Bessan

Le Ccas souligne ses liens avec le Secours Populaire de la basse vallée de l’Hérault


Il y a quelques jours, les responsables de l’antenne du Secours Populaire de la basse vallée de l’Hérault, basée à Florensac, ont invité l’ensemble de leurs bénévoles pour un apéritif de début d’année piloté par sa dynamique présidente, Marie-Rose Pédoussaut. Voulu comme un simple moment de partage, l’antenne de l’association a rappelé son ancrage territorial dans les communes de Bessan, Castelnau de Guers, Florensac, Pinet et Pomérols.

Le centre communal d’action sociale de la ville, représentée par Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et Laurence Thomas, sa première adjointe, ont répondu présents à ce moment convivial aux côtés de Danièle Cambra, déléguée référente du Secours Populaire à Bessan.

Tous les trois ont pu rappeler les liens étroits établis, depuis de nombreuses années, avec l’association en faveur des plus démunis.

Une occasion de rencontrer les élus des autres communes ayant le même objectif d’entraide et de solidarité.

Le matériel scolaire est bien arrivé aux Tchad pour aider les écoliers

Depuis 1990, la société LittorAl, basée à Marseillan, conçoit et construit des navires en aluminium, destinés aux professionnels. Lors d’une livraison d’embarcations en Afrique, et plus particulièrement au Tchad, certains concepteurs ont pu visiter une école dans le village de Douguia, où les enfants sont parfois assis à même le sol et sans matériel. Le jour de la visite d’une des classes, 75 élèves étaient présents alors que la classe en compte 151.

A l’occasion de l’ultime expédition de matériels dans le pays, la société ayant de la place disponible à l’intérieur des containers, a eu l’idée d’acheminer du matériel scolaire à destination de ces enfants. C’est ainsi que Nicolas Dutrertre, architecte au sein de l’entreprise et jeune papa bessanais, s’est adressé à l’école élémentaire Victor Hugo pour rassembler d’anciens manuels et les offrir aux élèves tchadiens. Ce matériel est bien arrivé à destination et il vient d’être distribué il y a quelques jours.

Accompagné d’Edmond Dono, infirmier et président d’une association humanitaire tchadienne, Thierry Guillerminet, partenaire de cette opération et vivant dans le pays, a remis le matériel et les dessins des enfants bessanais aux écoliers de quatre établissements scolaires. Une action solidaire qui a bénéficié à des villages aux environs d’Eré, ville du sud du pays dans la région de Mayo Boneye, territoire de l’ethnie Kim.

Comme l’a rappelé l’équipe enseignant de Victor Hugo : c’est cela aussi vivre ensemble le partage !

 

Avec la bibliothèque, carte blanche à Jean-Marc Villanova

La bibliothèque Renée Petit propose une carte blanche à Jean-Marc Villanova le samedi 1er février prochain, de 16h à 18h30, à l’auberge des Ripailleurs, route de Saint-Thibéry. L’auteur, reconnu et bien connu à Bessan pour ses attaches locales, se définit en « passeur de mots, d’histoire et de langue », mais de la langue occitane qu’il souhaite partager avec le plus grand nombre. Il animera cette soirée en partageant ses souvenirs, ses passions, ses projets dans cette langue qualifiée parfois de « patois » pour la dénigrer...

Entouré de ses invités, de ses amis et des participants que la bibliothèque attend nombreux, il présentera son dernier livre Teneson de las albas, ou La persévérance de l’aube en français.

A l’issue de ce rendez-vous culturel, un apéritif sera offert par la bibliothèque et, ceux qui le souhaitent pourront prendre le repas ensemble sur place.

Inscriptions souhaitées au 04 67 77 47 42 ou au 06 75 04 08 35, ou par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le nouveau visage du chemin de la Renga se dessine avec la Rose de Pierre


 Le chemin de la Renga vient d’être prolongé par la ville. Les récents travaux d’aménagement, dont les finitions restent encore à peaufiner, ont facilité la création d’une nouvelle voirie et l’aménagement des espaces publics avec des trottoirs adaptés, des places de stationnement et du mobilier urbain de qualité. La résidence de logements à loyers modérés La Rose de Pierre, construite par le bailleur social Fdi Habitat, est la première à profiter de ces investissements municipaux.

