Bessan

De nombreux rendez-vous pour le 80e anniversaire de la Retirada

 

L’année 2019 marque le quatre-vingtième anniversaire de la Retirada, cet exode des réfugiés espagnols fuyant la guerre civile. A partir de février 1939, ce sont près de 500.000 républicains qui franchissent la frontière suite à la chute de la République espagnole et la victoire du général Franco. L’association « La Guilde 2 Bessan » a souhaité commémorer cette triste époque.

Au programme : une exposition avec photos, textes, film et documents historiques ainsi qu’une conférence sur la guerre civile espagnole et la Retirada. Ce rendez-vous verra la participation de nombreux partenaires : la mairie, l’association « Amitiés et échanges Mauguio-Lorca », l’association pour la mémoire du camp d’Agde, la bibliothèque Renée Petit, l’école élémentaire et le collège Victor Hugo.

En détail, un déplacement au mémorial du camp de Rivesaltes a déjà eu lieu avec la bibliothèque. Une journée consacrée aux scolaires se tient ce 14 novembre. Le point d’orgue se déroule ce 15 novembre, à partir de 17h30, avec une grande conférence-débat.

Des Bessanais viendront également témoigner. La soirée se terminera par des danses réalisées par des élèves du collège Victor Hugo.

Des frissons avec les « Valrossignols » et leur spectacle sur la Grande Guerre


Le titre du spectacle proposé par la chorale de la commune voisine de Valros était : « Dans l’immersion de l’enfer des poilus ».

Un titre bien choisi tant l’émotion était très présente lors de la présentation de ce spectacle au sein de la salle des fêtes Aimé Péret, à l’invitation de la municipalité. Sous l’égide de leur chef de chœur, Lætitia Cusenza, les « Valrossignols » ont proposé ce moment culturel et historique particulièrement émouvant et de qualité.

Dès le début de la représentation, le public est plongé dans l’histoire de ses aïeux. Des choristes en costumes d’époque arrivent du public en criant « Jaurès est mort », embarquant immédiatement les nombreux Bessanais présents dans un décor de village, à la terrasse d’un café d’époque.

Mêlant saynètes du quotidien et projection sur grand écran d’un montage de photos, vidéos et films d’archives, les jeunes narrateurs ont déroulé les événements historiques de la Grande Guerre.

Les récits ont été entrecoupés par l’interprétation de la quarantaine de choristes dont l’envie de parfaitement bien retracé cette période était palpable. Au répertoire : des chansons populaires, engagées et pleines de fraternité, avec toujours en toile de fond l’enfer des tranchées. Un frisson a parcouru le public tout au long d’une heure de concert trop vite passée. Un groupe vivement félicité à l’issue de la représentation, autour d’un verre de l’amitié où les discussions sur le sujet se sont poursuivies.

Une cérémonie du 11-Novembre à la fois émouvante et reconnaissante


Que d’émotion lors de la récente cérémonie commémorative de l’armistice marquant la fin de la première guerre mondiale. Au-delà du traditionnel rendez-vous autour du maire, des élus et des associations patriotiques, la cérémonie 2019 aura d’abord été marquée par un bel hommage. Celui rendu officiellement à l’homme qui construisit, dans les années 1920, les deux monuments entièrement voués aux morts pour la France bessanais.

Ainsi, en présence de ses descendants, la municipalité a célébré Auguste Azéma, créateur du monument aux morts situé au sein du cimetière (érigé entre 1922 et 1924) et du monument de la Victoire,  appelé également du Souvenir, édifié entre 1925 et 1929. Aucune mention du nom d’Auguste Azéma n’était présente sur les deux monuments. C’est désormais réparé avec l’apposition de deux plaques, réparant cette anomalie historique.

Si la cérémonie s’est tenue devant le monument du cimetière, celui du Souvenir a pu être admiré grâce à une maquette en pierre, prêtée par la famille Azéma. Une occasion d’honorer comme il se doit les 99 Bessanais tombés au front lors de ce terrible conflit. La cérémonie très suivie s’est poursuivie à la salle des fêtes avec un formidable spectacle en hommage aux poilus alliant lecture et chants, interprété par la chorale de Valros, dont font partis des choristes de Bessan, dirigés par la dynamique Laetitia Cusenza.

