Occitanie

Tournée mon Hérault

TOURNEE MONHERAULT

LE DEPARTEMENT, C’EST POUR LA VIE !

 

Une initiative inédite du Département pour rencontrer les Héraultais dans leur quotidien

#Famille  #Enfance  #Jeunesse  #Seniors #Handicap #Loisirs #Sports #Nature

La Tournée #MonHérault se poursuit en 2019. Après une dizaine d’étapes en 2018 sur le territoire héraultais, les services du Département iront à la rencontre de la population le 28 mars prochain, de 8 heures à 12 heures, sur le marché de Cazouls-lès-Béziers.

Kléber Mesquida, Président du Département de l’Hérault sera présent sur cette étape de la tournée, ainsi que Philippe Vidal et Catherine Reboul, conseillers départementaux du canton de Cazouls-lès-Béziers.

Les agents des services départementaux iront à la rencontre du public pour apporter des informations, des conseils et répondre aux questions relatives :

  • à la famille : parents, enfants, séniors, personnes handicapées…
  • au quotidien : (re) trouver le chemin de l’emploi, créer une activité, mieux gérer son habitat, son cadre de vie, se déplacer facilement, se protéger, être secouru….
  • aux sports, loisirs et à la culture : tourisme, oenotour de l’Hérault, randonnées, sport, nature et culture.

 

Mur d’escalade gonflable, parcours motricité, atelier ballons… Des animations seront organisées par Hérault Sport pour les élèves des écoles élémentaires de la ville. Une visite du chantier de fouille leur sera également proposée par la Mairie.

 Les sapeurs-pompiers du SDIS34 proposeront également au public des ateliers sur les « gestes qui sauvent » ainsi que des informations sur les démarches à suivre pour devenir pompier volontaire.

La tournée se poursuivra ces prochains mois dans les communes suivantes : Bédarieux, Olonzac, Clermont-l’Hérault, Montpellier, Ganges, Lunel, Pézenas, Saint-Aunès. Prochaine étape de la tournée : le marché de Lattes le 7 avril.

Le Département de l’Hérault vous attend nombreux !

 

La canicule n'empêche pas les touristes de venir

Entre Coupe du Monde et canicule, le tourisme régional résiste plutôt bien

Au terme de l’enquête téléphonique, réalisée chaque fin de mois par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Comité Régional du Tourisme (CRT) et ses partenaires(*), il apparaît que 45% des entreprises interrogées déclarent une hausse ou une stabilité de leur activité au mois de juillet.
« Tous les 4 ans, en effet, le déroulement de la Coupe du Monde de Football impacte réellement l’activité touristique des territoires », déclare, Jean Pinard, le nouveau directeur du CRT qui précise également : « Cette année en plus de cet événement planétaire qui incite les touristes à différer leur départ en vacances, la grève perlée des transports, l’annonce tardive des résultats du baccalauréat ainsi que la canicule subie en deuxième partie du mois, conduisent à une activité plutôt moyenne enregistrée en juillet ». Cependant, en 2014 lors de la dernière Coupe du Monde, 61% des entreprises touristiques régionales interrogées jugeaient leur activité en baisse (vs 55% en juillet 2018).
Les acteurs du littoral et des métropoles parmi les plus satisfaits

En juillet 2018, près d’un prestataire sur deux situés sur le littoral indique une fréquentation touristique équivalente voire supérieure à celle de l’an dernier durant la même période. Cette tendance, plutôt à la hausse, est également exprimée par les gîtes, les résidences de tourisme ainsi que les commerces de proximité.

Si une baisse d’activité a été ressentie dans certaines zones rurales (notamment celles non traversées par le Tour de France cycliste), tout particulièrement pour les campings, les hébergements collectifs, les secteurs d’activités culturelles, et les offices du tourisme, en revanche, les métropoles de Toulouse et Montpellier affichent une activité stable ou en hausse pour plus de 60% de leurs prestataires.

Légère progression de la clientèle étrangère

Globalement la fréquentation de la clientèle française a été sensiblement identique à celle de l’année dernière, seuls les Offices de Tourisme constatent une baisse (63%). La clientèle étrangère est, quant à elle, jugée stable ou en hausse (53%) sur l’ensemble du territoire régional. 45% des professionnels constatent que le panier moyen (48€ par jour et par personne) est équivalent à celui de l’an dernier.