Cette voie prolongée de la Renga donne le ton du nouveau quartier de Namérique, lequel s’envisage dès aujourd’hui avec des études préliminaires, récemment lancées par la ville, en lien étroit avec la communauté d’agglomération et l’Etablissement public foncier d’Occitanie (Epf).

La mairie présentera en détail les modalités d’aménagement de ce quartier lors de l’inauguration de la résidence La Rose de Pierre qui se tiendra le vendredi 31 janvier, à 11h, à laquelle la population est invitée.

A noter qu’en même temps que la réalisation de ces travaux, des améliorations de voirie viennent d’être réalisées dans plusieurs secteurs. La campagne de réfection des trottoirs a débuté au boulevard de l’Egalité.

Par ailleurs, l’espace devant l’école maternelle Georges Bégou a été végétalisé et le carrefour entre l’avenue du 8 mai et la rue des Mimosas a été mieux sécurisé. La lutte contre les effets néfastes des fortes pluies a aussi permis le changement d’un ponceau non adapté au chemin de Castelsec.

Avec l’agglo, payer son transport avec son smartphone c’est possible


Pour simplifier l’utilisation du bus à l’intérieur de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée à destination de ceux qui n’ont pas d’abonnement ni de monnaie dans leur poche, le réseau de transport Cap’Bus teste une nouvelle solution de paiement par smartphone.

Grâce à l’application gratuite Seamless transport (Iphone ou Android), il est possible de payer son titre de transport : la validation se fait devant un valideur Orange spécialement installé dans le bus.

L’utilisation est très simple : une fois l’application gratuite téléchargée sur son smartphone, l’utilisateur crée un compte en suivant les instructions. A la montée dans le bus, il passe devant le valideur pour décompter le voyage. En fin de mois, le montant correspondant aux trajets réalisés est débité. La tarification reste inchangée.

Pour plus d’informations sur ce nouveau procédé très pratique, consulter le site internet : www.capbus.fr.

Les écoliers-chanteurs offrent un répertoire réjouissant à la maison de retraite


C’est un superbe cadeau que les enfants des classes de grande section de l’école maternelle Georges Bégou ont récemment offert aux pensionnaires de la maison de retraite municipale Les Jardins des Tuileries. Comme ils le font depuis quelques années déjà, accompagnés de leurs enseignants à la fois musicien et chef de chœur, les écoliers sont venus interpréter le répertoire qu’ils avaient appris avant les vacances d’hiver, à l’occasion de la chorale de Noël.

Entouré d’une partie de l’équipe éducative de l’établissement, la cinquantaine d’enfants a chanté avec sérieux, puissance vocale et enthousiasme, devant des personnes âgées ravies de voir tant de jeunesse, de modernité et de fraicheur dans le grand hall. Toutes leurs chansons ont été fortement applaudies par ce public, heureux de voir cette si rafraîchissante présence. Un joli moment intergénérationnel, à la fois simple et symbolique, qu’il convient de souligner.

Les Aînés de la Tuque ont joyeusement partagé la galette des rois

Le club du troisième âge « Les Aînés de la Tuque », affilié à la fédération nationale « Ensemble et Solidaires », a récemment invité les retraités et personnes âgées de la commune à un après-midi récréatif, autour d’une sympathique galette des rois.

Adhérents et sympathisants se sont ainsi retrouvés à la salle des fêtes Aimé Péret dans une ambiance chaleureuse. Un moment de convivialité à la fois simple et détendu qui a également vu la présence de plusieurs pensionnaires de la maison de retraite Les Jardins des Tuileries.

Le club invite désormais ses adhérents à l’assemblée générale annuelle qui se tiendra le vendredi 7 février prochain, à 17h, toujours à la salle des fêtes.

