Quillan, Alès-Bessèges, Rodez-Sévérac et la Rive droite du Rhône à hauteur de 5 M€ (sur un total de 7,3 M€).

Plus de 10 M€ (sur un total de 15 M€) ont par ailleurs été mobilisés pour le Train Jaune, dans le cadre d'une rénovation des rails et de la maintenance des matériels roulants historiques. Au-delà de ses compétences propres, la Région s'est également fortement investie pour les Trains d'Equilibre du Territoire, obtenant notamment de l'Etat le maintien de Toulouse-Hendaye et des trains de nuit Paris-Rodez et Paris-Toulouse-Latour-de-Carol, ainsi que la remise en service du train de nuit Paris-Cerbère.

La ligne Cévenol sera par ailleurs reprise par la Région au 1er janvier 2018 et la ligne Aubrac, reliant Clermont-Ferrand à Nîmes, est maintenue dans le cadre d'une expérimentation de 2 ans pour laquelle la Région prend en charge la moitié du déficit. Afin d'améliorer les conditions de voyages des usagers et la capacité des TER, la Région a par ailleurs commandé 18 nouvelles rames Regio 2N, représentant un investissement de plus de 170 M€, et 33 Régiolis, pour 241 M€. Au total, cela représente 4 000 places supplémentaires sur le parc de matériel roulant. La Commission permanente du 13 octobre confirme cette mobilisation dans le cadre de la feuille de route régionale pour les trains du quotidien : 5,3 M€ (sur un total de 12,8 M€), pour les travaux de maintien de l'exploitation du Cévenol sur la ligne Nîmes-Clermont-Ferrand ; 2,2 M€ (sur un total de 2,5 M€) pour les travaux de régénération d'une galerie, de cinq tunnels et d'un mur de soutènement sur la ligne du Train Jaune ; de nouvelles études sur la ligne Clermont-Ferrand-Nîmes ainsi que pour le doublement des lignes entre Nîmes et Montpellier. « Chaque année, plus de 20 millions de voyageurs choisissent le TER dans notre région. Sur un territoire de la taille d'un pays, l'enjeu est réel, il faut pouvoir développer un véritable service public régional pour des transports accessibles et adaptés, qui répondent aux contraintes et particularités de tous nos territoires.

"Lorsque nous négocions avec la SNCF la prochaine convention, lorsque nous obtenons de l'Etat le maintien de Trains d'Equilibre du Territoire ou encore lorsque nous engageons les études indispensables à la sauvegarde des lignes en difficulté, nous sommes à l'action pour que chaque territoire, chaque citoyen, participe et bénéficie de la dynamique régionale. C'est le projet que nous portons collectivement, avec Jean-Luc Gibelin, vice-président en charge des transports, et l'ensemble de notre majorité " a notamment déclaré la présidente de Région Carole Delga.

Inauguration de la nouvelle Faculté de Médecine

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a inauguré cet après-midi la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier, aux côtés notamment de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, de Armande Le Pellec-Muller, recteur de l'Académie de Montpellier, de Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie, de Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, de Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier, de Michel Mondain, doyen de la Faculté de Médecine et d'André Deljarry, président de la CCI de l'Hérault

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/03/fac-3333.jpg

 

La nouvelle Faculté de Médecine,
au cœur du projet ISITE MUSE

:" la Faculté de Médecine est l’un des fleurons de l’Université de Montpellier. Elle se situe au cœur du projet ISITE MUSE « Montpellier Université d’Excellence », dont les 3 piliers sont « Nourrir-Soigner–Protéger ". MUSE regroupe les personnels et les étudiants de 19 institutions autour d’une ambition commune : créer une université thématique de recherche intensive internationalement reconnue pour son impact dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de la santé."

 

La construction de la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est l'une des opérations majeures du Plan Campus Université Sud de France et du Contrat de projets Etat-Région (CPER) 2007-2013. La Région, maître d'ouvrage, a financé cette infrastructure pour plus de 45 M€.
Conçue par l'équipe d'architectes montpelliérains François Fontès, la nouvelle Faculté de Médecine est l'une des plus modernes d'Europe, mettant à disposition des étudiants des locaux fonctionnels et des technologies d'information, de communication et d'apprentissage de haute technologie.
« L'inauguration de la Faculté de Médecine de Montpellier est un moment historique et emblématique des politiques d'investissement de la Région. Symbole de l'Occitanie bâtisseuse et visionnaire, la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est un atout de poids pour l'excellence et l'attractivité nationale et internationale de nos sites d'enseignement supérieur et de recherche. C'est un formidable outil au service de la médecine du 3ème millénaire ! Il fait la part belle aux pédagogies innovantes, pour l'amélioration de la santé et le transfert de connaissance essentiel au développement d'une filière économique dynamique, porteuse de croissance et d'emplois sur l'ensemble du territoire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », a souligné Carole Delga, rappelant également que le 1er budget de la Région, soit 1.1 milliard d'€, est dédié à l'éducation, la formation et l'enseignement supérieur.

