Bessan

La libre expression du journal municipal est désormais ouverte à tous

Le Journal de la Tuque, magazine bimestriel d’informations municipales et locales, contient une page Libre Expression pour laquelle, jusqu’à présent, les groupes du conseil municipal étaient invités à communiquer un article chacun. Compte tenu qu’un seul groupe forme désormais le conseil municipal, le maire et ses élus ont décidé d’ouvrir cette page aux habitants.

Désormais, en plus de l’article de la majorité municipale Génération Bessan, un citoyen pourra faire part d’un sujet. Les propos devront être sans agressivité et porter impérativement sur la vile locale. Les articles politiques ou sur la vie nationale ne seront pas acceptés.

Un appel est lancé pour débuter ce nouvel espace démocratique dans le journal d’information de la ville.

Les administrés souhaitant proposer un communiqué peuvent le faire via l’envoi d’un mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Il devra être accompagné des coordonnées de la personne et d’un visuel si cela parait utile.

Les propositions d’article seront étudiées, puis validées.

Tous les deux mois, un Bessanais verra sa contribution publiée et partagée par l’ensemble des lecteurs et de la population.

Avec l’aménagement de la Promenade, les platanes aux petits soins de la ville


Les platanes de la Promenade sont un atout de la nature en milieu urbain. Pour cette raison, ils se doivent d’être protéger et, surtout, ils nécessitent un accompagnement. Les travaux en centre-ville ont été l’occasion de s’attarder sur leur état sanitaire. Car si le chantier va bientôt se terminer pour les parties minérales, les revêtements de sols et le mobilier, ils doivent aussi être au centre des préoccupations.

Si des plaques en fonte vont désormais agrémenter la base des arbres, la municipalité a souhaité commander une expertise à l’Office national des forêts (Onf), sur les conseils de Joël Roux, conseiller municipal chargé des animations environnementales et ancien de l'Onf. Une action dans le but de surveiller leur vitalité et leur tenue mécanique

Une façon aussi d’adapter les prochaines tailles à leur bon gabarit sans nuire à la beauté de ces vénérables arbres centenaires. S’ils sont en bonne santé, il faut les chouchouter et ne pas agir sans tenir compte de leur présence.

Par la même occasion, les platanes de la place de la Fontaine toute proche ont eux aussi été expertisés.

Henry Galland-Cornet prend la tête de l’union nationale des combattants

La réunion s’est tenue en mairie afin de respecter les règles sanitaires. Et elle avait son importance pour les adhérents de la section bessanaise de l’Union nationale des combattants (Unc), laquelle est associée à celle de Vias.

En présence du maire de Bessan et du représentant du maire de Vias, Claude Mercouris a ouvert la séance en annonçant son départ. C’était l’objet de cette réunion exceptionnelle.

Le président de la section, devant prochainement quitter la commune, tenait à remercier les membres et à passer le relais. Non sans émotion, Guy Ivanès, président de la section viassoise, a rappelé l’action de Claude Mercouris durant de nombreuses années et souligné son attachement aux valeurs de l’Unc, toujours dans une entente parfaite entre les adhérents des deux cités.

Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, accompagné de sa première adjointe, Marie-Laure Lledos, a lui aussi rappelé la participation active de Claude Mercouris à la vie locale et associative. Le nouveau drapeau de l’Unc, offert par la ville à l’association en décembre dernier, a été officiellement remis à Henry Galland-Cornet, lequel sera officiellement élu président lors de la prochaine assemblée générale.

 

Malgré la crise sanitaire, les travaux sont nombreux pour rattraper le retard

  

Le début d’année aura été inévitablement perturbé par l’arrêt des chantiers en raison de la période de confinement. Tant les entreprises que les services techniques municipaux ont été dans l’obligation de stopper leurs activités puis, dans un second temps, d’organiser la reprise des travaux en respect des nouvelles règles sanitaires.

Les différents calendriers sont désormais à recaler d’autant que la période actuelle crée des surcoûts que la municipalité va devoir prendre en charge.

La nouvelle équipe municipale va prochainement redéfinir un programme pluriannuel de travaux pour assurer la continuité et poursuivre les investissements.

En attendant, les chantiers se multiplient pour rattraper le retard. Attention travaux !

