ECHOS

Mobilisation pour le dépistage du cancer du côlon

 

Durant tous le mois et jusqu’au 31 mars, une grande campagne d’information du dépistage du cancer colorectal a lieu dans tout le pays. On parle davantage du dépistage du cancer du sein, du mois d’ « Octobre Rose » durant lequel sont organisées diverses manifestations pour le faire connaître, dont le fameux ruban rose ; pour le cancer du côlon, c’est le mois de mars qui prend la couleur bleue.

Le cancer colorectal, qui débute par un polype et se développe lentement (parfois une dizaine d’années) sur la paroi interne du côlon et du rectum, est le deuxième cancer le plus meurtrier, après le cancer du poumon. Chaque année, il touche près de 45 000 personnes, le plus souvent après 50 ans, et est responsable de 18 000 décès.

Un test de dépistage rapide et efficace, à faire à domicile, permet de détecter un polype avant qu’il n’évolue, et le cancer du côlon à un stade précoce, augmentant ainsi les chances de guérison. Remis par le médecin traitant à l’occasion d’une consultation tous les deux ans, le test est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie, sans avance de frais.

Pour toute information sur le sujet, consulter le site internet : www.e-cancer.fr.

Origine de la fête de l’Epiphanie

Pour l’Epiphanie, c’est une habitude bien ancrée dans les coutumes gourmandes des fêtes de la Nouvelle Année, chacun se régale de déguster la Galette des Rois (ou le Royaume dans le Midi). On en oublie l’origine lointaine de cette fête très ancienne.
L'Épiphanie, tout comme le cycle de Noël, est loin d'être d'origine purement chrétienne, mais est une fête célébrant le retour de la Lumière après le solstice d’hiver et tire son sens des plus anciennes célébrations païennes.
En effet, Noël, avant d'être un jour, est d'abord un cycle, qui atteint son apogée au jour du solstice d'hiver (ou un des jours associés au solstice) le 25 décembre. Cette nuit du solstice, qui est la plus longue de l'année, signifie le retour de la Lumière ou, mieux, la renaissance de la Lumière à l'origine de toutes choses. Puis la célébration se prolonge durant le nombre symbolique de12 jours ; ainsi Noël est une fête qui dure 12 jours et 12 nuits, et prend fin le 6 janvier, à la fin du cycle, au moment où les jours commencent à s'allonger de façon sensible. On célèbre alors l'Épiphanie, la manifestation de la Lumière, et la traditionnelle galette ronde elle-même symbolise par sa forme le soleil.
Le nombre 12 représente entre autres la Totalité : 12 mois, 12 heures, 12 Apôtres, 12 Dieux Olympiens, 12 Imams dans le shiisme duodécimain, etc…

Le sixième XReef à la mer

 Avec l'immersion de micro-récifs artificiels X-Reef, une première en Méditerranée, la ville d'Agde optimise l'ancrage et la gestion du balisage des 300 m. Ces équipements écoconçus participeont également à la restauration des petits fonds méditerranéens en offrant une protection pour les populations de juvéniles. Au-delà de l'amélioration du balisage du littoral, le dispositif aura un impact favorable sur la pêche et sur l'économie locale précise Gilles d'Ettore, Maire d’Agde et président de l'agglomération. Le coût total du projet est de 72.500 euros, financé à 80 % par le ministère de l’écologie via un Contrat Natura 2000 marin.




 

Contexte économique du projet

 L’installation, la désinstallation et l’entretien des balisages peuvent constituer un poste de dépense non négligeable pour la collectivité : coût des fournitures pour l’entretien ou le remplacement des balises et de leurs ancrages, coûts des contrats de travaux si externalisés, coût des moyens nautiques et de mobilisation des agents si réalisé en interne, etc.).

La mise en œuvre de solutions techniques plus pérennes présente un réel intérêt technico-économique.

Le balisage repose sur la mise en œuvre de bouées de signalisation, dont la forme et le volume varie en fonction des espaces balisés (zone de baignade, chenal de navigation…). Les méthodes d’ancrage de ces bouées sur les fonds marins sont définies en fonction de la nature des fonds (corps-morts en béton sur fonds sableux, anneaux scellés sur fonds rocheux, ancres à vis sur fonds sensibles tels les herbiers).

