ECHOS

Baladins de l’Evangile

Spectacle d'évangélisation "Passion" organisé avec les Baladins de l'Évangile

Après les Journées mondiales de la jeunesse de Paris, de Sydney, de Pologne ou de Madrid, les Baladins de l’Evangile vont faire halte à Pézenas cette année.

Depuis plusieurs décennies et avec plus de 7000 représentations à leur actif, ils parcourent l'Europe et la planète entière en messagers de la Bonne Nouvelle,
proposant aux jeunes une expérience unique d’évangélisation par le spectacle.

Les responsables seront présents à Pézenas la semaine prochaine pour vous faire découvrir leur projet. C'est pourquoi nous vous invitons Mercredi 20 février à 17H 00 à la Maison paroissiale (19 Rue Henri Reboul à Pézenas) pour les rencontrer autour du verre de l’amitié.

Les Paroisses St Roch en Piscénois et Notre-Dame du Val d’Hérault

Grand débat national

 A Agde :
le 21 février de 18h à 20h30, salle des fêtes, rue Brescou


A Pézenas :
le 14 février de 12h à 14h30, salle Bonnafous, 6 rue Massillon.

Les Amis du Fort Brescou lauréats de la Banque Populaire du Sud

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 7 000 euros à l’association Les Amis du Fort Brescou qui œuvre, en soutien de la Ville d’Agde, pour la sauvegarde et la restauration de cette forteresse des XVIe et XVIIe siècles, monument emblématique de la ville.

photo: Renaud Dupuy de la Grandrive


Les Amis du Fort Brescou fait partie des 26 associations lauréates de la dernière session 2018 de la Fondation Banque Populaire du Sud, récompensée dans la catégorie Patrimoine Culturel Local. Ce Prix va contribuer à financer une partie des travaux de mise en place de mesures confortatives d’urgence sur le front Sud-Est du fort, à partir du printemps 2019. L’association s’est en effet donné pour objectifs avec la Ville d’Agde (propriétaire du Fort Brescou depuis 2009) d’arrêter la dégradation du monument et de rénover le site pour le mettre en valeur. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, le Fort Brescou a été construit en 1586 à l’initiative du vicomte de Joyeuse puis augmenté au XVIIe siècle, avec l’intervention de l’ingénieur Niquet, adepte du style de fortifications à la Vauban. Principalement composé de basalte, la pierre volcanique d’Agde extraite du Mont St Loup, il a servi successivement de fortin, de forteresse puis de prison d’État. Construit sur un îlot rocheux isolé de la terre ferme, à deux kilomètres au large du Cap d’Agde, il marque l’entrée de la station balnéaire. À ce jour, plus de 300 Amis soutiennent le Fort de Brescou.

Les Amis du Fort Brescou viennent par ailleurs de publier un ouvrage intitulé Brescou en Languedoc, une Ile - un Fort - une Histoire, sous la direction de Stéphane Durand, professeur d’histoire moderne à l’Université d’Avignon. Riche d’images et de témoignages, ce livre retrace l’histoire du fort de sa réalisation à nos jours, sans oublier son environnement et toutes les caractéristiques qui en font un monument exceptionnel.

La Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud a octroyé au total 75 000 euros en décembre 2018 à des projets associatifs répartis dans trois domaines d’activité : 1/ Innovation sociale et environnementale (9 lauréats) ; 2/ Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat (8 lauréats) ; 3/ Patrimoine Culturel local (matériel et immatériel) (9 lauréats). La Fondation a aussi remis 20 000 euros au total aux 10 lauréats du Prix Initiative Jeunes.

Les Amis du Fort Brescou : Jean-Louis Guggisberg, président, 06 24 38 48 10.

 

À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud

La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 pour soutenir les associations et les jeunes dans sa région. La fondation permet à la Banque de renforcer son engagement sociétal et d’exprimer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. Pour mener sa mission, la fondation bénéficie d’un budget de 180 000 euros par an. Elle est présidée par Olivier Gibelin, vice-président du conseil d’administration et président du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud. En 2018, la fondation BPS a ouvert son champ d’intervention à l’insertion professionnelle et réorganisé ses domaines d’intervention. Fidèle à l’essentiel, elle soutient des actions qui véhiculent des valeurs dans lesquelles les collaborateurs de la Banque, les sociétaires, les clients et les partenaires se retrouvent : la solidarité, l’attachement au territoire, l’esprit d’entreprendre.