  Université de Montpellier : 6ème Université de France.

Créée au XIIème siècle, la Faculté de Médecine dépend de l’Université de Montpellier (UM). C’est la plus ancienne Faculté de Médecine au monde encore en exercice.

Elle a largement contribué au rayonnement international de Montpellier et de sa région. Installée depuis 1795 dans l’ancien monastère qui jouxte la cathédrale Saint-Pierre, sa renommée a attiré d’illustres praticiens et étudiants tels qu’Arnaud-de-Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie ou encore François Rabelais, docteur en médecine de cette Faculté.

La nouvelle Faculté de Médecine est à l’image du patrimoine porté par cette première Faculté, tout en intégrant les innovations du XXIème siècle pour que formation, recherche et soins soient résolument tournés vers l’avenir de la médecine.

L’Université de Montpellier en quelques chiffres :

  • 43 670 étudiants,
  • 4 500 agents dont plus de 2 700 enseignants-chercheurs,
  • 17 composantes dont 9 UFR, une école d’ingénieur (Polytech), 3 IUT...,
  • 76 unités de recherche,
  • 500 000 m2 de locaux : un site principal à Montpellier (5 campus) et des antennes à Nîmes, Béziers et Sète (IUT).

fac

 

1ère rencontre autour de la Grande école du numérique et de l'Ecole régionale du numérique en Occitanie

Retour à la page d'accueilLundi 16 octobre 2017, 14h30 - ADRAR Formation à Ramonville (2 rue Irène Joliot Curie, Parc Technologique du Canal)

Deux ans après le lancement de la Grande Ecole du Numérique et de l'Ecole régionale du numérique, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent une première rencontre autour des formations au numérique, le lundi 16 octobre à 14h30, dans les locaux de l'Adrar à Ramonville (31).

D'ici 2020, 90% des métiers nécessiteront des connaissances numériques. Pour répondre aux besoins en compétences dans ce secteur à fort potentiel d'emploi, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se sont mobilisés pour proposer, sur le territoire régional, une offre de formations innovantes et de proximité au numérique.

La Grande Ecole du numérique a été lancée officiellement par le Gouvernement en septembre 2015, afin d'offrir aux publics peu ou pas qualifiées des formations au numérique. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a souhaité s'inscrire très rapidement dans cette dynamique en créant sur son territoire l'Ecole régionale du numérique. Deux ans après, Occitanie est une région en pointe avec 73 formations au numérique labellisées par la Région et l'Etat.

Afin de présenter ce réseau de formations, leur complémentarité et les premiers résultats d'insertion, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent le lundi 16 octobre, à partir de 14h30, une après-midi de rencontres et d'échanges.
Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ouvriront cette rencontre, en présence de Samia Ghozlane, directrice de la Grande Ecole du Numérique. Des stagiaires, des entreprises et des organismes de formations seront également présents pour témoigner de leurs expériences. Les échanges seront suivis d'un parcours découverte au sein du Pôle numérique de l'Adrar, guidé et animé par des stagiaires et formateurs.

Aménagement du territoire - « Occitanie 2040 »

La Région lance la concertation et invite les citoyens à y participer La présidente de Région Carole Delga a lancé, ce lundi 2 octobre à Toulouse, la concertation « Occitanie 2040 » portant sur l'élaboration du Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET).

Chef de file en matière d'aménagement du territoire, la Région a en charge l'élaboration du SRADDET qui intervient en complément et en cohérence avec les différentes politiques sur le développement économique, la formation ou encore le tourisme. Convaincue de la nécessité de bâtir ce projet avec et pour les territoires, la Région a choisi de définir collectivement ses grands principes en matière d'équilibre territorial, d'implantation d'infrastructures, d'habitat, d'intermodalité ou encore de lutte contre le changement climatique.OCCICapture

Plus prescriptif, plus transversal et plus territorialisé, il représente une véritable valeur ajoutée, un outil d'animation et de développement territorial. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a d'ores et déjà affirmé sa volonté de faire du SRADDET un document opérationnel et pragmatique au service d'un nouveau mode de partenariat entre la Région et ses territoires.