La mise en œuvre de ces bouées nécessite la mobilisation de moyens de transport et de travaux maritimes spécifiques.

En raison des risques de décrochement liés aux intempéries hivernales, ces bouées de signalisation sont quasi-systématiquement désinstallées en fin de saison estivale pour être réinstallées l’année suivante.

Dans la plupart des configurations de fonds sableux, les ancrages doivent également être sortis de l’eau afin d’éviter qu’ils soient perdus par enfouissement.

Le système X-REEF est développé par la société Seaboost, une fililae du groupe Egis, qui conçoit des solutions innovantes de micro-habitats à poissons pour restaurer la biodiversité des fonds maritimes.

 

 

Vendredi 13 octobre aux alentours de 15h30, a été largué le sixième élément du projet XReef pour la protection du littoral Agathois, en présence du Maire d’Agde et président de l'agglomération, Gilles D’Ettore, de Renaud Dupuy de la Grandrive et de son équipe de l’Aire marine protégée et de la startup Seaboost qui développe ce système innovant. De nombreuses personnalités étaient également présentes pour marquer leur soutien à ce projet qui a valeur d'exemple.

Les 14 km du littoral de la commune d’Agde et de l’Aire Marine Protégée de la côte agathoise font l’objet depuis de nombreuses années de balisages avec corps-morts pneus/béton ou béton pour l’installation de la bande littorale des 300 m. En saison estivale, un plan de balisage est constitué par le  préfet maritimes et le maire d'Agde. Quelques kilomètres de côte vers l’ouest sont également équipés de bouées délimitant la zone des 300 m sur les communes de Vias et de Portiragnes.

Le système de balisage de la bande des 300 m concerne une centaine de bouées jaunes (hors chenaux d’accès). Il est installé entre le mois de mai et septembre, et reste sensible aux coups de mer. Il nécessite chaque année de nombreuses interventions des services de la ville pour les remettre en place in situ, voire pour les enlever entièrement et les remettre en place, parfois au cours même de la saison.
De nombreux corps-morts sont aussi abandonnés au fond – pneus, béton, chaînes rouillées…) et dégradent les milieux naturels marins des petits fonds côtiers de l’aire marine protégée (petits fonds sableux parfois à proximité de petits fonds rocheux, herbiers de posidonies, ou d’une mosaïque roche/posidonies).
La frange infralittorale est composée de sables, de roches (éboulis, galets), de petites étendues de mattes mortes et d'herbiers de posidonies reconnus comme habitat prioritaire au sein de la Directive européenne "habitat faune flore".

L'opération d'immersion des modules X-Reef a commencé en septembre 2017, les cinq premiers déjà été largués ont déjà des effets positifs sur la biodiversité comme le montre les nombreux poulpes et des petits poissons qui ont trouvé abri dans ces modules dès les premières semaines. Deux autres immersions sont en préparation.  

Florence de Martino

 

 La restauration écologique du littoral agathois est en marche !

X-REEF : optimiser la gestion de ce balisage des 300 m et expérimenter de nouveaux équipements éco-conçus qui assurent  en plus de leurs fonctions techniques, des fonctionnalités écologiques utiles pour les écosystèmes dans lesquels ils s’insèrent.

Ce concept innovant retient un intérêt grandissant chez les donneurs d’ordre, tant en France qu’à l’international dans la mesure où il constitue un outil permettant de concilier le double objectif de développement économique et de préservation des écosystèmes marins. Si cette démarche est en cours depuis quelques années sur les ouvrages portuaires, elle n’a pour l’instant été appliquée aux corps-morts de mouillage que de manière anecdotique et à l’international. Ces équipements écoconçus devront répondre à la fois à cette optimisation de la gestion et participer à la restauration de ces petits fonds méditerranéens par la conception de prototypes de modules de corps-morts / mouillages adaptés aux fonds méditerranéens et pouvant faire office de micro-récifs artificiels pour les populations de juvéniles notamment.

 L’objectif technique de ce projet X REEF est donc de développer un équipement d’ancrage de bouées de signalisation de la bande des 300 m en particulier, à la fois pérenne et accessible aux moyens nautiques courants de la ville d’Agde en charge de leur mise en œuvre.

