Lézignan la Cèbe

La FNACA revient à Lézignan la Cèbe

Il y a 2 ans, la section locale avait organisé le repas dont les bénéfices sont destinés au fond social de la FNACA. A Lézignan, nous disait un responsable de section, on s’y sent bien, on s’en souvient, on y revient. Peut-être est-ce un ancien employé de Félix Potin dont c’était le slogan ! Il est vrai que cette salle est spacieuse, qu’un grand parking se trouve à proximité. Ce sont 253 personnes exactement qui sont venues partager le repas et par la même alimenter les caisses du Comité départemental qui intervient auprès de ses membres pour allouer aux plus démunis une aide financière pour acquérir des appareils auditifs, lunettes, prothèses dentaires ou faire face à des difficultés momentanées. C’est Michel Combeau du Comité départemental qui instruit les dossiers. Ce Comité présidé par Michel Martel, présent à cette journée, reçoit également des aides de l’Office National des Anciens Combattants. Ces rencontres permettent aussi de se connaître et d’échanger des souvenirs parfois douloureux. Comme à son habitude, c’est le Président local Joseph Bermejo qui a accueilli les participants avec les membres du Bureau. Parmi les invités, les Conseillers départementaux, Marc Sicard du Comité des Fêtes qui a mis à disposition le matériel nécessaire pour le bon déroulement de cette après midi. On notait la présence d’Eusèbe Redo, responsable de la vie des Comités. Un trio musical a proposé une animation très appréciée, et les convives ont dansé, puis sont entrés dans la ronde. Il faut saluer une organisation impeccable, préparée depuis longtemps par l’ami Joseph et les membres du bureau local, celui de Montagnac qui a largement participé au service, les bénévoles qui installent les tables, servent le café. La paëlla a été préparée par Marie de Montagnac (gracieusement). Remerciements à Françoise Bovy et Valérie Legrand qui ont largement contribué à la réussite de cette journée. Nous saisissons l’occasion pour souhaiter un prompt rétablissement à Pierrot Ollier.

Bernard Bals

 

Le forum des associations

On a eu peur à cause de la pluie, mais finalement tout s’est bien passé grâce à une organisation impeccable. Il y en avait pour tous, du sport, de la culture, des loisirs, de l’art, la pétanque, la Ligue contre le cancer, la FNACA, la gym sous toutes ses formes. Dans notre monde rural, les associations sont indispensables à la cohésion sociale. Elles permettent à des personnes partageant une même passion de se rencontrer ou défendre une cause ou des intérêts communs.

Les parents se plaignent souvent que leurs enfants sont rivés devant un écran à jouer, mais sont-ils suffisamment informés de ce que les associations proposent ? C’était l’occasion de le faire lors de ce forum. Que serait notre fête locale sans le Comité des fêtes, la FNACA qui participe aux différentes cérémonies commémoratives, apporte une aide à ses adhérents en difficultés. Cette année le président Bermejo avait fait appel à son ami Roger Guardia, artiste peintre né en Algérie. Il peint entre autres les paysages de son enfance, mais aussi des portraits, natures mortes. Par son talent, il a séduit un bon nombre de visiteurs.  L’association des arts plastiques qui organise tous les ans le salon du même nom accueille aussi les jeunes pendant les activités périscolaires. Le Foyer Rural qui multiplie ses offres de divertissement, le club des séniors, le LEPA, club de marche, La Cèbe totémique, Lézitrail... D’autres n’étaient pas présentes car elles concernent un quartier, une cause spécifique. Désormais, il faut s’inscrire et participer activement aux activités choisies. Un repas a été offert par la municipalité aux 150 invités bénévoles pour les remercier de leur implication dans la vie associative.

Bernard Bals

La voie douce

Inaugurée le 13 juillet dernier lors de la soirée républicaine, cette voie de circulation relie l’ancienne gare à la route de Fontès. Elle est appelée ainsi car les engins motorisés y sont interdits pour des raisons de sécurité, mais aussi pour répondre à un besoin de tranquillité publique. Elle est réservée en principe aux piétons, cyclistes, personnes en rollers, personnes à mobilité réduite, promenade en famille. En principe seulement, car des cyclomotoristes l’empruntent face au City park pour faire des démonstrations de roue arrière et autres figures sans intérêt pour les promeneurs qui l’emprunte.

