Artiste du mois

Dominique Caby, un artiste "touche-à-tout"



Dominique Caby
 

Ce natif de Tournai, à la frontière franco-belge, est passionné de dessin depuis sa prime enfance. A 8 ans, il réalisait déjà ses premières BD, et c'est tout naturellement qu'il intègre au lycée une filière artistique, puis s'oriente vers l'Ecole des Beaux-arts de Bruxelles.

Sa démarche artistique se révèle, et il entame sa carrière de peintre, mais, contingences financières obligent, il travaille en parallèle dans le milieu théâtral, où il exercera durant quinze ans divers métiers techniques du spectacle vivant, avant de pouvoir vivre enfin de son art. Il pratique aussi la musique, guitare classique et basse, et joue quelque temps au sein d'un petit orchestre.

Produisant une peinture abstraite très travaillée, il séduit enfin un public large, et son talent prend la lumière. Il participe à de nombreuses expositions, et expérimente de nouvelles techniques : encre, pastel, peinture au goudron, sur différents supports. Il aborde également la sculpture, et découvre le cinéma d'animation, pour lequel il réalisera avec un ami une série de courts métrages utilisant la technique de la pâte à modeler, dans laquelle il sculpte ses personnages..

Il profite de la mauvaise saison pour voyager à travers le monde, avec une prédilection pour le Brésil où il séjournera à diverses reprises. Séduit par le sud de la France où réside sa sœur, il a acheté à Nizas une maison de village qui deviendra en 1998 sa résidence principale.

Après la crise des années 2000, les toiles se vendent moins bien. Dominique, qui a découvert le bonheur de transmettre sa passion, devient enseignant en matière artistique dans un centre hospitalier de jour à Pézenas, auprès d'un public issu de la psychiatrie : une expérience qui lui procure de belles émotions et qui se continue aujourd'hui..

Son art continue d'évoluer, et il s'attaque au "cartoon", faisant figurer sur ses toiles, de l'esquisse au grand format, des personnages plus ou moins grotesques, acteurs ou témoins des aberrations de notre société, dans un humour parfois assez noir, mais respectueux de tous, comme l'est celui du dessinateur qu'il considère comme son maître, Sempé.

Sa dernière exposition s'est déroulée à Caux en décembre dernier, dans le cadre du Salon de Noël, où lui a été décerné le "Prix du Public".

L'avenir ? il se verrait bien illustrateur de presse dans le dessin humoristique,  quelque part entre Albert Dubout et Xavier Gorce. Il a sûrement les moyens d'encore nous surprendre par ses multiples talents.

Nous pourrons retrouver ses œuvres exposées en juillet et août prochains aux cimaises de la Chapelle des Pénitents de Caux.

Pour le joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marie-Claude Sempere