De bonnes perspectives pour le mois d’août

Le mois d’août devrait donner pleine satisfaction aux professionnels du tourisme puisqu’ils estiment à 76% que l’état des réservations est bon ou stable, tout particulièrement dans les résidences de tourisme, les gîtes ruraux et les agences immobilières.

(*) Enquête réalisée auprès de 2 687 entreprises touristiques régionales

Signature d’une convention entre la CCI Hérault et la Communauté de communes du Grand Orb

Mardi 13 février, André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, et Antoine Martinez, Président de la Communauté de communes du Grand Orb et Maire de Bédarieux, ont signé une convention de partenariat afin de renforcer leur collaboration en faveur du développement économique.

Au travers de son plan de mandature, 100 % au Cœur de l’Eco 100 % au cœur de l’Hérault, la CCI Hérault s’atèle notamment à promouvoir l’Hérault comme LA destination où il fait bon entreprendre. Sur les 4 prochaines années ce sont plus de 100 millions d’euros qui seront dédiés à des investissements fondateurs pour la CCI Hérault et ses territoires. Parmi ces territoires, le Grand Orb bénéficie d’atouts considérables, notamment touristiques, et économiques. La CCI Hérault et la Communauté de communes du Grand Orb ont donc pour objectifs communs d’augmenter l’attractivité économique du territoire et de renforcer la compétitivité de ses entreprises.

Il s’agit de travailler conjointement sur :

- L’implantation des entreprises et la promotion du territoire ;

- L’accompagnement et l’animation des entreprises et des porteurs de projet ;

- La mutualisation des outils d’analyse et de connaissance du territoire

De nouvelles aides votées par la Région en faveur de l'Hérault

Lors de la Commission permanente de la Région, réunie vendredi dernier à Montpellier, les élus régionaux, sur proposition de la présidente Carole Delga, ont adopté un ensemble d'aides en faveur de l'attractivité et de l'emploi, pour un montant total de 327,3 M€.regCapture

Priorité à la jeunesse et à l'éducation

Dans le domaine de l'éducation, la Commission permanente a voté les subventions suivantes pour la réhabilitation des lycées publics et la réalisation de nombreux travaux de maintenance:

  • 52 000 € pour la mise en place d'un système anti-intrusion au lycée Jean Moulin à Béziers,
  • 34 000 € pour la mise en place d'un système d'alarme au lycée Frédéric Bazille de Montpellier,
  • 22 000 € pour la création d'un système d'alerte au lycée Jean Mermoz à Montpellier,
  • Près de 17 000 € pour des travaux de réhabilitation au lycée Georges Clémenceau à Montpellier,
  • 16 000 € pour des travaux de raccordement du site agricole du lycée Charles Marie de la Condamine à Pézenas,
  • 12 000 € pour la création d'un cheminement vers le plateau sportif du lycée Marc Bloch de Sérignan.

Pour équiper les lycées, la Commission permanente a voté également les aides suivantes :

  • 17 000 € au lycée professionnel agricole Honoré de Balzac à Castelnau-le-Lez,
  • Plus de 8 000 € au lycée polyvalent Jean Moulin de Béziers,
  • 6 800 € au lycée général et technologique Irène et Frédéric Joliot Curie de Sète,
  • Plus de 3 800 € au lycée général et technologique René Gosse de Clermont-l'Hérault,
  • - 3 600 € au lycée général et technologique Georges Clémenceau de Montpellier.

La Région soutient également des actions novatrices de développement de la qualité de l'apprentissage.

Il s'agit d'aider les CFA volontaires dans leurs programmes d'expérimentation :

  • 26 000 € au CFA de l'industrie à Baillargues,
  • 20 000 € au CFA BTP Languedoc-Roussillon à Montpellier,
  • 12 500 € au CFA agricole de l'Hérault.

En outre, la Commission permanente accorde une subvention de 30 000 € à l'association Collectif Shapers de Montpellier qui accompagne les sportifs dans la préparation de leur futur métier, via le projet de formation « réussir sa reconversion dans les métiers commerciaux grâce aux compétences acquises en tant que sportif de haut niveau ».