L’objectif environnemental de ce projet vise à développer un équipement d’ancrage de bouées de signalisation présentant une empreinte écologique améliorée par rapport aux équipements traditionnellement mis en œuvre.
L’ancrage, n'étant pas désinstallé chaque année, se traduit par une moindre perturbation des écosystèmes sur lesquels ils sont installés. Leur plus forte stabilité évitera également des déplacements accidentels vers des écosystèmes sensibles à l’écrasement (par exemple les herbiers) sous l’action de fortes houles. Le bilan d’émission de gaz à effet de serre est enfin amélioré pour la collectivité du fait d’interventions en mer réduites.
L’éco-conception du système d’ancrage se traduit par l’exercice de fonctionnalités écologiques utiles pour l’équilibre des écosystèmes marins locaux. Compte-tenu de la dimension limitée des ancrages, des écosystèmes environnants et des profondeurs d’immersion, ces fonctionnalités pourront a priori être : nourricerie, abri d’espèces patrimoniales, abri d’espèces à intérêt halieutique, etc.
Les bétons intégreront une fraction de sables coquilliers, obtenus à partir des exploitations conchylicoles de l’étang de Thau par exemple. Les bétons seront non armés, c’est-à-dire qu’ils ne consommeront pas d’acier.

 Ainsi, ce projet pourra proposer des solutions adaptées visant à :

  • Restaurer naturellement les petits fonds côtiers sensibles, par une diminution de l’impact mécanique des systèmes d’ancrage actuels.
  • Optimiser le recrutement et la connectivité des juvéniles de poissons dans les petits fonds côtiers
  • Optimiser la mise en œuvre du balisage, en terme de coût /efficacité et de valorisation pour les collectivités.

L’objectif sociétal serait également un plus car placés en limite de zone de baignade, ces équipements seront aussi des outils ludiques et pédagogiques pour la communication, la sensibilisation des baigneurs et des autres utilisateurs du milieu marin, sur la nécessité de préserver les écosystèmes côtiers.

 

Le Café Psycho City accueille

Mardi 17 octobre, à 18 h 30, comme tous les mois, le Café Psycho-City se réunira à la médiathèque Maison des Savoirs, place du Jeu de Ballon à Agde, pour un moment enrichissant d'échange et de partage.

Le thème proposé ce mois-ci est : « Vivre avec des traumatismes psychiques ». Une psychologue professionnelle animera cette rencontre et apportera un éclaircissement sur nos questionnements.

L’entrée est libre. Réservation conseillée, au : 04 67 94 67 00.

self portrait

Une stèle inaugurée en mémoire d’André Bessière

Le 30 septembre dernier, Guy Ivanès, président local de l’UNC, accueillait devant la mairie de Vias la cérémonie et le défilé vers la stèle érigée en l’honneur d’André Bessière, grand patriote, qui avait rejoint ses rangs dès sa création. Les Bessanais Claude Mercouris, président de l’UNC Bessan, Jean-Pierre Clément le porte-drapeau, et Antoine Pintor participaient à la cérémonie.

http://www.livresbessiere.com/modules/mod_news_pro_gk4/cache/k2.items.cache.27b4275cdf67fac8ef7af010ec180724_Lnsp_607.jpgAndré Bessière, disparu le 8 janvier 2017, résistant dès l’âge de 15 ans durant la guerre de 39-45, arrêté et incarcéré plusieurs fois, a été déporté à Auschwitz sous le matricule 185 074 tatoué sur son avant-bras gauche, puis à Buchenwald, plustard à Flossenburg, et libéré par les Russes en 1945.

Pour raison de santé, il quitta la carrière militaire et reprit ses études pour devenir ingénieur. Il fut très actif dans un certain nombre d’associations patriotiques, écrivit plusieurs livres sur son histoire, et, revenu à sa retraite vivre à Vias dont sa famille était originaire, multiplia les conférences sur les évènements qu’il a vécu, notamment auprès des jeunes dans les lycées, et les écoles militaires, afin que la mémoire ne s’en perde pas.