Les premiers rendez-vous sur la nouvelle place de la Promenade

 

Elle commence à avoir fière allure avec ses nouvelles pierres et son espace sécurisé, entourée par la salle des fêtes Aimé Péret et l’hôtel de ville. La nouvelle place de la Promenade, dont le chantier se termine progressivement, ne demande désormais qu’à vivre plus fortement que par le passé. Situation paradoxale, elle ne peut pleinement le faire en raison de la crise sanitaire et de l’annulation de la quasi-totalité des animations et festivités.

Toutefois, en respectant les protocoles sanitaires et la distanciation physique, la place va accueillir ses premiers événements en ce mois de juillet. Une occasion pour la municipalité de voir cette place respirer et exister après des travaux ayant eu pour principal objectif d’aménager et d’embellir l’espace public. Ainsi, le mardi 14 juillet, la cérémonie de la fête nationale se tiendra exceptionnellement sur la place. De même, deux rendez-vous sont également proposés par les associations.

D’abord le mardi 21 juillet avec une soirée autour du bien-être, organisé par l’association Amélys. De 17h à 23h, des noctambules du bien-être sont proposées avec des stands de professionnels, thérapeutes et masseurs.

Le Samedi 25 juillet, c’est un marché aux livres qui prendra le relais avec la foire aux bouquins. Une initiative qui avait déjà été proposée l’an passé.

Deux premiers rendez-vous originaux pour la nouvelle place de la Promenade.

La cave coopérative du Rosé de Bessan voit la vie en… bouchons !

 

Quiz, cours de danse, jeux virtuels… de mars à mai derniers, la période inédite du confinement a changé les habitudes et de nombreuses initiatives sont nées sur internet, principal lien de communication entre les habitants.

Du côté de la mairie, cette période a été une occasion privilégiée pour transmettre de multiples informations confirmant que les réseaux sociaux ont été des supports primordiaux.

La cave coopérative « Le Rosé de Bessan » a été de ceux qui ont aussi utilisé le net pour faire part de leur actualité et créer des événements originaux à distance. Ainsi, les enfants de la localité avaient été invités à créer des sculptures… avec des bouchons de bouteilles de rosé de Bessan ! Et leur inventivité n’a absolument pas été vaine.

Dernièrement, lors d’une belle après-midi, les petits maquettistes en herbe sont venus déposer leurs œuvres au caveau de la coopérative. Un petit concours pour admirer leur talent, porté par leur imagination, fertile et débordante.

Les enfants, avec diplômes, cadeaux et goûter, ont été vivement félicités. Ces sculptures sont actuellement visibles par tous au caveau.

Une nouvelle campagne de stérilisation de chats sur le territoire communal

Une nouvelle campagne de stérilisation de chats errants, en lien avec la Fondation 30 Millions d’Amis et la fourrière animale du Sivom du canton d’Agde, se tient jusqu’au lundi 27 juillet 2020. Cette opération vise à diminuer la prolifération de chats errants.

Ces derniers seront capturés puis dirigés chez un vétérinaire. Après un examen clinique, ils seront stérilisés et identifiés au nom de la fondation. Conformément à la réglementation, ils seront ensuite replacés à l’endroit où ils ont été capturés.

 =>Les personnes souhaitant signaler des chats errants dans leur quartier peuvent le faire auprès d’André Albertos, conseiller municipal délégué par téléphone au 06 22 44 26 90.

Deux séances à venir du conseil municipal dont une pour les sénatoriales

Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, vient de convoquer deux séances du conseil municipal les 9 et 10 juillet prochains.

La première se tiendra à la salle des fêtes, le jeudi 9 juillet, à 18h30, et comportera une quinzaine de questions dont de nombreuses liées aux délégations extérieures de la municipalité auprès de différents organismes.

Ainsi, seront désignés les représentants à Hérault Energies, à la commission communale des impôts directs, à la commission de suivi de l’écopôle de la Vallasse, aux pompes funèbres occitanes, au conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance… Une convention avec l’agglomération pour un jalonnement cyclable et les marchés d’études pour la Zac Namérique seront aussi signés.

