Saint-Pons-de-Mauchiens

Saint-Pons-de-Mauchien, un village à découvrir

Ce village languedocien de 670 habitants surplombe la vallée de l’Hérault; il est visible à des dizaines de kilomètres à la ronde. Il possède de nombreux atouts avec ses sites archéologiques, les remparts, le château, son église. L’historien du village Guy Pargoire n’est pas un guide et l’on s’en réjouit, il ne récite pas un texte, il vit une passion pour son village.

 

Ce qui fait l’attrait de la visite, ce sont les détails, les anecdotes et les légendes.

De la mairie à l’ancienne distillerie, de la Croix de la mission à la place Jeanne d’Arc dont la statue à la demande du maire fut attribuée en 1892 par le Sous Préfet de Béziers.

On lui avait proposé Marianne, mais ce village chrétien n’a pas hésité. Qui sait aujourd’hui que ce sont les socialistes républicains qui ont relancé la ferveur envers la native de Domrémy comme symbole de la libération du pays et en perspective de la libération de l’Alsace et la Lorraine.

L’Eglise réagit et la béatifia en 1896 et fut déclarée sainte en 1920. En face, les remparts à base inclinée, il ne s’agit pas de renforts, mais d’un système de défense. On arrive devant l’emplacement du moulin à huile aujourd’hui disparu. Ensuite c’est le passage sous la porte des remparts avec au dessus l’assommoir.

On se trouve en face de cette superbe bâtisse appelée la maison des émigrés qui appartenait à la famille d’Astanières et qui a quitté le pays lors de la Révolution.

Puis la maison forte du XIIème qui appartenait à l’évêque d’Agde. Les techniques de construction sont identiques à celles employées au Palais des papes en Avignon.

En progressant, on aborde l’histoire du château, puis l’origine du nom de Saint Pons.

 

En souvenir de la Mission de 1947, un chemin de Croix a été érigé dans le village. Tous les ans, le Vendredi saint, les chrétiens perpétuent cette tradition.

Nous arrivons à l’église, à part le clocher visible de très loin, elle semble être une église comme beaucoup d’autres. Mais détrompez-vous, cela commence à la porte avec un blason inventé par le curé de l’époque.

A l’intérieur, des symboles de toute part... 

L’histoire de la Litre, la légende de N.D des Bosquets, la Vierge en bois d’olivier du XVIIIème. Le chemin de Croix en terre cuite fabriqué par la famille Giscard de Toulouse et qui a également fabriqué celui de Rennes le Château !

Sur cette photo on voit le tableau de Monserey représentant Saint Pons. Il est indéniable que la personne qui a construit cette église a voulu montrer des choses.

 

Mais quelques siècles après, c’est Guy Pargoire qui vous en montrera. Les visites se font à la demande, et sont gratuites. Pour prendre rendez-vous, téléphonez au 04.67.98.77.66.

 

Bernard Bals

Saint-Pons de Mauchiens remarquée pour sa bonne gestion

Les chiffres 2015 rendus publics par le ministère des Finances font ressortir une excellente gestion de Saint-Pons de Mauchiens. L'année 2016 dont les chiffres officiels ne sont pas encore publiés devraient confirmer cette maîtrise des comptes publics.
Alors que la France dans son ensemble continue de s'endetter, Saint-Pons de Mauchiens est à contre-courant depuis 10 ans et ce n'est pas les Saints-Ponais qui vont s'en plaindre. Malgré la légère remontée de 2015 dûe aux investissements exceptionnels de l'année, l'endettement de la commune reste très en deça de celui des communes de la même importance. L'endettement en fin d'année de Saint-Pons de Mauchiens était de quelques 380.000 euros contre quelque 566.000 euros pour les communes comparables. L'annuité de la dette était de 48 milliers d'euros soir 72 euros/habitant. Un résultat d'autant plus remarquable que les taux des impôts locaux restent très raisonnable sur la commune : 12,5% pour la taxe d'habitation et 19,5% pour le foncier bâti alors qu'à Mèze, par exemple, ces taux atteignent respectivement 17,73% et 35,57%.