 

ENTRETIEN AVEC STÉPHANE PÉPIN-BONET

 

« Ecoute, bienveillance, respect et action sans aucune étiquette partisane »

• Ci-dessous, questions-réponses avec Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et tête de liste de l’équipe « Génération Bessan » pour les prochaines élections municipales. Un entretien réalisé dernièrement face à la presse locale.

Vous venez de diffuser une lettre annonçant votre candidature aux prochaines élections municipales. Pourquoi vous représenter ?

Avec l’équipe municipale sortante, nous souhaitons poursuivre le travail engagé. Depuis six ans, nous déclinons des réalisations avec un projet communal fort et une vraie vision d’avenir. Nous désirons prolonger cette action en proposant de rassembler toutes les énergies et toutes les générations pour un Bessan solidaire, responsable, durable, entreprenant et porteur d’espoir pour tous.

Quelle est la principale satisfaction de votre premier mandat ?

Je pourrai bien entendu évoquer la construction de l’école maternelle Georges Bégou, laquelle demeure un équipement majeur du mandat écoulé. Toutefois, je pense que la principale satisfaction est d’avoir fait ce que nous avions annoncé. Nous sommes même allés au-delà de nos engagements. Ce respect des promesses est capital pour gérer en confiance une cité à taille humaine comme la nôtre.

Comment sera composée votre liste intitulée « Génération Bessan » et quelle orientation politique prendra-t-elle ?

Je serai accompagné de vingt-huit colistiers dont quatorze nouveaux, soit un renouvellement de moitié. Notre équipe se doit de représenter le Bessan de 2020 et au-delà. Les candidats seront d’horizons différents mais toujours porteurs des mêmes valeurs et méthodes de travail : écoute, bienveillance, respect et action sans aucune étiquette partisane. Si nous avons tous une sensibilité personnelle, nous la laissons de côté pour uniquement faire avancer le village.

Quels seront vos projets ? N’avez-vous pas déjà réalisé ce pour quoi vous vous étiez engagé en 2014 ?

Comme je l’ai dit, beaucoup a été concrétisé, mais il reste encore énormément à faire pour moderniser Bessan. Il faut continuer à développer notre petite ville de manière mesurée en conservant nos racines, en améliorant la qualité de vie et en faisant rayonner l’attractivité bessanaise. Nous avons su trouver un bon équilibre et nous voulons le maintenir, toujours avec passion et proximité.

Comment va se dérouler votre campagne électorale ?

Nous lancerons notre campagne fin novembre ou début décembre. Avant de dévoiler nos projets d’avenir, nous présenterons d’abord le bilan de la municipalité sortante, puis l’ensemble des candidates et candidats de la liste. Nous souhaitons engager une campagne moderne et participative afin d’impliquer un maximum d’habitants.

Bessan va fédérer autour du 80e anniversaire de la Retirada

 

L’année 2019 marque le quatre-vingtième anniversaire de la Retirada, cet exode des réfugiés espagnols fuyant la guerre civile. A partir de février 1939, ce sont près de 500.000 républicains qui franchissent la frontière suite à la chute de la République espagnole et la victoire du général Franco.

L’association patrimoniale « La Guilde 2 Bessan » a souhaité commémorer cette triste époque en organisant une rencontre fédératrice du 13 novembre au 15 novembre 2019 à la salle des fêtes Aimé Péret, place de la Promenade.

Au programme : une grande exposition avec photos, textes, film et documents historiques ainsi qu’une conférence sur la guerre civile espagnole et la Retirada. Ce rendez-vous verra la participation de nombreux partenaires : la mairie de Bessan, l’association « Amitiés et échanges Mauguio-Lorca » avec son président Pierre Villa, l’association pour la mémoire du camp d’Agde et son président Christian Camps, la bibliothèque Renée Petit, l’école élémentaire et le collège Victor Hugo dont Christine Vincent, professeur d’espagnol.