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient le développement des entreprises.

La Région soutient notamment l'internationalisation des entreprises régionales. Elle a mis en place le dispositif « contrat export » qui accompagne les TPE/PME du territoire pour l'approche d'un nouveau marché à l'étranger, avec des produits existants ou le lancement d'un nouveau produit à l'export. Dans ce cadre, la Commission permanente a voté une enveloppe de 100 000 € pour chaque programme de développement porté par les entreprises suivantes :

  • Contrat export Earsonics à Castries,
  • Contrat export Pool Ptechnologie à Valergues,
  • Contrat export Société Languedocienne d'Electronique et Mécanique (SOLEM) à Clapiers.

En outre, la Région renforce ses aides pour le développement des exploitations agricoles, l'expérimentation et l'agriculture durable.

A ce titre, la Commission permanente a voté :

  • Plus de 89 000 € à l'entreprise SUD EXPE à Marsillargues pour améliorer et diversifier les gammes variétales de melon et maintenir la compétitivité des exploitations maraîchères,
  • Près de 79 000 € à SUDVINBIO pour la gestion innovante des populations microbiennes en bio.

En vue de la structuration de la filière bio, elle a également voté :

  • 7 000 € pour soutenir des actions du CIVAM bio 34,
  • 2 700 € pour la Chambre Départementale d'Agriculture de l'Hérault.

Parallèlement, la Région soutient la compétitivité des entreprises agro-alimentaires. Elle accompagne les entreprises qui présentent un projet stratégique de développement axé sur des objectifs de performance commerciale. La Commission permanente a accordé une aide de 13 700 € pour des investissements sur l'atelier de production, ainsi qu'une avance remboursable de plus de 30 000 € pour le renforcement des moyens humains de la Sarl Rue Traversette à Saint-André-de-Sangonis.

Afin de générer des retombées économiques et des emplois, la Région aide les projets de modernisation des équipements à fort potentiel d'attractivité. Dans ce cadre la Commission permanente a voté une subvention de plus de 12 000 € pour le développement du camping municipal les Terrasses du Jaur (phase 2) à Prémian, avec l'installation de deux chalets et d'un espace couvert.

Enfin, dans le cadre du Plan Littoral 21, la Région soutient l'émergence de projets structurants pour renforcer la croissance bleue en Méditerranée. La Commission permanente a voté notamment plus de 34 000 € pour le suivi scientifique de la réserve marine de la côte palavasienne (suivis halieutiques et récifs).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée agit pour le développement durable de son territoire

La Région agit pour développer les filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois afin de devenir la 1ère Région à énergie positive. A ce titre, la Commission permanente a voté notamment les aides suivantes :

  • 30 000 € à Eneco Solar Assets pour une installation photovoltaïque en autoconsommation à Agde,
  • Plus de 17 000 € à Thau Energies Citoyennes en vue de la réalisation d'un projet de production d'énergies renouvelables coopératives.

La prévention des risques naturels est aussi une priorité de la Région qui soutient les opérations qui permettent de réduire efficacement ces risques. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • Plus de 26 000 € pour le PAPI Hérault (travaux d'entretien et de restauration des berges de la Thongue et de la Lène (Phase 2),
  • 15 900 € pour le PAPI Etang de l'Or (réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles aux inondations sur les bassins Lez-Mosson, Etang de l'Or et Hérault).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne l'aménagement de son territoire et l'amélioration du cadre de vie

La Région s'est engagée dans une politique spécifique de revitalisation et de lutte contre la diversification en milieu rural. La Commission permanente a notamment accordé :

  • 100 000 € pour l'aménagement de l'avenue Frédéric Mistral (phase 3) à Boisseron,
  • 100 000 € pour l'aménagement sécuritaire de la RD 160 (2ème tranche) sur la commune des Aires,
  • Plus de 65 000 € pour l'aménagement de la maison culturelle à Péret,
  • 55 700 € pour l'aménagement d'une placette au quartier du Barry à Montpeyroux...