Ainsi, jusqu'en 2018, plusieurs temps forts permettront aux acteurs de territoires et collectivités locales de contribuer à la stratégie territoriale à l'horizon 2040 au travers de forums régionaux, ateliers territoriaux et thématiques, réunions techniques... (Programme complet à retrouver sur www.laregion.fr/occitanie-2040). Afin de permettre au plus grand nombre de participer, la Région a également mis en place des outils innovants et participatifs dédiés et adaptés au grand public.

C'est l'objet des cafés citoyens, de la plateforme contributive en ligne ou encore du « MOOC* citoyen » qui permettra à chacun, sous forme de vidéo, d'acquérir les prérequis nécessaires pour se lancer dans la concertation.

« Nous engageons aujourd'hui une nouvelle étape de notre dialogue avec les territoires, en proposant de définir collectivement une vision stratégique pour l'avenir. C'est l'ambition d'Occitanie 2040 : accompagner la construction de notre identité commune, croiser l'ensemble des politiques régionales pour plus de cohérence et d'efficacité, bâtir nos futures politiques contractuelles, territorialiser notre action et surtout renforcer le dialogue avec les territoires. Occitanie 2040 ne sera pas qu'un schéma de plus. C'est une démarche qui nous permettra de définir un cadre stratégique et opérationnel global, partagé et adapté à chacun de vos territoires. Elus locaux, représentants des territoires, citoyens, forces vives de notre région, tous joueront un rôle déterminant dans son élaboration. Nous donnons aujourd'hui le coup d'envoi d'un formidable temps de dialogue et d'échanges, pour construire collectivement la région de demain » a notamment indiqué Carole Delga à l'occasion du lancement d'« Occitanie 2040 ».

Première quinzaine franco-allemande en Occitanie

La Région et l'Ambassade d'Allemagne annoncent pour 2018 la 1ère quinzaine franco-allemande en Occitanie.


Crédit photo : Emmanuel Grimault - Région Occitanie

La présidente de Région Carole Delga recevait, ce vendredi 29 septembre, l'ambassadeur d'Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut, aux côtés notamment de Guillaume Cros, vice-président en charge des affaires européennes et de la coopération au développement, Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la Fondation Groupe Dépêche ainsi que Nicolas Morvilliers, consul honoraire d'Allemagne à Toulouse.
A cette occasion, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Fondation Groupe Dépêche et l'ambassadeur d'Allemagne ont présenté la vocation et les contours de la 1ère quinzaine franco-allemande en Occitanie qui se tiendra à travers toute la région à la rentrée prochaine. L'évènement sera lancé à Toulouse le 14 septembre 2018 et se clôturera à Montpellier le 3 octobre 2018, date de la fête nationale allemande. L'ambition est de renouveler cette manifestation à vocation populaire, festive et culturelle, chaque année à la même période, de préférence en alternance entre la France et l'Allemagne.
Initié en juin 2017 dans le cadre de la coopération entre la Région et l'Allemagne, ce projet a pour objectifs de faire vivre la construction européenne, de délivrer un message d'ouverture notamment en direction de la jeunesse ou encore de renforcer les liens qui unissent Français et Allemands. Plusieurs partenaires ont déjà rejoint l'aventure parmi lesquels la chambre régionale de commerce et d'industrie, les clubs d'affaires franco-allemands de la région, l'ambassade d'Allemagne, le Groupe La Dépêche, le Goethe Institut, la Maison de Heidelberg ainsi que des entreprises et clusters régionaux.
Cette première édition se traduira concrètement par une programmation d'événements labellisés organisés sur l'ensemble du territoire, mettant à l'honneur les richesses des deux pays dans les domaines culturels, économiques, éducatifs, sportifs... A ce titre, les partenaires ont finalisé ce jour la création d'un logo et d'une phrase forte qui accompagneront l'ensemble des évènements organisés : « Une amitié qui a de l'avenir ».
« L'amitié franco-allemande est un des moteurs de la construction européenne. C'est pourquoi nous souhaitons, avec cette quinzaine, valoriser et renforcer les liens forts qui existent entre l'Occitanie et l'Allemagne. Il est plus que jamais nécessaire de faire vivre et d'incarner l'Europe au quotidien, au plus proche des citoyens et sur tous nos territoires », a notamment déclaré la présidente de Région Carole Delga à cette occasion.
« Avec cet évènement inédit en France, nous voulons montrer que l'Europe est non seulement une réalité mais surtout une opportunité, en particulier pour les jeunes. L'avenir de l'Europe ne repose pas seulement sur l'élaboration de textes à Bruxelles ou Strasbourg, il s'écrit avant tout dans les territoires, avec l'énergie des gens qui vivent, qui y travaillent, qui y investissent », a souligné l'ambassadeur d'Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut.
L'appel à projets, qui sera lancé dans les prochains jours, permettra aux collectivités, aux associations ou encore aux professionnels souhaitant participer de proposer un événement au comité de labellisation. La Région et les partenaires de l'opération assureront notamment la communication et la promotion des manifestations.