Pour tous renseignements complémentaires sur les activités du club, contacter la présidente Danièle Cambra au 04 67 77 41 45.

Deux Bessanais honorés lors de la cérémonie de vœux de l’agglomération


 C’est au cœur du nouveau palais des congrès du Cap d’Agde que la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée a récemment présenté ses vœux à la population des vingt communes de l’intercommunalité. Comme chaque année, un coup de projecteur a été donné sur des acteurs dynamiques du territoire en présence de tous les maires et des agents de la collectivité venus nombreux. Sur scène, le président Gilles D’Ettore, par ailleurs maire d’gade, a d’abord salué chaleureusement les maires qui vont quitter leurs fonctions dans quelques semaines.

Des trophées récompensant l’action de plusieurs personnalités, réalisés par des artistes du site des métiers d’art d’Agde, ont ensuite été remis aux rythmes du grand orchestre de Paul Selmer.

A cette occasion, deux Bessanais ont été honorés : Benoît Schuman pour son association éco-citoyenne Projet Rescue Ocean et Ludovic Foulgat, chef du centre de secours des pompiers, au même titre que les chefs des centres d’Agde, Florensac, Montagnac, Pézenas et Saint-Thibéry.

Deux récipiendaires salués comme il se doit par le maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet.

MUNICIPALES 2020 : Dix nouveaux candidats ont été présentés par Stéphane Pépin-Bone

C’est face à l’hôtel de ville que Stéphane Pépin-Bonet et son équipe Génération Bessan, engagée dans le cadre des élections municipales et communautaires de mars prochain, avaient invité la population. Toujours autant de monde a répondu présent afin de connaître la suite de la composition de la liste, distillée lors de plusieurs rencontres, facilitant ainsi les échanges et le dialogue. Après avoir rappelé le chantier en cours en centre-ville, le maire sortant, candidat tête de liste, a présenté dix nouveaux candidats.

Ainsi, André Albertos, Simone Bujaldon, Ronny Despature, Géraldine Catasus, Matthieu Martinez, Hélène Grenouillon, David Pourrat, Marie-Laure Lledos, Joan Soliva et Marie Saunal font partis de l’équipe annoncée comme « un rassemblement de citoyens voulant mettre à profit leurs énergies en faveur d’un Bessan solidaire, responsable, durable, entreprenant et porteur d’espoir ».

Stéphane Pépin-Bonet a indiqué que les candidats restant seront présentés le vendredi 31 janvier, à 18h30, au centre social.

Au total, l’équipe Génération Bessan comprendra trente et un colistiers : vingt-neuf titulaires pour les vingt-neuf sièges du conseil municipal et deux candidats remplaçants comme le permet la nouvelle loi électorale. A l’issue de la rencontre, il a été annoncé plusieurs réunions publiques à venir. En février pour mieux connaître l’équipe et échanger sur le bilan du mandat 2014-2020, et en mars pour découvrir les projets d’avenir de la liste.

 

Après leur label écolo, les Bambins étudient la mise en place de couches lavables

La crèche municipale des Bambins de Bessan, gérée par l’association Admr Hérault, poursuit ses initiatives en faveur des pratiques écologiques et environnementales, au cœur d’un projet où le développement durable a la part belle. Après la brillante obtention du label Ecolo-crèche, l’équipe dirigée par Jérémy Louis étudie la possible utilisation de couches lavables. Un concept initié par le Sictom.

Ainsi, le Sictom d’Agde-Pézenas était dernièrement à Bessan pour présenter le dispositif déjà en place à Nézignan l’Evêque. En effet, dans le cadre du plan local de prévention et de réduction des déchets, la crèche nézignanaise a été la première à lancer l’initiative sur le territoire. Exit les couches jetables, peu économiques, néfastes pour l’environnement et, selon un rapport, également nocives pour la santé.

