Hérault

Reconnaissance de calamités agricoles sur 40 communes suite au gel, pluies et inondation 2017

Dépôt des demandes d’indemnisation avant le 19 février 2018

Le comité national de gestion du risqu  en agriculture, réuni le 13 décembre 2017 dernier a donné un avis favorable à la reconnaissance de deux calamités agricoles :

  • Gel du 19 au 22 avril 2017 : calamité agricole sur 40 communes La perte de fond reconnue concerne « la vigne »
    Les 40 co mmunes concernées sont : Abeilhan, Agde, Agel, Aigues - Vives, Les Aires, Alignan - du - Vent, Aumelas, Azillanet, Le Bosc, Castelnau - de - Guers, Caux, Cazouls - les - Béziers, Cesseras, Cruzy, Fabrègues, Florensac, Fontes, Gignac, Maureilhan, Mèze, Montady, Montagnac , Montarnaud, Montbazin, Montpeyroux, Nissan - lez - Enserune, Pézenas, Pinet, Pomerols, Poussan, Pouzolles, Prades - sur - Vernazobre, Puisserguier, Roquebrun, Saint - Bauzille - de - Putois, Saint - Chinian, Saint - Guiraud, Sète, Villemagne - l’Argentière, Villeveyrac

  • Pluies et inondations du 11 au 14 février 2017 : calamité agricole complémentaire pour la commune du Soulié
    La perte de fond reconnue concerne « dommages aux sols et aux ouvrages (fossés, murs, centre équestre), clôtures, palissage » La commune concerné e est Le Soulié

Dans tous les cas, afin de bénéficier d’une indemnisation, les exploitants agricoles concernés peuvent déposer, avant le 19 février 2018, une demande par formulaire papier auprès de la direction départementale des territoires et de la mer de l’Hérault (DDTM 34)
Le formulaire est disponible sur le site internet des services de l’État.

Contacts et renseignements :
DDTM 34/SAF Bâtiment Ozone – 181, place Ernest Granier – CS 60556 – 34064 MONTPELLIER Cedex 2
04 34 46 60 51 ou 60 68 / ddtm - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Participez à la création d’une grande base de données sur les soldats de l’Hérault


Grand Mémorial

 

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale et à compter du mois de janvier 2018, les Archives départementales de l’Hérault proposent à tous les internautes de contribuer à la création d’une grande base de données sur les soldats du département. Cette base nominative s’enrichira avec les données saisies par les internautes à partir des registres matricules militaires* mis en ligne sur le site des Archives. L’indexation portera sur les classes 1887 à 1921.

Ce projet d’indexation collaborative est gratuit et ouvert à tous. Il permettra de relever les noms des 137.000 soldats originaires de l’Hérault et du sud Aveyron. 

Le fruit de cette immense collaboration complétera le Grand mémorial, base de données des soldats de la Guerre 1914-1918 actuellement en ligne

Que sont les registres matricules du recrutement militaire?

Les registres regroupent des fiches matricules (une par soldat), contenant les états signalétiques de service de chaque conscrit, à partir du jour de leur recensement par l’armée, dans l’année de leurs 20 ans (classe d’âge). Les fiches matricules sont très détaillées : elles donnent des informations sur l’état civil, les caractéristiques physiques, le degré d’instruction du conscrit, la carrière militaire, les unités d’incorporation, les éventuelles blessures, les grades jusqu’à la démobilisation. 

Présentation du projet 

Il s’agit de relever, à partir des images mises à disposition et grâce à une grille prédéfinie, les informations suivantes : nom, prénom, date et lieu de naissance, lieu de résidence, degré d’instruction, numéro de matricule… 

Comment participer ? 

Pour participer à l’indexation collaborative, rien de plus simple. Créez votre compte personnel puis rendez-vous sur le formulaire des registres matricules pour visionner les registres matricules de votre choix. Vous pouvez commencer à indexer. Un tutoriel video est accessible en cliquant ici.

Les objectifs du président Mesquida pour l'Hérault

 Béziers, ce mardi 16 janvier, Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l'Hérault présentait ses vœux à la presse. L'occasion de faire un point sur les réalisations passées et de présenter ses objectifs pour le Département.

 

 Kléber Mesquida,
President of Hérault Department.

