Cinéma

Nouveauté : l'insulte

L'Insulte est un film réalisé par Ziad Doueiri avec Adel Karam, Rita Hayek.

A Beyrouth, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux.

Le libanais Ziad Doueiri livre avec L’Insulte une sorte de parabole qui illustre par delà le conflit entre deux hommes, l’un libanais chrétien, l’autre réfugié palestinien musulman, l’origine des guerres. Si l’origine du monde est une chatte de femme, l’origine de la guerre est peut-être ou peut sans doute être une simple insulte. Toni arrose des plantes sur son balcon, Yasser, ingénieur en bâtiment, passant dessous se fait arroser. Comme la gouttière de Toni n’est pas aux normes, Yasser monte le voir pour lui signaler le problème et propose de réparer la gouttière puisqu’il est là pour rénover la rue de Beyrouth que Toni habite. Toni se sent agressé et refuse. Yasser, plein de ressources, trouve le moyen de réparer la gouttière de l’extérieur, ce qui excède Toni qui de rage détruit la nouvelle gouttière. Yasser ne peut s’empêcher de sortir un “sale con!”. Le film part de là, d’une simple insulte qui fait boule de neige au point de mobiliser tout un pays, les uns nationalistes de droite, les autres pro palestiniens. Le film est indéniablement démonstratif et traiter le sujet sur le mode d’un film de procès est sans doute une facilité formelle. Mais le propos plutôt pertinent, qui donne à réfléchir, servi par des acteurs tous très bons (Kamel El Basha qui joue Yasser a d’ailleurs eu le prix du meilleur acteur à la Mostra de Venise) en fait un film à voir.
L’insulte concourt par ailleurs à l’oscar du meilleur film étranger.

D.C Mon Ciné à moi

Du cinéma à Pézenas

   minisitecinema_02

Final Cult :
Les chefs d’œuvre du 7ème Art une fois par mois ! Des films cultes à ne manquer sous aucun prétexte !

Ciné-Club : le mardi soir !
Le Ciné-Club Jean Renoir vous donne rendez-vous le mardi soir pour des films à voir ou revoir sans modération : cliquez sur cette rubrique pour découvrir le programme !

Ciné’toiles :
des projections sous les étoiles… Une toile blanche à la Butte du Château ou au Théâtre de verdure du Parc Sans-Souci…

   

Au cinéma le Molière, ce ne sont pas que des films d'art et d'essais qui sont diffusés. Jugez-en par sa programmation.

Le cinéma municipal « Le Molière » a réussi son entrée dans l’ère de la projection numérique et propose depuis 2012 une programmation variée et de haute qualité visuelle et sonore.

La Ville de Pézenas, soucieuse d’apporter un service toujours plus qualitatif et très attachée à sa mission de transmission et de partage du patrimoine cinématographique, a également lancé un cycle mensuel baptisé « Final Cult ». Le public peut, dans ce cadre, apprécier la projection de copies restaurées ou numérisées des chefs d’œuvre du septième art, projetés en version originale sous-titrée en français.

Depuis 2012, le cinéma organise également le festival « L’attrape-courts », lors du dernier week-end de novembre : projection de courts-métrages dont, entre autres, les premiers prix des festivals de Clermont-Ferrand et de Cannes en collaboration avec l’agence du court-métrage.

+ d’infos ? Visitez la page Facebook !
04 67 90 76 41 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.1 Place Ledru Rollin, 34120 Pézenas.

 

Pezenas movie theatre is not an elitist theatre, it offers a range of movies that will please everyone. From original versions, to restored movies, you will spend a nice moment.

See calendar and showtimes here.

Cinéma le molière: 04 67 90 76 41 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
1 Place Ledru Rollin, 34120 Pézenas.

 

Rencontre cinéma de Pézenas 2018

56rcp-bndLa 56ème édition Rencontre cinéma de Pézenas se déroulera du 16 au 22 février 2018, elle fera la part belle au cinéma belge mais aussi aux films documentaires ou d'animation et aux courts métrages, en plus de proposer des conférences, une rencontre littéraire, une exposition... Et beaucoup de bonheur à accueillir habitués et nouveaux festivaliers.

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes assises, foule et intérieursource : FB Rencontre cinéma de Pézenas

La Fédération des ciné-clubs de la Méditerranée organise la Rencontre cinématographique de Pézenas. Chaque année, la Rencontre explore la cinématographie d’un pays en plus de proposer des sections parallèles autour du documentaire, du court métrage et d’hommages.
Dans l’esprit ciné-club, les 52 séances sont présentées et suivies d’une discussion entre le public et les invités — une dizaine chaque année.
Temps forts 2018 :  rétrospective du cinéma belge.

Nouveauté: "Espèces menacées"

Espèces menacées, film français réalisé par Gilles Bourdos. Avec Alice Isaaz, Vincent Rottiers, Grégory Gadebois, Suzanne Clément..