Ramassage des encombrants, mode d’emploi

 

La communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, gestionnaire du service, modifie l’organisation du service de ramassage des encombrants. Ce service, gratuit uniquement pour les personnes âgées et à mobilité réduite, est fixé au premier mardi de chaque mois, et se fait désormais sur appel téléphonique à la mairie de chaque commune. Les services intercommunaux sont ensuite informés et un rendez-vous est proposé à l’usager.
Les encombrants comprennent tout type de dépôts. mobilier (table, chaises, armoire...), matelas, sommiers, appareils de gros électroménager : lave-linge, réfrigérateur, gazinière... Certains déchets bien que volumineux ne sont cependant pas considérés comme des encombrants, notamment :

  • les gravats qui doivent être amenés en déchetterie,

  • les déchets verts (particuliers) (herbe tondue, branchages ...),

  • les pneus usagés (qui doivent être repris gratuitement par votre garagiste),

  • les bouteilles de gaz qui doivent être reprises gratuitement par le vendeur ou remise à un point de collecte,

  • les véhicules à moteur (carcasses de voitures, cyclomoteurs...).

En route pour Miss France 2018.

 

   

Alizée Rieu a été élue Miss Languedoc-Roussillon 2017 le 5 août 2017 à Vias. Alizée participera à l'élection nationale de Miss France 2018 qui se déroulera à Châteauroux le samedi 16 décembre.

 en savoir plus : www.misslanguedoc.fr

 


Election de Miss Languedoc-Roussillon 2017

Transition énergétique

En septembre, une large concertation sera lancée pour faire d'Occitanie la 1ère Région d'Europe à énergie positive

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a ouvert ce lundi 26 juin à l'Hôtel de Région de Toulouse, le séminaire "Région à énergie positive", aux côtés notamment d'Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique.


Crédit : Frédéric Scheiber

« Je souhaite engager une trajectoire sur le long terme pour faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la première Région d'Europe à énergie positive d'ici 2050 », avait indiqué Carole Delga, début février lors du lancement de la démarche 'Région à énergie positive'.
Durant plusieurs mois, la Région a ainsi mobilisé 120 experts pour l'accompagner dans l'élaboration de cette trajectoire.

« À l'heure où le président des États-Unis balaie d'un revers de main les engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat, la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire. Nous devons engager des mesures fortes liant sobriété et efficacité énergétiques, sur tous les territoires. Il s'agit bien-sûr d'enjeux climatiques et environnementaux, mais aussi sociaux pour faire baisser la facture d'énergie des ménages, et également économique car le secteur représente un gisement d'emploi important, a indiqué Carole Delga.

Le travail remis par les experts, que je remercie pour leur implication, nous démontre que notre ambition pour devenir une Région à énergie positive d'ici 2050 est ambitieuse mais atteignable. Il va nous falloir diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et multiplier par trois la production d'énergie renouvelable. Nous allons devoir engager un programme massif et collectif de rénovation énergétique des bâtiments existants. Par ailleurs, nous disposons de gisements remarquables et leur déploiement nous permettra d'atteindre nos objectifs.

En se basant sur ce scénario, la Région engagera une large concertation citoyenne de septembre à décembre. L'objectif est d'interpeller les territoires, entreprises, associations et citoyens, afin d'enrichir et de partager cette trajectoire. Notre Agence régionale de l'énergie et du climat, créée d'ici la fin de l'année, sera notre bras armée pour déployer cette politique offensive.

C'est grâce à la mobilisation de tous que notre Région répondra aux défis de la transition énergique et s'imposera comme la plus ambitieuse au niveau européen », a conclu Carole Delga.

La présentation complète du scénario « Région à énergie positive ».

Miss Languedoc-Roussillon 2017.

Finale du 5 août à Vias.
Malgré une météo capricieuse qui a un temps menacé la manifestation, nous avons pu assister à un très beau spectacle avec quelque 2500 personnes venues pour cette finale tout en charme et en beauté.




Miss Languedoc-Roussillon 2017 : Alysée Rieu.

 

"C’est un évènement majeur pour la ville" a tenu à faire remarquer Jordan Dartier, le Maire de Vias qui accueille pour la première fois la finale de Miss Languedoc-Roussillon. "Ce soir, pendant quelques heures, Vias va être la capitale régionale de la beauté, de l’élégance à la française. Je suis convaincu que ces jeunes filles vont vous séduire par leur charme et qu’elles vont toutes tenter de devenir la prochaine Miss France".