Report de l'inauguration de la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier

L'inauguration par la présidente de la Région, Carole Delga,  de la nouvelle faculté de médecine de Montpellier, située au quartier Occitanie, prévue initialement lundi 11 septembre, est reportée à la fin du mois ou début octobre. Carole Delga a dû se résoudre à ce report pour être en mesure d'accueillir Emmanuel Macron, le Président de la République qui vient  à Toulouse ce même jour. Une visite non prévue annoncée à la dernière minute par les services de l'Elysée (voir le courrier de Carole Delga adressé au Maire de Montpellier expliquant ce report). Ce report n'empêche pas la nouvelle faculté d'être déjà opérationnelle et de recevoir ses quelque 2000 étudiants inscrit.


La Région qui en a assuré la maîtrise d'ouvrage de cette nouvelle faculté ultramoderne a financé cette infrastructure à 98 %, soit un investissement de plus de 45 M€. Conçue par l'équipe d'architecte montpelliérain François Fontès, la nouvelle Faculté de Médecine est l'une des plus modernes d'Europe, mettant à disposition des étudiants des locaux fonctionnels et des technologies d'information, de communication et d'apprentissage de haute technologie. « Booster l'excellence de nos sites d'enseignement supérieur et de recherche pour les rendre plus attractifs au plan national et international est une de nos priorités. Cette nouvelle Faculté de Médecine est un formidable outil au service de l'enseignement de la médecine du 3ème millénaire.

En construisant des espaces de travail accessibles aux étudiants, aux praticiens mais aussi aux chercheurs, elle est un atout de poids pour l'innovation dans le domaine de la santé et le transfert de connaissance essentiel au développement de l'ensemble du territoire, en faisant la part belle au numérique et aux pédagogies innovantes.

Elle va aussi contribuer également à réduire les inégalités, à favoriser la réussite et l'accès à l'emploi des étudiants», souligne la présidente de Région Carole Delga .

Inauguration de l’Ecole Régionale du Numérique de Carcassonne

Crédit photo : Emmanuel Grimault

Carole Delga : « Avec près de 80% de sorties positives, notre école régionale du numérique est un vrai tremplin vers l'emploi »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, inaugurait ce jeudi 7 septembre, l'Ecole régionale du numérique de Carcassonne, aux côtés de Régis Banquet, président de Carcassonne Agglo Terres d'Audace, de Bernard Ballester, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Aude,du parrain de la promotion, Emmanuel Nagy, fondateur de la startup Selfsecure Technologies et du fondateur de Simplon.co Frédéric Bardeau.

« L'antenne ouverte ici à Carcassonne, la 2ème dans l'Aude après Narbonne, fait partie des 15 sites de formations que nous avons déployés dans les départements depuis 2016. Comme je m'y étais engagée, notre Ecole régionale du numérique est maintenant présente dans tous les territoires. Les premiers retours d'insertion confirment le potentiel d'emploi dans ce secteur : avec près de 80% de sorties positives trois mois après la sortie de formation, l'Ecole régionale du numérique est un vrai tremplin vers l'emploi », a notamment déclaré la Carole Delga à cette occasion.

Lors de sa visite, la présidente de Région a échangé avec les 15 stagiaires, âgés de 21 à 49 ans, aux profils très divers, qui ont intégré la formation de « développeur-se web » en juin dernier. Dispensée par l'organisme Simplon, cette formation longue et certifiante, d'une durée de plus de 10 mois (1 200 heures en centre et 350 heures en entreprise), permettra aux apprenants de passer le titre de « développeur-se logiciel » (niveau III, Bac + 2). Elle prépare notamment aux métiers du développement web/mobile.