Cette réalisation promise lors de la campagne électorale est une réussite. Elle a permis un débroussaillage de part et d’autre de la voie ferrée, chose que RFF (Réseau ferré de France) n’a jamais exécuté. Elle respecte l’environnement, en empruntant l’ancienne ligne de chemin de fer, sa création n’a occasionné pratiquement aucun conflit avec les riverains. Les promeneurs l’empruntent de plus en plus. Il manque quelques arbres et quelques bancs tout au long du parcours, mais cela à un coût, il faut donc procéder étape après étape.

Souhaitons qu’elle soit épargnée par les incivilités qui se multiplient à proximité, au barbecue du boulodrome, au Nord du cimetière. 

Bernard Bals

 

Forum des associations

Le 9 septembre prochain se tiendra sur l’esplanade des Baumes, le forum des associations. Les habitants du village et des villages voisins sont invités à venir nombreux à la fois pour soutenir ces associations et peut-être découvrir une ou plusieurs activités qu’ils souhaiteraient pratiquer tout au long de l’année. Il y en aura pour tous les goûts, pour tous les âges. De la marche à la pétanque, des activités du Foyer Rural à celles des Arts plastiques, le Comité des Fêtes qui a offert le 15 août dernier une soirée exceptionnelle à l’occasion de la fête locale, les Arts martiaux, Gym à lèze, Amis de l’école, Amis de la Cèbe. Notre village a un tissu associatif très varié. Un appel est également lancé aux nouveaux arrivants pour découvrir la vie associative.

Entre autres particularités, le stand de la FNACA accueillera Roger Guardia. Ce natif de Blida en Algérie est un peintre de renom. Il présentera à cette occasion des toiles sur l’Algérie de sa jeunesse, mais aussi des œuvres plus récentes.

 

Bernard Bals

La fête se termine en apothéose !

La fête locale s’est terminée en apothéose en cette soirée du 15 août avec l’excellent orchestre Cocktail de Nuit. Même les prévisions les plus optimistes n’avaient prévues autant de monde sur l’esplanade de la salle des Baumes. Mais grâce à la réactivité du Comité des fêtes et le concours de la mairie, des tables et chaises furent ajoutées pour le plus grand bonheur de tous. Les parkings n’y ont pas suffit, et les trottoirs furent occupés, mais une fois n’est pas coutume ou presque !

Ah qu’elle ambiance régnait dans le village en cette soirée d’été. Parfois l’on a des craintes lorsqu’un orchestre de renom se produit aux alentours, mais cette année, la formation vedette du moment était bien chez nous.  La fête locale avait commencé dès samedi avec le concours de boules qui s’est poursuivi durant les 4 jours et la fête foraine. Lundi la Cèbe est allée se montrer dans le village accompagnée par 5 animaux totémiques et les musiciens « Les Artistiques ». Le 15 août, c’est la pena Bel à Ciao qui a effectué le traditionnel tour du village. Les lumières se sont éteintes, félicitations au Comité des fêtes pour l’organisation et la programmation, merci aux bénévoles, et désormais on pense déjà à 2018.

Bernard Bals

 

Fête locale de Lézignan

Les 12, 13, 14 et 15 août se déroulera la fête locale. Les attractions foraines seront présentes sur l’esplanade. Tous les jours il sera proposé une petite restauration, seiche à la plancha, Panini jambon, fromage, hot dog, frites. Le comité des fêtes organise durant ces 4 jours à 15h un concours de boules en doublette.

A 19h, c’est le traditionnel apéritif concert et à 22h le bal.

Le 12, ce sera la Compagnie du soleil. Le 13, l’orchestre Olympia. Le 14 Jean Rebul. Le 15, pour la clôture, Cocktail de nuit.

A noter que le 14 à 18h30, la Cèbe fera le tour du village accompagnée de 5 animaux totémiques, et le 15 à 10h La Péna Bel à Ciao fera le tour du village, réservez lui le meilleur accueil. Bonne Fête à tous dans la joie et la bonne humeur.

