La pêche du thon rouge en Méditerranée.

La campagne de pêche vient de débuter en Méditerranée et deux thoniers senneurs viennent de quitter le port du Grau d’Agde, le « Ville d’Agde IV » commandé par la famille Fortassier et le « Gérard Luc IV » dont l’armateur est le jeune Luc Buono.
Leur départ a été fêté avec tous les « honneurs » dus à ces professionnels de la mer. Le Conseil Général de l’Hérault, en présence de son président Kléber Mesquida, et des élus liés au monde de la pêche ont trouvé les mots pour les encourager et leur signifier le plein soutien de l’institution. Cet hommage fut rendu aux professionnels en présence de Christian Théron, Président de la SAEML, et Aurélie Dessein, Directrice de la criée.
Cette campagne de pêche 2017 doit durer un mois au large des îles Baléares (du 25 mai au 24 juin) et chaque thonier a son quota de pêche déterminé à l’avance par la CICTA (Commission Internationale pour le Conservation des Thonidés de l’Atlantique). Il est à noter que depuis plusieurs années, après une baisse du stock de poissons, une hausse de la biomasse très significative a été observée (estimée en 2016 à 585.000 tonnes). Cette donnée permet de chiffrer les quotas de capture autorisée (TAC). Ce qui fut le cas cette année encore.
Devant tous les invités, Christian Théron, Président de la SAEML, a tout d’abord pris la parole et  a exprimé son souhait que leur saison de pêche se déroule sous les meilleurs auspices. Puis Kléber Mesquida, Président du Conseil Général de l’Hérault,  a remercié tous les acteurs de la filière  présents lors de cette initiative. Il s’est exprimé en ces mots :
« Cette initiative que le Département a voulu soutenir et amplifier c’est aussi l’occasion de mettre l’accent sur cette pêche qui très souvent a été, dans le passé, montrée du doigt, décriée. On avait le sentiment, dans l’opinion publique, qu’il y avait une disparition de l’espèce et qu’il fallait redresser les pratiques. Il y a eu un plan qui a été mis en place. Il y a eu des mesures qui ont été difficiles mais grâce à la profession, aujourd’hui les résultats sont là.
Depuis 2015, les quotas ont été relevés de 20% et ce qui est très important c’est que le stock est estimé à 585.000 tonnes. Donc les pratiques actuelles permettent cette reconstitution de l’espèce.
Dans l’Hérault, il y a 17 navires, dont 11 sont ancrés à Sète et 2 au Grau d’Agde Le port du Grau d’Agde a toute sa place dans la filière avec ses 2 thoniers senneur, ses 10 chalutiers et plus de 100 petits-métiers.  Le Département qui est propriétaire de l’infrastructure a eu à réfléchir dans les années précédentes sur les investissements à faire pour moderniser l’outil de travail et il n’y a jamais eu de débats à l’assemblée et aujourd’hui le résultat est là.  Nous mettons toujours des moyens dans l’accompagnement pour soutenir toutes les activités d’excellence dans l’Hérault.
Le Département a la responsabilité de 8 ports, 6 autour de l’étang de Thau, 1 à Vendres et puis le port du Grau d’Agde ».
Kléber Mesquida a terminé son intervention en souhaitant bonne mer et bonne pêche aux équipages des deux thoniers.
A bord du « Gérard Luc  IV » il y a 13 hommes d’équipages plus un observateur. Luc Buono a pris la succession de son père aux commandes du thonier et va diriger les manœuvres. Après une première escale en Espagne (près de Tarragone) pour les formalités de pêche, le thonier ira croiser sur la zone sud des îles Baléares. Là, attentifs au moindre mouvement des bancs de thons, ils jetteront leur filet quand ils estimeront que la prise est justifiée. Grâce à la technique du filet tournant les thons rouges seront emprisonnés tout en restant vivants.  Il ne leur restera plus qu’à aller plaquer leur filet contre celui d’une grande cage disposée en mer par leur mareyeur. Les thons seront comptés, observés et le poids des captures sera déterminé, en présence de l’observateur mandaté à cet effet. Une fois les quotas des deux thoniers atteints, il ne leur restera plus qu’à revenir en France en attendant la prochaine saison de pêche, l’an prochain. Le thonier « Gérard Luc IV » a un quota de 200 tonnes de thons et celui du « Ville d’Agde IV » 100 tonnes.
A bord du « Ville d’Agde IV » se trouve là aussi 13 hommes d’équipage. Le thonier est dirigé par la famille Fortassier (André) avec son fils Sébastien qui prendra dans les prochaines années la succession de son père.
Le départ des deux thoniers s’est fait sous les acclamations des familles et des amis venus les encourager et leur souhaiter une bonne pêche.

Cliquez sur une image pour l'agrandir