On tuesday january 16th, President Kleber Mesquida conveyed his best wishes to the media in Béziers Department Hall. An opportunity to present year 2018 objectives and his thoughts on the future of Hérault Department.


Not only on the technology side as optical fiber will be everywhere in Herault by the end of 2020, but in terms of attraction for tourists, with the creation of a huge park of activities, free of charge for the public, in the Bayssan Domain, around Sortie Ouest. In terms of culture of course, this park will include a huge theatre (900 seatings) to host more festivals.

Regarding oenotourism, not only will they encourage the 59 wine-tasting cellars to attract more tourists, but also build infrastructures to host them, such as guest houses, bed and breakfast etc. The wine-growers as well will be helped by a department watering plan to face future lack of water and save the vineyards.

Last but not the least among the projects introduced is the buyout of the Beziers airport shares andinfrastructures management, which should secure the activities of that airport..

   

Nul n'étant prophète en son pays, Kléber Mesquida a choisi le sien: amoureux de l'Hérault, il en parle avec passion et se bat depuis 2002 pour aider ce département à se hisser au niveau international (l'Hérault est la 1ère destination favorite des français et la 4ème au niveau international). Avec ses 15000 habitants supplémentaire par an depuis 2002, les infrastructures doivent changer pour accueillir et héberger ses quelques 1.150.000 habitants.

Les projets pour 2018 incluent donc des structures de solidarité, telles que la maison des solidarités Eliane Bauduin à Béziers, de la solidarité aux territoires avec les communes qui accueillent des projets, mais également des créations telles que en 2018 Hérault Ingénierie pour la recherche de financement aux communes.

Plus d'habitants entraînant plus de voitures donc un besoin de sécurité accroissant, de gros travaux sont mis en oeuvre tels que les carrefours Edgar Faure, la rocade nord, les déviations de Puisserguier, Montagnac, le passage surélevé au niveau de Cers pour rouler de Béziers à Agde... Mais également plus d'aires de covoiturage afin d'inciter les citoyens à devenir éco citoyens.

Et s'il est bien de sécuriser, il faut également rendre accessibles les commerces. En toute logique une aide aux collectivités a donc été octroyé aux collectivités désireuses de rendre accessible des maisons des services public aux citoyens.

Puis son cheval de bataille: les réseaux de télécommunication. Où dès 2012 il s'est battu afin de raccrocher l'Hérault au niveau national de la fibre optique. D'ici fin 2020, la région devrait être équipée et ceci gratuitement pour les communes.
Au niveau sportif, Hérault Sport en 2017 a animé 3704 journées sportives sur les plages, les écoles etc. Deux événements majeurs en 2018 dans notre région également: les 12 et 13 mai à Olargues, les championnats du monde d'enduro et de VTT, et la coupe du monde de rugby des moins de 20 ans, finale à Béziers fin 2018.

La culture n'est pas épargnée, la culture étant le patrimoine de ceux qui n'en ont pas. Les grands travaux de 2018 incluent: La réfection du théâtre de toile (Sortie ouest), 900 places, 41000 visiteurs par an, le grand projet du domaine de Bayssan avec la création d'un parc à thème sur le thème du cinéma et du numérique (par une entreprise privée Think Well) , mais également la création des Jardins de la Méditerranée, et des parcours pour la famille entièrement sécurisés avec pistes cyclables et de randonnée.

L'étude faisabilité sera achevée fin 2018 et ces sites devraient permettre la création de 800 emplois et un intérêt certain pour plus de touristes, ce domaine étant près des plages et bien situé par rapport à Montpellier, Narbonne et l'aéroport, devrait pouvoir les attirer lors des journées de grand vent.

Et enfin, autre richesse de notre région, l'Oenotourisme: 24 routes des vins devraient être reconnues sur le plan national, avec des circuits (59 caveaux pour recevoir le public, organiser des dégustations, mais également héberger), un plan d'irrigation afin de sauver nos vignes.

Bref, une présentation concise et intelligente de plans pour mettre en valeur le patrimoine de notre région, et ce sans langue de bois et en toute ouverture d'esprit.

Florence de Martino

La fanfare départementale des pompiers heureuse d’être basée à Bessan


Photo de famille pour la fanfare départementale qui répète tous les mardis à la salle des fêtes de Bessan.