 

 

Les sapeurs pompiers volontaires menacés par une directive européenne

La Musique des sapeurs pompiers de l'Hérault

 
incendie de Bessilles (2018)

 

Voilà qu’une directive européenne datant de 2003 vient d’être remise sur la sellette par la Cour de Justice de l’U.E dans un arrêt du 21 février 2018,  concernant l’aménagement du temps de travail (DETT) visant les sapeurs pompiers volontaires. Il s’agit de l’assimiler  à un travailleur ce qui conduirait à cumuler son temps de travail et son temps de volontariat. Cette directive plafonne à 48 heures son activité  hebdomadaire. Si l’on fait le calcul pour un SPV qui travaille 35 heures, il ne lui  resterait que 13 heures pour effectuer des missions, et en imposant des règles de repos quotidien 11h et hebdomadaire 24h. Le modèle français qui est considéré comme l’un des meilleurs du monde est en danger et la population avec. C’est la loi du 20 juillet 2011 qui définit l’engagement citoyen en tant que SPV comme activité reposant sur le bénévolat et le volontariat dans de conditions qui lui sont propres.  Si les grandes métropoles ont des sapeurs professionnels, en milieu rural des casernes entières sont gérées  par des SPV. Ils réalisent  72% des interventions, ils ont une connaissance du terrain et sont parfois là depuis plusieurs générations. Ils sont 193.800 à donner de leur temps et leur devise est Courage et Dévouement. Si la France est sommée d’appliquer cette directive, il faudrait embaucher 200.000 professionnels, une telle mesure aurait des conséquences budgétaires très importantes. Ce sont 254 sénateurs qui à l’initiative de la sénatrice Catherine Troendlé, présidente du Conseil national des sapeurs pompiers volontaires,  ont envoyé une motion au président de la Commission européenne afin de préserver l’engagement volontaire des sapeurs pompiers et à rejeter la qualification de ces derniers comme travailleurs. Les maires de France ont également rédigé une motion de soutien adressée au ministre de l’intérieur. Il s’agit également de maintenir ce service public de proximité. Il faut savoir que les pompiers interviennent toute les 7 secondes, le délai moyen d’intervention est de 13 minutes. Ils agissent dans tous les domaines, incendies,  catastrophes industrielles, assistance aux  accidentés de la route, du travail,  lors d’inondations pour évacuer les personnes en danger,  sur les attentats et le maintien de l’ordre comme nous avons pu le constater dernièrement sur les Champs Elysées. Alors quelles solutions pour régler ce problème ? Elle ne peut-être que politique, mais pour l’instant, le ministre de l’intérieur n’a pris aucune initiative, il envisage d’adapter la DETT au droit français. Le président de la République s’adressant aux pompiers sur le terrain le 6 octobre 2017 déclarait : « je défendrai farouchement le modèle reposant sur le volontariat des SP qui n’est ni du salariat, ni du bénévolat». Mais les promesses n’engagent  que ceux qui y croient. Le remplacement des SPV par des professionnels coûterait 2,6 milliards d’euros. Par les temps qui courent, quelle sera la réaction des français très attachés à ce service public, et où va-t-on trouver une telle somme.

Bernard Bals

Gloire aux plombiers-zingueurs

 

 
 

sur le rond-point de Bessan avec les « Sulfates de cuivres » de Florensac.

Depuis longtemps, je place le plombier-zingueur comme l'archétype des Français moyens ; vous savez, cette race des travailleurs manuels, à laquelle on ne demande jamais son avis, on préfère interroger des gens plus médiatisés, hommes politiques ou artistes connus, qui font bien sur un plateau et qui montrent un meilleur investissement humain pour une chaîne d'information : pourquoi Johnny Depp s'y connaîtrait plus sur la crise économique de l'Occident plutôt que Marcel Lambda, plombier zingueur à Joinville-le-pont ?
Longtemps je me suis posé cette question, comme Brassens, notre chaleureux poète sétois, qui exprimait ce même désarroi en ces termes : « c'est une erreur, mais les joueurs d'accordéon au grand jamais on ne les met au Panthéon ». Aujourd'hui, il existe une révolution sociale, la révolte des Gilets Jaunes ; sous cette étoffe fluorescente bat le cœur de gens ordinaires, des travailleurs manuels qui n'ont pas voix au chapitre et sont contraints d'accepter les lois venues d'en haut, les politiques, les gens de pouvoir. Aujourd'hui, les plombiers-zingueurs ouvrent leur gueule et, comme l'union fait la force, ils sont là, ensemble, heureux de faire vaciller la classe des énarques qui les arnaquent.
Aujourd'hui, ils se manifestent, « ils » ou « elles » d'ailleurs…
Alors, gloire à la plombière-zingueuse !

