Agde

Petits et grands animaux marins insolites

La direction du milieu marin de la ville d'Agde - Aire marine protégée de la côte agathoise propose une CONFERENCE DIAPORAMA au Salon Nautique d'Automne du Cap d'Agde, jeudi 1er novembre à 16 h, à bord du SeaExplorer de Terre Marine sur le thème :



PETITS ET GRANDS ANIMAUX MARINS INSOLITES DE LA COTE AGATHOISE !

 


Ils fréquentent le rivage ou le large de l’Aire Marine Protégée de la côte agathoise ! Ils sont petits, voire tout petits ou grands, voire très grands, connus ou plus souvent méconnus !


 Ils vivent dans l’air marin méditerranéen, à la surface, en pleine eau ou près du fond ou sur le fond ! Ils sont là en été, ou en hiver, ou pendant trois ou quatre des saisons !

Ils viennent se nourrir, se reposer, se reproduire, ou juste passer…

Ils font partie de plusieurs embranchements, familles, espèces du monde animal !

 

 

 


Venez les découvrir en images avec nous sur le catamaran écologique SeaExplorer de Terre Marine !

Renaud Dupuy de la grandrive

 

Le second plus gros animal au monde au large du Cap d'Agde

Récupération du cadavre d'une baleine, un Rorqual commun, récupéré au Cap d'Agde vendredi 19 octobre par la direction du milieu marin de la ville d'Agde dans l'aire marine protégée de la côte agathoise.

Et quelques informations sur cet animal, le 2ème plus gros au monde qui croise au grand large des côtes de notre région ! LE RORQUAL COMMUN, 2ème plus grand animal de la planète !
Surnommé aussi Lièvre des mers, à cause de sa vitesse de pointe de 40 km/h, cette espèce de baleine croise au grand large de nos côtes, plutôt vers le sud où il peut descendre dans les canyons sous-marins catalans profonds de 500 m pendant 20 mn. Il peut atteindre 25 m et 50 tonnes et arrive juste derrière la baleine bleue (30 m, 170 tonnes !). Chez nous il se nourrit de krill (petites crevettes), de petits poissons, crustacés et calmars.
Avec une population de 3.000 à 5.000 individus en Méditerranée, c'est une espèce vulnérable très sensible à la pollution par métaux lourds, pesticides, aux plastiques, aux perturbations sonores mais surtout aux collisions avec les gros navires, principale cause de sa mortalité non naturelle.

Christophe EUZET au contact

Christophe Euzet, après Sète le 5 octobre, avant Béziers le 15 novembre et Pézenas le 19, vous revenez à la rencontre des agathois mercredi prochain. Cette rencontre est-elle liée à la rentrée politique et au remaniement ministériel ?