 Déjà plus de dix ans que la batterie fanfare départementale des sapeurs-pompiers de l’Hérault a vu le jour. Le groupe musical est présent à toutes les manifestations patriotiques bessanaises et à d’autres diverses prestations, très appréciées par toute la population.

Il faut rappeler que c’est à partir de la batterie fanfare de Bessan, créée en 1999 par le regretté Jacky Breuron et par Marcelle Myt, que la fanfare des pompiers s’est construite. Grâce au dévouement et à la volonté de son actuel directeur, Lionel Gilhodes, elle assure aujourd’hui plus d’une soixantaine de sorties annuelles avec un effectif de cinquante musiciens venant de Bessan, Béziers, Montady, Pignan, Pézenas, Montpellier, Vias, Saint-Martin de Londres…

Les répétitions ont lieu chaque mardi, à 20h30, à la salle des fêtes (place de la Promenade), prêtée gracieusement par la municipalité. Dernièrement, afin de remercier la ville pour cet accueil, Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, a été invité à s’associer à un pot convivial.

Les musiciens disponibles souhaitant intégrer les rangs du groupe musical sont en permanence les bienvenus. Ils peuvent s’adresser localement à Michel Prévost 06 12 33 27 30.

lutte contre l’exploitation sexuelle.

Lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle : L’Etat réaffirme son engagement dans l’Hérault Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a installé ce jour à la préfecture la Commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle .

Créées par la loi du 13 avril 2016, les commissions départementales de lutte contre la prostitution ont pour mission de mettre en place une politique coordonnée d’actions en matière de prévention et de lutte contre la prostitution et d’accompagnement des victimes.
Les membres de cette commission ont réaffirmé leur engagement à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel dans l’Hérault.

Mobilisation de l’État contre les violences faites aux femmes

La loi du 13 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées permet d’améliorer la prise en charge des personnes victimes de prostitution, de proxénétisme ou de traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle, en créant un parcours de sortie de la prostitution proposé à toute personne qui souhaite en bénéficier.
Les associations, Amicale du Nid 34 et Mouvement du Nid 34 , ont été agréées dans l’Hérault pou r accompagner les personnes prostituées dans le cadre du parcours de sortie, dont les premières demandes seront examinées dès janvier 2018.
La loi permet en outre de lutter plus efficacement contre les réseaux mais aussi d’atteindre les clients qui alimentent les réseaux. En 2016, un réseau complet a été démantelé et 65 infractions de recours à la prostitution ont été relevées .

Les services de l’État sont mobilisés pour lutter contre l’achat d’actes sexuels, contre les réseaux de proxénétisme et de traite des êtres humains et pour protéger les personnes en situation de prostitution. Ils participeront à une formation dédiée en décem bre afin d’appréhender les spécificités du phénomène prostitutionnel sur le département de l’Hérault .

L’État est au rendez - vous de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes. La prévention et la lutte contre la prostitution s’inscrivent aujourd’hui à part entière dans les politiques publiques de lutte contre les violences faites aux femmes. A ce titre, elle figure dans le 5 ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes (2017 - 2019) présenté en novembre 2016 par le Gouvernement.

Ad Populum au Pouget

 Nous y sommes entrés par hasard en visitant Le Pouget. L'exposition Rur'Art City avait lieu au Pouget aujourd'hui. L'association Ad Populum, met depuis 18 ans des outils au service des artistes porteurs de projets.  Elle est à l’initiative d’un collectif d’artistes, d’idéalistes et de citoyens qui ont l’ambition simple de changer le monde, en couleurs, en notes et en idées…



 

Considérant que les utopies ne sont que des réalités précoces et qu’une contestation est plus féconde lorsqu’elle est proposante,
Considérant que l’art comme la politique ne doivent pas être aux mains d’une pensée unicellulaire qui préfère être concurrent plus que partenaire,
Considérant de plus, que les sons, les mots ou les lumières sont plus éblouissantes lorsqu’elles ont un sens,
Considérant enfin que l’envie de vivre dans un monde plus solidaire est une revendication qui nous empêche de penser le quartier, la ville sans penser la terre,
Nous souhaitons proposer à tous les citoyens qui pensent ou rêvent demain, sans rougir d’une telle naïveté, de venir nous rejoindre.Cyril Cadars, premier Président, Ad Populum.