 

Bernard Bals

Une belle soirée Républicaine

Depuis bien longtemps, le village de Lézignan a opté pour une formule qui fait l’unanimité, le repas républicain. Il est gratuit pour les habitants du village et avec une participation pour les invités. Actuellement, le coût d’un feu d’artifice pour les petites villes et moyennes villes s’élève entre 2.000 et 3.000 euros. Ce coût a été considérablement revu à la hausse à cause des mesures de sécurité prises pour sécuriser les lieux recevant du public. Ainsi une ville comme Villeneuve d’Ascq a déboursé 50.000 euros, quant à Carcassonne ce sera 123.000 euros.

Cette année, 488 personnes avaient retenues leur participation. C’est un moyen unique de se faire rencontrer les résidents trop souvent sédentaires de leurs quartiers. Autre raison qui était d’actualité cette année, le vent. Les risques d’incendie ne sont pas négligeables en cette période, alors ils sont souvent repoussés de 8 ou 15 jours, et ne présente que peu d’intérêt car le bal qui lui succède a déjà eu lieu le 14 juillet, les orchestres ont un calendrier à respecter.

                          Repas Républicain                              Inauguration voie douce                            Retraite aux flambeaux

Les festivités ont commencé à 19h près de l’ancienne gare avec l’inauguration de la voie douce qui relie le chemin de Caux et la route de Fontès. Belle réalisation qui emprunte l’ancienne voie ferrée. Le ruban tricolore a été coupé en musique avec les Artistiques et la présence incontournable de la Cèbe de Lézignan. Suivi d’une foule nombreuse, le symbole totémique s’est dirigé vers le nouvel emplacement du City Parc à l’Est de la pinède. Après quelques mots de Monsieur le maire Rémi Bouyala qui précisait que ces deux réalisations faisaient partie des promesses électorales, ce sont les enfants du Conseil municipal des jeunes qui ont eu l’honneur de couper le ruban. Avant ce moment de convivialité que constitue ce repas, à 21h, c’est le traditionnel palmarès des maisons fleuries. Puis, tous les convives et leur maire on rendu hommage aux victimes du drame survenu il y a juste un an à Nice. Le repas était ensuite servi, au menu, une gardiane fort appréciée, fromage et dessert. Jusqu’à 23h, c’est l’orchestre Les Borys qui a animé cette partie de soirée pour laisser la place à la retraite aux flambeaux à travers les rues du centre du village. Et ensuite ce fut la soirée dansante.

Le prochain rendez vous est fixé pour la fête locale du 12 au 15 août.

Bernard Bals

Les abords de la plagette sont-ils dangereux ?

C’est le 19 juillet qu’un promeneur de Lézignan la Cèbe s’est fait attaquer par des chiens appartenant à des personnes pratiquant le camping sauvage. Il a du être soigné par le docteur et devra subir des soins pendant quelques jours. Ces faits se sont produits sur le chemin de terre qui va de la plagette vers Cazouls d’Hérault. Ce lézignanais a vu un camion, mais il a pensé qu’il s’agissait d’un producteur d’oignons et ne s’est pas méfié. Poursuivant sa promenade, deux chiens certes attachés, mais avec une longueur de corde démesurée se sont jetés sur lui le blessant sur le côté droit et au dessus du genou droit également. Les propriétaires sont intervenus et heureusement ont réussi à les séparer de la victime très choquée.

Une seule explication : c’est la première fois qu’ils agissent de la sorte ! Pourtant ce genre d’animal n’est pas destiné à la recherche des truffes. Un promeneur en vélo a failli connaître la même mésaventure, sur le retour vers le village, il a informé une jeune personne de ne pas se rendre à cet endroit sous peine de se mettre en danger.

Qu’attend t-on pour mettre fin à cette situation, qu’un drame se produise ? De plus, les conditions élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées, il y a une gène à la libre circulation sur ce chemin, et que dire du capharnaüm que représente ce campement de fortune. On aimerait bien dans notre village que la sécurité, la tranquillité et la salubrité publique soit appliquée, et que l’on puisse circuler en toute sérénité aussi bien sur la voie douce que dans les chemins de la plaine en vélo ou à pied.