Oui et non. Non, car elle n’a rien à voir avec le remaniement ministériel. La recomposition du gouvernement vient d’être annoncée : elle est cohérente, équilibrée et orientée vers l’action dynamique entreprise voilà dix-huit mois. Il n’y a pas lieu de la commenter davantage. Il n’est en effet aucunement nécessaire de disséquer un « casting » dont l’unique raison d’être est de se mettre au service de l’action collective. En revanche, cette nouvelle rencontre avec les agathois est indirectement liée à la rentrée politique, oui. Mais encore ? J’ai pris une quinzaine de jours de congés cet été et j’ai profité de cette période pour préparer, avec toute mon équipe, une rentrée très chargée : j’ai depuis lors remis le rapport sur la mission d’information qui m’avait été confiée par la commission des lois sur la réduction du nombre de parlementaires et l’introduction de la proportionnelle. J’ai été appelé à intervenir sur la réforme institutionnelle dans un colloque international au sujet du principe de différenciation que notre majorité prévoit d’introduire dans la constitution. J’ai ensuite été sollicité pour évoquer la question des enjeux européens dans le cadre militant. Une association locale très bien implantée sur l’agglomération sétoise m’a demandé d’exposer une vision du développement durable susceptible d’être projetée sur le littoral et le bassin de Thau. La réunion annuelle de l’Association « droit de mourir dans la dignité » m’a enfin associé à ses travaux au Corum de Montpellier pour y présenter la position du gouvernement en matière de fin de vie. Cela fait beaucoup de choses sur des domaines très variés, en effet. Mais quel rapport avec ces réunions publiques qui s’enchaînent? Toutes ces rencontres sur ces sujets divers ont été pour moi des occasions multiples de faire un constat assez clair sur le climat de la rentrée : pris individuellement, nos interlocuteurs se disent plutôt satisfaits de l’action que nous menons. La plupart conviennent du fait que les réformes auxquelles nous procédons étaient nécessaires et qu’elles seront probablement bénéfiques au pays et à nos concitoyens ; qu’il leur faut un peu de temps pour être vraiment mesurées à leur juste valeur ; qu’elles finiront par payer. Et, paradoxalement, une atmosphère passablement dubitative flotte sur le moral national. Je viens donc à la rencontre de nos concitoyens, partout où c’est possible, pour les rassurer. Pour leur dire qu’ils ont fait le bon choix il y a dix-huit mois et que nous sommes à pied d’œuvre pour que les choses s’améliorent. Je viens dire aux habitants de la circonscription que leurs préoccupations sont entendues, que nous travaillons pour eux (pour qui d’autre le ferions-nous d’ailleurs ?) et que nous le faisons de notre mieux : avec humilité mais détermination et acharnement.

Certains parlent quand même d’un désenchantement… que leur répondez-vous ?

Je leur dis de ne pas oublier que les oppositions font feu de tout bois pour décrier notre action et qu’il en va ainsi de la vie démocratique. Mais je leur dis aussi que beaucoup jouent aux apprentis sorciers en diabolisant quotidiennement notre action (notamment devant les chaines d’information en continu) et en restant trop souvent sur le terrain de sa caricature ; que ces commentateurs critiques n’ont en réalité aucune alternative à proposer ; que nous faisons actuellement ce qu’ils n’ont fait, ni les uns ni les autres, lorsqu’ils étaient au pouvoir et que le repli que propose le Rassemblement National n’a aucune consistance et aucun avenir : qu’il s’agit d’un aller simple dans le mur et que cela n’a rien d’un jeu : se jeter contre un mur contre quand on est mécontent n’atténue en rien la souffrance. On lui rajoute seulement de la douleur… Mais je leur dis surtout de garder confiance : de ne pas croire que l’on construit contre les retraités, contre les pauvres, contre les collectivités locales et les territoires ruraux, contre la santé et le service public, comme on le dit à l’envi sans en mesurer les conséquences dévastatrices ! Car nous travaillons tout au contraire à la survie des retraites ; à la lutte contre la pauvreté ; à la re-dynamisation des collectivités territoriales ; à la cohésion des territoires ruraux et à l’amélioration du système de santé dans ces mêmes territoires, ainsi qu’au maintien de services publics modernes et performants en leur sein, même lorsque ce maintien suppose des restructurations. Je leurs dis encore que la cohésion sociale du pays et l’avenir du principe de laïcité font partie de nos préoccupations et que nous les travaillons pour les consolider. Je leur dis aussi que nous avons décidé, grâce à leur suffrage, d’être responsables et de ne dépenser que l’argent que nous avons ; qu’il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de dire qu’on ne peut partager la richesse que lorsqu’elle a été créée en amont ! Je leur dis enfin de regarder avec attention une carte du monde et d’y voir ce que représente notre beau pays : un confetti, magnifique et prestigieux certes, mais un confetti fragile face aux monstres chinois, américain, russe ou aux pétromonarchies du golfe qui s’organisent les uns et les autres, en s’affranchissant de plus en plus facilement de la contrainte démocratique. Je leur dis donc de croire en la puissance et en l’avenir de l’Europe. Car elle est notre avenir. Même si des aménagements sont à prévoir dans son organisation, même si ses objectifs ont vocation à évoluer, même si nous sommes tenus de la réformer en profondeur pour lui donner un souffle nouveau, nous ne pouvons pas nous passer de ce levier qui est sans aucun doute l’atout majeur de notre devenir.