L’association souhaite faire se rencontrer des artistes musiciens d’ici et de là-bas et le public sous une forme originale. Les rencontres se déroulent dans un lieu aménagé prévu pour recevoir 50 personnes au maximum.

AD POPULUM (loi 1901) ayant peu de moyens mais l’envie de promouvoir des artistes rencontrés aux hasards des festivals, des concerts ou entendus sur les ondes, s’est arrêté sur une formule ‘ZIK & TCHATCHE’ qui s’articule de la façon suivante :

  • Une partie tchatche qui permet aux artistes de présenter leurs parcours et leur actualité sous la forme d’une interview personnalisée et d’échanges avec le public durant trente minutes.
  • Une partie musique d’environ trente minutes également avec la présentation de morceaux choisis par eux dans leur propre répertoire.

Pour agrémenter les rencontres et pour découvrir les artistes sous d’autres profils, ceux ci présentent, à leur convenance, d'autres artistes plasticiens de leurs connaissances dont les réalisations apporteraient une touche supplémentaire à la rencontre de leur univers et à la décoration du lieu, pour le plaisir de tous, ainsi qu’une play liste de deux heures contenant la musique qu’ils leur plait simplement d’écouter ou dont ils peuvent s’inspirer pour leurs propres compositions. A l’issue de la rencontre un repas préparé maison est servi et ajoute à la convivialité du moment.

Ces rendez-vous ont lieu d’octobre à avril à raison d’un par mois et sont enregistrés en apportant le plus grand soin à la qualité de la sonorisation et de la captation sonore afin de permettre une diffusion sur R.P.H. (Radio Pays d’Hérault), partenaire de ces rencontres, le deuxième mercredi de chaque mois.

L’information publique se fait par voie électronique et par le bouche à oreille aussi n'hésitez pas à visiter leur page Facebook ou leur site internet.

Florence de Martino

Un bilan sécurité routière inquiétant

On dénombre déjà 66 tués sur les routes de l’Hérault pour les 10 premiers mois de 2017 ( contre 65 sur la même période en 2016)

Crash Test Dummies  


Parmi eux, une forte proportion d'usagers vulnérables :

  • 33% de 2 roues motorisées (alors qu'ils ne représentent que 2.5% du trafic)
  • 18%  de piétons :
  • 2% de cyclistes :

90 % des accidents sont la conséquence d’un comportement à risque des usagers de la route :

Non respect du code de la route :

  • vitesse excessive ou inadaptée :
  • aux conditions atmosphériques,
  • à l’état ou à l’environnement de la route
  • non respect des distances de sécurité
  • non respect des priorités
  • non indication des changements de direction
  • dépassements dangereux …

Altération des capacités de conduite (diminution de la concentration, de la vigilance, du champ visuel, augmentation du temps de réaction)  :

  • sous l’effet de l’alcool et/ou de produits stupéfiants : tolérance zéro pour se prémunir de tout accident
  • suite à la prise de certains médicaments : se référer au pictogramme sur l’emballage
  • par l’utilisation du téléphone en conduisant : un fléau qui fait de plus en plus de victimes (lien avec la dernière campagne de com)

source : Préfecture del'Hérault

Solidarité handicap

Le Président du Département partage l’opération brioche de l’UDAPEAI Hérault

Mercredi 4 octobre 2017, Kleber Mesquida, Président du Département et Gabrielle Henry, vice-présidente déléguée à la solidarité-handicap ont reçu M. Aigueperse, Président de l’Union Départementale des Associations de Parents et amis de personnes handicapées mentales et d’Enfants Inadaptés (UDAPEAI) et M. Combe Président de l’APEI Grand Montpellier et Bassin de Thau lors de la traditionnelle opération brioche.
Cet événement fédérateur est l’occasion pour le Département de l’Hérault d’affirmer sa solidarité envers les personnes handicapées mentales. Une solidarité qui profite à d’autres : le Département a offert 650 brioches à des associations d’aide alimentaire : Croix rouge, Secours catholique, Secours populaire, St Vincent de Paul, Les Restos du Coeur, Solidarité Dom Tom Montpellier, Roule contact à Gignac, Epicerie solidaire d’Agde.