Par ailleurs, une séance exceptionnelle se tiendra le vendredi 10 juillet, à 12h30, en mairie, pour désigner les délégués de la commune pour les élections sénatoriales du 27 septembre prochain. Quinze délégués titulaires et cinq délégués suppléants seront élus.

Les ordres du jour complets des deux séances sont consultables sur le site internet de la ville et elles sont ouvertes au public.

 

Isabelle Hans prend une retraite bien méritée après 25 ans à l’école élémentaire

Trente-neuf ans de métier dans l’éducation dont vingt-cinq ans en qualité d’enseignante au sein de l’école élémentaire Victor Hugo : voilà le bilan en chiffres de la carrière professionnelle d’Isabelle Hans. Un bilan également humain et affectif, récemment honoré lors d’une soirée organisée par ses soins au sein du groupe scolaire, réunissant sa famille, ses amis, ses collègues et quelques élus de la ville.

Une soirée émouvante avec chansons, diaporama et nombreux autres messages amicaux en vidéo d’anciens élèves. Des instants certes classiques pour un départ en retraite mais qui pour Isabelle Hans résonnaient forts, tant elle aura marqué la vie de l’école élémentaire. Bienveillance, sourire, dynamisme, caractère ont été relevés par les uns et les autres.

Sur une chanson de Patrick Bruel, quelque peu transformée par ses amis, Isabelle Hans a reçu des témoignages d’amitié et de sympathie mérités.

Au nom de la ville, le maire, Stéphane Pépin-Bonet, lui a remis un trophée pour sa participation à de nombreux dont ceux du jumelage des enfants avec Remich. Une reconnaissance partagée par tous dont ses anciens élèves très présents dans les esprits.

Action Logement s’engage aussi en faveur de la rénovation énergétique

L’agglomération Hérault Méditerranée est pleinement mobilisée pour faciliter l’accès au logement. Elle agit non seulement pour développer le parc public en soutenant des programmes de construction dans les communes, mais intervient aussi auprès des particuliers qu’ils soient propriétaires bailleurs ou occupants, pour rénover leur habitat. Grâce au dispositif Objectif Rénov’, elle propose des solutions pour favoriser la rénovation thermique et la réfection de leurs façades dans les centres anciens.

L’agglo et l’Agence nationale de l’habitat (Anah), quelquefois appuyé par les aides complémentaires des communes, subventionnent les travaux de rénovation des propriétaires dont le logement ou l’immeuble est construit depuis plus de quinze ans : rénovation énergétique, travaux lourds, adaptation du logement pour personnes âgées et personnes en situation de handicap… Et désormais, Action Logement complète ces actions intercommunales.

En effet, les salariés du privé et du secteur agricole peuvent bénéficier d’une aide financière supplémentaire si les travaux portent sur l’isolation thermique (des murs, planchers et combles), le remplacement d’un système de chauffage, la pose d’un équipement de chauffage ou d’eau chaude par une source d’énergie renouvelable…

Renseignements sur actionlogement.fr ou auprès de l’agglo pour connaître de toutes les conditions, tel. 04 67 21 31 30.

Un chantier agathois qui impacte positivement l’axe routier Bessan - Agde

Le passage à niveau ferroviaire d’Agde sur la route de Bessan va disparaître.

Les travaux, débutés mi-février, ont repris après l’arrêt brutal dû au confinement. Un tunnel sera réalisé pour passer sous le passage à niveau.

Celui-ci, situé sur la route départementale, est considéré comme l’un des plus accidentogènes de France. Le trafic, dense l’été, entraîne de nombreux bouchons dès que les barrières s’abaissent. Quelque 12.000 véhicules passent chaque jour à cet endroit en période estivale.

La route départementale est empruntée par de nombreux touristes après leur sortie de l’autoroute A9 à Bessan. Mais le secteur est aussi emprunté par de nombreux Bessanais qui travaillent à Agde ou dans ses stations littorales.

Actuellement, des maisons proches du passage à niveau sont en cours de destruction. Elles ont été rachetées par la communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée. La circulation routière sera perturbée d’autant qu’une fois les habitations démolies, suivront les travaux de réhabilitation et de redimensionnement des réseaux : eau, électricité, informatique…

Ce chantier devrait durer jusqu’au printemps 2023 occasionnant des contraintes mais impactant positivement l’axe Agde – Bessan qui sera assurément renforcé à l’issue. Toutes les autorisations ont été données et les fonds débloqués. Cet investissement s’élève à 16 millions d’euros avec un financement à 50 % par l’État et Sncf Réseau. Le reste est supporté à part égale par la ville d’Agde, la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée et le département de l’Hérault.