En détail, les événements proposés permettront un déplacement au mémorial du camp de Rivesaltes avec la bibliothèque Renée Petit le 13 novembre (inscriptions au 04 67 77 47 42 ou 06 75 04 06 35) ;

Une journée consacrée aux scolaires le 14 novembre, lesquels visiteront l’exposition en place à la salle des fêtes ;

Le point d’orgue aura lieu le 15 novembre, à partir de 17h30, avec la conférence-débat animée par Pierre Villa et Hélène Pascual. Des Bessanais ayant vécu cette douloureuse période viendront témoigner. La soirée se terminera par des danses réalisées par des élèves du collège Victor Hugo.

 

Le Téléthon se prépare désormais autour de l’association « A tous cœurs »

Ils sont désormais en charge de la coordination et de l’organisation du Téléthon à Bessan. Il s’agit des membres de la nouvelle association « A tous cœurs », présidée par Isabelle Fontaine. Récemment, ils ont invité les élus municipaux, les associations locales et les particuliers qui le souhaitaient afin de programmer les grandes lignes de l’édition 2019 du Téléthon, au profit de l’Association française contre les myopathies (Afm).

Dès les jeudi 28 et vendredi 29 novembre, le groupe de bénévoles sera devant le supermarché de la commune pour collecter des lots en vue d’un prochain loto. Le samedi 30 novembre, le gymnase Jules Ferry sera le centre névralgique des parcours cyclistes et de marche, avec également des activités autour du tir à l’arc. Vente de gâteaux à la sortie des écoles et bal country rythmeront la journée du vendredi 6 décembre.

Le programme n’est actuellement pas définitif puisque les discussions ont permis de fixer la tombola, les ventes sur le marché et le loto le dimanche 8 décembre. L’association sera présente lors du marché de Noël et du  lâcher de lanternes du samedi 14 décembre. Enfin, le jeudi 19 décembre, ce sont les collégiens de Victor Hugo qui organiseront une journée cinéma au profit de l’Afm.

Tout cela pour battre le record de l’année dernière, soit 6.319,29 €.

Hommage à Auguste Azéma, sculpteur des deux monuments aux morts


Aîné d’une fratrie de trois garçons, Auguste Azéma est né à Agde en 1868 et mort à Bessan en 1948. Il était peintre mais il demeure principalement connu dans la localité pour son art dans le domaine de la sculpture et de la taille de pierre. Comme son père, il a été compagnon et en tant que tel, il fait son tour de France avant de s’installer définitivement à Bessan. Auguste Azéma a ainsi sculpté les monuments en hommage aux morts pour la France, car il en existe deux à Bessan.

Juste avant 1920, le sculpteur Injalbert avait été sollicité par le conseil municipal pour la réalisation de son monument aux morts suite à la première guerre mondiale. L’artiste biterrois devant faire face à de multiples sollicitations, la ville se tourne vers Auguste Azéma qui accepte le projet. En 1922, il démarre la réalisation de cette structure au sein du cimetière communal. Il la termine en 1924, représentant un soldat montant la garde et une mère éplorée sur la tombe de son fils.

Fort de cette expérience, Auguste Azéma produira une succession de tombeaux privés et la ville lui commande même une seconde œuvre monumentale : le deuxième monument en hommage aux morts bessanais, avenue de la Victoire, appelé aujourd’hui monument du Souvenir. Commencé en 1925 et terminé en 1929, il représente une femme ailée portant une épée accompagnée d’un lion terrassant un aigle. Deux monuments qui n’ont jamais été « signés » par Auguste Azéma.

Cet oubli sera réparé lors de la prochaine commémoration du 11-Novembre avec l’apposition de deux plaques indiquant l’origine de leur auteur. Un hommage mérité permettant également au public d’admirer la maquette en pierre véritable du monument du Souvenir, gracieusement prêtée par la famille Azéma par l’intermédiaire d’Henri Druilhe.