 Sylvie Tellier, Directrice Générale de "Miss France Organisation", ravie de se retrouver en Languedoc,  a rappelé, que l'an dernier ce fut dans notre région, à l'arena de Montpellier qu'Alicia Aylies fut élue Miss France. Elle n'a pas manqué de mentionner également que sa "magnifique 1ère Dauphine, Aurore Kichenin y a représenté admirablement toute cette belle région". Alicia Aylies accompagnée par ses dauphines était d'ailleurs présente pour cette soirée à Vias.

Si lors de la demi-finale au Barcarès le 31 juillet dernier, elles étaient encore 29 à se présenter devant le public, cette fois, à Vias, elles n'étaient plus que 14.

Puis vint le moment tant attendu des défilés, en robes de soirée puis en tenues balnéaires, le tout agrémenté de spectacles de qualité. Au cours de la soirée Sylvie Tellier a aussi annoncé une excellente nouvelle à Aurore Kichenin : elle représentera la France au concours Miss Monde qui se déroulera à Sanya en Chine au mois de novembre prochain.

Le palmarès
A l’issue de cette soirée, furent élues :

  • 4ème Dauphine : Fanny de Oliveira.
  • 3ème Dauphine : Alysée Bodelot.
  • 2ème Dauphine : Léa Tagliante-Saracino.
  • 1ère Dauphine : Coline Vayssière.
  • Miss Languedoc-Roussillon 2017 : Alysée Rieu.
 

Un choix difficile pour le jury mais judicieux si l’on en croit les applaudissements qui ont suivi les désignations. La prochaine étape pour Alysée Rieu, notre nouvelle Miss Languedoc-Roussillon sera la grande finale avec la prochaine élection de Miss France qui aura lieu en décembre à Châteauroux dans le Berry. Auparavant et pendant le mois de préparation les candidates seront invitées, pour en Californie.

"Je tiens à féliciter notre nouvelle Miss Languedoc-Roussillon et je lui souhaite bonne chance pour l’élection de Miss France" a conclu Jordan Dartier avant de remercier le Comité Miss France "pour le fabuleux spectacle qu’il nous a offert ce soir". Pour le Maire de Vias "cette élection est un spectacle populaire car toutes ces jeunes filles se sont présentées à nous ce soir, de quelque horizon qu’elles soient, de quelque condition sociale qu’elles soient, étaient ce soir au même niveau.  Elles se sont présentées à nous sur des critères de beauté, d’élégance. Pour tout cela cette élection régionale est une fête populaire. Merci au Comité Miss France de faire vivre ces valeurs que porte la République Française."
Enfin Jordan Dartier a également rendu un hommage appuyé aux personnes qui sont à l’origine du choix de Vias pour cette l’élection, en particulier sa directrice de cabinet, Marie-Christine Lefondeur et Brigitte Juana, cette "autre dame qui est dans l’ombre" ou encore Thierry Mazars "qui œuvre en région Languedoc-Roussillon".

L'an prochain cette élection aura lieu à Marseillan avant de revenir à Vias en 2019.

Jean-Marc Roger



                                                                                                                           

Le nettoyage de la nature 

Après une première tentative, en mars dernier, de collecte avortée par la suite d’une mauvaise météo, les membres de l’association « Colibri Agathois » se sont retrouvés devant leur siège social du Grau d’Agde, « Le Jardin Inattendu ». Une rencontre motivée par la nécessité d’agir et de passer à l’action, ceci afin de nettoyer la nature des déchets qui sont devenus bien trop fréquents.

Les sympathisants de ce groupe agathois ont été aidés dans cette action par les chasseurs du club « Saint Hubert Agathois ».

En cette belle matinée de collecte, de nombreux  lieux ont été visités, le Mont Saint Martin et le Mont Saint Loup, les Champs Blancs, les berges de l’Hérault, la plage de la Tamarissière ainsi que les mares de Balluffe ……. De nombreux déchets ont ainsi pu être collectés, mis en sac et rapportés sur la Place de l’Agenouillade du Grau d’Agde où les équipes de l’entreprise Nicollin (leur partenaire) viendront les chercher.

Un bien beau succès pour cette collecte citoyenne qui sera renouvelée dès l’automne prochain. Une opération soutenue par le Sictom Agde-Pézenas et l’Agglo Hérault Méditerranée.