 

Une soixantaine de bénévoles a collecté des déchets dans les espaces naturels

 

C’est certes un succès mais il est bien triste de se réjouir d’une pareille opération.

Samedi, une soixantaine de personnes se sont retrouvées, d’abord sur le parvis de l’hôtel de ville, pour participer à une matinée de nettoyage des espaces naturels autour du village.

Piloté par Christophe Hyché, conseiller municipal, ce rendez-vous a mobilisé de nombreux partenaires dont le Sictom d’Agde-Pézenas, le syndicat local de chasse et l’association Project Rescue Ocean.

Répartis en plusieurs groupes, le ramassage des dépôts sauvages a permis de constater que des individus n’hésitent pas à jeter tout et n’importe quoi dans la nature… alors que des déchetteries existent à proximité ! Cumulus, machine à laver, vélo, canettes de boissons et autres encombrants ont été récupérés, triés dans la mesure du possible pour ensuite permettre aux services techniques municipaux de les amener rapidement en déchetterie.

Au-delà de l’incivisme de quelques-uns qui détruisent la beauté des espaces naturels et des paysages d’une cité, cette action municipale mérite de souligner l’importante mobilisation citoyenne. Cela favorise la prise de conscience. Déjà une équipe locale portée par l’association Project Rescue Ocean a été créée. Par ailleurs, une sentinelle citoyenne est en cours de constitution pour aider la mairie dans ce domaine.

Toutes les personnes intéressées sont invitées à contacter Christophe Hyché.

 

La supérette Chez Marie investit et diversifie son offre de proximité



La supérette Chez Marie, installé sur la place de la Mairie au cœur de l’artère commerciale du centre-ville, a décidé de parier sur l’avenir.

Malgré les difficultés du commerce local de proximité et du contexte économique lié à la crise sanitaire, la supérette a décidé d’investir pour le maintien et le développement de l’activité économique à Bessan.

Ce n’est pas moins de 15.000 euros d’investissement qui viennent d’être engagés pour permettre, en complément de la requalification du centre-ville opérée par la ville, de redonner une dynamique au magasin et ainsi créer une synergie entre les commerces du cœur de ville. Cet effort sans précédent est également une occasion pour diversifier le commerce de son offre en épicerie.

Désormais, le magasin a été scindé en deux espaces distincts, mais avant tout très complémentaires. La supérette d’un côté et un espace détente de l’autre, dans lesquels une offre variée permet de répondre à la demande des clients.

Une occasion de découvrir de nouveaux services une nécessité évidente permettant de participer à la sauvegarde d’un service de qualité pour un village en développement.

 

=> La supérette Chez Marie et son espace détente sont ouverts du mardi au dimanche inclus, de 9h à 13h et de 17h à 20h.

Pari réussi pour Eddy et sa famille face à la drépanocytose

Les Bessanais Dany et Jérôme Garcia sont les parents de deux enfants dont Eddy, 13 ans, atteint de la drépanocytose.

Cette maladie génétique, peu connue et pourtant la plus répandue en France, affecte l’hémoglobine des globules rouges et se manifeste sans signe annonciateur. Elle peut se traduire par une anémie, des crises vaso-occlusives pouvant affecter tous les organes, des risque accrus d'infections…

La vie de cette famille est donc rythmée par la maladie. Soucieuse d’agir, soutenue par des amis, les élus et des habitants, Dany et Jérôme Garcia ont décidé de participer à la Course des Héros portée par l’association « Sos Globi Occitanie ». Une course symbolique mais aussi une collecte de fonds qui a remporté un franc succès : les 3.000 euros envisagés ont été dépassés !

Samedi dernier, près du domicile de la famille, Jérôme, Eddy et leurs soutiens ont couru pour la bonne cause, encouragés par des banderoles et des pancartes destinées à communiquer sur cette maladie méconnue et invalidante.

