Portiragnes

Rencontre avec le romancier Erwan Larher

Le romancier Erwan Larher sera ce samedi 21 octobre 19 heures à La Part de l’Ange, le café bar à vins librairie de Portiragnes, pour y présenter "Le Livre que je ne voulais pas écrire" dont toute la presse a parlé en cette rentrée littéraire.

Erwan Larher, en 2015, vient d’achever le manuscrit de son cinquième roman, Marguerite n’aime pas ses fesses, un livre drôle et mordant sur la politique et ses travers. Homme de musique (il a travaillé dans l’industrie musicale), il se rend au Bataclan pour assister au concert des Eagles of death Metal. Nous sommes le 13 novembre, et la tuerie va commencer. Blessé d’un tir de Kalachnikov à bout portant, le romancier sera évacué tard dans la soirée. Après son opération, il entame un long processus de guérison.
Le Livre que je ne voulais pas écrire (chez Quidam) raconte cela : l’attentat, la peur, la souffrance, les autres. Le livre raconte l’amitié, l’amour, la famille et comment, face à la violence terroriste, quelque chose d’un collectif affectif et affectueux s’est mis en place pour ramener l’écrivain dans la vie. Surtout, Erwan Larher parvient à maintenir son écriture du côté de la littérature, seule manière de renvoyer les ténèbres que l’obscurantisme voudrait nous faire épouser. C’est peu dire que ce livre-là conforte l’idée que, plus que jamais, il faut aimer, il faut rire, il faut s’émouvoir, il faut, en un mot, vivre.

La rencontre avec Erwan Larher sera animée par le patron des lieux qui a consacré un long entretien à l’écrivain dans le mensuel littéraire Le Matricule des Anges. Elle se fera donc dans la bonne humeur, accompagnée des meilleurs nectars de la région autour d’ardoises de charcuterie et fromages. Et s’achèvera par une séance de dédicaces.

L’entrée est libre, il est donc prudent de réserver si on veut s’assurer d’une place assise, par téléphone au 06 58 89 85 22 ou par mail.
La Part de l'Ange Café - Bar à vins - Librairie 10-12 rue Muette (entre la Poste et la Maison des Associations) - 34 420 Portiragnes

Cap A gauche

Repas convivial du collectif portiragnais Cap A gauche
samedi 14 octobre 2017 à partir de 19 h
Maison des Associations de Portiragnes, avenue du 22 août 1944

L’Association Cap A Gauche de Portiragnes invite chacun à un repas festif et convivial qui sera encore une fois l’occasion de partager quelques bons moments et avoir le plaisir de se retrouver dans une ambiance festive et sympathique pour fêter la fin de l’été, parler de tout et de rien et échapper à une actualité morose.
Au menu, gardiane de toro, fromage et dessert, vin et café…

Rens. 06 72 84 57 04 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://capag-portiragnes.fr

Alizée Rieu Miss Languedoc-Roussillon à Portiragnes

 

Alizée Rieu, Miss Languedoc-Roussillon 2017, est accueillie à Portiragnes le mercredi 18 octobre prochain à 18h30, Salle Jean Ferrat, boulevard Frédéric Mistral.
C’est en quelque sorte un retour aux sources pour Alizée Rieu, car non seulement ses grands-parents, chez qui elle a passé de nombreuses vacances jusqu’à aujourd’hui, résident à Portiragnes, mais c’est également là qu’elle a été élue Miss Hérault le 19 juillet dernier, avant d’être sacrée Miss Languedoc-Roussillon le 5 août suivant à Vias.
C’est donc tout naturellement qu’elle se prêtera à une séance de dédicaces, après avoir été accueillie par la Ville. L’occasion pour les Portiragnais et ses admirateurs de lui témoigner de tout leur soutien pour sa participation à l’élection de Miss France 2018 à Châteauroux le 16 décembre prochain.

programme de la soirée :
  • 18h30 : Accueil et présentation d’Alizée Rieu, Miss Hérault élue à Portiragnes, et Miss Languedoc-Roussillon élue à Vias, par Mme le Maire Gwendoline Chaudoir et Thierry Mazars, de la délégation régionale du Comité Miss Languedoc-Roussillon
  • 19h00 : séance de dédicaces
  • 19h30 : vin d’honneur en musique

Informations pour le public Mairie de Portiragnes - Tél. : 04.67.90.94.44
www.ville-portiragnes.fr - Facebook : @VilleDePortiragnes

 

Le SCCP s'impose face à Palavas

Coupe de l’Hérault de football
Victoire 3 à 2 du Sporting-Club Cers Portiragnes face à Palavas. Bravo les gars. Un gros match de l'équipe dimanche, à renouveler en championnat !!!

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport, herbe, plein air et nature

Sur le Canal du Midi : Port Cassafières

 

Port Cassafières en 1974

   

En 1970, M. Roger Sicard, propriétaire du domaine de Cassafières qui s’étend du Canal du Midi à la Méditerranée, se rend compte que cette voie d’eau est en train de changer de vocation. Les péniches de céréales, de carburants, les pinardiers, se font de plus en plus rares. Par contre la navigation de plaisance se développe rapidement grâce aux anglais qui implantent des sociétés de location un peu partout. La principale, la Blue Line, filiale du groupe Guiness, se trouve à Castelnaudary, ils ont un savoir faire et des bateaux adaptés. M. Sicard va rencontrer l’homme providentiel, Robert Linon, ingénieur subdivisionnaire du Canal du Midi à Béziers. Il va obtenir l’autorisation de ce dernier de creuser une darse au bord du canal, puis le port.