Signataire des Contrats de ville, la Région accompagne les acteurs qui agissent dans les quartiers prioritaires dans les domaines de l'emploi, de la formation, du développement économique... Dans le cadre du Contrat de ville Montpellier Méditerranée Métropole, la Commission permanente a voté notamment une enveloppe de 13 000 € au profit d'Axents-le tremplin des entrepreneurs pour des actions d'accueil et d'information à Montpellier. Elle a également voté 6 000 € pour la réalisation d'un projet éco-citoyen, culturel et social intitulé « l'immeuble associatif » à Béziers.

Dans le cadre du Plan de soutien au BTP, la Région agit en faveur de la production de logements sociaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 50 000 € pour la création de 74 logements sociaux à Montpellier,
  • 78 000 € pour la création de 30 logements sociaux à Bessan,
  • 76 000 € pour la création de 38 logements sociaux à Clapiers,
  • 58 000 € pour la création de 58 logements sociaux à Lattes,
  • 41 000 € pour la création de 25 logements sociaux à Sète,
  • 24 000 € pour la création de 16 logements sociaux à Mauguio...

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée favorise le développement des activités culturelles et sportives

Dans le domaine culturel, la Région souhaite assurer le développement de la filière audiovisuelle, des tournages et les projets des auteurs et producteurs régionaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 210 000 € pour la production du long métrage d'animation Josep d'Aurélien Froment,
  • 150 000 € pour la production du documentaire Points de repères (saison 2) de Pierre Lergenmüller,
  • 120 000 € pour la production de la série de fiction TV Tandem de Christophe Douchand et Emmanuel Rigaut.

Elle soutient également la diffusion artistique et le spectacle vivant. La Commission permanente a accordé les subventions suivantes :

  • 30 000 € à la scène nationale de Sète,
  • 20 000 € pour le programme d'activités du Théâtre Albarède de Ganges.

Afin de soutenir les acteurs des filières du livre et de la lecture publique, la Commission permanente a voté :

  • 5 300 € aux éditions Benjamins Media de Montpellier,
  • 5 000 € pour le tome 14 du festival de littérature jeunesse « la Maman des Poissons » à Pézenas,
  • 5 000 € pour les résidences d'auteurs de Arts Résonances à Teyran.

Enfin, dans le domaine du sport, la Région apporte son soutien aux clubs sportifs évoluant au plus haut niveau. La Commission permanente a voté notamment :

  • 400 000 € au centre de formation Montpellier Hérault Sport Club de Montpellier,
  • 100 000 € pour le fonctionnement du centre de formation Montpellier Rugby Club,
  • 75 000 € au centre de formation SASP Béziers Rugby,
  • 50 000 € à l'Arago de Sète.

Au titre de la construction et de la rénovation d'équipements sportifs, une subvention de 300 000 € est votée pour l'aménagement du complexe sportif des champs noirs à Saint-Mathieu-de-Tréviers.

 

 

Le + ... Adapter les pratiques viti-vinicoles aux marchés internationaux

La Région soutient activement les pôles de compétitivité. Dans le cadre du contrat innovation collaborative, la Commission permanente a voté une enveloppe de plus de 53 000 € au projet NV2 de la Sarl Nyseos à Montpellier. Ce projet labellisé par le pôle Qualimed vise à parvenir à une adaptation des pratiques viti-vinicoles en fonction notamment des nouveaux consommateurs internationaux vers des vins à typicité fruitée. Il offrira aux viticulteurs une nouvelle gestion des apports azotés tout au long du processus de production des raisins et de la fabrication du vin à la cave.

 

Inauguration de la nouvelle Faculté de Médecine

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a inauguré cet après-midi la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier, aux côtés notamment de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, de Armande Le Pellec-Muller, recteur de l'Académie de Montpellier, de Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie, de Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, de Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier, de Michel Mondain, doyen de la Faculté de Médecine et d'André Deljarry, président de la CCI de l'Hérault

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/03/fac-3333.jpg

 

La nouvelle Faculté de Médecine,
au cœur du projet ISITE MUSE

:" la Faculté de Médecine est l’un des fleurons de l’Université de Montpellier. Elle se situe au cœur du projet ISITE MUSE « Montpellier Université d’Excellence », dont les 3 piliers sont « Nourrir-Soigner–Protéger ". MUSE regroupe les personnels et les étudiants de 19 institutions autour d’une ambition commune : créer une université thématique de recherche intensive internationalement reconnue pour son impact dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de la santé."