Si leur défi a été réussi, tous les contributeurs sont encore les bienvenus en contactant :

le 06 83 97 04 78 ou par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Fête nationale : le feu d’artifice et la cérémonie sont maintenus

Comme partout en France, les réjouissances de la fête nationale sont l’occasion de nombreuses manifestations festives pour honorer la prise de la Bastille et les valeurs de la République. Bals et autres feux d’artifice rythment généralement la vie des villes et des villages. Bessan n’échappe à cette tradition, laquelle est bouleversée cette année par les contraintes sanitaires liées au coronavirus.

La municipalité, en lien avec ses habituels partenaires dont le comité des fêtes, a décidé de supprimer bon nombre de rendez-vous. Par exemple, les bals et la danse du soufflet, moment phare de la fête nationale, ont été annulés. Toutefois, avec l’autorisation de la préfecture, deux animations ont été maintenues : le feu d’artifice et la cérémonie du 14 juillet.

Le programme sera le suivant:

Le lundi 13 juillet, à 22h30, le feu d’artifice musical sera tiré au stade municipal. Le public pourra entrer sur l’avenue Condorcet en respect des règles sanitaires. Le port du masque sera privilégié et le nombre de personnes sera limité.

Le lendemain, mardi 14 juillet, à 11h, une démonstration de danse du soufflet aura lieu sur la Promenade avant que le maire ne préside l’habituelle cérémonie.

Cette cérémonie se tiendra sur la place de la Promenade puisque la place de la République n’est pas assez grande pour accueillir le public attendu. Là-aussi, les règles essentielles sanitaires seront appliquées, du gel hydroalcoolique sera disponible et le public pourra aisément y participer en respect de la distanciation physique.

L’édition 2020 de la fête nationale sera différente mais assurément présente !

 

Une balade patrimoniale et sanitaire pour découvrir le moulin ancestral

Il y a tout juste un an, le moulin Bladier, appartenant jusque-là au syndicat des eaux de la basse vallée de l’Hérault est devenu propriété de la ville. L’objectif n’est pas de le reconstruire ni de dépenser des sommes folles pour son entretien mais bien de le sauver, le sauvegarder et le faire vivre au XXIe siècle autour d’un projet alliant patrimoine, architecture et tourisme.

Si le projet communal n’est pas encore déterminé, les élus chargés de la culture et du patrimoine souhaitent mettre en avant les valeurs architecturales de ce joyau datant de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle. Il y a quelques jours, à l’occasion des journées européennes des moulins, la ville a proposé une balade patrimoniale pour encore mieux le découvrir.

Sous la houlette d’Emilie Féliu, nouvelle adjointe au maire chargée des affaires culturelles, plusieurs groupes ont pu se rendre sur le site au départ de la mairie. Grâce au beau temps, la promenade a été très agréable jusqu’au bord du fleuve pour en apprendre plus sur cet édifice très attaché aux cœurs des Bessanais et pour lequel l’avenir semble être prometteur. A suivre…

Tous les masques attribués avec une distribution spéciale pour les commerçants

La distribution de masques de protection a accompagné la vie du pays depuis le début de la crise sanitaire. Dans la localité, dès les premiers jours du confinement, la solidarité a été de mise avec le rôle accru de couturières ayant permis de distribuer, via le centre communal d’action sociale, des masques lavables en tissu aux personnes âgées et aux plus fragiles.

Une opération menée grâce à deux associations bessanaises : la Tuque Endiablée et les Cavaliers de la Grange des Fées.

La mairie a aussi très rapidement participé à la commande groupée du département de l’Hérault. Dès leur réception, les masques ont été distribués dans chaque foyer par les élus du conseil municipal, mobilisés pour la circonstance.

Toutes les personnes qui n’auraient pas reçu leurs masques ou les familles nombreuses qui souhaiteraient en disposer de plusieurs autres, sont invitées à se faire connaître en mairie auprès du service accueil et du service communication.

Ayant été approvisionnée en quantité suffisante, la municipalité a aussi souhaité assurer une distribution auprès des commerçants du centre-ville. Les commerces de proximité sont des lieux de passage et le port du masque en leur sein est conseillé.