Vous avez décidément beaucoup de choses à leur dire… vous restera-t-il du temps pour les écouter ?

Oui, bien sûr ! Vous avez compris que j’ai déjà livré ici l’essentiel du message que je tiens à leur faire passer. Une fois ce rapide bilan dressé, je me mettrai à l’écoute des besoins, bien sûr, mais aussi des remarques et des propositions, nombreuses, qu’ils ont sans aucun doute à me faire : les marcheurs et les sympathisants sont nombreux sur le littoral agathois et sur l’arrière-pays du Val d’Hérault. Leur dynamisme et leur force de proposition ne se sont jamais démentis depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Je leur donne rendez-vous, ainsi qu’à tous ceux qui s’interrogent, pour un moment d’échange constructif .

Christophe EUZET vient le 24 octobre à la rencontre des Agathois à 18 h 30 au Restaurant le Poivre Rouge à Agde (A côté d'Intermarché).

Octobre rose à Agde

 En octobre 2018, pour la 25ème année consécutive en France, la campagne de lutte contre le cancer du sein propose de lutter en informant, en dialoguant et en mobilisant. Pour les associations, Octobre Rose est une occasion de mettre en lumière celles et ceux qui combattent cette maladie, d’intensifier l’information et la sensibilisation et de réunir encore plus de fonds pour aider les chercheurs, les soignants.

 

Octobre Rose : Agde se ligue contre le cancer du sein

   

 Cette année, la Délégation d’Agde de la Ligue contre le cancer a fait évoluer la « Semaine Rose » qu’elle organisait jusqu’à maintenant en « Octobre Rose », à l’occasion des 100 ans de la Ligue contre le cancer.

Ce mois s’inscrit dans le programme de sensibilisation nationale axé sur le dépistage, la prévention, la solidarité et le soutien. Des activités multiples et variées, pour que chacun puisse participer, jalonnent tout ce mois dont les bénéfices récoltés seront reversés à la Ligue. Autour de la grande « Course Rose » du dimanche 7 octobre et des rendez-vous habituels, des nouveautés sportives (« Jumping Fitness »), culturelles (« Pink Quiz »), et de bien-être (« Bulles de douceur ») sont au programme. (pour en savoir plus sur le site de la ville d'Agde).

Pendant toute la durée de «Octobre Rose» Stand d’information ouvert lors de toutes les activités proposées Vente de goodies : rubans roses, bijoux, jetons de caddy… Illumination en rose de bâtiments du patrimoine de la ville d’Agde : Moulin des Évêques, pont des Maréchaux, fontaine de la Belle Agathoise 

 Les Roses de BalnéocapBulles de Douceur

8èmes journées Haroun Tazieff

A l'occasion des 8èmes journées Haroun Tazieff, la ville d'Agde, le GRAA (groupe de recherches archéologiques d'Agde) et l'APNHC (association de protection de la nature des hauts cantons) vous proposent pour continuer cet excellent programme:

Une exposition itinérante en Agde "Des volcans et des hommes".

Musée de l’Ephèbe (Cap d’Agde) du Lundi 05 Novembre au Vendredi 30 Novembre

Maison des Savoirs (Agde) du Lundi 3 Décembre au vendredi 14 Décembre

Office du Tourisme (îlot Molière, Agde) du Lundi 17 décembre au Vendredi 4 janvier 2019

Un cycle de conférences:

Moulin des Evêques Ve 16 Nov 18h30 « les volcans du système solaire » par P. Thomas (Ecole Normale Sup. Lyon)

Musée de l’Ephèbe Sa 17 Nov 14h30 « la vie dans le système solaire » par P. Thomas (Ecole Normale Sup Lyon)

Musée de l’Ephèbe Ve 14 déc 18h30« volcans et géothermie » par Mme S. Caritg, BRGM Musée de l’Ephèbe

Tout le programme ici.