Mettre en place ce dispositif signifie une adaptation des pratiques. Il s’agit de procédures simples à respecter (laisser sécher les parties imperméables des couches à l’air libre ou utiliser une lessive écologique évitant leur encrassage) impliquant des lavages en machine plus fréquents.

Sûr que ce projet sera présent dans les échanges qui auront lieu le 22 janvier, lors de l’attribution officielle du label Ecolo-crèche.

La ville aux côtés des habitants pour toutes les questions de vie quotidienne

 

Pour que la vie quotidienne d’un village comme Bessan soit de bonne qualité, il est nécessaire que les services publics soient bien organisés. Ainsi, Ville, Sictom et Agglomération œuvrent main dans la main dans de nombreux domaines : entretien des espaces verts, collecte des ordures ménagères, nettoyage de la voirie communale, prévention et répression des agissements contraires à la vie en société…

La qualité de vie dans une ville à taille humaine repose aussi, et surtout, sur le civisme du plus grand nombre. Il fait bon vivre à Bessan et avec l’engagement citoyen de chacun cela ne peut que durer.

Pour toutes les questions relatives à la vie quotidienne, les services municipaux sont à votre disposition en contactant :

André Albertos, élu en charge de cette délégation, au 06 22 44 26 90.

 

La ville conforte son attractivité en devenant la 4e commune de l’agglo


Annoncés il y a quelques jours, les derniers chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) sur la démographie au premier janvier 2020 font du département de l’Hérault un territoire en fort développement, le deuxième d’Occitanie. Avec 1 144 892 habitants, l’Hérault est l’un des départements français où la population augmente le plus.Ces éléments, validés suite au recensement du 1er janvier 2017, démontrent que l’essentiel de cette dynamique démographique est lié à l’excédent migratoire observé principalement à Montpellier, Béziers et Agde.

Bessan tire brillamment son épingle du jeu, certainement à la faveur de son positionnement géographique majeur. La progression démographique de la ville se poursuit, celle-ci devenant pour la première fois la quatrième commune de la communauté d’agglomération Hérault méditerranée après Agde, Pézenas et Vias. Détrônant Florensac, la ville compte officiellement 5.141 habitants et se classe à la 44e place des communes de l’Hérault (sur 342 au total). Au niveau de l’arrondissement de Béziers, Bessan arrive à la 8e place alors qu’elle était à la 10e l’année précédente.

Les résultats du recensement sont quelquefois surprenants. Si les Bessanais pensent souvent que leur ville est plus petite que Boujan sur Libron, Villeneuve les Béziers, Servian ou Valras Plage : il n’en est rien. Avec ses 5.141 habitants, la cité bessanaise arrive bien devant et bénéficie certainement, au-delà de son positionnement géographique stratégique, d’une bonne qualité de vie et d’un niveau particulièrement complet de ses équipements publics comme privés. Des atouts que la municipalité entend bien conserver.

Les travaux d’amélioration de la voirie communale ne font pas de pause

Pas de pause pour les travaux de voirie. Chaque année, un budget d’investissement conséquent est engagé par la ville pour améliorer les voies, rues, places et autres chemins communaux. Dernièrement, c’est la rue de la Pinède, en très mauvais état sur une large portion, qui a fait l’objet d’un chantier permettant de créer des trottoirs et de refaire l’enrobé de la bande roulante. Par ailleurs, des cessions de terrains avec les riverains longeant la voie ont été régularisées.

Afin de poursuivre le plan pluriannuel de rénovation de la voirie communale, la municipalité a récemment lancé les études pour la réfection du chemin de la Monédière (le long de la voie ferrée) et pour la portion manquante de la route de Béziers (entre le giratoire des Anciens combattants et celui des Jardins de Lou). Son aménagement est attendu par ses riverains et par toutes les personnes qui empruntent cette voie, donnant à l’avenue Condorcet.

Le chemin des Rompudes mérite lui-aussi des travaux, pourtant déjà prévus au budget communal. Il n’a pas été encore possible pour la municipalité de les réaliser car le secteur est actuellement concerné par des constructions de maisons individuelles. Lorsque ces chantiers seront terminés, la voirie sera reprise jusqu’au chemin du Mairoual, lui aussi impacté par les travaux en cours.