Hélène Grenouillon, nouvelle conseillère municipale chargée de l’emploi et du commerce, est ainsi allée à la rencontre des commerçants locaux, particulièrement satisfaits de cette initiative.

Les emblématiques arcades de l’hôtel de ville se refont une beauté

S’il est un lieu qui change de visage actuellement dans la commune, c’est bien le centre-ville et principalement les abords de la salle des fêtes et de la mairie. Le chantier de requalification de la place de la Promenade est passé par là et les changements sont à la fois impressionnants et bénéfiques. La pose des pierres de rue est quasiment terminée. Le mobilier urbain va être prochainement installé. Tout prend forme au fil des jours d’un chantier qui se termine.

Les arcades de l’hôtel de ville, toutes proches, ne pouvaient rester en l’état. Abimées par le temps, elles méritaient d’être « dépoussiérées » et surtout repeintes. Cette galerie couverte, voutée en ogives, vient de se refaire une beauté, les agents des services techniques municipaux l’ayant entièrement repeinte. Une initiative qui complète parfaitement les travaux de réhabilitation de la place de la Promenade et de la place de la Mairie donnant que l’épicerie, le tabac et la brasserie.

Ces arcades sont nées à la fin du XIXe siècle. En effet, en 1847, une horloge en façade est projetée. Faute de place pour l’installer, il est construit un beffroi en 1850. Mais le poids de cette construction oblige un renforcement de la voûte des halles d’où les arches que l’on connait aujourd’hui.

Certains se souviennent encore d’un marché à la volaille le samedi sous les arcades.

Plus de marché aujourd’hui, mais un lieu convivial et symbolique que la municipalité entend bien conserver.

Une course pour aider Eddy et sensibiliser à une maladie méconnue

 

Les Bessanais Dany et Jérôme Garcia sont les parents de deux enfants dont Eddy, 13 ans, atteint de la drépanocytose.

Cette maladie génétique, peu connue et pourtant la plus répandue en France, affecte l’hémoglobine des globules rouges et se manifeste sans signe annonciateur. Elle peut se traduire par une anémie, des crises vaso-occlusives pouvant affecter tous les organes, des risque accrus d'infections…

La vie de famille est donc rythmée par la maladie et difficile puisque parfois impuissante face aux souffrances d’Eddy. Aussi, s’investir pour que la recherche avance et améliorer la prise en charge des malades était une évidence. Membres de l’antenne de l’Hérault au sein de l’association « Sos Globi Occitanie », Dany en est la trésorière adjointe et Jérôme a décidé de participer à la « Course des Héros » ce dimanche 28 juin pour sensibiliser le plus grand nombre et récolter des fonds.

Initialement prévue à Lyon, elle se réalisera en mode connecté vu le contexte sanitaire. Parallèlement, une cagnotte en ligne sécurisée est ouverte sur le site alvarum.com au nom de Jérôme Garcia.

N’hésitez pas à parler de cette belle initiative autour de vous et pourquoi pas, à faire un don !

Renseignements : 06 83 97 04 78 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Aux petits soins des chemins ruraux pour pallier les dégâts climatiques

Ils sont actuellement aux petits soins des services techniques municipaux, lesquels s’activent en raison de l’état de certains chemins ruraux de la commune. Il faut dire que les intempéries de l’automne dernier ont été catastrophiques dans certains endroits et le programme engagé est d’envergure. Validés par le récent vote du budget communal, les travaux ont démarré du côté du chemin du Maréchal Ferrant.

Ils vont se poursuivre pendant de longues semaines avec un premier plan de réfection qui va concerner de nombreux secteurs du village. En effet, près de cinq kilomètres de chemins ruraux vont être repris et améliorés dont le chemin de l’Estacarède, de la Platane, de la Turque, des Mégeries, de la Méjane, de la Puissanque, de la Grange des fées…

Par la suite, un nouveau plan pluriannuel d’investissement sera établi pour faciliter la reprise ou l’aménagement d’autres secteurs. Les chemins ruraux demeurent indispensables à la circulation des engins et permettent aux viticulteurs locaux de travailler dans de meilleures conditions.

Pour toutes questions sur le sujet, contacter Angel Millan, adjoint au maire et Joan Soliva, conseiller municipal, en mairie.