Elle sera exposée à la salle des fêtes après la cérémonie et ensuite dans l’ancienne salle du conseil municipal jusqu’à la fin de l’année.

La ville poursuit sa politique de formation en faveur de ses agents

Au sein des collectivités territoriales, il faut s’adapter. Et pour cela il est nécessaire de se former en permanence. Le personnel de la ville et celui du centre communal d’action sociale (Ccas) participent ainsi régulièrement à des formations, en fonction de leurs différents emplois et missions. La mairie de Bessan est même devenue, au fil du temps, un pôle de formation pour d’autres collectivités en lien étroit avec le Centre national de la fonction publique territoriale (Cnfpt).

Grâce à la volonté et à l’implication d’Emmanuel Lalande, directeur général des services et de Séverine Clocher, responsable des ressources humaines, de nombreuses formations se déroulent en interne pour les agents de la commune, comme pour des agents de communes voisines. Dernièrement, une session sur les gestes aux premiers secours pour les employées des écoles s’est déroulée en l’hôtel de ville au bénéfice de fonctionnaires de différentes mairies.

Cette séance s’ajoute aux précédentes organisées dans des domaines très variés touchant de nombreux services : recyclage de secourisme au travail, habilitation électrique, état civil, règlementation liée au funéraire, accueil et soutien en milieu scolaire pour les élèves atteints par un handicap… Une occasion de saluer le travail de ces fonctionnaires territoriaux et de les remercier pour leur dévouement et leur sens du service public.

Un projet de crèche au sein du parc d’activités de la Capucière

L’actualité dans le domaine de la petite enfance est particulièrement chargée en cet automne à Bessan. Après l’annonce du label national « écolo-crèche » attribué à la crèche municipale « Les Bambins de Bessan » gérée par le centre communal d’action sociale au travers de l’Admr, un projet de crèche privée est annoncée dans la commune.

Porté par le groupe privé « Tout pour la famille », ce projet de micro-crèche est actuellement en cours d’instruction par les services départementaux chargés de la petite enfance. Cette crèche, d’une capacité de 10 places, devrait s’implanter au sein du parc d’activités économiques de la Capucière sur un terrain de 1.500 m².

Ce groupe possède déjà huit crèches dans le département de l’Hérault (Saint-Jean de Védas, Gigean, Montpellier, Agde, Nézignan l’Evêque…) et l’année 2020 devrait voir l’ouverture des sites de Péret, Saint-André de Sangonis et Bessan. Une initiative originale, au sein d’un parc d’activités économiques, qui développera l’offre d’accueil de la petite enfance.

 

Les enfants invités à écrire au Père Noël en lien avec les commerçants


Pour donner un élan de fête au centre-ville en cette période de grands travaux, la municipalité a demandé au Père Noël de déposer des boîtes aux lettres à destination des enfants dans les commerces ayant répondu favorablement à cette sympathique opération. Il y a quelques jours, les lutins de l’homme en rouge et blanc se sont chargés de les livrer pour permettre aux plus jeunes d’y déposer leur courrier.

Les boites ont été installées dans l’entrée de l’hôtel de ville ainsi que dans plusieurs commerces volontaires : boulangerie Bénézech, Bessan Optique, salon de coiffure Loma, pharmacie Elixir, Alter Agence, Fais le Beau, Brasserie du Soleil, Fleuriste « Le Tournesol », pâtisserie Ciliegio, la presse de la place de la Mairie et Idéal Coiffure place de la République.

Le Père Noël en personne se fera un devoir de répondre à chacun des enfants à condition qu’ils aient bien pensé à noter leur nom, prénom et adresse. Il est inutile de mettre un timbre, le courrier adressé au Père Noël est gratuit.

Afin qu’il ait le temps de répondre avant de débuter sa tournée, les lettres sont à déposer jusqu’au 14 décembre midi.

Rappel : Une matinée municipale pour accueillir les nouveaux habitants


 Le rendez-vous est fixé le dimanche 17 novembre prochain. En plein cœur du centre-ville, à proximité du marché dominical, la municipalité invite les nouveaux habitants en mairie pour mieux connaître les richesses de la cité, les activités locales et les actions municipales.