La Région finance à 100% cette formation. La Communauté d'Agglomération du Carcassonne Agglo quant à elle a mis à disposition les locaux qui accueillent les stagiaires et leurs formateurs au sein de la CCI Sud Formation.

« Avec l'Ecole régionale du numérique, nous faisons du sur-mesure, en proposant des formations innovantes, qualifiantes, de proximité et adaptées aux besoins en compétences des entreprises locales. Les projets menés en partenariat avec des entreprises locales permettent aux stagiaires de s'immerger rapidement dans la vie professionnelle. C'est un des points forts de cette formation », a indiqué Carole Delga.

Carte Jeune Région,

l'outil indispensable pour se simplifier la rentrée

 http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/jeune-cartejeune-Luc-Beziat-Region-Occitanie.jpgBientôt la rentrée ! Pour tous les lycéen.nes et apprent.ies d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, il est encore temps de demander la Carte Jeune Région afin de bénéficier des nombreuses aides qu'elle contient et alléger le coût de la rentrée.

Simple et rapide, la commande s'effectue en ligne en quelques clics, sur le site web de la Région. Cette année, le coût de la rentrée scolaire est encore en augmentation au lycée avec un budget par élève estimé à 420 € en seconde générale. Et 400 €, c'est justement le montant des économies réalisées en moyenne grâce à la Carte Jeune Région qui regroupe toutes les aides proposées aux lycéen.nes et apprenti.es.

Personnelle, gratuite et obligatoire, la Carte Jeune Région rassemble sur un support unique et numérique toutes les aides proposées par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée aux 267 000 lycéen.nes et apprenti.es du territoire : prêt des manuels scolaires, gratuité du 1er équipement professionnel, aide à l'acquisition d'un ordinateur portable, au passage du permis de conduire, pour la lecture et le sport...

 Pour bénéficier de tous ces avantages, les jeunes doivent en faire impérativement la demande avant la rentrée. La démarche est simple, rapide et dématérialisée, à réaliser directement sur le site : www.laregion.fr

Cette année, la Carte Jeune Région s'adapte aux évolutions technologiques et devient « sans contact » ! Une application web et mobile permet également à chaque jeune de consulter son compte depuis un smartphone ou une tablette. « Avec la Carte Jeune, la Région répond présente pour aider concrètement les jeunes et les familles à faire face aux coûts de la rentrée.

Elle contient un ensemble de nouvelles mesures fortes pour soutenir leur pouvoir d'achat et ainsi offrir à tous les mêmes conditions de réussite. C'est un des axes forts de notre nouvelle politique éducative que j'ai souhaité ambitieuse et solidaire pour l'avenir de nos jeunes », souligne la présidente de Région Carole Delga. Créée par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Carte Jeune Région est co-financée par le Fonds européen de développement régional. L'ensemble des dispositifs qu'elle contient représente un investissement régional de plus de 64M€ cette année.

Carte Jeune Région : zoom sur les aides pour les lycéen.nes et apprenti.es Parmi les nouveautés de la rentrée 2017-2018 :

Gratuité des manuels scolaires : le prêt des livres scolaires concerne tous les lycéen.nes scolarisés en établissements publics et privés, de la seconde au niveau bac. Un 1er équipement professionnel gratuit : les lycéen.nes des filières technologiques et professionnelles et les apprenti.e.s bénéficieront gratuitement des équipements et des tenues spécifiques à leurs formations. Le matériel sera acquis et distribué par la Région.

Une mesure qui garantit la performance des outils, l'homogénéité dans la classe et des matériels conformes aux normes de sécurité. Les élèves inscrits en 4ème, 3ème et 3ème prépa pro dans un lycée pourront également bénéficier de la gratuité pour les manuels scolaires et le 1er équipement professionnel.

Aide à l'acquisition d'un ordinateur portable : un équipement sera fourni gratuitement aux familles les plus modestes qui en font la demande (sur présentation de l'Attestation de l'Allocation de rentrée scolaire). La Région aidera les autres familles à hauteur de 80 ou 200€, en fonction de leurs ressources. Ce dispositif est ouvert aux lycéen.nes, aux apprenti.es et élèves des ER2C.

En parallèle, la Région souhaite encourager et développer les usages pédagogiques du numérique à travers un nouvel appel à candidatures « Lycée numérique » auprès des lycées publics. Les élèves de seconde des établissements lauréats seront tous dotés d'un ordinateur.