Le Département garant des solidarités à la personne

Au-delà du « coup de projecteur » sur cette opération ponctuelle, le Département soutient les associations de handicap en veillant à l’équilibre, la pluralité et la diversité des modes d’accompagnement pour tous les types de handicap. Elles ont été associées à la réflexion du schéma départemental de l’Autonomie 2017-20211 adopté par l’Assemblée départementale en mars dernier. Le Président du Conseil départemental a annoncé les priorités de ce schéma aux représentants de l’APEI : 70 places destinées à l’accueil des jeunes majeurs handicapés seront créées ainsi que 130 places d’accueil des personnes handicapées vieillissantes. La Maison départementale des personnes handicapées est aujourd’hui la porte d’entrée des personnes et familles en situation de handicap.

Le Département consacre la moitié de son budget à soutenir les plus fragiles, notamment les personnes concernées par un handicap, et coordonner l’ensemble des services sur son territoire.
En 2017, la collectivité départementale a dédié un budget de 142,8 M€ à sa politique en faveur du handicap.

 

Le Département organise :
La Journée Départementale de Sensibilisation au Handicap Sur le Thème “Handicapés et Valides, Vivre et Travailler Ensemble” Jeudi 16 novembre 2017, à l’Hôtel du Département à Montpellier (Alco)

 

 

Le département à la Foire internationale de Montpellier

Du 6 au 16 octobre, profitez d’un concentré de nature sur le stand de l’Hérault !

L’Hérault : la terre, de l’air et de l’eau
Situé à seulement 15 minutes de Montpellier, le Domaine départemental de Restinclières sera mis à l’honneur sur le stand de la Foire internationale de Montpellier. Véritable havre pour la faune et la flore, ce magnifique espace est devenu la vitrine de toutes les actions du Département pour préserver l’environnement. Et parmi ces actions, il en est une essentielle : la préservation de l’eau. Irrigation, consommation ou encore loisirs nautiques, l’eau est un bien précieux sur lequel le Département s’engage et agit.
Propriétaire de 8000 hectares d’espaces de nature, le Département s’est engagé pour protéger ses domaines naturels et bâtis afin de permettre à un large public d’en profiter tout en respectant leur fragile équilibre. Sur le stand B20, rendez-vous avec les plus beaux lieux de l’Hérault !

Mardi 10 octobre 2017 à 11h – Hall 2, stand B20 : Le Président du Département Kleber Mesquida invite les maires, les personnalités connues ou moins connues qui se sont engagées pour l’Hérault sur le stand du Département.

Au Programme :
La terre
Protéger les abeilles, construire des nichoirs pour les chauves-souris, concevoir son potager en permaculture, devenir « anti-gaspi »… dans des ateliers, des jeux, des rencontres, chacun trouvera toutes les astuces et les bons conseils pour déclarer sa flamme à dame nature.
Même les chefs cuisiniers des Toques Blanches relèvent le défi de cuisiner, en direct sur les ondes de France Bleu Hérault, de succulentes recettes pour recycler nos restes…

De l’air
Grande respiration en découvrant les Domaines départementaux à 360°. Des films révèleront, tour à tour, de somptueux paysages pour se promener ou pêcher (Lac du Salagou), pratiquer le VTT (Domaine de Bessilles), s’adonner aux activités aquatiques en eaux vives (Base de Réals)… Un survol pour découvrir ces sites préservés parfois méconnus à peine à quelques kilomètres des grandes agglomérations.

De l’eau
Salée ou douce, torrentielle ou calme, l’eau sera la « vedette discrète » du stand sur la foire. De la source à la mer, elle s’écoule dans le département souvent par voies souterraines et nous arrive pour autant toujours au robinet. L’eau, si elle n’a plus de mystère reste une grande richesse à préserver !

Semaine bleue en Hérault

Le Département favorise la proximité et le lien social des seniors

Jusqu’au 8 octobre, l’Hérault fête la Semaine bleue, l’événement national dédié aux retraités et aux personnes âgées. Sur le thème "A tout âge faire société" la Semaine bleue va mettre en lumière le dynamisme des aînés, leurs réalisations et les difficultés qu’ils rencontrent. L’occasion pour le grand public de prendre conscience de la place et du rôle social que jouent les « vieux » dans notre société.