Pour information, « Colibri » est un mouvement de citoyens qui ont en commun un mode de vie plus respectueux de la nature et de l’humain. Leur engagement et leurs actions quotidiennes contribuent à construire une société plus écologique et plus solidaire. « Colibri » place le changement humain au cœur de sa raison d’être.

Cette jeune association et ses membres ont de nombreux projets en cours de création et elle vous attend pour en parler, la création d’un SEL (Système d’Echange Local), la création de « Jardins Partagés », la mise en place de balades d’herboristerie, les opérations de nettoyages de la nature et bien d’autres projets encore …….

Une permanence est assurée chaque 1er samedi du mois au « Jardin Inattendu » à Notre-Dame-du-Grau. Pour impulser des actions locales et citoyennes, n’hésitez pas à aller les rencontrer.
Renseignements et contacts sur Agde : au 06 48 71 98 98
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

No images found.

Plan Littoral 21 : premières mesures soutenues par la Région

Crédits photos : Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a dévoilé à la Grande-Motte la liste des premiers projets retenus pour bénéficier des aides mobilisées dans le cadre du Plan Littoral 21 par la Région, l'Etat et la Caisse des dépôts et consignations.

« Plus d'un milliard d'euros, dont 218,5 M€ de l'État et 300 M€ de la Région, et un seul objectif : intervenir de manière positive et concrète, sur le moyen et le long terme, en faveur du littoral et de la croissance de l'économie bleue dans la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », telle est l'ambition du Plan Littoral 21 rappelée aujourd'hui par Carole Delga. « Occitanie / Pyrénées-Méditerranée  est la seule région française à adopter une approche intégrée, cohérente et durable des politiques maritimes et littorales. Ce principe de cohérence et de cohésion sera désormais notre guide pour tout futur aménagement de notre littoral, du Gard aux Pyrénées-Orientales ».

A l'occasion d'une session extraordinaire du Parlement de la Mer au cours de laquelle Elisabeth et Christian de Portzamparc ont présenté leur rapport final, commandé par le Premier ministre Manuel Valls en juillet 2016, Carole Delga a annoncé son intention de débloquer les financements prévus avant la fin de l'année pour permettre aux premiers projets mûrs de voir le jour rapidement.

« Je souhaite que le Plan Littoral 21 soit le fer de lance d'une approche innovante. Nous allons notamment soutenir des expérimentations telles que la création d'une zone d'hébergement flottant en partenariat avec les ports de plaisance et l'industrie nautique régionale, ou l'installation de haltes éphémères TER pour accéder aux plages en période estivale. La Région va s'impliquer pour la reconquête de sites dégradés afin d'optimiser la gestion du foncier, mais aussi en faveur d'une évolution réglementaire pour le développement portuaire des ports décentralisés », a révélé Carole Delga.

La Région en action pour son littoral, les premières annonces

  • Un comité « Urbanisme » dédié sera réuni pour définir la charte architecturale, urbanistique et paysagère
  • Une liaison voie verte littorale à l'étude : il s'agirait de relier le littoral, du Grau du Roi à Cerbère par des modes de déplacements doux. Véritable trait d'union que les citoyens pourront parcourir à pied ou en vélo, l'objectif est d'arriver à l'interconnexion des voies de circulation douce le long de la côte, avec un réseau de transport maritime et lagunaire, à partir des nombreux ports du littoral
  • La Région, avec le soutien de l'Etat et de la CDC, répondra à l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat Général à l'Investissement, en choisissant le littoral comme territoire de référence pour l'Occitanie, dans le but d'obtenir 40 M€ supplémentaires pour le Plan Littoral 21.
  • Des projets soutenus dans le cadre du Plan Littoral 21 :
           - Le concept « Ville et Port » à la Grande Motte
           - La création par le CEM d'une structure spécialisée dans les bateaux à « foils »
           - La création d'une Zone Economique Nautique (ZEN) à Mauguio
           - L'aménagement du cœur de la station touristique de Cap d'Agde
           - La construction d'un nouvel équipement touristique (aquarium et espace commercial) sur le Port de Canet-en-Roussillon
           - Le Terminal passager du port de Sète-Frontignan
           - L'extension du port de Port La Nouvelle
           - L'aménagement du lido de Frontignan
           - La requalification de la station et du port Barberousse à Gruissan
           - La mise en valeur du phare de l'Espiguette au Grau-du-Roi

    » télécharger le dossier pour en savoir plus