Visites du patrimoine maritime: succès

AVEC L'AIRE MARINE PROTÉGÉE VOUS ÉTIEZ PLUS DE 200 A VIVRE LE PATRIMOINE MARITIME DU CAP D'AGDE EN MER :


Pour cette journée européenne du patrimoine vous étiez nombreux sur les deux bateaux différents affrétés mais avec une même approche des richesses de notre patrimoine naturel et historique en mer.
Le matin, à bord du Catalina de TranscapCroisière avec Michel et l'après-midi à bord du SeaExplorer de Terre Marine avec Michel, Guillaume et Thierry, nous, Marine et Renaud de l'AMP, avons pu évoquer l'île de Brescou et son histoire singulière, observer les oiseaux de mer et la géologie volcanique locale, évoquer les mammifères marins et autres animaux du large, parler des actions de la ville d'Agde pour protéger, valoriser et gérer ce site Natura 2000 marin.

   


Sur le SeaExplorer les nombreux enfants ont participé à deux ateliers à bord sur les cétacés et le plancton prélevé en direct du bateau !
Une belle journée en mer avec un public à l'écoute, vivement les prochaines animations !

 

Renaud Dupuy de la grandrive

Fort Brescou, une merveille

   

L'île de Brescou pendant l'été indien, vue de son côté large le matin et le soir, au cœur de l'Aire marine protégée de la côte agathoise, avec son fort bientôt objet de premiers travaux d'urgence par la ville d'Agde.
Comme l'association des amis de Brescou, soyez acteurs de sa sauvegarde.

Vous pouvez faire un don sur www.fondation-patrimoine.org/les-projets/fort-de-brescou-a-agde.

Renaud Dupuy de la Grandrive 
www.facebook.com/renaud.dupuydelagrandrive

http://méditerranées-lelivre.com/

 

 

Coupe de France de stand up paddle des 29 et 30 septembre 2018 : un week-end ouvert à tous !

Le Cap d’Agde accueille, les samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018, la 4ème étape de la Coupe de France de stand up paddle 12’6 (3,81 m), ultime épreuve de qualification au Championnat de France 2018.

Elle est organisée, sous l’égide de la Fédération Française de Surf, par la SODEAL et son Centre Nautique, première et seule structure en Méditerranée à avoir obtenu le label national « Ecole Française de stand up paddle » (EFSUP).

Si cette épreuve fédérale attend les meilleurs compétiteurs du moment du Grand Sud, ce week-end sera également sportif et ludique pour le grand public, quel que soit son niveau et son âge : il pourra s’essayer gratuitement à de l’initiation, participer à des batailles, des courses, des défis, seul ou en équipe, en famille ou entre amis, à chacun de choisir sa formule !

Pour tout cela, un seul lieu de rendez-vous : autour du « Surfing Village », installé à côté du point plage « O’Spot » du Centre Nautique, plage Richelieu Est.

Dans le cadre du label France Station Nautique***, il va y avoir du sport sur la plage Richelieu ! Cet événement de stand up paddle tiendra toutes ses promesses, tant côté compétition officielle que côté du public qui aura toutes les occasions de pratiquer cette discipline de façon ludique et variée, sans obligation de licence.

Le programme des 29 et 30 septembre 2018 :

CÔTÉ ACTIVITÉS POUR LE PUBLIC

Samedi 29 et dimanche 30 septembre :

  • 10h-17h : C’est le fil conducteur du week-end : initiations au stand up paddle gratuites et encadrées par des moniteurs du Centre Nautique, labelisé Ecole Française de stand up paddle. Sans rendez-vous ni contrainte, il suffit de se présenter directement sur la plage Richelieu pour se faire prêter matériel et combinaison, et c’est parti pour son premier coup de rame.

Pour ceux qui souhaitent des flotteurs plus techniques, les exposants du « Surfing Village » proposent des tests de matériel.

En parallèle, le Centre Nautique offre également une initiation sur pirogue monoplace, accompagné par l’Association « Agde Va’a » qui organise des baptêmes de pirogue à 6 places.