En 1971, il embauche le fils de son régisseur, Bernard Bals, mécanicien de formation et conducteur d’engins dans l’entreprise Bec. Il crée la Compagnie de Navigation de Plaisance et va acquérir 2 bateaux pour la location. Auparavant il s’est fait livrer un chalet exposé au salon de la navigation de plaisance au CNIT à Paris, qui va être utilisé pour la réception, le stockage du matériel, et qui existe toujours. Son fils Gilles vient travailler sur le port. On fait de la location mais aussi des promenades jusqu’à Agde et certains jours sur Marseillan. Durant l’automne 1971 il fait l’acquisition d’une pelle mécanique Poclain et un camion. La terre est transportée sur le bord du chemin d’accès au port pour l’agrandir, et faire un parking surélevé au Sud du restaurant. Ainsi le tiers du port sera creusé hors saison par l’employé permanent. Au printemps 1972, l’entreprise Brault creusera un passage du Canal du Midi à la partie du port déjà aménagée. En mai 1972, le Tour de France Nautique parti de Chalons sur Marne fait escale à Port Cassafières à peine baptisé du nom de jeune fille de sa mère. C’était Edmond James, secrétaire général des comités directeurs des groupes plaisance, croisière, et motonautisme au Touring Club de France qui avait mûri ce projet. Il se faisait appeler le Commodore ! Des constructeurs comme la SICOPAL filiale des Charbonnages de France amène ses coches d’eau, Jo Inskip de la Burgundy line amène ses deux bateaux Le Saint Bris et l’Irancy, ainsi que la société Pierre de Meulan. Une fois cette manifestation terminée, la plupart des house-boats seront intégrés dans la flotte de Port Cassafières. Comme il faut aller très vite pour les recevoir, c’est l’entreprise Brault qui viendra terminer ce chantier.

 Jonction des deux bassins  La darse en 1971  Jonction des deux bassins
                                     Mise à sec peu conventionnelle                                                      Darse

En 1973, un groupe d’investisseurs anglais veut reprendre le port, la Summerway cruisers et la Med cruisers proposent d’amener 50 bateaux. Il s’agissait de ce qu’on appelle aujourd’hui un fond de pension. Les bateaux viennent d’Angleterre et sont fabriqués par un français le baron de Tourtelon, personnage atypique, d’ailleurs les modèles de bateaux sont des « Barons ». Le chef de base est M. Cairns. Le directeur est un nommé Garry Lowe et son associé P.S Horner. L’affaire va tourner court, M. Lowe se retrouvera en prison outre Manche et une vente aux enchères aura lieu le 20 juin 1974. Des anglais avaient également construit un restaurant, qui a brûlé et a été reconstruit en dur. La Compagnie de Navigation de plaisance reprend la main, il faut se développer, construire des infrastructures, faire face à la concurrence, et cette entreprise familiale ne peut y prétendre. C’est la Beaver Fleet basée à Agen qui va venir s’implanter et poursuivre le développement de ce port. Ainsi se tournait une page de cette saga familiale où Mme Sicard était la gérante, Gilles l’homme de toutes les situations, François et Catherine venaient lors des vacances scolaires à la réception ou piloter le bateau de promenade. Aujourd’hui c’est l’entreprise Le Boat qui gère ce port.

Bernard Bals

Miss Hérault à Portiragnes.

C’est par un temps maussade que c’est déroulée cette élection de Miss Hérault mais heureusement la pluie n’est pas tombée et le spectacle a pu commencer. Ce fut un spectacle haut en couleur mêlant les défilés des jeunes candidates aux autres spectacles interprétés par d’autres Miss présentes et venues pour encourager les jeunes débutantes.
Parmi ces Miss nous avons pu admirer, entre autre, celle de Montpellier, celle de Midi-Pyrénées, celle de Côte d’Azur mais aussi Aurore Kichenin, Miss Languedoc 2017 et 1ère Dauphine de Miss France 2016. Et naturellement Nelly Jerbi, Miss Hérault 2016, était elle aussi présente pour remettre son titre à la future lauréate.
Durant cette soirée, les neuf candidates ont ainsi pu  dévoiler leurs savoir-faire et leurs atouts devant un public venu en nombre sur cette place du Bicentenaire de Portiragnes-Plage.

Sans plus attendre dévoilons le résultat de cette soirée :

  • 2ème Dauphine : Laura Raymond
  • 1ère Dauphine : Marina Mathieu
  • Miss Hérault 2017 : Alysée Rieu.

Les prochaines élections des Miss :

  • Election de Miss Palavas 2017, le 21 juillet.
  • Election de Miss Sète 2017, le 22 juillet.
  • Election de Miss Pérols 2017, le 28 juillet
  • Demi-finale de Miss Languedoc-Roussillon 2017, le 31 juillet, à Port Barcarès.
  • Election de Miss Languedoc-Roussillon 2017, le 5 août à Vias.

 

Lina-Lou expose ses œuvres

Le restaurant «Mon rêve d’enfant » accueille l’exposition de l’artiste-peintre villeneuvoise Lina-Lou.

Cette exposition intitulée « Entre sienne et terre » dévoile des toiles d’une agréable modernité. Des tons neutres, des effets patinés confèrent une infinie douceur aux œuvres de l’artiste. Lina-Lou laisse libre cours à sa créativité, elle mêle acrylique et matières, collage et ponçage. Elle expérimente pour obtenir de nouveaux effets.

Une artiste à découvrir jusqu’au 30 septembre à Portiragnes.  

«Mon rêve d’enfant », Bd Frédéric Mistral à Portiragnes 04 67 09 93 43

 

 

     

Photos F. Couradin