L’amélioration de la sécurité routière sera également prise en compte à cette occasion.

Par Amour Des Abeilles primée par la BPS

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 2 000 € à l’association Par Amour Des Abeilles (Bessan) pour l’aider à implanter des ruches environnementales clés en main dans la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée.
 
Le projet de ruches environnementales de l’association Par Amour Des Abeilles fait partie des 13 initiatives récompensées par la Fondation Banque Populaire du Sud dans la catégorie Innovation sociale et environnementale. L’idée des porteurs de ce projet est de réintroduire des oasis de biodiversité à travers des projets locaux et de recréer du lien autour de ruches environnementales. Ne nécessitant aucune connaissance particulière, ces ruches livrées clés en main pourront être gérées de façon simple par leurs propriétaires. Elles ont vocation à se développer d’elles-mêmes sans l’intervention de l’homme ni extraction de miel.
En pré-incubation au sein d’Alter’Incub, l’association doit donner naissance à une société coopérative d’intérêt collectif. Deux avants-projets sont en cours d’élaboration sur la commune de Pézenas : implantation paysagère et aménagement d’une friche urbaine avec introduction de ruches.
 
La Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud a octroyé au total 57 000 euros en décembre 2019 à 29 projets associatifs répartis dans trois domaines d’activité : 1/ Innovation sociale et environnementale (13 lauréats) ; 2/ Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat (6 lauréats) ; 3/ Patrimoine Culturel local (10 lauréats).
 
 
À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud
La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 pour soutenir les associations et les jeunes dans sa région. La fondation permet à la Banque de renforcer son engagement sociétal et d’exprimer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. 
Pour mener sa mission, la fondation bénéficie d’un budget de 180 000 euros par an. Elle est présidée par Olivier Gibelin, vice-président du conseil d’administration et président du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud. 
Depuis 2018, la fondation BPS a ouvert son champ d’intervention à l’insertion professionnelle et à l’innovation sociale et environnementale. Elle continue son action en faveur du patrimoine local et des initiatives jeunes. Elle soutient des actions qui véhiculent des valeurs dans lesquelles les collaborateurs de la Banque, les sociétaires, les clients et les partenaires se retrouvent : la solidarité, l’attachement au territoire, la préoccupation environnementale, l’esprit d’entreprendre. 
>>> fondation-bpsud.fr • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
• Par Amour Des Abeilles : Matthieu Martinez, président, 06 66 65 34 33.
 

La Fondation Banque Populaire du Sud prime Par Amour Des Abeilles

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 2 000 € à l’association Par Amour Des Abeilles (Bessan) pour l’aider à implanter des ruches environnementales clés en main dans la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée.
 
Le projet de ruches environnementales de l’association Par Amour Des Abeilles fait partie des 13 initiatives récompensées par la Fondation Banque Populaire du Sud dans la catégorie Innovation sociale et environnementale. L’idée des porteurs de ce projet est de réintroduire des oasis de biodiversité à travers des projets locaux et de recréer du lien autour de ruches environnementales. Ne nécessitant aucune connaissance particulière, ces ruches livrées clés en main pourront être gérées de façon simple par leurs propriétaires. Elles ont vocation à se développer d’elles-mêmes sans l’intervention de l’homme ni extraction de miel.
En pré-incubation au sein d’Alter’Incub, l’association doit donner naissance à une société coopérative d’intérêt collectif. Deux avants-projets sont en cours d’élaboration sur la commune de Pézenas : implantation paysagère et aménagement d’une friche urbaine avec introduction de ruches.
 
La Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud a octroyé au total 57 000 euros en décembre 2019 à 29 projets associatifs répartis dans trois domaines d’activité : 1/ Innovation sociale et environnementale (13 lauréats) ; 2/ Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat (6 lauréats) ; 3/ Patrimoine Culturel local (10 lauréats).
 