 

La construction de la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est l'une des opérations majeures du Plan Campus Université Sud de France et du Contrat de projets Etat-Région (CPER) 2007-2013. La Région, maître d'ouvrage, a financé cette infrastructure pour plus de 45 M€.
Conçue par l'équipe d'architectes montpelliérains François Fontès, la nouvelle Faculté de Médecine est l'une des plus modernes d'Europe, mettant à disposition des étudiants des locaux fonctionnels et des technologies d'information, de communication et d'apprentissage de haute technologie.
« L'inauguration de la Faculté de Médecine de Montpellier est un moment historique et emblématique des politiques d'investissement de la Région. Symbole de l'Occitanie bâtisseuse et visionnaire, la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est un atout de poids pour l'excellence et l'attractivité nationale et internationale de nos sites d'enseignement supérieur et de recherche. C'est un formidable outil au service de la médecine du 3ème millénaire ! Il fait la part belle aux pédagogies innovantes, pour l'amélioration de la santé et le transfert de connaissance essentiel au développement d'une filière économique dynamique, porteuse de croissance et d'emplois sur l'ensemble du territoire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », a souligné Carole Delga, rappelant également que le 1er budget de la Région, soit 1.1 milliard d'€, est dédié à l'éducation, la formation et l'enseignement supérieur.

  Université de Montpellier : 6ème Université de France.

Créée au XIIème siècle, la Faculté de Médecine dépend de l’Université de Montpellier (UM). C’est la plus ancienne Faculté de Médecine au monde encore en exercice.

Elle a largement contribué au rayonnement international de Montpellier et de sa région. Installée depuis 1795 dans l’ancien monastère qui jouxte la cathédrale Saint-Pierre, sa renommée a attiré d’illustres praticiens et étudiants tels qu’Arnaud-de-Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie ou encore François Rabelais, docteur en médecine de cette Faculté.

La nouvelle Faculté de Médecine est à l’image du patrimoine porté par cette première Faculté, tout en intégrant les innovations du XXIème siècle pour que formation, recherche et soins soient résolument tournés vers l’avenir de la médecine.

L’Université de Montpellier en quelques chiffres :

  • 43 670 étudiants,
  • 4 500 agents dont plus de 2 700 enseignants-chercheurs,
  • 17 composantes dont 9 UFR, une école d’ingénieur (Polytech), 3 IUT...,
  • 76 unités de recherche,
  • 500 000 m2 de locaux : un site principal à Montpellier (5 campus) et des antennes à Nîmes, Béziers et Sète (IUT).

fac

 

1ère rencontre autour de la Grande école du numérique et de l'Ecole régionale du numérique en Occitanie

Retour à la page d'accueilLundi 16 octobre 2017, 14h30 - ADRAR Formation à Ramonville (2 rue Irène Joliot Curie, Parc Technologique du Canal)

Deux ans après le lancement de la Grande Ecole du Numérique et de l'Ecole régionale du numérique, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent une première rencontre autour des formations au numérique, le lundi 16 octobre à 14h30, dans les locaux de l'Adrar à Ramonville (31).

D'ici 2020, 90% des métiers nécessiteront des connaissances numériques. Pour répondre aux besoins en compétences dans ce secteur à fort potentiel d'emploi, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se sont mobilisés pour proposer, sur le territoire régional, une offre de formations innovantes et de proximité au numérique.

La Grande Ecole du numérique a été lancée officiellement par le Gouvernement en septembre 2015, afin d'offrir aux publics peu ou pas qualifiées des formations au numérique. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a souhaité s'inscrire très rapidement dans cette dynamique en créant sur son territoire l'Ecole régionale du numérique. Deux ans après, Occitanie est une région en pointe avec 73 formations au numérique labellisées par la Région et l'Etat.