 

Département HéraultGuide seniors 2017-2018 du Département de l'Hérault

Notre société vieillit. C’est un fait. Un Héraultais sur quatre a plus de 60 ans et dans 20 ans, les séniors auront progressé de plus de 48%. Le peintre Henri Matisse disait " On ne peut pas s’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher de devenir vieux ". Pour beaucoup d’entre nous, " être vieux " est une question d’état d’esprit plutôt qu’une question d’âge. Préserver sa santé, une bonne hygiène de vie et s’entourer restent les meilleures clés pour retarder le vieillissement. Et cela, bien avant de penser à l’allongement de la durée de vie. Alors, autant bien vieillir et construire une société harmonieuse où les anciens puissent avoir leur place et partager le plus longtemps possible leur temps auprès des plus jeunes.
Si la grande nouveauté cette année est la reconnaissance officielle des " proches aidants " avec le soutien du Département pour des périodes de répit ou en cas d’hospitalisation, notre action globale est de mettre en place les solutions pour que chacun puisse vivre le plus longtemps possible chez soi, entouré des siens ou protégés dans des établissements d’accueil, chacun bénéficiant de l’attention et des soins d’un personnel qualifié. Dans la Silver économie, de nouveaux métiers apparaissent pour aider les séniors, et ce secteur est désormais un formidable enjeu pour l’emploi des plus jeunes. Répondre aux besoins des personnes âgées, participer à leur épanouissement, aider leur entourage, apporter des conseils, accompagner les démarches, faciliter les contacts…partout et sur tout. Tel est notre engagement.
» Télécharger le guide seniors 207-2018

   

L’Hérault sera le théâtre de nombreuses manifestations consacrées aux seniors organisées par les lieux d’hébergement, les associations, les collectivités et les centres communaux d’action sociale, le tout coordonnée par les Clics (centre local d’information et de coordination).
Au total ce sont 108 rendez-vous répartis sur le territoire : Ateliers, rencontres, repas intergénérationnels / Goûters musicaux, thés dansants / Débats / Challenge Bleue (épreuves de type scolaire)/ Ateliers de cuisine / Chorale/ Jeux-Mémoire / Parcours Santé, balade / Conférences /Projections films.

Patricia Weber, vice-présidente du Département déléguée aux solidarités à la personne interviendra en clôture de La Journée nationale des aidants, organisée par le Collectif Aidants 34, vendredi 6 octobre 2017, à l’Espace Lattara à Lattes.

Reading with grandmother in wheelchair

 

« Le Département pilote et coordonne l’ensemble des services pour les personnes âgées sur son territoire. La semaine bleue est une parenthèse privilégiée dans l’année, pour informer et sensibiliser l’opinion sur les réalisations des associations, des établissements, des CCAS, et du Département, en direction des personnes âgées, en EHPAD ou à domicile. C’est aussi l’occasion de souligner le rôle des aidants auprès de leurs parents âgés. »

Patricia Weber, vice-présidente du Département déléguée aux solidarités à la personne.

 

Zoom sur quelques actions organisées :

  • Le lundi 2 octobre, à Bessan, les enfants de l’école élémentaire Victor Hugo rencontreront les seniors de la maison de retraite au travers de différents ateliers, avec pique-nique le midi.
  • Le jeudi 5, les aînés des maisons de retraite d’Agde, Bessan, Marseillan, Pinet, Pomérols et Vias se baladeront entre ces communes au cours d’un grand rallye en voiture juste pour eux.
  • Le vendredi 6, à Florensac, les participants au rallye du jeudi se retrouveront à midi autour d’un repas qui leur sera offert.
  • LES RENDEZ-VOUS SPORT : l’opération de sensibilisation « Bien bouger, Bien manger pour Mieux vieillir dans l’Hérault » organisée conjointement par Hérault Sport et le service Autonomie du Département de l’Hérault fera étape dans les communes de Ganges, Lunel, Lodève et le Cap d’Agde. Le Département de l’Hérault favorise la proximité et le contact humain avec les séniors. C’est son engagement, sa force et sa richesse !

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements

 

Les pluies méditerranéennes intenses :
qu’est-ce que c’est ?

Les régions de France les plus exposées à des pluies diluviennes pouvant apporter plus de 200 litres/m² ou plus (1 litre/m² = 1 mm d’eau) en une journée se situent principalement en bordure de la Méditerranée, même si le phénomène a déjà été observé sur d’autres départements de la moitié sud de la France. 200 litres/m², c’est environ le tiers de ce qui tombe en moyenne à Paris en un an ! Lorsque cette quantité tombe sur une large étendue, le volume d’eau précipité est énorme.