Dominique Coërchon

Gilets jaunes : les raisons de la colère

 

 

 

 

 

La hausse du prix des carburants a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase mais ne nous y trompons pas, ce n'est pas les quelques centimes d'augmentation du diesel qui peuvent justifier un tel mouvement. La plupart des gilets jaunes savent bien que le diesel est une catastrophe pour la santé publique, pire sans doute que l’amiante qui fut dénoncée bien trop tardivement et dont les dégâts sont encore dans toutes les mémoires. Les gilets jaunes sont aussi conscients que la transition énergétique est inéluctable et que le prix des énergies fossiles ne peut qu’augmenter dans les années à venir.

Le mouvement se nourrit de rancœurs multiples et des inégalités qui se creusent. Les gilets jaunes sont conscients du déclassement qui guette le pays et eux-mêmes. Ils sont inquiets pour l’avenir de leurs enfants. Ils sont révoltés du sort fait à leurs aînés.

Leur exaspération diffuse et croissante se manifeste par un rejet du pouvoir en place mais aussi de tous les partis et syndicats en blocs qui cherchent à récupérer la colère populaire avec des discours forgés de demi-vérités et d’engagements sans lendemain. Mains sur le cœur, les politiques feront les habituelles promesses dont le sens est invariablement au service d’une stratégie électorale trop souvent cynique.

Les gilets jaunes ne supportent plus que les seules réponses aux problèmes du chômage et du déficit du pays soient toujours plus d’austérité et toujours plus de taxes au niveau national, mais aussi régional, départemental et local. Ils ne sont pas contre les économies mais ils réclament que les dirigeants montrent l’exemple : un escalier se balaye en commençant par le haut. Plutôt que de taxer toujours plus les honnêtes citoyens, ils exigent de faire d’abord payer ceux qui fraudent et qui polluent.

Certains pensent que bloquer le pays et rajouter de l’huile sur le feu annonce une ère nouvelle où les lendemains chanteront. Comme toujours ces illusions se dissiperont dans la douleur. Puisse malgré tout que ce mouvement des gilets jaunes fasse comprendre que le matraquage fiscal des classes moyennes ne peut être la seule réponse aux problèmes du pays. La hausse des carburants amplifiée par les taxes ne vient que rajouter de la misère pour les plus modestes sans compter les précaires qui se poseront la question de savoir s’il peuvent continuer de travailler pour un salaire qui couvre de moins en moins leur frais de transport.

Pour éviter que la fin du mouvement des gilets jaunes ne débouche sur de nouvelles déceptions et des ressentiments accrus, le temps pourrait être venu de mettre en chantier la conception d’un plan national qui ne vienne pas que d’en haut. Les vrais premiers de cordées ne sont pas forcément les ultra-riches et les bonnes idées peuvent venir aussi du peuple. Tout ne s’apprend pas à l’école, fut-elle l’ENA..

Florence de Martino

 A Bessan, les gilets jaunes étaient présent ce samedi,
filmés ci-dessous par Jordan Couturier (Hero Drone)

 

 

Tourisme : Bessan affiche ses atouts dans un film promotionnel

La ville de Bessan est dotée d’une forte identité cultivée par ses habitants qui œuvrent et s’impliquent afin de préserver et faire perdurer les traditions et la vie locale. C’est ce qui ressort du film promotionnel qu’elle vient de réaliser : 3’58 minutes d’authenticité à découvrir ci-dessous et sur la chaîne Youtube.

Les équipements publics de Bessan, les nombreux services de proximité, sa position géographique stratégique, son économie et sa vie associative dynamique, portent sereinement la ville vers l’avenir.
La sauvegarde du patrimoine historique et naturel, l’accueil et la convivialité liée à son mode de vie typiquement méridional en font un lieu privilégié à découvrir.
Aussi, il est apparu opportun pour la ville de mettre en lumière tous ces atouts. Avec la refonte du site internet, l’idée d’un film promotionnel a germé… Durant près d’un an, la ville et ses événements ont été scrutés par Cyril Montels et sa société « Oxydrone » pour que les images traduisent le bon vivre que l’on ressent en vivant ici.
Le résultat : une véritable réussite pour ce film qui ne peut laisser indifférent.
Destiné à valoriser le dynamisme de la commune, son attachement aux traditions et son goût prononcé pour les moments de convivialité, il a été diffusé sur un écran géant le 8 juin dernier pour marquer le début de l’été.