Cette cérémonie d’accueil se déroulera de la manière suivante :

à 10h, accueil en mairie ; diaporama sur l’histoire de Bessan ; visite guidée du centre historique avec l’association patrimoniale « La Guilde » ; rencontre avec les élus et les représentants associatifs clôturée par le verre de l’amitié.

Toutes les personnes récemment installées à Bessan, ou celles qui y résident mais qui n’ont jamais participé à ce rendez- vous, y sont cordialement invitées.

Pour plus de renseignements ou pour s’y inscrire, contactez le 04 67 00 81 89.

 

Traditionnelle cérémonie de Toussaint au cimetière communal


Comme de coutume, les élus du conseil municipal, le comité local du Souvenir Français et les associations patriotiques et d’anciens combattants de la localité se sont réunis le premier novembre pour la traditionnelle cérémonie de Toussaint au sein même cimetière communal. Ce rendez-vous s’est tenu devant le monument aux morts du cimetière.

Autour de l’édifice dédié aux Bessanais morts pour la France, cette célébration permet au maire de déposer une gerbe et de rappeler que si ces vies n’ont pas été prises pour rien, chacun devait rester vigilant face aux turbulences du monde actuel. Il s’agit aussi pour la ville d’avoir une pensée pour toutes les personnes reposant au cimetière en ces fêtes de Toussaint.

Par ailleurs, c’est l’occasion pour le Souvenir Français de Bessan – Nézignan l’Evêque, représenté localement par Emmanuel Garcia, d’être le partenaire de cette sobre cérémonie, puisque le premier novembre est la journée nationale de cette association qui œuvre pour le devoir de mémoire et l’entretien des tombes en désuétude.

 

L’ancienne bergerie menaçant ruine a été démolie près du cimetière


Elle faisait partie du paysage, placée à l’entrée de ville côté Agde, à quelques mètres de l’entrée principale du cimetière communal et du terrain de jeu de balle au tambourin. L’ancienne bergerie n’existe plus. Elle vient d’être détruite par la mairie, propriétaire du bâtiment depuis la fin des années 1990. Il faut dire qu’il connaissait de sérieuses faiblesses, menaçant même ruine avec son toit dans un état dangereux.

De nombreux Bessanais se souviennent encore du temps où cette bergerie fonctionnait, à l’origine avec Désiré Estournet. Il était fréquent de croiser des troupeaux de moutons autour du cimetière puisque cette bergerie fonctionnera jusqu’en 1996, après avoir été utilisée quelques années par un Andorran qui y logeait son troupeau durant l’hiver.

Désormais, les lieux vont être sécurisés et les bâtiments en bon état demeurent en activité puisque le club de tambourin y dispose d’un espace et les associations de chasse et de pêche d’un lieu de stockage pour leurs divers matériels. Le parvis désormais laissé libre fera certainement l’objet d’un projet municipal qui, à ce jour, n’a pas encore été envisagé par la municipalité.

Formidable première soirée Halloween organisée par le comité des fêtes


Alors que les années précédentes avaient laissé penser que la fête d’Halloween n’attirait plus les foules, le comité des fêtes a souhaité proposer une grande soirée sur ce thème dans la salle des fêtes Aimé Péret. Une salle méconnaissable puisqu’entièrement transformée en maison hantée. Sorcières, fantômes et autres toiles d’araignées étaient bien présents pour accueillir les familles bessanaises.

Le pari a été réussi puisque de nombreuses personnes sont venues partager ce moment en famille, adultes et enfants déguisés pour la circonstance. L’équipe du comité des fêtes, dirigée par David Pourrat, avait donné le ton avec de beaux costumes terrifiants. Autour d’une ambiance musicale, chacun a pu se désaltérer (avec de la potion magique !) et se restaurer, tandis que les enfants en profitaient à se faire peur.