Samedi 29 septembre :

  • 10h30 à 12h30 : Sprints battles chronométrées ouvertes au public tout niveau.

Flotteurs et pagaies identiques sont fournis à tous les participants, donnant ainsi les mêmes chances à chacun au départ.

Le principe est simple : au départ de la plage Richelieu, cette course amicale chronométrée se joue individuellement avec 1 aller-retour (2 x 100 m) autour d’une bouée. Le meilleur chrono de chaque sprint est retenu, et les phases qualificatives mèneront aux ¼ et ½ finales, ainsi qu’à la finale qui désignera le grand gagnant du jour.

Ces sprints, visuels et ludiques, seront commentés et encouragés par le public qui se tiendra au plus près des compétiteurs pour les soutenir.

Participation gratuite, sur inscription préalable ou sur place

Podium à la fin des battles au « Surfing Village »

14h30 à 15h 30 : Course SUP Race Kids. Sur le même principe que la course officielle, cette Technical Race Open chronométrées’adresse aux moins de 15 ans, sur un parcours balisé avec des bouées et dont la distance sera adaptéeen fonction des conditions météos.

Chacun peut venir avec son matériel (prêt possible sur demande, dans la limite du stock disponible).

Podium à la fin de la course au « Surfing Village »

  • 17h à 18h30 : Défi des « Big Mama ». Autre support à découvrir, autre ambiance ! Entre l’initiation, le parcours sportif et l’épreuve ludique, ces paddles géants gonflables accueillent des équipes de 4 à 6 personnes. C’est le moment d’appeler ses amis ou sa famille en renfort…

Le plus dur sera peut-être de garder son sérieux pour pouvoir s’organiser au mieux sur ce grand flotteur et venir ainsi à bout d’un parcours autour de bouées pour une arrivée sur la plage.

Podium à la fin du défi au « Surfing Village »

Dimanche 30 septembre 2018 :

  • A partir de 14h : relais 3 x 500 m par équipe de 3, composé au minimum d’une féminine. Un seul départ pour ce parcours autour d’une bouée sur des SUP 12’6 maxi. Chacun peut venir avec son matériel (prêt possible sur demande, dans la limite du stock disponible). La pagaie sert de témoin, et le classement se fera en équipe.

Podium à la fin du relais du « Surfing Village »

CÔTÉ COMPÉTITION SPORTIVE

2 temps forts rythmeront cette épreuve nationale, 4ème étape de la Coupe de France de stand up paddle race 12’6 (3,81 m) :

    • la « Technical Race », parcours technique composé de 2 à 3 boucles d’environ 2 km – soit 6 km au total – avec passage sur la plage à chaque boucle, sous les yeux du public au plus près de la compétition ;

    • la « Longue Distance », course généralement avec de grandes lignes droites vent dans le dos (downwind) d’environ 12 km, ralliant le Cap d’Agde à la cité d’Agde, après avoir contourné le Fort de Brescou, puis remonté le fleuve Hérault pour arriver au pied de la Cathédrale dans le centre historique. Ou dans le sens inverse suivant la météo.

Samedi 29 septembre :

  • 8h-10h30 : accueil des concurrents au point « O’Spot » du Centre Nautique : inscriptions et retrait des dossards et bracelets chrono pour les épreuves officielles de la Coupe de France

  • 14h : Briefing course pour les concurrents de la Technical Race

  • 15h30 : départ de la Technical Race 12’6Epreuve officielle de la Coupe de France

  • 15h35 : départ de la Technical Race 14’EpreuveOpen

  • 19h00 : remise des prix de la Technical Race sur le podium du « Surfing Village »

Dimanche 30 septembre 2018 :

  • 8h30-10h : confirmation des inscriptions

  • 10h30 : briefing course pour les concurrents Longue Distance

  • 11h : départ de la Coupe de FranceLongue Distance 12’6 Hommes / Femmes et départ de course LD Open 14’. Parcours entre 12 et 14 km

Départ ou arrivée Plage Richelieu Est – Cathédrale d’Agde.