Afin de présenter ce réseau de formations, leur complémentarité et les premiers résultats d'insertion, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent le lundi 16 octobre, à partir de 14h30, une après-midi de rencontres et d'échanges.
Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ouvriront cette rencontre, en présence de Samia Ghozlane, directrice de la Grande Ecole du Numérique. Des stagiaires, des entreprises et des organismes de formations seront également présents pour témoigner de leurs expériences. Les échanges seront suivis d'un parcours découverte au sein du Pôle numérique de l'Adrar, guidé et animé par des stagiaires et formateurs.

Ouverture exceptionnelle du café Marcelin Albert.

Argeliers paisible petit village viticole audois se trouve à la limite de l’Hérault. Une célébration y a eu lieu il y a quelques jours. Le café de Marcelin Albert a de nouveau été ouvert  pour un hommage rendu à ce même Marcelin Albert ainsi qu’aux 87 vignerons qui ont lancé le mouvement de révolte de 1907 et ce 110 ans après.

L’association « Café Marcelin Albert » qui entretient cette mémoire, depuis 2014, a comme projet immédiat la restauration de ce café  qui fut le lieu de travail mais aussi la résidence de Marcelin Albert.


En outre ce lieu chargé d’histoire a jadis accueilli le Comité d’Initiative de Défense Viticole d’Argeliers  et c’est là aussi que fut édité le journal « Le Tocsin ».

Rappelons que la révolte de 1907 a permis une réglementation pour un vin naturel et de qualité.

Comme les années précédentes, l’association a su organiser un bel hommage à ce cafetier-vigneron visionnaire qui a su fédérer la viticulture méridionale.

Cette journée fut aussi propice au lancement officiel du livre de Jules Rivals « 1907. L’Ame terrienne ». Un livre annoté par Jean Sagnes, spécialiste de l’histoire du Languedoc-Roussillon ainsi que du mouvement de 1907.



Un public nombreux est venu assister à cette manifestation conviviale chargée d’émotion.  

Les Amis du Café Marcelin Albert vous invitent.

A l’occasion de l’ouverture exceptionnelle du Café de Marcelin Albert, ce dimanche 16 juillet, vous êtes conviés à remonter le temps jusqu’en 1907.

A partir de 17h00 venez participer au jeu radiophonique en public retransmis en direct sur Radio Lengadoc 95,5, sur le thème du vin et de la civilisation de la vigne méridionale.

Dès 18h00, assistez à un moment exceptionnel et éphémère avec l’exposition de 4 portraits au fusain signés Marcelin Albert. Ces tableaux, en grand format, inédits appartiennent à des collections privées et ne seront exposés que jusqu’à 18h30.

A 18h30, assistez au lancement officiel du livre « 1907 – L’Ame terrienne » de Jules Rivals témoin privilégié de la révolte de 1907. Jean Sagnes, professeur d’histoire émérite à l’université de Perpignan et spécialiste du mouvement de 1907 en a rédigé la présentation. Il dédicacera l’ouvrage. Alain Roch, bien connu pour sa verve, en lira quelques passages.

A 19h00, il sera offert un apéritif accompagné par la Chorale et  la Fanfare du café. Un repas, toujours en musique sera servi à 20h30 (participation 10 euros).

A 22h00, un spectacle avec des projections d’images animées tournées autour d’Argeliers au début du XXème siècle viendra clore cette manifestation.

Lieu : 11120 Argeliers

Organisation : association Café Marcelin Albert – La Promenade – 11120 Ageliers

04 68 46 21 29 – www.cafemarcelinalbert.com


Carole Delga : « La Région à l'offensive pour installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes »

(crédit : Frédéric Scheiber)

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a annoncé ce lundi 26 juin à Toulouse plusieurs nouvelles mesures phares en faveur de l'économie touristique, lors des premières Assises régionales du tourisme et des loisirs. Elle a en effet présenté les grandes lignes de sa nouvelle politique régionale, devant près de 1 000 acteurs, et en présence notamment de Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme, Virginie Rozière, présidente du CRT, et Sébastien Pla, conseiller régional, président de la Commission Tourisme :

« Notre stratégie vise à installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes à l'horizon 2021. Il nous faut pour cela gagner > 4 millions de nuitées touristiques en 5 ans. Nous allons ainsi accompagner fortement les acteurs du secteur et mettre le cap sur l'innovation touristique, pour atteindre cet objectif », a annoncé Carole Delga, avant de détailler les mesures.