Aide au passage du permis de conduire : pour les apprenti.es en dernière année de CAP ou Bac pro, une aide de 500€ est déployée sur l'ensemble du territoire. Et aussi... Une aide de 20€ à la lecture : cette somme allouée à tous les lycéen.nes et apprenti.es pourra être dépensée dans les librairies indépendantes et les Maisons de la presse affiliées de la région. Cette aide est étendue aux étudiants en BTS et classes préparatoires aux grandes écoles inscrits dans les lycées.

Côté « sport », une aide de 15€ sera attribuée aux lycéen.nes et apprenti.es pour l'acquisition d'une licence sportive scolaire. Aides spécifiques pour les apprenti.es - Transport : en fonction des kilomètres à parcourir pour se rendre sur le site de formation, des aides annuelles seront allouées aux apprenti-e-s.

- Hébergement : pour favoriser les solutions d'hébergement adaptées aux contraintes de l'alternance (situation de double résidence), l'aide à l'hébergement sera accessible dans un réseau de structures d'hébergement labellisées par la Région en fonction de critères de qualité.

- Restauration : tous les apprenti-e-s de la Région Occitanie se verront allouer une aide à la la restauration.

La Région soutient le Sportup Summit

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est leader pour la création d'entreprises. Dans ce contexte, et afin de soutenir le développement économique de la filière « sport » (équipements, textile, objets connectés, tourisme sportif...) la Région soutient la 2ème édition du Sportup Summit, organisée par LR SET du 21 au 23 septembre prochains à la Cité d'excellence sportive de Font-Romeu (66). Ce centre mythique est un des atouts de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour la préparation des athlètes aux grands événements sportifs internationaux, et notamment aux Jeux Olympiques de 2024.

Créé en 2016, ce concours d'idées, d'innovations et d'entrepreneuriat dans la filière sportive met à disposition des entrepreneurs participants les outils, les méthodes et les réseaux des startups les plus innovantes du territoire. Pendant 3 jours, 30 équipes s'affronteront autour de différentes épreuves permettant aux participants de faire grandir leur équipe et leur entreprise. 3 lauréats seront récompensés par 3 prix différents : « Porteur de projet », « Entreprise Innovante » et « Coup de cœur ». Les lauréats recevront une dotation de 1 000€ à 3 000€ et bénéficieront notamment d'un accompagnement personnalisé par un incubateur régional de proximité. Après le succès de la première édition, le Sportup Summit s'agrandit cette année avec l'Eco Summit qui réunira les experts de l'économie sportive autour d'une table ronde, d'une série d'Eco'pitchs et de brefs temps d'échanges animés par des spécialistes.

Sous le patronage du Ministère des Sports, l'évènement regroupera tous les acteurs de la filière (fédérations, clubs sportifs, entraineurs, etc.) et mobilisera 4 réseaux (Madeeli, Transferts LR, Synersud et Rezopep), ainsi que des partenaires emblématiques, (Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, Groupe Caisse des Dépôts, Conseil Départemental des Pyrénées Orientales, Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon, CCI Occitanie, CCI Hérault, AXA, RH Partners, JDG assurances, EOVIMCD mutuelle, Care labs, Eyes up, EDF, Ordres des experts comptables)

Ouverture exceptionnelle du café Marcelin Albert.

Argeliers paisible petit village viticole audois se trouve à la limite de l’Hérault. Une célébration y a eu lieu il y a quelques jours. Le café de Marcelin Albert a de nouveau été ouvert  pour un hommage rendu à ce même Marcelin Albert ainsi qu’aux 87 vignerons qui ont lancé le mouvement de révolte de 1907 et ce 110 ans après.

L’association « Café Marcelin Albert » qui entretient cette mémoire, depuis 2014, a comme projet immédiat la restauration de ce café  qui fut le lieu de travail mais aussi la résidence de Marcelin Albert.


En outre ce lieu chargé d’histoire a jadis accueilli le Comité d’Initiative de Défense Viticole d’Argeliers  et c’est là aussi que fut édité le journal « Le Tocsin ».

Rappelons que la révolte de 1907 a permis une réglementation pour un vin naturel et de qualité.

Comme les années précédentes, l’association a su organiser un bel hommage à ce cafetier-vigneron visionnaire qui a su fédérer la viticulture méridionale.

Cette journée fut aussi propice au lancement officiel du livre de Jules Rivals « 1907. L’Ame terrienne ». Un livre annoté par Jean Sagnes, spécialiste de l’histoire du Languedoc-Roussillon ainsi que du mouvement de 1907.



Un public nombreux est venu assister à cette manifestation conviviale chargée d’émotion.