  • 15h30 : remise des prix de la Coupe de France sur le podium du « Surfing Village »

Informations pour le public :

Centre Nautique du Cap d’Agde

Tél. : 04.67.01.46.46

https://fr-fr.facebook.com/centrenautiquecapdagde/

http://centrenautique-capdagde.com/stand-up-paddle-race-2018/

 

Grand salon d'été des peintres agathois : Un vernissage réussi

Le traditionnel salon d'été des peintres agathois de l'AAPIA est l'évènement phare de la saison artistique.

 

salon été.jpg

Les artistes agathois présentent de très nombreuses œuvres, dans toutes les disciplines, sculpture, aquarelle, acrylique, huile, techniques mixtes etc…
Un regard sur l'ensemble des artistes agathois de l'AAPIA et leurs créations, un regard qui séduira tous les visiteurs.

A voir et à revoir sans modération.
» en savoir plus : www.peintresagathois.com

   

Une foule nombreuse avait investit l’espace Molière pour le vernissage de ce nouveau grand salon d’été des peintres agathois de l’AAPIA.
Après les mots de bienvenue de la Présidente Francine Druart, Madame Yvonne Keller Maire adjoint en charge de l’action culturelle représentant Monsieur le Maire d’Agde félicita les organisateurs et les artistes pour la qualité des œuvres proposées. Elle confirma le soutien de la municipalité aux associations artistiques et encourageant les peintres agathois à poursuivre leur action dans le cadre de l’animation de la cité.
Vint ensuite la proclamation du palmarès et la remise des prix, puis, suivant la tradition tout le monde se retrouvait pour partager le verre de l’amitié. Une très belle soirée particulièrement conviviale animée musicalement par le duo Sweet Jazz Melody.

F. Godde

 

une journée autour de l’église du Sacré-Cœur

La cité d'Agde ne pouvait pas ne créer un événement lors des journées du patrimoine.

Aussi dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine samedi et dimanche 16 septembre 2018, l'office de tourisme Cap d'Agde Méditerranée a créé  une journée autour de l’église du Sacré-Cœur.

Ci-joint sur l'affiche la programmation des rendez-vous.

Alice Subias revient sur ses terres !

Après plus de dix-sept ans passés à Toulouse, Alice s’en est revenue pour une nouvelle aventure, entourée des siens.

Forte de formations en danse jazz et contemporaine (mais également en shiatsu, pilates, langue des signes, musicothérapie, parce qu’elle est curieuse de tout), elle travailla comme professeur de danse sur Toulouse.

Mais également en tant que chorégraphe avec six spectacles à son actif à seulement tout juste 44 ans.

Pour qui a pu assister à une de ses chorégraphies, sa sensibilité et maîtrise des corps ne fait aucun doute. Aussi, sous son apparence de jeune femme fragile, se cache quelqu’un qui sait tirer le meilleur de soi-même.

 

 

 

En 2012, j'ai eu la chance de voir à Toulouse, Fragments, spectacle de danse découlant d’un long travail d’écriture et de danse avec des prisonnières de la maison d’arrêt de Seysses, sur le thème de la féminité perdue en prison.

Aucune autre chorégraphe n’aurait pu mettre en scène ce spectacle avec autant d’émotions des deux côtés de la scène.

Et c’est sans doute ce qui a convaincu Brigitte Jaime, la fondatrice de l’Atelier Pink à Agde, qui souhaitait se retirer, de le lui offrir en héritage. Il faut dire que Brigitte, ayant été son professeur de danse, savait à qui elle avait affaire.

La vision d’Alice sur l’Atelier Pink ? Prolonger le travail qui a été réalisé par Brigitte toutes ces années, mais avec son style tout d’abord, puis développer des ateliers de musicothérapie, et bien entendu continuer à créer de nouvelles chorégraphies.

.F de Martino

Atelier Pink, 24 bis, rue Molière, à Agde.

Facebook : Atelier Pink-cours de danse.Tél. 06 62 05 49 87.

Inscriptions sur place le 15 septembre, de 14 h à 18 h et début des cours le 17.