 
À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud
La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 pour soutenir les associations et les jeunes dans sa région. La fondation permet à la Banque de renforcer son engagement sociétal et d’exprimer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. 
Pour mener sa mission, la fondation bénéficie d’un budget de 180 000 euros par an. Elle est présidée par Olivier Gibelin, vice-président du conseil d’administration et président du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud. 
Depuis 2018, la fondation BPS a ouvert son champ d’intervention à l’insertion professionnelle et à l’innovation sociale et environnementale. Elle continue son action en faveur du patrimoine local et des initiatives jeunes. Elle soutient des actions qui véhiculent des valeurs dans lesquelles les collaborateurs de la Banque, les sociétaires, les clients et les partenaires se retrouvent : la solidarité, l’attachement au territoire, la préoccupation environnementale, l’esprit d’entreprendre. 
>>> fondation-bpsud.fr • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
• Par Amour Des Abeilles : Matthieu Martinez, président, 06 66 65 34 33.
 

Assemblée générale du comité de jumelage Bessan – Remich

L’association loi 1901, comité de jumelage Bessan – Remich, invite ses adhérents et toutes les personnes intéressées à son assemblée générale annuelle qui se tiendra le vendredi 24 janvier 2020, à 18h30, à la salle des fêtes Aimé Péret, place de la Promenade.

Sous la présidence de Vincent Burlet, de nombreux sujets seront traités dont le bilan du récent déplacement au Luxembourg. Une possibilité de restauration est également possible.

Pour tous renseignements, contacter le 04 67 77 57 32.

Quelle évolution du chantier de requalification du centre-ville en 2020

Commencé fin septembre 2019, le chantier de la requalification du centre-ville se poursuit jusqu’au mois de mai prochain.

Les travaux ont débuté du côté de la place de la Mairie (face aux commerces) et se dirigent progressivement vers la salle des fêtes Aimé Péret. Les premiers mois de l’année devraient voir l’aménagement de la rue de la Promenade (côté impair) puis devant l’hôtel de ville (sans en restreindre les accès quotidiens) et enfin la rue de la Promenade côté pair.

Comme depuis le début des opérations, les riverains et les accès aux commerces ou services publics seront maintenus, notamment les activités associatives qui doivent se dérouler à la salle des fêtes. Celle-ci étant également un bureau de vote lors des élections municipales de mars prochain. La nouvelle physionomie de la place de la Promenade et de ses abords va aussi permettre de mieux réglementer les usages sur les espaces publics, notamment les terrasses et autres besoins liés aux commerces locaux.

La municipalité souhaite que le centre-ville soit un lieu de vie tout en favorisant des installations sur le domaine public qui conviennent en termes d’emplacement, de sécurité mais aussi d’esthétique. Les élus rencontreront les acteurs locaux du commerce et de la vie en centre-ville dans les semaines qui viennent pour définir ensemble les possibilités d’aménagements.

Faire vivre notre cœur de ville est essentiel et tous les Bessanais doivent y contribuer.

 => Les 16 et 17 janvier, l’accès à l’hôtel de ville sera perturbé mais toujours possible. 

Si la porte principale sera inaccessible, une entrée provisoire sera aménagée par la salle du conseil municipal, rue de l’Olivier.

 

L’âne totémique a su fédérer les musiciens et a créé son groupe

Dire que l’âne de Bessan, emblème de la cité par excellence, évolue en musique apparaît être une évidence. Les balancements de notre animal totémique vont et viennent aux sons d’une musique traditionnelle jouée par des musiciens locaux depuis des générations. Combien de Bessanais ont la chair de poule le samedi de la fête, lorsqu’à 17h précises, les premières notes de musique accompagnent l’âne et le petit âne.

Jusqu’à présent, de nombreux Bessanais se sont succédés soit au tambour, soit au hautbois ou au soprano et saxo, mais jamais l’animal totémique n’avait eu son propre groupe. C’est désormais le cas avec la récente création d’un groupe de musiciens pour accompagner le quadrupède à Bessan ou lors de ses déplacements en France comme à l’étranger. Initié par l’association Les Amis de l’Âne, il s’est constitué autour de Sandrine Correcher.