Un concours du plus beau costume a permis à l’association organisatrice de distribuer des cadeaux bien appréciés par les plus jeunes. Les adultes se sont même rués sur les citrouilles et autres courges disposées à l’entrée de la salle des fêtes. Il faut dire que la tuque bessanaise, emblème de Bessan, avait elle-aussi pris sa forme d’Halloween. Une initiative qui sera certainement renouvelée l’année prochaine.

Le réseau de la défense incendie va passer à l’agglomération

A compter du 1er janvier 2020, la compétence de la défense extérieure contre l’incendie deviendra une compétence supplémentaire de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée. Après les compétences de l’eau et de l’assainissement, c’est une suite logique qui vient d’être entérinée par le conseil communautaire et les conseils municipaux des vingt communes du territoire.

Désormais, la création, le remplacement, la maintenance, le contrôle et l’entretien des points d’eau d’incendie dépendra de l’échelon intercommunal. Chaque année, la ville investit pour ce réseau afin qu’il soit opérationnel en cas de besoins par les sapeurs-pompiers.

Pour toutes questions sur l’eau et l’assainissement, contactez l’agglo au 04 99 47 48 49.

Un nouveau séjour pour les jeunes à Bessans en Savoie en février prochain


Pour la cinquième année consécutive, le service jeunesse municipal organise un séjour pour les jeunes à Bessans en Savoie pendant les vacances d’hiver, du 10 au 14 février 2020.

Au programme : du ski, de la luge, des raquettes, des ballades en montagne ainsi que des rencontres avec les jeunes de ce petit village savoyard jumelé avec Bessan.

Les parents dont les enfants sont intéressés par ce déplacement sont invités à se faire connaître au plus vite auprès du service jeunesse, car seulement seize places sont disponibles. Les tarifs seront prochainement communiqués, en sachant que les familles peuvent bénéficier d’une aide de la caisse d’allocations familiales.

Tous les ans, ce séjour connait un beau succès et permet la découverte du superbe village de Bessans, situé dans la vallée de la Haute-Maurienne, au nord de Modane. Un village jumelé avec Bessan depuis trois ans et dont les échanges entre habitants sont particulièrement actifs.

Pour tous renseignements complémentaires, tel. 06 22 44 26 92 ou 95.

Des commémorations à venir avec un spectacle en hommage aux poilus

 

Le mois de novembre est celui des traditionnelles commémorations. D’abord, avec la fête de Toussaint.

Ainsi, la population est invitée à assister au traditionnel dépôt de gerbe de Toussaint par le conseil municipal au monument aux morts du cimetière, en coopération avec les anciens combattants et notamment le Souvenir Français qui honore sa journée nationale à cette occasion. Le rendez-vous est prévu le vendredi 1er novembre 2019, à 11h. Le rassemblement des élus et des personnalités est fixé devant l’entrée du cimetière vieux.

Quelques jours plus tard, la cérémonie de l’armistice du 11 novembre 1918 prendra une dimension toute particulière avec la présentation d’un spectacle à l’issue de la commémoration municipale. Cette dernière se déroulera comme suit le lundi 11 novembre 2019. Le rassemblement est donné à 16h30, directement au monument aux morts du cimetière en raison des travaux actuels en centre-ville). La cérémonie débutera à 16h45 avec l’habituelle lecture des morts pour la France. A l’issue, le cortège prendra la direction de la salle des fêtes Aimé Péret.

Le point d’orgue du 11-Novembre sera la présentation exceptionnelle d’un rendez-vous en hommage aux poilus de la première guerre mondiale. Au cœur de la salle des fêtes, à partir de 18h, la chorale « Les Valrossignols » de Valros proposera un spectacle à la fois conté et chanté intitulé « Immersion dans l’enfer des poilus ». Des lettres de poilus seront mises en valeur tout au long d’une rencontre à la fois émouvante et reconnaissante. La journée se terminera, à 19h, avec le verre de l’amitié offert à tous par la municipalité.