En 2003, l’américain Richard Bausch publiait un recueil de nouvelles intitulé “Espèces menacées”. Les espèces menacées en sont une essentiellement, la nôtre, humains incapables d’exprimer ses sentiments et empêtrés dans des problèmes relationnels de couple ou de famille. Gilles Bourdos, épaulé au scénario de Michel Spinosa, choisit d’en adapter trois dans son film éponyme qu’il tâche à la Robert Altman d’entremêler. On ne peut pas vraiment dire que l’exercice est raté. La réalisation est élégante et les personnages parviennent à se croiser de façon naturelle. Néanmoins il y a un véritable déséquilibre entre l’histoire première, celle de l’incipit du film très fort qui voit en quelques plans l’union et l’annonce de la désunion de Joséphine et Tomasz, et les deux autres, mineures. Du coup, malgré le naturel des rencontres, l’ensemble est artificiel, comme un exercice de style à la démonstration pas assez convaincante et c’est un peu dommage parce qu’il y avait de la matière dans cette histoire à la fois d’amour, de violence conjugale et de fracture familiale. Alice Isaaz joue là certainement son rôle le plus fort, Vincent Rottiers semble habité et Grégory Gadebois est très juste et touchant dans le rôle de ce père impuissant et maladroit. Les autres acteurs ne déméritent pas (Eric Elmosnino, Alice de Lencquesaing, Damien Chapelle et surtout Brigitte Catillon) mais leurs personnages ont moins d’ampleur. - D.C Mon Ciné à moi

Nouveauté : Petit Paysan de Hubert Charruel

Petit paysan" de Hubert Charuel avec Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners...

Synopsis
Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver....

Oh la vache! Les petits “jeunes” sortis de la Femis font parler d’eux cette année. Après Julia Ducourneau et sa Grave école de vétérinaire, voilà Hubert Charuel qui après quelques courts métrages se lance dans la réalisation d’un premier long. Contrairement à son héros, Pierre, Hubert ne choisit pas de reprendre l’exploitation familiale de vaches laitières mais s’en inspire. Pierre est un petit paysan qui élève 30 vaches amoureusement. Il est bien loin de l’univers robotisé high tech de son ami et concurrent Fabrice, le nez toujours dans son appli à surveiller plus ou moins ses vaches à distance. Mais ses vaches l’obsèdent aussi. Il en rêve même la nuit. Ce rêve qui sert d’incipit au film donne le ton. On ne sera pas dans un simple film social rural qui décrit le dur quotidien d’un petit agriculteur aujourd’hui en France. Cet aspect y est pourtant avec même à de rares moments des accents de comédie "amourdanslepréesque" lorsque la boulangère joue du klaxon et tend la baguette en guise de perche à notre agriculteur. La force du film est de mélanger subtilement les genres tout en nous menant sur de fausses pistes, paranoïa ou pas? La contagion prend en tout cas. On est tour à tour Pierre, acculé avec lui dans une situation inextricable, et Pascale (Sara Giraudeau, impeccable) partagée entre la raison et l’autorité que lui confère son statut de vétérinaire et l’envie d’aider son fou de frère pris au piège d’une épidémie qui n’est pas sans rappeler la maladie de la vache folle. Swann Arlaud dans le rôle principal se révèle enfin après moult seconds rôles tel un vilain petit canard du cinéma. Le film comme l’acteur sont deux véritables révélations.
D.C Mon Ciné à moi

Le Songe de Naurouze

Réalisation Jean Périssé - Scénario de Michèle Teysseyre et Jean Périssé - Production Clairsud.




<
 

L'association « Un film sur Riquet » dans le but de promotionner le film sur Riquet, dont le tournage est envisagé pour l'automne 2017, vient d'organiser une sortie musicale sur le Canal du Midi.

En association avec « Les bateaux du soleil », partenaire de cette opération, elle a convié le public à une balade agrémentée d'un concert à bord du « Capitan ».

Christian Moulié, chanteur gascon, accompagné par Lilla Papp, au violon, JM Martinez, au piano et Didier Font-Torrès à l'accordéon, ont proposé une très belle prestation avec des chansons de Gascogne et aussi des airs du 19ème siècle.
Le groupe en provenance d'Agen a participé bénévolement à cette opération.
Le public, conquit par le tour de chant, a repris en choeur de nombreux airs, de « La chanson des blés d'or » en passant par « Plaisir d'Amour » et « Le Temps des Cerises ». Cette balade au fil de l'eau s'est terminée par un « Se Canto » que tout le monde a repris à l'unisson. Une bien belle prestation avec des musiciens et un chanteur de grande qualité.
Ce concert était organisé au profit de la production du film de fiction « Le Songe de Naurouze » avec comme réalisateur Jean Périssé. Après avoir incarné Chateaubriand dans roccitanienne (du même réalisateur) Bernard Le Coq s'apprête à endosser l'habit de Pierre Paul Riquet, l'acteur François Marthouret sera Colbert et Alexandre Thibault sera Andréosay.
La production cherche encore à boucler son budget et propose au public de participer à cette aventure en devenant des mécènes (voir le bulletin de don ci-joint).

Jean-Marc Roger

Pour plus d'informations veuillez consulter :
www.un-film-sur-riquet.fr - www.lesongedenaurouze.com

soyez mécènes
cliquez sur l'image pour soutenir le film