Bernard Bals

 

Neuvième foire à l'oignon

La neuvième édition de la foire à l’oignon de Lézignan la Cèbe a connu un vif succès. Les gens du village mais plus encore des alentours sont venus nombreux pour visiter une cèbière qui se trouve à 100 mètres de la manifestation. Après le ramassage, il faut les empaqueter, une démonstration très suivie s’est déroulée près du stand des producteurs d’oignons doux. Autour de l’esplanade, les producteurs locaux avaient pris place, fruits de mer, le ranch aux escargots, les délices de scamandre, terre en couleurs, la passion du fait maison et bien d’autres. La Cèbe totémique était de la partie avec ses danseurs en grande tenue. Pour la circonstance, elle a tourné avec les enfants invités dans la ronde, rythmée par le groupe musical « Les Artistiques ». A 19h30, dîner en direct avec les producteurs qui proposaient des spécialités régionales, et l’incontournable soupe à l’oignon offerte gratuitement.

Mais un peu plus tôt, avait lieu le cérémonial de la plus grosse cèbe. C’est l’épisode Pagnolesque de cette après midi. L’instrument indispensable, la balance. Alors une fois étalonnée, commence la pesée. Médaille de bronze, 1kg 405 grammes, médaille d’argent pour Gadéa avec 1kg 410, et l’or est revenu à Santiago avec 1kg 540. Une victoire sans contestation. Ces deux familles se disputent amicalement et régulièrement le trophée.

Ensuite les discours, du représentant de la Chambre d’Agriculture et de M. Rémi Bouyala maire de Lézignan. M. le maire de Nizas Daniel Renaud était venu en voisin. La soirée était animée par l’orchestre L’Art à Tatouille.

Bernard Bals

La fête des écoles

Ce samedi 1er juillet, l’école de la Salsepareille faisait sa kermesse. Elle clôture l’année scolaire. Certains, vont quitter l’école pour aller au collège, d’autres vont déménager avec leurs parents pour des raisons professionnelles, changement de résidence, rapprochement familial. Alors on est venu voir les copains et copines peut-être pour la dernière fois. Ce n’est plus les séparations d’avant, aujourd’hui, internet, les téléphones portables permettent de maintenir des contacts, mais les traditions perdurent bien heureusement. De nombreux enfants et parents étaient présents. Tout au long de l’après midi, ce sont des animations sous forme de jeux qui ont occupé les enfants. Un atelier de maquillage a eu beaucoup de succès, on se serait cru en plein carnaval, d’autant que la température n’était pas très estivale pour ce premier jour de juillet.

A partir de 18h30, un DJ faisait danser jeunes et moins jeunes avec cet entrainement physique complet de la remise en forme devenu la Zumba. Les parents lorsqu’ils ne participent pas, suivent les performances de leur progéniture. Ensuite le repas convivial et jusque tard dans la nuit, place à la danse. Dame météo n’a pas été à la hauteur de l’événement. Il faut remercier tous ceux qui participent à l’organisation de cette fête, la décoration de la cour.

Bernard Bals

Lézignan fête la Cèbe

Le 8 juillet 2017 sera sa 9ème édition, de 16h à 23h sur l’esplanade.

Chaque année, le 1er week-end de juillet, il est de tradition de fêter l’oignon doux de Lézignan.

Cette année encore, les producteurs d’oignons doux organisent un marché du terroir avec des stands de producteurs, des dégustations, une visite de cébières et diverses animations. Le concours de la plus grosse cèbe y est très disputé.

Le programme :

-A partir de 16h : marché de producteurs et début de la vente des cèbes de Lézignan

-16h à 17h : démonstration d’empaquetage traditionnel de cèbes

-17h : visite commentée d’une cébière (ou champ d’oignons)

-18h30 : concours de la plus grosse cèbe et remise des prix

-19h : dîner proposé par les producteurs avec assiettes fermières

-19h30 : dégustation gratuite de soupe à l’oignon de Lézignan

-21h : concert gratuit en plein air avec « L’Art à Tatouille », musique festive électro trad du sud.

Avis aux amateurs :
 
« La céba dé Lézignan es douco come lou pan »  signifiant que la cèbe de Lézignan est douce comme le pain.