La municipalité honore les féminines de tambourin pour ses exploits

Elles ont été particulièrement vaillantes pendant toute la saison et elles méritaient grandement d’être reçues en l’hôtel de ville pour être honorées par la municipalité. Tour à tour, Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et Eric Millan, adjoint au maire chargé des sports, ont félicité les membres de l’équipe féminine pour leurs parcours exceptionnel dans ce sport centenaire, puisque le club « Bessan Tambourin » est né en 1905.

Au terme d’une longue série de matchs en championnat comme en coupe départementale, l’équipe féminine bessanaise, composée de Cléa, Alexia, Léa, Elsa, Isabel, Christine, Céline et Laurence, a terminé la saison pratiquement invaincue avec 18 victoires sur un total de 19 matchs. Ces dynamiques joueuses accèdent brillamment à la catégorie supérieure (série A), remportant par la même occasion la coupe de l’Hérault.

Cela valait bien la récente réception organisée par la municipalité, à laquelle tous les membres du club étaient également conviés dont l’équipe masculine, elle-aussi récompensée pour son brillant parcours en coupe. L’occasion pour les élus de rappeler l’importance du tambourin à Bessan et le dynamisme du club, lequel joue à domicile sur le terrain Ernest Coste, entièrement rénové en 2017. Un club plein d’espoir puisque les niveaux enfants connaissent un grand succès avec plus de 30 jeunes impliqués.

Quatre bessanais terminent brillamment la mythique Diagonale des Fous


 Ils viennent de revenir en métropole et sont désormais régulièrement apostrophés pour leur brillante réussite lors de la récente « Diagonale des fous », course pédestre aussi impressionnante que mythique organisée au cœur du département de La Réunion. Ces quatre « fous » de marche à pied et de trial sont Georges Rubio, Stéphan Lopez, David Pourrat et Cécile Joubert, tous les quatre membres du club local « Bessan Running ».

Cécile Joubert a participé et réussi l’épreuve de la Mascaraignes, composée de 65 kilomètres pour 3.509 mètres de dénivelé. Avec un départ à 3h du matin plutôt froid, Cécile passe la ligne en 15 heures particulièrement satisfaite de cette première expérience. Du côté des garçons, le programme était encore plus ardu avec l’épreuve reine de 175 kilomètres pour 9.700 mètres de dénivelé. Un challenge qui a été suivi en direct à Bessan, fédérant de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux.

Les trois sportifs avaient préparé cet ultra-trail avec leur participation à différentes courses dont la Mitic en Andorre. Le départ leur a été donné un soir à 22h dans une ambiance exceptionnelle comme seuls les Réunionnais peuvent le faire. Cilaos, Mafate Maïdo, chemin des Anglais… autant de lieux où il a fallu se dépasser. David termine en 42 h suivi de Georges en 43h et Stéphan en 48h.

Ils reviennent unanimes sur cette ambiance gigantesque, le parcours magnifique… le plus difficile au monde !

Les commémorations du mois de novembre

  • Toussaint

La population bessanaise est invitée à assister au traditionnel dépôt de gerbe de Toussaint par le conseil municipal au monument aux morts du cimetière, en coopération avec les anciens combattants et notamment le Souvenir Français qui honore sa journée nationale à cette occasion.

Le rendez-vous est prévu le vendredi 1er novembre 2019, à 11h.

Le rassemblement des élus et des personnalités est fixé devant l’entrée du cimetière vieux.

  • 11-Novembre

La cérémonie de l’armistice du 11 novembre 1918 prendra une dimension particulière à Bessan avec la présentation d’un spectacle à l’issue de la commémoration municipale. Cette dernière se déroulera comme suit : 

le lundi 11 novembre 2019 : 16h30, rassemblement au monument aux morts du cimetière (pas de défilé en raison des travaux en centre-ville) ; 16h45, cérémonie commémorative avec lecture des morts pour la France ; mise en place du cortège jusqu’à la salle des fêtes Aimé Péret ; 18h, spectacle de la chorale « Les Valrossignols » intitulé « Immersion dans l’enfer des poilus » à la salle des fêtes ; 19h, clôture avec le verre de l’amitié offert à tous.