Cette dernière s’est impliquée avec le soutien de bénévoles et de la municipalité. Composé de jeunes et de moins jeunes, l’ensemble musical répète deux fois par semaine pour être fin prêt au plus tard lors de la fête locale d’août prochain. Ils ont même choisi un nom occitan : le groupe s’appellera la Choïa dé l’ase, dont il est fait référence dans la chanson de Bessan.

Bon nombre d’habitants ont hâte de les entendre. Vivement la fête !

Record de fréquentation pour la cérémonie des vœux du maire et de la ville

 

« Je vous remercie de nous avoir fait confiance. Au quotidien, nous avons veillé à travailler avec ardeur et détermination pour vous et pour Bessan. J’espère que vous avez pu en prendre la mesure et je caresse l’espoir de vous avoir donner satisfaction. J’espère vous avoir apporté autant que ce que vous m’avez, vous, apporté » : c’est en ces termes que le maire, Stéphane Pépin-Bonet, s’est adressé à la population lors de la cérémonie de vœux de la ville organisée à la halle départementale de sport. La dernière cérémonie de ce type du mandat municipal qui s’achève.

Un rendez-vous très suivi, ayant battu un record avec 1.225 personnes présentes aux côtés de nombreuses personnalités de la région, du département, de l’agglomération et de nombreuses villes représentées le plus souvent par leurs maires. Après le traditionnel spectacle, le maire a rappelé les actions de l’année 2019, sans évoquer l’avenir en raison de la période électorale. Il a d’ailleurs regretté qu’aucun adversaire ne se soit positionné pour l’instant. « De notre côté, nous ne déserterons pas. Nous ne vous laisserons pas tomber. Vous méritez que l’on travaille pour vous et avec vous » a-t-il lancé à l’assistance.

Avant de lever le verre de l’amitié, un don a été remis à l’opération Plus fort la vie, portée localement par Sandrine Moustardier, en faveur de l’Icm Val d’Aurelle de Montpellier.

En effet, chaque année, un euro est versé par la ville à une action humanitaire en fonction du nombre de participants à la soirée.

Ainsi, la somme de 1.225 euros a été remise. Stéphane Pépin-Bonet s’est enfin permis de donner un conseil aux habitants : « Continuez à être attentifs et bienveillants à tout ce qui peut créer du lien pour renforcer la fraternité, à tout ce qui peut rassembler et nous unir pour relever collectivement tous les défis ! ».

Le dernier royaume tibétain à découvrir lors d’une rencontre à la salle Devos

 

Le Mustang a été jusqu’en 2008 le dernier royaume tibétain. Rattaché au Népal depuis 1951, les hasards de l’histoire ont voulu que cette terre soit isolée du monde pendant des décennies, ne s’ouvrant que depuis peu au tourisme.

Le Mustang est donc resté préservé, gardant intact sa culture, son mode de vie, sa religion, ses croyances.

Son histoire commence il y a quatre mille ans, avec des milliers de grottes creusées par l’homme, qui font de cette région le deuxième plus grand site archéologique d’Asie après Angkor. Connaitre le Mustang, c’est connaitre le Tibet. Annick et Jean-Pierre Dessens vivent quatre à cinq mois par an en Himalaya. Ils vont au Mustang tous les ans, en connaissent tous les villages, alpages, pistes et hauts sommets.

Cinéastes et conférenciers, Annick et Jean-Pierre Dessens seront tous les deux à Bessan le mardi 28 janvier, à 18h, à la salle Raymond Devos du centre social municipal Claire Estournet pour faire partager leur passion et découvrir une des plus belles montagnes du monde.

La projection et les commentaires d’un film réalisé par leurs soins permettront d’échanger sur ce territoire mal connu. Entrée libre et ouverte à tous.