Ainsi, trois à six fois par an en moyenne, de violents systèmes orageux apportent des précipitations intenses sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Provence, en passant par la vallée du Rhône. L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures ou quelques jours.
Ces épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents, parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation. Plus la température de la mer est élevée, plus les risques de cévenoles sont importants. L’arrivée d’air froid en altitude est également un élément concourant à l’intensification de la convection.

Le terme "cévenol" est souvent employé abusivement pour caractériser tout épisode apportant des pluies diluviennes sur les régions méridionales. Il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l’intensité des épisodes qui l’affectent, mais de telles situations fortement pluvieuses frappent régulièrement tout l’arc méditerranéen et sont donc loin d’être exclusivement "cévenoles".

Au-delà de l’influence de la mer Méditerranée citée plus haut, les situations génératrices de fortes pluies cévenoles peuvent être de deux types.

Celles où l’influence du relief est prépondérante : l’exemple cévenol illustre parfaitement l’influence du relief sur les régimes de précipitations. Lorsque qu’une masse d’air chaude et humide, poussée par des vents de basses couches, vient buter contre une barrière montagneuse, elle se soulève le long du relief. Avec l’altitude, elle se refroidit et la grande quantité de vapeur d’eau qu’elle contient se condense avant de finir par retomber sous forme de fortes précipitations. Les Cévennes ne sont pas le seul relief proche de la mer : des précipitations avec forçage orographique concernent également les Pyrénées, les Alpes ou la Corse. Ce lien fort avec le relief conduit souvent à des précipitations qui se concentrent sur un périmètre géographique réduit. Le dernier épisode cévenol majeur de ce type date de novembre 2011, où en 5 jours (du 1er au 5), les cumuls ont atteint les 1000 litres/m² sur l’Ardèche.

Celles où l’activité orageuse est principalement liée aux conditions météorologiques : ces systèmes orageux ne couvrent alors pas forcément des zones très étendues, mais génèrent de très fortes intensités de précipitations (dépassant souvent les 100 litres/m² à l’heure). Ils peuvent parfois se régénérer (on parle alors de cellules stationnaires) en créant une vaste bulle d’air froid de surface, qui agit alors comme un relief ou un obstacle, en soulevant la masse d’air toujours au même endroit. De tels épisodes ont été observés,par exemple, le 22 septembre 1993 à Aix-en-Provence, le 6 septembre 2010 à Cavaillon, le 1er décembre 2003 à Marseille, le 29 septembre 2014 et le 23 août 2015 à Montpellier.
Finalement, ces forts cumuls peuvent atteindre plusieurs centaines de litres/m² (200 litres/m² en 24 heures et plus, avec une intensité horaire pouvant atteindre les 100 litres/m²), sur des bassins versants où le ruissellement peut se concentrer rapidement. Les cours d’eau gonflent et peuvent provoquer des inondations torrentielles avec des débordements importants. L’imperméabilisation des sols, en zone urbaine notamment, contribue à accentuer ces ruissellements.

   

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéen connaissent des épisodes de pluies intenses (également appelés épisodes cévenols) pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

stormy see


15 départements de l’arc méditerranéensont  concernés : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse.

La préfecture de l'Hérault communique actuellement sur 8 messages de comportements à adopter pour l’ensemble des populations concernées par le risque inondation sont :

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements à adopter

  • Je m’informe et je reste à l’écoute des consignes des autorités dans les médias et sur les réseaux sociaux en suivant les comptes officiels ;
  • je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements ;
  • Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables ;
  • Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts ;
  • Je ne sors pas, je m’abrite dans un bâtiment et surtout pas sous un arbre pour éviter un risque de foudre ;
  • Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur, en étage ;
  • Je ne m’engage ni en voiture ni à pied : pont submersible, gué, passage souterrain… Moins de 30 cm d’eau suffisent pour emporter une voiture ;
  • Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école, ils sont en sécurité

Quelles précautions face à une inondation ?

Dans une situation d’urgence, les réseaux d’eau courante, d’électricité, de téléphone peuvent être coupés. Préparez-vous à vivre de manière autonome quelques jours (3 jours) avec certains objets essentiels. Le kit de sécurité sera placé dans un endroit facile d’accès pour pouvoir le récupérer plus rapidement possible.