« La première priorité consiste à développer la qualité des territoires et des entreprises, enjeu d'innovation et d'internationalisation. Je veux ainsi structurer les destinations touristiques majeures en Occitanie en étendant le dispositif Grands Sites Midi-Pyrénées à l'ensemble de la région. Un appel à projet va être lancé sur l'ensemble du territoire.
Pour les entreprises du tourisme et de l'hôtellerie, nous allons créer un Pass'Tourisme, qui permettra de répondre à leurs besoins ponctuels de modernisation et de mises aux normes, et un Contrat d'innovation et de développement touristique, pour les besoins de financement intégrés dans un projet global de développement.
L'effort de la Région sera considérable : nous engageons ainsi sur 5 ans de près de 200 M€ auxquels pourraient se rajouter plus 100 M€ dans le cadre de la création d'un Fonds Financier Tourisme, en cours de réflexion, en lien avec la Banque européenne d'investissement.
Par ailleurs, une autre de nos priorités sera de promouvoir une destination « Occitanie » connectée et à l'écoute des évolutions, de la demande et de la concurrence. Dans ce cadre la Région a confié à Atout France un travail de réflexion sur une nouvelle politique de marque de destination cohérente avec les attentes des différents marchés et clientèles cibles. La réussite de notre démarche de marketing de destination repose sur notre identité, nos savoirs faires et l'âme de nos territoires. Ainsi, nous allons travailler à une nouvelle marque.
Enfin, comme pour tous les autres secteurs de l'économie, innover est devenu impératif pour continuer à compter parmi les premières destinations. Je vous annonce la création, en décembre 2017, du 1er campus de l'innovation touristique : un rendez-vous où les professionnels trouveront conseils, informations pratiques et des rendez-vous B to B. Par ailleurs, la Région travaille à l'implantation d'un parc de loisirs. Il s'agirait d'un projet ambitieux pour capter une nouvelle clientèle, notamment étrangère.

Avec l'ensemble de ces mesures, la Région passe à l'offensive pour booster l'économie touristique et les emplois du secteur, et faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée une destination qui compte en Europe et à l'international », a conclu Carole Delga.

Retrouvez le dossier de presse.

Transition énergétique

En septembre, une large concertation sera lancée pour faire d'Occitanie la 1ère Région d'Europe à énergie positive

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a ouvert ce lundi 26 juin à l'Hôtel de Région de Toulouse, le séminaire "Région à énergie positive", aux côtés notamment d'Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique.


Crédit : Frédéric Scheiber

« Je souhaite engager une trajectoire sur le long terme pour faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la première Région d'Europe à énergie positive d'ici 2050 », avait indiqué Carole Delga, début février lors du lancement de la démarche 'Région à énergie positive'.
Durant plusieurs mois, la Région a ainsi mobilisé 120 experts pour l'accompagner dans l'élaboration de cette trajectoire.

« À l'heure où le président des États-Unis balaie d'un revers de main les engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat, la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire. Nous devons engager des mesures fortes liant sobriété et efficacité énergétiques, sur tous les territoires. Il s'agit bien-sûr d'enjeux climatiques et environnementaux, mais aussi sociaux pour faire baisser la facture d'énergie des ménages, et également économique car le secteur représente un gisement d'emploi important, a indiqué Carole Delga.

Le travail remis par les experts, que je remercie pour leur implication, nous démontre que notre ambition pour devenir une Région à énergie positive d'ici 2050 est ambitieuse mais atteignable. Il va nous falloir diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et multiplier par trois la production d'énergie renouvelable. Nous allons devoir engager un programme massif et collectif de rénovation énergétique des bâtiments existants. Par ailleurs, nous disposons de gisements remarquables et leur déploiement nous permettra d'atteindre nos objectifs.

En se basant sur ce scénario, la Région engagera une large concertation citoyenne de septembre à décembre. L'objectif est d'interpeller les territoires, entreprises, associations et citoyens, afin d'enrichir et de partager cette trajectoire. Notre Agence régionale de l'énergie et du climat, créée d'ici la fin de l'année, sera notre bras armée pour déployer cette politique offensive.