Evaluation de la gestion des évènements climatiques

 

Christophe EUZET, député de la 7éme circonscription de l'Hérault, a accueilli la mission parlementaire d'évaluation de la gestion des événements climatiques qui est venu à la rencontre des élus du littoral viassois et portiragnais.
Maina SAGE, député de Polynésie et présidente du Groupe parlementaire, accompagnée de Yannick HAURY député de Loire Atlantique, rapporteur de la mission, a souhaité visiter les zones particulièrement exposées de Vias Plage et Portiragnes. Jordan DARTIER, Maire de Vias, Gwendoline CHAUDOIR, maire de Portiragnes ont organisé la visite des zones particulièrement exposées en présence de Monsieur POUGET, sous préfet de l'arrondissement de Béziers, et des différents responsables des services de l'etat. Emmanuelle MENARD, député de la 6éme circonscription a participé à cette visite qui s'est terminée par une réunion de travail en Mairie de Portiragnes. Christophe EUZET a tenu à remercier tout particuliérement Maina SAGE pour le travail accompli par cette mission, et a souligné l'importance de ces visites de travail au contact des élus locaux, des services de l'état et des professionnels pour mieux cerner leurs préoccupations, pour les écouter et les associer à la mise en place de mesures visant à mieux protéger nos territoires.

DAUPHINS,TORTUE ET OISEAUX MARINS AU CAP D'AGDE

      

Des observations exceptionnelles dans les eaux agathoises hier soir par Marine et Renaud, de la direction du milieu marin de la ville d'Agde ! avec quantité d'oiseaux marins, des chasses de thon, une jeune tortue caouanne et un joli banc d'une dizaine de grands dauphins juste au large des falaises du Cap !


Assurément les eaux agathoises sont bien un territoire qui mérite le statut d'Aire marine protégée et de site Natura 2000 !
Si vous en croisez, merci de rester toujours à distance et à allure réduite et de nous signaler vos observations à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour suivre l'actualité de l'AMP, c'est ici : https://www.facebook.com/airemarineprotegeecoteagathoise/

LE JEUNE RORQUAL EN COURS D’ÉVACUATION DE LA PLAGE DE MARSEILLAN

Si c'est bien évidemment plus sympathique d'observer vivante la 2ème plus grand baleine au monde, le Rorqual commun (photo Marine Lange), il faut bien traiter les échouages !
Après un premier examen hier, des prélèvements de peau, lard et muscle ont été effectués ce matin par Renaud et Marine et emmenés directement aux services vétérinaires de Montpellier.
Cela servira à confirmer l'espèce, déterminer son appartenance à une population existante et analyser les taux de métaux lourds, pesticides et hormones.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

 L'enlèvement de la carcasse qui  est en cours par les services techniques de Marseillan se passe très bien.
Nous avons aussi pu informer et sensibiliser de très nombreux promeneurs sur la plage sur les cétacés et notamment sur cette espèce qui peut atteindre 22 m en pesant 70 tonnes.
Elle reste assez rare puisque 3000 à 4000 individus seulement fréquenteraient la Méditerranée.

Renaud Dupuy de la Grandrive Directeur du Milieu Marin / AMP Côte agathoise Ville d'Agde,
Pour suivre l'actualité de l'AMP, c'est ici :  https://www.facebook.com/airemarineprotegeecoteagathoise/

Le CIRFA tient une permanence régulière en Agde

« Permanence » du centre de recrutement de Montpellier
Le CIRFA (centre d’information et de recrutement des forces armées) de Montpellier tient une permanence régulière en Agde

L’armée de Terre recrute : sengager.frL’armée de Terre est un employeur de référence, le 2e auprès des jeunes de moins de 25 ans. 4e recruteur de France, elle emploie plus de 100 000 militaires dans 8 grands domaines d’activité et plus de 100 spécialités. Elle dispense une formation initiale pour apprendre le métier de soldat et propose également des formations techniques pour les spécialités. Une fois engagé, il est possible d’évoluer vers plus de responsabilités tout au long de son parcours professionnel. L’offre employeur de l’armée de Terre c’est aussi un savoir-être et des savoir-faire appréciés dans le monde de l’entreprise.
En recrutant des jeunes, jusqu’au niveau bac +5, l’armée de Terre offre donc à chacun, une formation, un emploi, une première expérience professionnelle hors du commun et des parcours professionnels valorisants.
15000 soldats ont été recrutés en 2017. L’ambition de l’armée de Terre est d’en recruter encore 13000 en 2018.

Contact : CIRFA / ADJ ALEXIS - Permanence de Agde / « Maison des savoirs » place du jeu de ballon - Agde (Tél : 04 67 16 60 80)