Le kit de sécurité se compose de :

  • Radio et lampes de poche avec piles de rechange
  • Bougies, briquets ou allumettes
  • Nourriture non périssable et eau potable
  • Médicaments
  • Lunettes de secours
  • Vêtements chauds
  • Double des clés
  • Copie des papiers d’identité
  • Trousse de premier secours
  • Argent liquide
  • Chargeur de téléphone portable
  • Articles pour bébé
  • Nourriture pour animaux

Je note les numéros utiles :

  • Ma mairie
  • 112 ou 18Pompiers
  • 15 SAMU
  • 17 Gendarmerie, Police

Je connais les niveaux de vigilance :  Jaune : phénomènes localement dangereux Orange : phénomènes dangereux et étendus Rouge : phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle
Je vis en zone inondable : je consulte mon PPRI et GEMAPI

 

Quelques épisodes parmi les plus violents et les plus marquants des trois dernières décennies :

  • Le 3 octobre 1988 à Nîmes : 420 mm tombent en moins de 12 heures, c’est-à-dire l’équivalent de 6 mois de pluie, concentrés sur Nîmes.
  • Le 22 septembre 1992 à Vaison-la-Romaine : ce sont près de 300 mm (l’équivalent de 3 à 4 mois de précipitations) qui se sont déversés en 5 heures seulement en amont de Vaison-la-Romaine, provoquant une crue éclair de l’Ouvèze. Le phénomène a été fortement aggravé par des vents atteignant les 120 km/h sur le Vaucluse. Le 26 septembre 1992 : 129 mm en 2h30 à Granès près de Rennes-les-Bains dans la haute-vallée de l’Aude, 160 mm en 3h à Vernet-les-Bains ; en 24 heures, il a été mesuré 292 mm à Narbonne, 169 mm à La Cavalerie.
  • Toussaint 1993 : 906 mm en 2 jours sont relevés au Col de Bavella en Corse du Sud don 780 mm le 31.
  • Le 12 novembre 1999, inondations de l’Aude : la zone la plus sévèrement touchée est la région des Corbières où il est tombé à Lézignan 620 mm en 36 heures (soit plus des 2 tiers d’une année habituelle de pluie).
  • Le 8 septembre 2002 dans le Gard : 687 mm à Anduze en moins de 36 heures (les 2 tiers d’une année habituelle de pluie) ; au moins 400 mm sur environ 1800 km² et plus de 600 mm sur 150 km², le tout dans la région Languedoc-Roussillon. Le débit de pointe sur le Gard à Remoulins a été estimé à 6700 m3/s, à comparer avec les crues de 1976 (3050 m3/s) et de 2008 (1100 m3/s). Le Vidourle, fortement touché également, a dépassé les 2500 m3/s (950 m3/s lors de la crue de décembre 2002 et 550 m3/s en octobre 2010).
  • 15 juin 2010 dans le Var : 461 mm à Lorgues, près de Draguignan en moins de 12 heures (soit l’équivalent de la moitié de ce qui tombe habituellement en une année). La Nartuby atteint les 440 m3/s à Trans-en-Provence (4 km en aval de Draguignan), à comparer avec les crues de novembre 2011 (106 m3/s) et de novembre 2000 (98 m3/s).
  • L’automne 2014 s’est distingué par la persistance remarquable de situations fortement perturbées sur les départements méditerranéens, des Cévennes et de la Côte d’Azur conduisant à un nombre record d’épisodes (depuis 1958) entre le 16 septembre et le 30 novembre (9 épisodes).
  • Le 3 octobre 2015, l’ouest de Alpes Maritimes est touché : 195 mm à Cannes dont 175 en 2 heures et 178 mm à Mandelieu dont 156 mm en 2 heures. La Siagne à Pégomas dépasse les 230 m3/s, alors qu’elle atteint rarement les 100 m3/s et le Loup monte à 135 m3/s à Villeneuve-Loubet, alors qu’il dépasse rarement les 30 m3/s. Cet épisode démontre que ce n’est pas seulement la hauteur totale des précipitations qui importe, mais aussi les intensités maximales atteintes et la vulnérabilité des territoires concernés.  
 

source : Préfecture de l'Hérault