C'est grâce à la mobilisation de tous que notre Région répondra aux défis de la transition énergique et s'imposera comme la plus ambitieuse au niveau européen », a conclu Carole Delga.

La présentation complète du scénario « Région à énergie positive ».

Un premier "plan régional santé travail" pour l'Occitanie

Dans un contexte de pleine mutation de la santé au travail, l’ensemble des acteurs de la région se mobilise pour répondre aux enjeux de santé et qualité de vie au travail des 2,2 millions de salariés d’Occitanie, gages de performance de nos entreprises.

L'élaboration du premier Plan Régional Santé Travail (PRST) de la région Occitanie s'inscrit dans le cadre de la fusion des régions Languedoc - Roussillon et Midi - Pyrénées. Cela a été une grande chance de pouvoir bénéficier des dynamiques existantes sur les deux anciennes régions pour mutualiser les efforts et proposer des actions innovantes.

Le diagnostic santé et sécurité au travail en Occitanie est grave. Selon les derniers chiffres consolidés, plus de 54 300 accidents du travail avec arrêt se sont produits dans notre région, près de 3 000 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels. Tous les acteurs doivent agir, ensemble. Ce Plan Régional Santé Travail est un défi pour répondre collectivement, en Occitanie, aux enjeux essentiels de la santé au travail.

C'est pourquoi les partenaires ont fait le choix de construire ensemble les actions opérationnelles et efficientes de ce projet. 21 groupes de travail co - pilotés par les services de l’Etat (Direccte) , la Carsat Midi - Pyrénées, la Carsat Languedoc - Roussillon, l'ARACT , l’OPPBTP mais aussi les services de santé au travail proposent la mise en œuvre d'actions concrètes à destination des entreprises, plaçant la prévention comme levier économique au cœur du dispositif. Ce travail collaboratif fait également l'objet d'une concertation avec les partenaires sociaux, soucieux de la qualité des actions qui sont proposées aux entreprises.

Pour Christophe LEROUGE, directeur régional de la Direccte Occitanie, "ce premier Plan Régional Santé Travail Occitanie doit être à la hauteur des ambitions collectives ( partenaires sociaux, acteurs institutionnels, entreprises , salariés et professionnels de la prévention ) afin de :

  • mettre en synergie et coordonner les acteurs et s’assurer que chaque action déclinée au sein du plan permettra de faire un pas supplémentaire en matière de santé au travail, de façon réaliste et concrète,
  • favoriser la prévention primaire et rompre avec la culture de réparation,
  • s’appuyer sur des démarches et des pratiques qui portent leurs fruits dans les entreprises. C ’est dans ce sens que la qualité de vie au travail au ra une place privilégiée au sein de ce PRST,
  • placer la santé au travail et l’amélioration des conditions de travail au cœur du dialogue social "

Ce nouveau Plan Régional Santé Travail doit répondre à l’ensemble de ces enjeux. Il traduit une ambition : un renouvellement profond de la politique de santé au travail qui doit être partagée par l’ensemble des parties prenantes du monde du travail, en lien étroit avec les acteurs principaux de la prévention.

Pascal MAILHOS , préfet de la région Occitanie, représenté par Christophe LEROUGE, et Yves STRUILLOU , directeur général du travail lancent le 27 juin ce nouveau plan régional santé au travail, lors d’un colloque de 500 personnes au Centre de Congrès Pierre BAUDIS, à Toulouse, où seront présents des dirigeants d’entreprises, des salariés, des médecins du travail, des acteurs de la prévention , les partenaires sociaux et les institutionnels. La santé au travail c’est l’affaire de tous !

en savoir plus

 

Quelques chiffres clés

2 175 241 actifs ayant un emploi en Occitanie

  • 82 % des entreprises d’Occitanie comptent moins de 10 salariés dans leur effectif
  • En 2014, 54309 accidents du travail avec arrêt se sont produits en Occitanie, 2940 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels
  • Au niveau national, entre 2001 et 2012, les accidents du travail ont augmenté de plus de 20,3 % chez les femmes , alors qu’ils ont diminué de plus de 23,3 % chez les hommes
  • Le nombre de maladies professionnelles (2 441) est reparti à la hausse en 2014, avec +5,4 % en Occitanie.